IBM décline ViaVoice translator pour les ordinateurs de poche

Jérôme Bouteiller
24 septembre 2002 à 00h00
0
Dieu ne doit pas être salarié chez car ces derniers ont décidé de s'attaquer au mythe de la Tour de Babel en dévoilant une nouvelle génération de logiciels de traduction tels que ViaVoice Translator pour PocketPC sous processeur ARM.

basé sur la technologie IBM WebSphere Translation Server, ViaVoice Translator est un logiciel de traduction automatique en temps réel. Le logiciel traduit rapidement, sous forme de texte ou de voix synthétisée, des expressions et des phrases, écrites à la main ou entrées depuis le clavier, ainsi que des documents, informations téléchargées ou e-mails.

Disponible pour des traductions bidirectionnelles entre l'anglais, d'une part, et le français, l'italien, l'allemand ou l'espagnol d'autre part, le logiciel entend se substituer aux traditionnels petits dictionnaires qu'utilisent les voyageurs.

Il faudra certainement attendre encore quelques mois pour disposer d'une version capable non seulement de synthétiser la parole mais également de la reconnaitre afin de proposer, en temps réel depuis un simple pocketPC, un traducteur complet capable de résoudre l'un des plus vieux problèmes du monde.

C'est beau la technologie... et c'est 49 $ sur le site d'IBM.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

Emmanuel Macron se moque des opposants au déploiement de la 5G
L'UE envisage de renforcer les limites d'émission de CO2 pour le secteur automobile
Clubic évolue (en douceur)
L'attaque d'un hôpital par ransomware pourrait tourner en homicide après la mort d'une patiente allemande
5G : plusieurs dizaines d'élus de gauche veulent repousser le lancement de la technologie
Le data center sous-marin de Microsoft refait surface après deux ans d'immersion
AMD dévoile le design de sa Radeon RX 6000 sur Twitter
Allongé et endormi
Après Bouygues, au tour de RED by SFR d'augmenter des forfaits sans possibilité de refus
Les satellites SpaceX, même peints, gâchent les nuits des astronomes
scroll top