Téléphonie mobile : Kaboul lance un appel d'offres

Par
Le 07 juin 2002
 0

Kaboul, capitale afghane sinistrée par des années de conflits, lance un appel d'offres pour des licences de téléphonie mobile (GSM).

L'Afghanistan cherche à panser ses plaies, et à rééquilibrer son économie.

Les autorités afghanes (ministère de la communication) viennent en effet de lancer un appel à candidatures internationales pour des licences de téléphonie mobile (GSM).

Cet appel d'offres arrivera à échéance le 20 juin prochain. Les candidats auront à verser une caution de 10 000 dollars non remboursable, semble-t-il.

En Afghanistan, le réseau de télécommunications a été pratiquement "liquidé" par vingt trois ans de conflits. Néanmoins, un réseau de téléphonie mobile limité à la capitale a été installé par la société AWCC (Afghan Wireless Communications Company) avec le soutien des Etats-Unis.

Kaboul dispose d'un ancien réseau terrestre fragile, et les communications téléphoniques avec la province se font par voie satellitaire.

En Afghanistan, le revenu moyen est d'environ 20 dollars par mois. Dans la capitale afghane sinistrée, ceux qui peuvent se le permettre tentent d'acquérir des téléphones mobiles depuis la poste centrale. Les Nokia sont ici aussi très demandés.

"Nous avons été agréablement surpris par la demande, et il n'y a pas de signe de relâchement", signalait à Reuters Gavin JEFFERY, Directeur général de AWCC.

Joint entre Telephone Systems International et le gouvernement afghan, Afghan Wireless Communications Company a lancé son service de téléphonie mobile en avril dernier.

Près de 2 000 téléphones ont été vendus depuis.
Modifié le 20/09/2018 à 15h39

Les dernières actualités

scroll top