Les instances internationales informatique et liberté se réunissent à Paris

Par
Le 24 septembre 2001
 0

La 23ème édition de la conférence internationale des commissaires à la protection des données personnelles organisée par la CNIL accueille 400 participants.

La 23ème édition de la conférence internationale des commissaires à la protection des données personnelles organisée par la CNIL accueille 400 participants.

Les instances de surveillance informatique et liberté se réunissent ce lundi à Paris lors de la conférence annuelle des commissaires à la protection des données personnelles.

La 23ème édition de cette réunion d'envergure internationale organisée par la CNIL (Commission nationale de l'informatique et des libertés) accueille 400 participants, dont 70 intervenants du monde entier.

Le thème majeur de la conférence concerne la vie privée et les droits de l'Homme. Plusieurs tables rondes seront consacrées à l'impact des attentats du 11 septembre à New York et Washington sur le monde de l'informatique. La problématique épineuse du rapport entre liberté et surveillance sera également abordée.

Dans cette perspective, des éléments de réponse seront apportés à la question suivante : "Le juste équilibre entre ce que commande la sécurité et ce qu'exige le respect de notre liberté est-il atteint ?"

Les intervenants, parmi lesquels Gilles LECLAIR Directeur adjoint d'Europol, évoqueront la durée de conservation des données de connexion et les interceptions de communication.

Par ailleurs, un débat concernant la vidéosurveillance, ainsi qu'une réflexion sur les techniques de localisation par le biais du téléphone portable, sera proposé.

"Ce n'est pas un colloque savant entre juristes mais une confrontation entre des professionnels et des méthodes", précise Joël BOYER, secrétaire général de la CNIL

Le Président de la République Jacques CHIRAC ouvrira les débats, ceux-ci seront clôturés mercredi par un discours du Premier ministre Lionel JOSPIN.

"Il est indispensable de continuer le débat. Le grand danger, c'est le développement de la technologie sans débat", conclut Joël BOYER.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36

Les dernières actualités

scroll top