Lipdub : les jeunes UMP pas tout à fait en règle

Alexandre Laurent
15 décembre 2009 à 12h25
0
Le désormais fameux « lipdub » des jeunesses de l'UMP, mis en ligne vendredi dernier et déjà vu plusieurs centaines de milliers de fois, n'aurait pas tout à fait été réalisé dans les règles du droit d'auteur. Dans un communiqué, les responsables des « Jeunes Populaires » avouent en effet mardi avoir été saisi d'une requête par les ayant-droits du titre utilisé pour la bande son, la chanson « Tous ceux qui veulent changer le monde ». Cette nouvelle affaire intervient quelques mois après que l'UMP a été condamné pour avoir utilisé sans consentement préalable une chanson du groupe MGMT lors de certains de ses événements. Le parti avait alors accepté de verser quelque 30.000 euros à une association caritative en guise de dédommagement.

A moins de vivre en complète autarcie, vous n'avez pu passer à côté de ce lipdub - qui n'a d'ailleurs de lipdub que le nom puisqu'il ne s'agit pas d'un plan séquence - dans lequel on voit les jeunes UMP chanter un titre de Luc Plamondon et Christian Saint Roch, entourés de différentes personnalités de l'UMP. Chat échaudé craignant l'eau froide, les Jeunesses Populaires ont pris soin d'obtenir l'accord des auteurs avant de réaliser leur vidéo. « Avant le lancement du lipdub le vendredi 11 décembre, Luc Plamondon et Christian Saint Roch, auteur et compositeur de la chanson, et leurs éditions Plamondon Publishing et Vibrations ont accordé aux Jeunes Populaires les droits de reproduction et de diffusion » associée au morceau, expliquent les Jeunes Populaires.

0190000002675790-photo-lipdub-jeunes-populaires-ump.jpg

Problème, la bande son utilise une version remixée du morceau, réalisée par Marie-Mai qui, en tant qu'interprète, dispose également de droits moraux et entend bien les faire valoir.

« En raison d'un malentendu sur la version du morceau utilisée comme fond sonore dans le lipdub entre la création de 1976 et celle remixée d'aujourd'hui, les Jeunes Populaires ont été saisis d'une demande concernant les droits moraux de Marie-Mai, artiste interprète de la version remixée », explique le mouvement, qui ajoute qu'un « accord devrait intervenir dans les prochaines heures consistant notamment dans le versement d'une somme au profit d'une association reconnue d'utilité publique ».

Bis repetita placent ? Vous pourrez retrouver la vidéo ce lipdub dans notre dernière revue de Web.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

Barbara Pompili, ministre de la transition écologique, qualifie le réacteur EPR de
Face à de très mauvais résultats financiers, EDF s'apprête à se serrer la ceinture
Pollution : un think tank britannique demande à interdire les publicités pour les SUV
Quand Elon Musk affirme que les pyramides ont été érigées par des aliens, l'Égypte l'invite sur place
AMD : fleuron de la future cuvée Zen 3, le Ryzen 9 4950X pourrait monter à 4,8 GHz
Depuis 2011, Hadopi c'est 87 000 euros d'amende pour... des dizaines de millions d'euros de subventions !
Donald Trump sanctionné par Twitter et Facebook, pour une vidéo qualifiée de
Projet ATTOL : Airbus fait rouler, décoller et atterrir un avion commercial de façon autonome
Les employés de Blizzard font la lumière sur d'inquiétantes disparités salariales
La Chine menace les Etats-Unis en cas de vente forcée de TikTok
scroll top