iPhone 3G S : les points forts et les déceptions

Alexandre Habian
09 juin 2009 à 17h44
0
00FA000002204294-photo-iphone-3g-s.jpg
Après avoir écoulé pas moins de 40 millions d'iPhone et d'iPod Touch depuis leur sortie aux Etats-Unis à la mi 2007, Apple va lancer dès le 19 juin prochain une troisième version, baptisée « iPhone 3G S », de son baladeur 3G.

Derrière ce nom barbare se cache un iPhone 3G survitaminé qui ressemble comme deux gouttes d'eau à son prédécesseur. C'est d'ailleurs le premier point marquant de l'iPhone 3G S. Avec des dimensions de 115,5 x 62,1 x 12,3 mm, il déçoit en étant aussi imposant qu'un iPhone 3G classique et en prenant un très léger embonpoint (135 grammes pour l'iPhone 3G S contre 133 grammes pour le 3G). Exit les rumeurs et photos associées qui tablaient sur un nouvel iPhone doté d'une caméra en façade pour les appels en visio, ce dernier n'en sera pas doté.

Côté technique, l'iPhone 3G S est censé être deux fois plus « rapide » (d'où le « S » qui signifie « speed » ou vitesse) que l'iPhone 3G même si Apple reste assez vague quant aux détails techniques permettant de valider cette information. Si l'iPhone actuel est doté d'un processeur ARM 11 cadencé à 412MHz, il reste à savoir quel choix de fournisseur de processeur (et de cadence associée) aura choisi Apple. Mais cette vitesse accrue concerne également celle liée au surf sur l'internet mobile. Là où l'iPhone 3G est équipé d'une puce HSDPA permettant de télécharger des données à une vitesse maximum de 3,6 mbps, il sera désormais possible d'atteindre les 7,2 mbps avec le 3G S.

Mais là où les derniers smartphones mis sur le marché sont compatibles avec la technologie HSUPA (qui améliore les débits en émission de données), il faudra également se limiter au HSDPA pour le nouvel iPhone. Et encore, pour bénéficier de ces débits maximums de 7,2 mbps, il faudra de préférence habiter dans une grande ville, les opérateurs français n'ayant pas encore couvert tout le territoire en HSDPA 7,2 mbps.

Au niveau des bonnes surprises de ce nouveau smartphone, signalons l'intégration d'une boussole numérique (Google Maps permettra de connaitre notre sens de marche), d'une couche Bluetooth améliorée (passage du Bluetooth 2.0 + EDR au Bluetooth 2.1 + EDR), d'un appareil photo numérique de 3 megapixels avec mode macro et balance automatique des blancs, d'une fonction de commande de l'appareil à la voix et enfin d'une compatibilité Nike+ pour les plus sportifs des mobinautes. A noter que ces deux dernières fonctions ne seront pas utilisables sur les actuels iPhone et iPhone 3G. Dommage.

Pour le reste, le nouvel iPhone devrait disposer d'une qualité de finition légèrement supérieure et d'une puce graphique compatible OpenGL ES 2.0. Dernier détail, l'iPhone 3G S disposera d'une meilleure autonomie. Elle passe en effet de 10 à 12 heures en communication 2G, de 6 à 9 heures en WiFi, de 24 à 30 heures en mode MP3 et enfin de 7 à 10 heures en mode vidéo.

L'iPhone 3G S sera disponible en pack opérateur aux Etats-Unis au prix de 199 dollars en version 16 Go ou 299 dollars en version 32 Go. Seul l'iPhone 3G classique sera doté de 8 Go d'espace de stockage. Son prix en pack opérateur a été revu à la baisse, étant désormais proposé à 99 dollars. Reste à savoir à quel prix l'iPhone 3G S sera commercialisé auprès des opérateurs mobiles français.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

Découvrez la 2CV R-Fit 100% électrique, conçue en rétrofit
La Lucid Air surpasse la Tesla Model S avec une autonomie annoncée supérieure à 800 km
Delage dévoile un hypercar hybride à 2,3 millions de dollars
Des experts en sécurité inquiets à l'approche de la présentation du premier prototype Neuralink d'Elon Musk
Le processeur Kunpeng 920 d'Huawei rattraperait le Core i9-9900K d'Intel
Microsoft lancera son smartphone Surface Duo le 10 septembre à 1 399 $
Horizon Zero Dawn : le portage PC critiqué pour ses nombreux bugs
Xiaomi Mi 10 Ultra : une édition anniversaire qui veut
L'électricité sans fil ne serait bientôt plus un mythe
L'inquiétude monte à l'international vis-à-vis d'hypothétiques
scroll top