VBS/NewLove.A, un nouveau ver

22 mai 2000 à 13h56
0
Oxygen3 24h-365d alerte les utilisateurs de la présence de VBS/NewLove.A (également connu sous le nom de Worm/NewLove.A), un ver polymorphe de Visual Basic Script qui circule actuellement dans tout le cyberespace. Sa phénoménale capacité à se propager fait de lui un virus extrêmement dangereux ; en effet, il est capable de s’auto-envoyer à toutes les adresses qui se trouvent dans le carnet d’adresses de Microsoft Outlook des utilisateurs contaminés.

VBS/NewLove.A arrive dans la boîte aux lettres des utilisateurs sous la forme d’un message électronique aux caractéristiques suivantes :

Objet : FW: « nom du fichier » .ext, au hasard
Corps du message : aucun texte n’est inclus dans le corps du message.
Pièce jointe : « nom du fichier ».ext.VBS, au hasard

A première vue, il est impossible d’identifier le sujet du message malveillant qui véhicule le ver VBS/NewLove.A, parce que ce dernier choisit un nouveau nom de fichier au hasard, pour chaque nouvelle infection. Malgré tout, il est possible d’identifier l’extension du fichier dont le nom apparaît dans l’objet du message, parce qu’il s’agit invariablement de l’une des onze extensions suivantes : DOC, XLS, MDB, BMP, MP3, TXT, JPG, GIF, MOV, URL, HTM.

Le simple fait de cliquer sur la pièce jointe exécute le virus. VBS/NewLove.A crée ensuite de nombreuses copies de lui-même en utilisant au hasard des noms pris dans les dossiers Démarrer et System de Windows. Après cela, le virus crée les entrées suivantes dans le registre Windows :

· HKEY_LOCAL_MACHINE\Software\Microsoft\Windows\CurrentVersion\Run
HKEY_LOCAL_MACHINE\Software\Microsoft\Windows\CurrentVersion\RunServices
Afin d’être sûr de bien être exécuté à chaque démarrage de la machine, le virus assigne à ces entrées les noms des copies qu’il avait choisies au hasard juste avant.

Après l’infection, le ver insère un nombre variable (entre 1 et 10) de lignes de commentaires dans son code. Les commentaires sont écrits en majuscules et sont choisis au hasard ; ils peuvent avoir jusqu’à 30 caractères. Résultat : il n’existe pas deux copies identiques du virus. Qui plus est, le ver change aussi sa taille, augmentant au fur et à mesure qu’il se propage, ce qui rend la détection encore plus compliquée.

Une fois que le virus a été envoyé, VBS/NewLove.A déclenche sa charge qui consiste à effacer tous les fichiers qui se trouvent sur tous les lecteurs des machines infectées. Pour réaliser cet exploit, il se rend dans absolument chaque dossier de chaque lecteur du système. Chaque fois que le virus trouve un fichier, il crée un nouveau fichier avec le même nom, dans lequel il copie son propre code et au bout duquel il ajoute une extension .VBS ; puis il efface l’original. Lorsque sa charge malveillante aura fini son office, toutes les données stockées dans le système auront été détruites.

Oxygen3 24h-365d conseille vivement aux utilisateurs à ne pas ouvrir de fichiers attachés ayant ces caractéristiques. Si vous recevez un message électronique qui, à votre avis, transporte ce virus ou n’importe quel autre virus, effacez-le immédiatement de votre Boîte de réception ainsi que du dossier Eléments supprimés.

Réalisé en collaboration avec Panda Software
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités récentes

Test Sony Bravia XR-55A90J : le téléviseur OLED qui en met plein la vue
Android 12 : nouveautés, interface et date de sortie, on vous dit tout sur la mise à jour
Android 12 : de nouveaux changements d'interface à prévoir
AMD officialise ses Ryzen 5000G
Epic Games reçoit un milliard de dollars de financement dont 200 millions de la part de Sony
Mass Effect : Édition Légendaire nous offre un comparatif en vidéo
Capcom dévoile les résultats de son enquête relative à l'attaque par ransomware
Un capteur de 48 MP avec la 8K : les dernières spéculations de Kuo sur l'iPhone de 2022
Nintendo Indie World : un live stream de 20 minutes prévu à 18 heures
Facebook se lance dans le speed-dating en vidéo
Haut de page