Google : un bug mondial, une erreur humaine

02 février 2009 à 08h22
0
00C8000001839962-photo-google-e-mc2.jpg
Samedi, de nombreux internautes ont eu la surprise de voir s'afficher un message d'alerte lorsqu'ils essayaient de se connecter à un site depuis les pages de résultat du numéro un mondial des moteurs de recherche, Google. « Ce site risque d'endommager votre ordinateur », pouvait-on lire, quel que soit le lien suivi par l'internaute. Ce bug, dont les répercussions ont été constatées dans le monde entier, a suscité de nombreuses interrogations. Google aurait-il été victime d'une attaque ?

Quelques heures après l'incident, sensible de 15h30 à 16h30 samedi, heure de Paris, le moteur de recherche a finalement publié sur son blog officiel un message d'excuses, en forme de mea culpa. « Que s'est il passé ? Très simplement, une erreur humaine », y explique Marissa Mayer, vice présidente produits de recherche chez Google.

Afin de protéger les internautes des logiciels malveillants ou des opérations de type phishing, Google maintient une « liste noire » de sites potentiellement dangereux, dont il bloque l'accès en affichant le message que beaucoup ont découvert samedi.

« Nous alimentons cette liste par des méthodes manuelles et automatisées », explique Marissa Mayer. Samedi, le caractère « / », que l'on retrouve dans toute adresse utilisée sur Internet, a été ajouté à cette liste noire. Dès cet instant, tout site Web, aussi légitime qu'il soit, a été bloqué par le moteur de recherche qui, à la place, redirigeait l'internaute vers le site stopbadware.org.

012C000001894766-photo-bug-google.jpg


Soutenue par le Berkman Center of Internet and Society, la faculté de droit de Harvard mais aussi des industriels comme Google, Sun ou Lenovo, l'intiative StopBadware est en charge du maintien de listes noires de ce type.

A priori, l'incident semble n'avoir eu qu'un impact limité, même si de nombreux éditeurs de sites ont logiquement constaté, durant cette période, une nette diminution du trafic. Environ 70% des recherches effectuées sur Internet au niveau mondial transitent en effet par les serveurs de Google. Le moteur présente donc ses excuses aux internautes, ainsi qu'aux éditeurs, et affirme qu'il prendra les mesures nécessaires pour qu'un accident de ce type ne se reproduise pas.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

Le développement de  Faith And A .45  stoppé
Toutes premières infos concernant  Fallout 4
La violation de données, une note salée pour l'entreprise
Gigabyte : nouveau smartphone g-Smart, nouvelle interface tactile
[Vidéonaute] Prise en main du smartphone Palm Pré sous Web OS
Microsoft confirme : pas de bêta 2 pour Windows 7
Le top des outils de nettoyage avec la logithèque
Live Japon : NTIC, logistique et mobilité
Quoi de neuf en jeux vidéo ce samedi ?
Dessins de la semaine : des lecteurs de Clubic à la 3D
Haut de page