Jailbreak : il aura fallu 8 jours pour pirater l'iPhone 3G

21 juillet 2008 à 09h56
0
00C8000001470458-photo-iphone-3g.jpg
Commercialisé depuis le 11 juillet dernier dans 21 pays du monde (et 6 jours plus tard en France), l'iPhone 3G d'Apple, ainsi que de manière générale la mise jour 2.0 des iPhone et iPod Touch, aura mis 8 jours avant que des développeurs passionnés mettent à mal son système de sécurité interne.

En effet, une équipe de développeurs indépendants, nommée « iPhone Dev Team » et déjà connue pour avoir permis le désimlockage des premiers iPhone, a publié un logiciel permettant de briser la sécurité des terminaux à écran tactile de la firme à la Pomme. Car si Apple a autorisé l'installation d'applications tierces dans ses terminaux via le « App Store », un catalogue de programmes gratuits ou payants, force est de constater que ce dernier possède encore quelques défauts de conception et un catalogue de logiciels encore assez restreint.

00C8000001481008-photo-pwnagetool-2-0.jpg
D'autant plus que les centaines de développeurs ayant déjà mis au point des programmes pour iPhone et iPod Touch se sentaient frustrés de ne pas pouvoir les utiliser sur les terminaux dotés d'une mise à jour « 2.0 ». Et comme Apple demande une souscription de 99 dollars pour faire signer numériquement ses applications officielles, cela n'a pas vraiment plu à ces mêmes développeurs indépendants. C'est donc un logiciel baptisé « Pwnage Tool 2.0.1 » qui a été rendu public le 19 juillet et qui se propose, depuis un Mac ou moyennant quelques manipulations supplémentaires depuis un PC sous Windows, d'installer une mise à jour « 2.0 officieuse » sur l'iPhone 3G ou les iPhone et iPod Touch déjà mis sur le marché.

Cette dernière permet de « jailbreaker » le terminal, c'est à dire d'autoriser d'accéder en lecture et en écriture à son système interne. De quoi exécuter le programme de son choix, qu'il soit signé numériquement par Apple ou non. Il devient donc possible d'utiliser à la fois le programme « App Store » pour installer des applications officielles et d'autres programmes officieux. La mise à jour est d'ailleurs livrée avec le logiciel « Cydia », un clône du déjà célèbre « installer.app », permettant de toutes les référencer.

Tout n'est pas pourtant idyllique dans le monde des développements non officiels de l'iPhone nouvelle génération, les premiers mobinautes ayant installé le logiciel « Pwnage Tool 2.0 » ayant tout de même noté quelques difficultés de l'utiliser après installation. Des coupures de réseau à la nécessité de restaurer son système, cela a d'ailleurs contraint la « iPhone Dev Team » a publier à la hâte une nouvelle version « 2.0.1 » du programme censée corriger ces dysfonctionnements. Toujours est-il qu'avec la possibilité d'exécuter le code de son choix sur l'iPhone, il ne faudra sans doute plus attendre très longtemps pour qu'un programme permette le désimlockage des nouveaux iPhone 3G. Reste à savoir quelle sera la réaction d'Apple - et de ses partenaires opérateurs - face à de tels agissements. Vers l'arrivée rapide d'une mise à jour Apple « 2.1 » corrigeant les failles de sécurité de la « 2.0 » ?
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

Blackberry : une faille bien gênante qui touche les fichiers PDF
AMD Bobcat: un concurrent de l'Atom dès novembre ?
Pub contextuelle : Google acquiert ZAO Begun
Vidéo blogging : le service Qik ouvre ses portes sur smartphones
Guide d'achat cartes mère juillet 2008 sur Clubic
<b>Joyeux Noël</b>
NVIDIA rejoint le consortium SOI
Facebook attaque en justice StudiVZ
Yahoo/Microsoft : des actionnaires pour le compromis
E3 : une preview flippante pour  Project Origin
Haut de page