Sélection d'accessoires pour iPhone (et autres…)

le mardi 13 décembre 2011
Un peu de détente en cette fin d'année ne nous fera pas de mal. Aussi, nous avons décidé de concocter un patchwork d'accessoires pour smartphones. Certes, notre sélection est essentiellement focalisée sur l'iPhone (nous vous entendons déjà crier au scandale) mais pas uniquement ! Un de nos accessoires est compatible toutes plateformes, trois autres existent aussi (ou sont en cours de développement) en version Android (et parfois Blackberry). Huit articles au total, si possible utiles (mais pas toujours) et une vidéo de 25 minutes qui les présente tous, avec en guise de bouquet final, un crash d'hélicoptère (non volontaire). C'est parti !

0280000004810138-photo-accessoires-iphone-allin3.jpg
Nos huit accessoires


AirCurve Play de Griffin


00fa000004807810-photo-griffin-aircurve-play3.jpg
L'AirCurve Play est un accessoire tout simple mais pratique et qui ne mange pas de pain. Il s'agit d'un amplificateur physique pour iPhone. Physique car le produit n'est autre qu'une caisse de résonnance creusée dans du PVC transparent, sans la moindre électronique embarquée. Le concept : on dispose l'iPhone dans son réceptacle, spécialement étudié pour se caler sur le haut-parleur du téléphone (en bas à droite, l'autre à gauche étant le micro). Les ondes sonores sont alors acheminées dans un conduit évasé qui se termine sur une large embouchure, façon corne de brume. L'acoustique est ainsi amplifiée naturellement de 10 dB !

Ca marche, même si le gain de volume ne porte pas sur les basses, toujours aussi faibles, ce qui donne un redu un tantinet criard. Mais les avantages sont multiples : pas d'alimentation électrique, produit qui ne craint rien, coût modeste... Et Griffin l'a doté d'une cale métallique permettant à l'ensemble de tenir en mode portrait comme paysage. Dès lors, l'AirCurve Play peut servir pour diffuser de la musique mais aussi pour visionner des films, passer des appels en visiophonie ou donner du coffre à la fonction réveil. Astucieux !

012c000004807806-photo-griffin-aircurve-play.jpg
012c000004808240-photo-aircurve-play-griffin2.jpg

L'AirCurve Play de face et de dos, avec sa cale métallique


L'AirCurve Play n'est disponible que pour iPhone 4 et 4S. Mais son cousin, l'AirCurve, existe aussi pour iPhone 3GS. L'accessoire coûte 15-20 €, un tarif raisonnable. Nous n'avons pas trouvé d'équivalent pour les autres plateformes de smartphones...

0190000004808232-photo-aircurve-iphone-3gs.jpg
L'AirCurve pour iPhone 3GS




AM-403 de A-Solar


00fa000004807780-photo-a-solar-am-403-4.jpg
La société hollandaise A-Solar s'est penchée sur la question de la recharge solaire au point d'en faire son unique spécialité. Parmi sa vaste « hélio-panoplie » de produits, A-Solar nous a proposé ici une coque pour iPhone 4/4S avec panneaux solaires : l'AM-403 ! La coque renferme d'une part une batterie de 1 600 mAh et d'autre part des panneaux solaires offrant une capacité de charge électrique de 120 mAh. Les matheux l'auront compris : il faut donc un peu plus de 13 h pour recharger la batterie de l'AM-403 par la seule action du soleil (10 à 14 h selon la documentation) ! Et il y a soleil et soleil... Pour avoir laissé la coque pendant de nombreux jours derrière la fenêtre du bureau, avec quelques journées de beau temps, les témoins lumineux n'ont jamais franchi le cap des 2 diodes sur 4. Probablement qu'en plein été et sans vitre, le dispositif fonctionne mieux. Attention, A-Solar le précise bien : il ne faut pas laisser son iPhone dans la coque pendant la recharge en plein cagnard...

00c8000004807776-photo-a-solar-am-403-2.jpg
00c8000004808458-photo-a-solar-am-403-3.jpg
00c8000004807774-photo-a-solar-am-403-1.jpg

On enfourne l'iPhone 4/4S dans la coque et celui-ci commence à se recharger en puisant dans la batterie intégrée. Mais l'ensemble devient sacrément épais...


Et s'il le temps se gâte, il reste toujours l'option de la recharge par micro USB, nettement plus rapide puisqu'elle s'effectue en 3 h. L'AM-403 est assez bien finie et elle prolonge pleinement chargée la durée de vie de la batterie de l'iPhone de 200 h en veille (ou 5 h en communication). A-Solar livre par ailleurs un film de protection pour l'écran. Si l'idée est bonne, dans la pratique l'objet ne nous a pas vraiment convaincus. Surtout que l'iPhone devient alors vraiment massif une fois logé dans cette coque ! Maintenant si vous êtes baroudeurs, l'AM-403 peut s'avérer utile !

Son prix : 50 € environ. A défaut de produire des coques de ce type pour d'autres smartphones, A-Solar propose le Platinium Charger AM-110 : une batterie de 1 800 mAh avec panneaux solaires compatible avec tous les périphériques USB, pour 45 €.

00fa000004808462-photo-a-solar-am-110.jpg
La même chose mais sans coque et compatible avec tous les périphériques USB




Beacon de Griffin


00c8000004807814-photo-griffin-beacon-1.jpg
Dans un autre registre maintenant, nous passons à ce dispositif, appelé Beacon, transformant votre iPhone ou smartphone Android en télécommande universelle. Il s'agit d'un petit boîtier à poser sur sa table basse (ou non loin des éléments audio/vidéo du salon), qui consiste en un émetteur / récepteur bourré d'infrarouge. La communication avec le smartphone s'établit en Bluetooth, tandis que le pilotage des appareils est réalisé via l'application gratuite Dijit. Griffin revendique une compatibilité avec plus de 200 000 appareils : c'est en théorie plus ou moins la même chose qu'avec les télécommandes Harmony de Logitech (225 000 appareils annoncés). Il suffit de mettre quatre piles AA (fournies) dans le boîtier, d'appuyer sur le galet du Beacon pendant trois secondes et de pairer son smartphone en Bluetooth : l'application Dijit est alors prête à l'utilisation.

012c000004807816-photo-griffin-beacon-2.jpg
012c000004807818-photo-griffin-beacon-3.jpg

Le Beacon fonctionne à l'aide de 4 piles AA et il communique avec l'iPhone ou le smartphone Android en Bluetooth


On peut ajouter des éléments en recherchant dans une longue liste, répertoriant d'abord les marques, puis les types d'appareil (CD, DTV, DVD, récepteur, satellite, TV, magnétoscope...). Dijit propose alors une ou plusieurs télécommandes et vous demande de les tester pour voir laquelle fonctionne bien. Si aucune ne correspond, il faut procéder à un apprentissage manuel (nécessitant la télécommande d'origine de l'appareil). On créé alors une nouvelle télécommande et on ajoute les touches souhaitées une par une. A chaque ajout, Dijit vous demande de placer la télécommande original derrière le Beacon et de presser la touche à « apprendre » pour valider le signal infrarouge. Une fois l'apprentissage terminé, il ne reste qu'à mettre de l'ordre dans les boutons générés, en les déplaçant à sa guise dans l'interface : un quadrillage dynamique permet d'aligner proprement l'ensemble.

0096000004807820-photo-griffin-beacon-4.jpg
0096000004807822-photo-griffin-beacon-5.jpg
0096000004807826-photo-griffin-beacon-7.jpg
0096000004807828-photo-griffin-beacon-8.jpg

L'application Dijit est un peu austère mais simple à utiliser et fonctionnelle


A l'usage ? Le Beacon fonctionne bien ! Bon point : Griffin a développé son Beacon pour iOS et Android. On déplorera tout de même plusieurs aspects... D'abord la pression longue n'est pas prise en charge : quand vous voulez baisser le volume de la télé à l'arrivée des publicités, il faut tapoter le bouton autant de fois qu'on souhaite diminuer de crans sonores. Ensuite, le Beacon ne gère pas les activités, c'est-à-dire les programmations multiples visant à accomplir une seule action (exemple : « regarder un Blu-ray » pour que la télécommande allume la télé, la platine et lance la lecture d'un seul coup). Et reste la question du prix : environ 60 €, soit le prix d'une Logitech Harmony 650 Remote avec écran couleur... Un peu trop cher à notre goût !



Helo TC de Griffin


00fa000004807830-photo-griffin-helo-tc1.jpg
On retrouve une dernière fois Griffin dans cette sélection avec un objet qui va réveiller le gosse qui sommeille en vous : l'Helo TC. Un énième hélicoptère à infrarouge, certes. Mais celui-ci se pilote depuis un iPhone, iPad ou iPod Touch ! Que trouve-t-on dans le carton ? L'objet volant, aux allures de Supercopter, une télécommande infrarouge et quelques (pas assez ?) pièces de rechange. Bien que très léger et essentiellement en plastique (il faut bien que ça vole !), l'hélicoptère bénéficie d'une finition correcte et d'un châssis en métal. Il est bardé de petites lumières colorées, dont un projecteur en façade qu'on peut désactiver. La télécommande n'est en fait qu'un support pour iPhone, servant à traduire les manipulations exécutées depuis le téléphone en flux infrarouges vers l'hélicoptère. Le lien entre télécommande et iPhone se fait via la prise jack (et si, elle véhicule du courant donc des informations), c'est pourquoi l'application demande que vous mettiez le volume à fond (pour qu'il y ait plus d'intensité).

00c8000004807840-photo-griffin-helo-tc5.jpg
00c8000004807834-photo-griffin-helo-tc2.jpg
00c8000004807838-photo-griffin-helo-tc4.jpg

L'Helo TC et ses petites loupiottes, le châssis en métal et la télécommande infrarouge


Alors dans les airs ça donne quoi ? Pour être honnête, le pilotage de l'Helo TC n'a rien de simple. En théorie, il n'y a pas de difficulté : l'application se compose d'une manette de gas, d'un pavé multidirectionnel, d'une commande pour l'assiette et du très important warning pour l'atterrissage d'urgence. Mais dans la pratique, il est très difficile de stabiliser l'altitude de l'hélicoptère : il monte, trop haut, et dès qu'on baisse les gas tout doucement il dégringole. Quand on parvient à peu près à trouver une altitude convaincante et qu'on commence à pencher en avant pour le faire avancer, il perd à nouveau de l'altitude. Les rotations s'effectuent bien, quand on a saisi l'inertie de l'objet volant. Bref, le souci de l'Helo TC par rapport à un Drone de Parrot par exemple, c'est qu'il n'y a pas de retour d'informations de l'hélicoptère vers l'application (il n'y a pas de capteur non plus). Impossible donc pour l'application de comprendre l'altitude à laquelle se trouve l'engin et d'adapter les gas en fonction.

012c000004807836-photo-griffin-helo-tc3.jpg
L'iPhone docké


Maintenant l'Helo TC et le Drone ne sont pas aux mêmes tarifs : 45 € pour le premier, 300 € pour le second. Et si le plaisir est de courte durée, autant en matière de temps de vol (6 min pour 1 h de charge environ) que de longévité du produit (le nôtre nécessite des pièces de rechange pour tourner à nouveau), il reste bien réel ! Allez donc voir les trois épisodes de la vidéo promotionnelle : à défaut d'être réaliste, elle est bien marrante !



Jambox de Jawbone


00fa000004807842-photo-jawbone-jambox.jpg
Notre coup de cœur en matière d'enceinte portable, c'est assurément la Jambox. Un petit parallélépipède design et très bien fini de 15 cm de long, 5,7 cm de large et 4 cm de haut, ne pesant que 347 g. Mais qui sonne vraiment bien pour sa petite taille ! Un volume très correct (85 dB d'après le constructeur), des basses assez bien restituées, une précision remarquable dans les medium et une distribution assez large (le son part également vers l'arrière). Il faudra tout de même éviter de pousser les watts à fond, notamment sur des morceaux riches en basses, sans quoi de la distorsion apparait et l'enceinte se met à bouger sous l'effet des vibrations.

012c000004807846-photo-jawbone-jambox3.jpg
012c000004807844-photo-jawbone-jambox2.jpg

Voyez plutôt les dimensions de la Jambox par rapport à une (petite) main. Sur le côté, l'interrupteur marche/arrêt, l'entrée mini jack et la prise mini USB


L'intérêt de l'engin ne s'arrête pas là. D'abord, la Jambox dispose d'une entrée mini jack mais surtout de Bluetooth 2.1, avec prise en charge des profils A2DP, HFP et HSP. Ce qui signifie d'une que l'enceinte est compatible avec n'importe quelle source audio et périphérique Bluetooth, et de deux, qu'avec son micro intégré la Jambox se transforme en kit mains libres. Redoutablement efficace ! Dernier point et non des moindres : la présence d'une batterie rechargeable dans les entrailles de l'enceinte. La Jambox tient entre 5 et 10 h avec une charge et devient ainsi ultra mobile ! Une petite housse stretch avec rabats aimantés assurera sa protection pendant le transport. Reste un point noir : son prix d'environ 190 € ! C'est cher (trop cher comparé à une Mini Boombox de Logitech...), mais la Jambox demeure un produit réellement craquant et utile.

012c000004807848-photo-jawbone-jambox4.jpg
012c000004807850-photo-jawbone-jambox5.jpg

Sur le dessus, les commandes + / - et le bouton play/pause/décrocher de l'enceinte Bluetooth. La housse stretch et le câble mini jack fourni





Monopod « Pack Pro » de Pixeet


00c8000004807876-photo-pixeet-monopod-4.jpg
Nous avons déjà publié un test vidéo du fisheye Pixeet, nous n'allons donc pas revenir sur l'ensemble des fonctionnalités proposées dans l'application. Pour rappel, le concept de la société française Pixeet, c'est de transformer votre iPhone en machine à produire des panoramas sphériques, le plus simplement du monde. Une coque, un objectif fisheye 180° aimanté à la coque, une application pour piloter le tout et les serveurs de Pixeet qui réalisent l'assemblage des vues panoramiques. Le point fort étant qu'il suffit de prendre 4 photos pour obtenir une sphère ! Et le résultat est vraiment impeccable, et facile à partager !



La nouveauté de cette fin d'année, c'est que Pixeet propose désormais un kit pour iPhone 4/4S contenant le fisheye, une coque devenue rigide (l'ancienne était en caoutchouc souple) et un monopod téléscopique ! L'idée étant d'améliorer la stabilité du téléphone pendant les prises de vue (et donc le résultat final), notamment dans des conditions d'éclairage délicates. Le monopod vient se visser dans une petite équerre métallique qui vient elle-même se loger dans une glissière de la coque. C'est effectivement très bien vu et efficace. Le monopod de 27,5 cm replié s'allonge jusqu'à 143 cm. Il ne pèse que 130 g mais semble tout à fait robuste. Et il est livré dans une petite housse.

00c8000004807870-photo-pixeet-monopod-1.jpg
00c8000004807872-photo-pixeet-monopod-2.jpg
00c8000004807874-photo-pixeet-monopod-3.jpg

Le kit au complet, la nouvelle coque avec l'équerre qui vient se loger dans la glissière latérale et l'ensemble monté


Le prix a en revanche bien progressé, puisqu'on passe de 49,90 € sur la solution de base à 99,90 € pour le « Pack Pro » (kit avec coque rigide + fisheye + monopod). Un « Pack Précision » (idem sans le monopod) est également commercialisé à 69,90 €. Coque rigide et monopod seront vendus séparément, à respectivement 24,90 € et 34,90 €. Notez par ailleurs qu'avec les bagues métalliques autocollantes fournies dans tous les kits, on peut adapter le fisheye sur de nombreux téléphones. Il n'y aura de toute façon pas de coque dédiée aux smartphones Android, le renouvellement des modèles étant trop important pour suivre la cadence. Quant aux applications Android et Blackberry, elles sont aujourd'hui finalisées mais doivent encore être testées par les équipes de Pixeet sur un maximum de smartphones avant d'être mises sur le market. En attendant (probablement début janvier 2012), il est possible de créer ses panoramiques en envoyant les 4 photos fisheye à l'adresse go@pixeet.com : les serveurs de Pixeet assemblent alors la vue panoramique et vous la renvoie par email. Quid du Windows Phone ? « Il faudra bien s'y mettre avec l'arrivée de Nokia mais ce n'est pas encore une priorité » selon Frédéric Gallant, le directeur général de Pixeet SAS...


Tizi Mobile TV de Belkin


00c8000004807792-photo-belkin-tizi-mobile-tv3.jpg
Le Tizi Mobile TV (conçu par Equinux mais désormais vendu par Belkin) pourra intéresser les inconditionnels de la télé. Il s'agit d'un tuner TNT nomade pour appareils Apple (iPhone 3GS à 4S / iPad 1 et 2 / iPod Touch 3e et 4e gen / Mac). Petit (9,2 x 5,2 x 1,2 cm) et léger (70 g), le Tizi embarque tout de même un processeur ARM 9 RISC lui permettant de décoder le signal DVB-T (vidéo en MPEG-2, audio en MPEG-1 Layer II) et de streamer les flux en Wi-Fi pendant 3 h 30 min grâce à sa batterie de 1 050 mAh. Le fonctionnement est simple : on allume le Tizi, on connecte l'iDevice au réseau Wi-Fi émis par le tuner portable et on lance l'application Tizi.

0096000004807794-photo-belkin-tizi-mobile-tv4.jpg
0096000004807800-photo-belkin-tizi-mobile-tv7.jpg
0096000004807802-photo-belkin-tizi-mobile-tv8.jpg
0096000004807798-photo-belkin-tizi-mobile-tv6.jpg

Le Tizi Mobile TV sous toutes les coutures !


Cette dernière passée en V2.0 se montre tout à fait complète : recherche de chaînes automatique, informations sur les programmes, liberté de classement de chaînes, enregistrement, contrôle du direct avec timeline visuelle, ajustement des formats d'affichage... le tout avec l'intuitivité habituelle de l'interface iOS (changement de chaîne en faisant glisser son doigt, effet page relevée en bordure d'affichage pour faire apparaître les options en plein écran...). La recherche des chaînes fonctionne très bien, même dans des zones géographiques « reculées ». La qualité d'image est très confortable mais l'appareil saccade tout de même assez régulièrement. Sans compter que le device patine parfois pour réussir à se connecter au Tizi. Pas parfait mais tout de même assez bien pensé comme accessoire.

00c8000004811442-photo-tizi-application-v2-1.jpg
00c8000004807786-photo-belkin-tizi-mobile-tv11.jpg
0096000004807804-photo-belkin-tizi-mobile-tv9.jpg

Le timeshifting avec timeline visuelle, le choix des programmes caché derrière le bord d'écran et les paramètres du Tizi Mobile TV


Notez que lorsque nous avons tourné notre vidéo de présentation, le Tizi ne fonctionnait pas car nous n'avions pas effectuée la mise à jour de l'application vers la V2.0, qui poussait elle-même au changement de firmware du Tizi. Mise à jour tombée dans la nuit... Reste un problème conséquent, à savoir le prix du Tizi Mobile TV : 120 € !




Tunelink Auto de New Potato Technologies


00c8000004807854-photo-new-potato-technologies-tunelink-auto-2.jpg
Dernier accessoire présenté ici par ordre alphabétique, le Tunelink Auto est un transmetteur FM « de luxe ». Nous ajoutons cette petite nuance parce que le Tunelink Auto présente quelques spécificités qui le distinguent sur le marché des transmetteurs. D'abord, il est très compact et plutôt bien fini. Ensuite, il dispose d'une entrée son au format mini jack mais peut surtout lire la musique de votre iDevice en Bluetooth, pour la transférer vers l'autoradio en ondes FM. Et il dispose enfin d'un port USB qui permet de recharger le smartphone connecté. Le tout étant contrôlé via l'application Tunelink Auto développée par New Potato Technologies. Les câbles audio et iPhone sont fournis.

012c000004807852-photo-new-potato-technologies-tunelink-auto-1.jpg
Le Tunelink Auto avec ses accessoires


L'application se montre tout à fait simple à utiliser. La partie connexion est un jeu d'enfant : une fois la bonne zone sélectionnée (USA par défaut, il faut passer sur Europe), la recherche des ondes FM disponibles est faite automatiquement par géolocalisation. Vous n'avez qu'à tester les bandes proposées dans la section Speedtune jusqu'à trouver la meilleure. Lors de nos tests, la fréquence 108.0 est celle qui a donné les résultats les plus probants : un bon son sans interférence ! Une fois la connexion établie, on parcourt sa musique depuis l'onglet dédié ou on sort carrément de Tunelink Auto pour ouvrir l'application musique habituelle.

0096000004807860-photo-new-potato-technologies-tunelink-auto-5.jpg
0096000004807864-photo-new-potato-technologies-tunelink-auto-6.jpg
0096000004807858-photo-new-potato-technologies-tunelink-auto-4.jpg
0096000004807856-photo-new-potato-technologies-tunelink-auto-3.jpg

Les réglages sont en anglais mais restent simples à effectuer. Le Speedtune vous propose les meilleures fréquences en fonction de votre position géographique. Mais vous pouvez aussi les choisir manuellement


Attention, la qualité reste quand même très inférieure à ce que délivre un CD et inférieure également à une transmission en direct sur un autoradio Bluetooth. Elle dépend en outre de la qualité de réception FM de votre autoradio / antenne en général : si ça grésille de base, ça grésillera aussi avec le Tunelink Auto. Une solution efficace si vous ne souhaitez pas changer d'autoradio... mais qui coûte aussi cher qu'un autoradio correct ! L'accessoire existe aussi pour smartphone Android, au même tarif (env. 80 €). A noter : une version remplissant également le rôle de kit mains libres est en cours de développement et devrait voir le jour dans le courant du 1er semestre 2012.

012c000003865742-photo-tunelink-auto.jpg
La version Android s'allume en vert


Petit rappel : l'utilisation de ces produits a été autorisée par arrêté du Ministre de l'économie, de l'industrie et de l'emploi le 24 décembre 2008 (paru au JORF n°0002 du 3 janvier 2009 page 191), validant ainsi la décision de l'Arcep d'assigner la bande de fréquences 87,5-108 MHz aux utilisateurs d'applications audio sans fil. Le texte précise bien sûr que « Ces fréquences sont assignées à titre secondaire : les applications audio sans fil ne doivent causer aucun brouillage préjudiciable aux services de radiocommunications primaires et ne peuvent prétendre à une quelconque protection contre les brouillages préjudiciables dus aux services de radiocommunication primaires. ». La puissance apparente rayonnée par les dispositifs doit être limitée à 50 nW (nanowatt, c'est-à-dire milliardième de watt).



Vidéo de présentation


Aucun accessoire n'a été blessé ou maltraité pendant le tournage de cette vidéo... sauf l'hélicoptère Griffin. C'est parti pour 25 minutes d'échanges live entre Julien et moi même ! Merci d'avance à ceux qui iront jusqu'au bout... (ça en vaut la peine)

Modifié le 01/06/2018 à 15h36
scroll top