L'organisation EFF reste mitigée face à iCloud

01 juin 2018 à 15h36
0
00C8000004326326-photo-apple-wwdc-2011-icloud-logo.jpg
L'Electronic Frontier Foundation, l'organisation internationale chargée de défendre les droits des internautes, a récemment publié un billet de réflexion sur les nouveautés du service iCloud présentées par Apple en début de semaine.

L'EFF commence par expliquer que les annonces relatives à iTunes et au service iTunes Match « montrent qu'il est complètement possible de concurrencer la gratuité en apportant une valeur ajoutée ». Pour rappel, facturé à 24,99 dollars par an, iTunes Match permet de scanner la bibliothèque d'iTunes préalablement collectée à partir de CD. Puis l'utilitaire effectue une comparaison des chansons et albums avec ceux du kiosque d'Apple pour proposer à l'utilisateur les droits d'accès à ces chansons de meilleure qualité sur iTunes tout en profitant d'un nouveau service de synchronisation. L'EFF rappelle qu'en plus de la souscription annuelle, Apple a promis de reverser 150 millions de dollars de droits de licence aux labels ; un compromis qui semble arranger tout le monde.

Reste que l'organisation internationale souhaite alerter les consommateurs face aux pratiques masquées de la firme californienne car « comme bien souvent avec tout ce qui concerne Apple, il y a un piège ». A l'instar des propos tenus par Richard Stallman, l'EFF explique que si la promesse de l'informatique hébergée est d'apporter davantage de liberté aux consommateurs, les services d'Apple « limitent les options en obligeant les consommateurs à utiliser les terminaux d'Apple ».

012C000004326234-photo-apple-wwdc-2011.jpg
012C000004326236-photo-apple-wwdc-2011.jpg


L'organisation revient alors sur les stratégies de la multinationale qui souhaite contrôler à la fois la dimension matérielle et logicielle de chacun de ses produits. Cette politique s'est notamment traduite par le rejet de certaines applications jugées trop compétitives avec celles embarquées par défaut au sein d'IOS ou par la commercialisation de licences pour les fabricants d'accessoires.

L'EFF conclut : « si la société Apple se soucie réellement de ses clients, elle devrait leur laisser davantage de contrôle sur leurs appareils, 'on the ground and in the cloud'* ». (*pour les produits physiques ou les services hébergés).
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

Visa s'offre un spécialiste du paiement mobile
ZionEyez : des lunettes pour filmer en HD en toute discrétion
Logitech G400 : résolution doublée et esthétique sobre pour cette souris pour joueur
IBM : nouveau logiciel pour amener le HPC dans l'ère du cloud
Hack de Sony Pictures : 37.500 comptes compromis selon la firme
Deux sénateurs américains veulent interdire la monnaie virtuelle Bitcoin
Evernote Peek : une application iPad exploitant exclusivement le Smart Cover
Nouvelle levée de fonds pour les agents conversationnels de Virtuoz
Razer : des souris Mamba et Imperator avec double capteur 4G
Itanium : HP et Oracle s'en vont en guerre
Haut de page