Asus ROG Gladius II Wireless : pourvu que le glaive l'emporte

Matthieu Legouge Contributeur
04 juillet 2019 à 11h55
0
La note de la rédac
Voilà déjà près de 14 ans que le célèbre fabricant taiwanais a fait son entrée dans le monde du gaming en proposant du matériel innovant pour joueurs passionnés : écran PC, périphériques, hardware, PC desktop et portable ou, plus récemment, smartphone gaming avec le ROG Phone, sont depuis 2006 largement parvenus à trouver leur public via la gamme ROG - Republic of Gamers.

Avec une gamme de souris gamer assez large, des modèles Strix à la Pugio en passant par la Spatha, Asus s'est surtout démarqué grâce à la Gladius, une souris bien connue des joueurs et dont nous avons pu tester la quatrième et dernière édition en date : la ROG Gladius II Wireless !

Quelles sont les réelles différences entre cette édition wireless et ses aînées filaires, les Gladius II et Origin ? La Gladius, mot latin pour désigner un glaive, est-elle toujours l'arme qu'elle prétend être, permettant de porter l'estocade à vos ennemis ?

Test Asus ROG Gladius II Wireless_1
© Matthieu Legouge pour Clubic


Asus ROG Gladius II Wireless : sa fiche technique

Comme nous le montre sa fiche technique, la Gladius II Wireless ne se contente pas, ici, de couper le cordon, puisqu'elle propose également un capteur avancé plus performant que celui des deux dernières éditions.

    La ROG Gladius II Wireless, c'est :
  • Prise en main : droitier
  • Capteur : PixArt PMW3389 (optique)
  • Switches : Omron D2FC-F-K(50M) & D2F-O1F
  • Sensibilité : 100 - 16 000 DPI
  • Fréquence : 125 - 1 000 Hz
  • Nombre de boutons : 6
  • RGB : Aura Sync RGB sur deux zones
  • Dimensions : 126 x 67 x 45 mm
  • Poids : 125 grammes sans le câble
  • Type de connexion : Wireless - 2.4 GHz & Bluetooth
  • Autonomie : entre 24 et 36 heures
  • Prix et disponibilité : déjà disponible, à 109 €


Si cette édition sans fil est légèrement plus lourde que les précédentes, avec 15 grammes de plus sur la balance (batterie oblige), elle conserve toutefois les spécificités propres à la gamme Gladius, à savoir : un design à la prise en main confortable, des clics droits et gauches séparés du corps de la souris, ainsi qu'un socket exclusif facilitant le changement des interrupteurs, comme nous le verrons dans la suite de ce test.

Pour terminer cette présentation globale du mulot estampillé ROG, notons qu'Asus a néanmoins dû faire un petit sacrifice. Utile à certains, mais faisant rarement l'unanimité, le bouton Sniper a tout simplement été supprimé sur cette Gladius II Wireless, certainement pour ne pas encore augmenter le poids de cette édition et ainsi gagner quelques précieux grammes.

Test Asus ROG Gladius II Wireless_11
© Matthieu Legouge pour Clubic

Design et prise en main

Livrée dans un chouette emballage qui présente ce mulot comme un produit d'exception, la Gladius II Wireless vient avec un bundle assez fourni, ce qui n'est pas pour nous déplaire puisqu'en supplément de son dongle et de son câble de recharge USB (qui adopte malheureusement un format propriétaire), viennent deux interrupteurs de remplacement, un manuel d'utilisation, ainsi qu'un sticker rigide du plus bel effet et un petit sac de transport bien pratique.

Test Asus ROG Gladius II Wireless_10
© Matthieu Legouge pour Clubic

Concernant son design, nous n'avons pas été surpris de retrouver à l'identique les formes généreuses et confortables de la Gladius II dans sa version filaire. Les matériaux utilisés, ainsi que le niveau de finition, n'ont pas bougé d'un cheveu, et nous offrent une souris agréable à prendre en main, quoique dans un gabarit plutôt adapté aux grandes mains avec sa coque bombée. Ainsi, les mains les plus petites manipuleront aisément cette souris en adoptant une position en « claw » ou « palm grip », alors que les plus grandes pourront se permettre de jouer également en « fingertip grip ».

Légèrement incurvées vers l'intérieur, les tranches offrent une préhension idéale, un critère qui est loin d'être un détail surtout pour une souris présentant un poids supérieur à bon nombre de modèles. Le revêtement antidérapant vient parachever cette sensation de prise stable grâce à une très bonne adhérence qui permet de maintenir la main dans la position souhaitée même durant de brusques mouvements.

Test Asus ROG Gladius II Wireless
© Matthieu Legouge pour Clubic

Bien que son poids de 125 grammes en fasse un mulot assez lourd comparé à d'autres modèles sans fil tels que la Mamba Wireless (106 grammes) ou la G502 Lightspeed (114 grammes), ce qui pourrait en rebuter certains, force est de constater que le design et l'ergonomie générale de cette Gladius II permettent de pallier à ce léger embonpoint, qui reste malgré tout l'un des points faibles de cette édition sans fil. Par ailleurs, seulement 14 grammes la séparent de son aînée filaire, la différence est donc assez faible et ne se fera que peu ressentir en passant d'un modèle à l'autre.

Son autre point faible est, lui aussi, lié au poids : le centre de gravité de cette souris est en effet plutôt réparti vers l'arrière et aucun système de poids ne permet de modifier cette caractéristique. Notons cependant qu'il s'agit ici d'un critère purement subjectif qui se fera surtout ressentir si vous êtes adeptes de la prise en griffe ou si vous êtes habitué à un modèle différent.

Test Asus ROG Gladius II Wireless_2
Le design séparé des boutons assure aux clics une réactivité parfaite © Matthieu Legouge pour Clubic

Pour terminer, les deux clics principaux profitent, à l'instar des tranches, d'une silhouette incurvée permettant d'accueillir confortablement index et majeur. Un avantage supplémentaire qui confère à cette souris une des meilleures ergonomies parmi les modèles que nous avons pu tester ces dernières semaines.

Une souris taillée pour le FPS

Durant plus d'une semaine, nous avons tenté d'oublier le fait que nous privilégions habituellement les souris dont le poids est inférieur à 100 grammes pour briller sur nos FPS favoris (CS:GO, Apex Legends et Quake Champions entre autres). Certes, la Gladius II Wireless a fait une croix sur le bouton « Sniper », mais elle s'avère toutefois une excellente souris pour mettre à terre vos ennemies.

Test Asus ROG Gladius II Wireless_12
© Matthieu Legouge pour Clubic

Dotée de (seulement) six boutons, c'est surtout, et encore une fois, son confort et sa prise en main parfaite qui lui permettent de surmonter les épreuves durant d'intenses sessions de jeu (sans oublier son excellent capteur). Les deux boutons latéraux sont assez fins, leur relief permet de ne pas les actionner par inadvertance et leur position assez haute sur le corps de la souris permet de laisser un grand espace sur la tranche pour accueillir le pouce.

Leur finition brillante contraste avec les finitions mates de la souris, ce qui est également le cas du bouton qui permet de régler à la volée la sensibilité de la souris. Néanmoins, si ce dernier est plutôt indispensable pour passer d'un profil à l'autre sans avoir besoin d'ouvrir le logiciel, nous l'avons actionné de nombreuses fois par inadvertance, force est alors de constater qu'il est relativement sensible.

Test Asus ROG Gladius II Wireless_5
La souris se démonte très facilement en retirant quatre petites vis © Matthieu Legouge pour Clubic

La molette de défilement (bidirectionnelle) est de très bonne facture et nous aimerions sincèrement retrouver une molette similaire sur des modèles qui souffre justement d'une molette perfectible. Sa précision est d'une grande fiabilité, un avantage certain en jeu. Notons que, sans être trop bruyante, elle est toutefois loin d'être silencieuse.

Les deux boutons principaux sont certainement le meilleur argument de cette Gladius Wireless. À l'instar des modèles précédents, ils bénéficient d'interrupteurs hyper réactifs et nous les avons spammés comme il se doit. Leur particularité est aussi d'être très facilement interchangeables, comme vous pouvez le voir sur les images qui suivent. Sur la partie inférieure de la souris, vous trouverez en effet quatre emplacements protégés par un revêtement en caoutchouc qui cachent simplement quatre vis. Une fois les vis extraites, le capot de la souris peut s'enlever en un coup de main et nous dévoile alors sa batterie, ses contacteurs et autres circuits électroniques.

Test Asus ROG Gladius II Wireless_8
Le design du socket permet de changer d'interrupteurs comme de chemise ! © Matthieu Legouge pour Clubic

Asus mise ici sur la durabilité de son mulot, mais aussi sur la personnalisation puisque les interrupteurs peuvent être remplacés par une autre paire grâce à un design de socket exclusif, qui ne nécessite pas d'avoir recours à un quelconque outillage. Si les contacteurs principaux sont garantis pour 50 millions de clics et se montrent déjà parfaitement réactifs, la Gladius II Wireless est également livrée avec un jeu supplémentaire (Omron D2F-O1F) qui offre un toucher plus ferme, mais qui est toutefois seulement garanti pour 1 petit million de clics.

Test Asus ROG Gladius II Wireless_7
Des contacteurs Kailh ont été choisis pour les boutons latéraux © Matthieu Legouge pour Clubic



Performances et autonomie

Évidemment, une souris gamer ne se juge pas uniquement à son design ou aux quelques innovations qu'elle implémente concernant ses interrupteurs. C'est aussi et surtout une question de performance, principalement liée au capteur, mais aussi de connectivité et d'autonomie lorsque l'on parle de souris sans fil.

Test Asus ROG Gladius II Wireless_3
© Matthieu Legouge pour Clubic

Du côté du capteur, difficile de faire beaucoup mieux puisqu'il s'agit d'un capteur optique PixArt PMW3389, qui équipe déjà des souris comme la Razer Mamba Wireless. Profitant d'une sensibilité s'étalant sur une plage de 100 à 16 000 DPI (paramétrable par incrément de 100), ainsi qu'un polling rate allant de 125 à 1 000 Hz, ce capteur assure une vitesse de suivi de 400 ips et une accélération max de 50 G, des caractéristiques qui vous donneront forcément un sérieux avantage et une réactivité exemplaire en jeu.

Sur la question de l'autonomie, très honnêtement, nous pensons qu'Asus aurait pu fournir quelques efforts supplémentaires. Avec 36 heures d'autonomie si l'on prend soin de désactiver l'éclairage, difficile de ne pas la recharger régulièrement - d'autant plus que nous n'avons pas forcément envie de nous passer de l'éclairage. Dans ce cas (éclairage actif), l'autonomie chute à 24h !

Test Asus ROG Gladius II Wireless_4
Une batterie relativement légère mais qui manque de jus © Matthieu Legouge pour Clubic

Pour pallier à ce manque d'énergie, Asus a trouvé une solution qui reste assez convaincante : proposer deux modes de connectivités. Le premier, par ondes radio (RF) à 2.4 GHz, privilégie les performances, et l'autre, en Bluetooth, permet d'économiser de la batterie une fois de retour pour un usage bureautique. De plus, le logiciel ROG Armory II permet d'économiser de précieuses heures d'autonomie en basculant en mode veille après un certain temps d'inactivité. Uniquement via le mode Bluetooth, Asus annonce une autonomie de 57 heures !

ROG Armory II : le soft simple mais efficace

Aujourd'hui, la plupart des périphériques proposés par de grands fabricants de l'univers gaming (Corsair, Logitech, Razer, SteelSeries et consorts), sont entièrement paramétrables via un logiciel dédié et c'est bien sur le cas avec Asus via son logiciel ROG Armory II.

ROG Armoury II_1.jpg

On retrouve une interface graphique pour le moins habituelle pour ceux qui sont déjà équipés de matériel Asus, notamment des logiciels comme Aura, Clone Drive, ou encore Sonic Studio. D'apparence très simple, ce logiciel est malgré tout efficace et vous permettra de gérer vos macros, d'attribuer des fonctions différentes à chaque bouton, de jeter un œil aux options d'alimentation, mais aussi de calibrer votre souris par rapport à la surface utilisée. On retrouve également un onglet destiné aux statistiques (nombre de clics gauche et droit, distance, etc.), et on se demande toutefois à quoi il peut bien servir car il n'est pas possible d'enregistrer ses statistiques dans un fichier, ni d'en effectuer un suivi continu sur plusieurs sessions de jeu.

ROG Armoury II.jpg
Trois profils, mais seulement deux réglages de sensibilité par profil, c'est un peu léger

Enfin, un détail et pas des moindres, à la réception de notre souris nous l'avions d'abord connectée à un port USB situé en façade de notre tour. À ce moment, la souris était pratiquement inutilisable, le curseur suivant très difficilement nos mouvements. Alors que nous pensions éventuellement avoir affaire à une souris défectueuse, il nous aura finalement fallu connecter le dongle de cette Gladius directement sur un port USB de notre carte mère pour régler le problème. En connexion câblée, nous n'avons pas relevé une seule fois ce problème agaçant.

Asus ROG Gladius II Wireless : l'avis de Clubic

Si nous avons relevé quelques défauts, loin d'être rédhibitoires puisque majoritairement subjectifs, cette édition wireless de la ROG Gladius reste, à l'instar des précédentes itérations, une très bonne souris gamer qui séduit par son design confortable et ses excellentes performances.

Toutefois, ses quelques points faibles donnent du grain à moudre lors du choix d'une souris sans fil : son autonomie passable, son poids excessif et son connecteur micro-USB propriétaire, associé à un tarif assez élevé, risquent de faire pencher la balance pour d'autres modèles, malgré les nombreuses qualités de ce mulot.

En somme, la ROG Gladius II Wireless est une souris qui divise : son capteur chirurgical, ses interrupteurs interchangeables et la grande qualité de ses finitions suffisent à en faire un modèle recommandable, mais beaucoup de joueurs exigeants s'attendront à mieux de la part de Republic of Gamers.


Asus ROG Gladius II Wireless

Les plus
+ Très bon capteur
+ Excellentes performances
+ Interrupteurs remplaçables
Les moins
- Poids et centre de gravité
- Connecteur propriétaire
- Autonomie passable
3.5

Modifié le 11/09/2019 à 11h00
0 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Gears 5 : 640 jours de ban pour des ragequit à répétition...
SpaceX : plutôt 42 000 satellites pour Starlink ?
L'énergie renouvelable est la principale source d'électricité au Royaume-Uni
Journée de la communauté Clubic.com : c'était samedi, c'était comment ?
Le géant de la réservation hôtelière Booking quitte lui aussi le navire Libra
Fortnite avalé par un trou noir... en pause avant un nouveau chapitre ?
M6 victime d'une cyberattaque affectant l'ensemble des employés du groupe
Blizzard allège la peine infligée au joueur ayant soutenu les manifestations de Hong Kong
Linky : une étude de l'ANFR ne relève aucune exposition anormale aux ondes radioélectriques
Le Conseil constitutionnel confirme que l'huile de palme n'est pas un biocarburant

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

Discussions sur le même sujet

scroll top