Bouygues Telecom : "BBox Smart TV est une offre pérenne, pas une offre promotionnelle" (Benoît Torloting)

28 mai 2020 à 18h48
0

Le directeur général adjoint de l'entreprise détaille pour Clubic la stratégie de l'opérateur avec cette offre d'un nouveau genre, qui fait disparaître le player, directement inséré dans une Smart TV Samsung.

Bouygues Telecom a présenté une nouvelle offre, jeudi, qui vient casser les codes des offres Internet. Avec Bbox Smart TV, l'opérateur supprime le célèbre player, le transforme en une application, B.TV+, qui sera directement intégrée dans les Smart TV Samsung de 2019 et 2020. L'idée générale de l'entreprise est de simplifier les branchements et les usages, en ne conservant que quelques fils et une seule télécommande, pour piloter sa TV, sa box et ses services uniquement depuis le téléviseur. Audacieux pour les uns, poussant à la consommation (achat d'un téléviseur) pour les autres, le partenariat entre Bouygues Telecom et Samsung permet le lancement d'un nouveau modèle d'offres. Un vrai pari sur l'avenir. Pour en parler, nous avons interrogé Benoît Torloting, directeur des opérations Grand public et Entreprises chez Bouygues Telecom, à l'issue de la conférence de presse de présentation de l'offre, ce 28 mai.

Interview de Benoît Torloting, directeur général adjoint, directeur des opérations Grand public et Entreprises chez Bouygues Telecom :

Benoît Torloting, le 28 mai 2020 en conférence de presse (Capture d'écran)

Clubic : Benoît Torloting, une question d'ordre pratique pour débuter cet entretien. Il est précisé que l'offre Bbox Smart TV est "valable pour toute première souscription du 2 juin jusqu’au 5 juillet 2020 sous réserve d’éligibilité et de raccordement de la fibre jusqu’au domicile." Est-ce que cela sous-entend que l'offre va changer au-delà du 5 juillet ?

Benoît Torloting : Vous savez, lorsque nous lançons une nouvelle offre, nous sommes obligés de mettre une période de commercialisation. C'est la même chose sur toutes nos offres. Il faut une date dans les conditions générales. Clairement, Bbox Smart TV est une offre structurelle, pérenne, qui restera dans le catalogue Bouygues Telecom. Elle sera toujours commercialisée au-delà du 5 juillet. Ce n'est pas une offre de promotion ni d'animation.

"SFR semble avoir essayé de brouiller notre lancement par sa propre offre"

SFR a également sorti une offre via laquelle sa box est aussi accompagnée d'un téléviseur. Quelles sont les principales différences qui opposent votre offre à celle dévoilée par l'opérateur au carré rouge ce jeudi ?

Honnêtement, les deux offres n'ont rien à voir, même si SFR semble avoir essayé de brouiller notre lancement par sa propre offre. SFR propose une offre triple play classique avec deux box : le modem et le player, ainsi qu'un téléviseur en promotion, à bas prix. Il n'y a aucune innovation. Alors que nous, nous faisons disparaître la box, ce qui a nécessité un travail technologique et d'innovation. Vous retrouvez directement l'application sur la TV. De notre côté, sur sommes sur une rupture de modèle.

J'aurais aimé avoir votre avis, celui du directeur général adjoint de Bouygues Telecom, mais aussi celui de l'homme, sur la dématérialisation du player (décodeur TV). Pour vous, est-ce que cela marque le début de ce que sera le monde des télécoms, le monde des offres Internet de demain ? D'ici 5, 10 ou 15 ans, toutes les offres seront-elles dématérialisées grâce à la fibre ou à la 5G ou à d'autres technologies qui pourraient émerger ?

Dans le domaine de l'univers des offres fixes, ma conviction est qu'effectivement, nous sommes ici à l'émergence d'un tout nouveau modèle d'offre. Nous sommes les premiers à mettre en place ce modèle et à avoir le courage de le faire. C'est contre les schémas établis sur les offres 3P (triple play) traditionnelles. Nous ne nous tirons pas une balle dans le pied pour autant, non. On répond vraiment aux attentes des consommateurs, qui cherchent de la simplicité : moins de câbles, moins de branchements, une seule télécommande pour différents services. Nous n'avons pas hésité à disrupter notre propre modèle pour introduire cette innovation.

"La fibre remet à plat les parts de marché des opérateurs"

D'ici quelques années, je pense que ce type d'offres va prendre du poids. Les Français restent très habitués à leur décodeur. Mais ils comprendront, je pense avec le temps, l'utilité de la box dématérialisée. Je suis prêt à parier que la part dans les ventes deviendra, à terme, importante. Car encore une fois, nous répondons à une attente des clients. Même si ça change le modèle existant de l'opérateur. On est pleinement dans notre stratégie dans le fixe, où nous nous considérons comme le challenger du marché en France. Nous avions déjà été les premiers à introduire la 4G Box par exemple, ou encore Android TV dans nos offres box.

Pour des raisons de qualité, l'offre n'est proposée que pour les détenteurs de la fibre optique, bloquant de fait son accessibilité à vos clients ADSL et VDSL. Est-ce que le partenariat avec Samsung est une conséquence du confinement, ou bien était-il déjà discuté bien en amont de la crise sanitaire ?

C'est un travail qui dure depuis de nombreux mois, bien avant le confinement. La prouesse, ici, c'est que même pendant le confinement, les équipes de Bouygues Telecom ont continué de travailler d'arrache-pied, ce qui nous a permis d'annoncer l'offre aujourd'hui, sans prendre des mois de retard.

Cette offre Bbox Smart TV peut évidemment pousser Bouygues Telecom à renforcer son avancée sur la fibre optique, car il est vrai que sur ce segment l'opérateur affiche de solides résultats depuis plusieurs mois, en ayant franchi le cap du million d'abonnés FttH grâce au recrutement de 427 000 abonnés fibre en 2019 puis un bon début d'année 2020 avec 117 000 nouveaux clients FttH depuis le début de l'année.

Absolument. On se considère encore comme un challenger sur le domaine du fixe, même si maintenant nous sommes un opérateur référent, y compris dans la fibre, avec 13 millions de prises raccordables. La fibre remet à plat les parts de marché des opérateurs. Sur la fibre, Bouygues Telecom a pris un très bon départ. Nous avons une part de marché supérieure à celle que nous avions avant sur l'ADSL. Nous misons beaucoup sur cette technologie. Avec cette nouvelle offre, nous visons à consolider notre présence et à convaincre davantage de Français de nous faire confiance sur nos offres fixes.

"Au-delà de B.TV+, vous avez accès à toutes les applications embarquées dans la TV connectée"

Nous avons vu passer un message sur notre fil Twitter comparant Bbox Smart TV au service Molotov.tv. On vous donne l'occasion de répondre à cet internaute et en nous précisant, en élargissant la question, ce qu'apporte cette offre à l'utilisateur lorsqu'il souscrit à cette dernière.

L'application B.TV+ intègre plus de 151 chaînes, 83 chaînes payantes, mais aussi 14 replays. Et elle va continuer à évoluer. Mais surtout, au-delà de B.TV+, vous avez accès à toutes les applications embarquées dans la TV connectée Samsung, comme Netflix, Rakuten, Disney+, OCS, myCANAL etc., ce qui me fait dire que la vision que nous avons de cette offre est un ensemble. À mon sens, notre offre est vraiment très large. Je vous invite à comparer.

Modifié le 29/05/2020 à 12h39
16
12
Partager l'article :
Voir tous les messages sur le forum

Les actualités récentes les plus commentées

Vignette Crit'air : vers un durcissement des conditions d'obtention
Barbara Pompili, ministre de la transition écologique, qualifie le réacteur EPR de
Face à de très mauvais résultats financiers, EDF s'apprête à se serrer la ceinture
Pollution : un think tank britannique demande à interdire les publicités pour les SUV
Plus de 700 km d'autonomie annoncés pour la Mercedes EQS
Quand Elon Musk affirme que les pyramides ont été érigées par des aliens, l'Égypte l'invite sur place
Depuis 2011, Hadopi c'est 87 000 euros d'amende pour... des dizaines de millions d'euros de subventions !
Projet ATTOL : Airbus fait rouler, décoller et atterrir un avion commercial de façon autonome
Les employés de Blizzard font la lumière sur d'inquiétantes disparités salariales
Donald Trump sanctionné par Twitter et Facebook, pour une vidéo qualifiée de
scroll top