Une faille de sécurité trouvée dans l'app de messagerie instantanée Signal

Pierre Crochart
Spécialiste smartphone & gaming
22 mai 2020 à 10h26
0
Signal logo ©© Signal

Le cabinet de cybersécurité Tenable a découvert une faille de sécurité majeure dans l’application de messagerie chiffrée Signal. Grâce à elle, des pirates peuvent accéder à la localisation du smartphone des utilisateurs de l’application.

Alertée, Signal a été prompte à déployer une mise à jour. L’entreprise recommande à tous ses utilisateurs de télécharger, sans plus attendre, la nouvelle version de l’application sur le Google Play Store et l’App Store.

Une vulnérabilité permettant d’accéder à la localisation de l’utilisateur

Tenable a mis le doigt sur une faille permettant à des pirates d’accéder à la localisation des utilisateurs de Signal, ou du moins à leurs schémas de déplacement. Par quel prodige ? En passant un simple appel via l’application. Que l’appel soit accepté ou non par l’utilisateur, le pirate serait ainsi en mesure d’accéder à de précieuses données de localisation.

Plus précisément, la faille utilise le code WebRTC qui s’occupe des requêtes DNS sur l’appareil des utilisateurs. Grâce à elle, les pirates peuvent récupérer des données du DNS d’un utilisateur, et obtenir des informations sur sa position dans un rayon de 400 miles (645 kilomètres).

Une faille déjà corrigée par Signal

L’utilisateur lambda de Signal n’a sans doute pas grand-chose à craindre de cette faille. Toutefois, Signal ayant la réputation d’être une application extrêmement sécurisée et, surtout, particulièrement robuste en matière de protection des données, elle a la préférence de personnalités issues du monde de l’espionnage, du journalisme et, bien entendu, des lanceurs d’alerte.

D’ailleurs, l’application a très largement été popularisée par un certain Edward Snowden qui, après avoir révélé au grand jour la surveillance de masse des agences gouvernementales américaines, recommandait d’utiliser Signal pour ses échanges.

Tenable ajoute que Signal pourrait bien ne pas être la seule application concernée par cette faille, qui est davantage imputable à WebRTC, une API très largement utilisée sur le net, et que l’on retrouve sur l’essentiel des applications de messagerie.

Source : Techradar

Modifié le 22/05/2020 à 15h41
2
3
Partager l'article :
Voir tous les messages sur le forum

Les actualités récentes les plus commentées

Twitter signale le billet de Trump menaçant de tirer sur les émeutiers
Premier vol habité de Crew Dragon : un décollage historique réussi, à revoir en replay !
Windows 10 mise à jour de mai 2020 : demandez la liste des bug déjà connus !
Voiture électrique : un nouveau barème pour le bonus écologique et la prime à la conversion
Trump signe un décret sur les réseaux sociaux, mais que contient-il ?
5G : le Royaume-Uni veut une alliance de 10 pays pour contrer les équipementiers chinois comme Huawei
StopCovid : l'Assemblée nationale adopte officiellement l'application, qui sera disponible dès ce week-end
Porsche va devoir limiter les ventes de la Taycan pour réussir à contenter les clients
Un supercalculateur a simulé l'impact qui aurait fait disparaître les dinosaures
Bouygues Telecom lance une offre dématérialisée, avec une box incluse dans les Smart TV Samsung
scroll top