iOS 5.0 : les nouveautés par le menu !

14 octobre 2011 à 16h22
0
Quatre mois après la toute première beta présentée à la WWDC'11 début juin, iOS 5 est de sortie. Disponible en mise à jour gratuite pour les iPhone 3GS et 4, iPod touch 3G et 4G et iPad 1 et 2, il est également livré sur le tout nouvel iPhone 4S dont nous aurons l'occasion de vous reparler.

0000009604632060-photo-iphone-4s.jpg
Si dans les 200 nouveautés avancées par Apple certaines relèvent parfois du simple changement cosmétique, il n'en demeure pas moins qu'iOS 5 change vraiment la donne sur plusieurs points importants. Émancipation du mobile, iCloud, Centre de notifications, Rappels, socialisation...

Il faut dire que la montée en puissance ces derniers mois d'Android, l'OS mobile de Google adopté et adapté par de nombreux constructeurs, stimule les ingénieurs d'Apple autant qu'il peut constituer une menace. Apple conserve toutefois un avantage de taille : l'intégration de l'OS, du matériel et des services associés. Et l'ère d'iCloud est une nouvelle étape franchie par Apple qui entend simplifier autant que possible l'entrée du nouvel arrivant dans son écosystème. Pour mieux l'y consever ? Revue de fonctions.

Installation

L'installation de la mise à jour iOS 5 sur son appareil se fait naturellement via iTunes. Vous devrez au préalable impérativement installer iTunes. Ensuite, connectez votre appareil à votre ordinateur, faites impérativement une sauvegarde de celui-ci (synchronisation) et choisissez d'effectuer la mise à jour. La procédure se déroule alors en trois temps.

01C7000004656070-photo-itunes-synchro-iphone.jpg


En premier lieu, la version d'iOS adaptée à votre appareil est téléchargée.

Puis elle est installée sur le mobile. Lorsque celui-ci redémarre, il vous propose de choisir entre la configuration d'un nouvel appareil ou la restauration à partir d'une sauvegarde. Pour retrouver tous vos réglages, optez pour cette dernière option en précisant que la sauvegarde se trouve sur iTunes et non sur iCloud. Car, première nouveauté, iOS5 permet désormais de se passer totalement d'iTunes pour son activation. Nous y revenons tout de suite.

Enfin, iTunes procède à la restauration de l'appareil en y réinstallant vos applications et leurs données. Notez que dorénavant, cette procédure ne bloque plus l'appareil. Dans le cas d'un iPhone, il vous est possible de recevoir ou passer vos appels. Prévoyez cependant de mobiliser l'appareil un bon moment. Autrement dit, évitez de vous lancer dans l'opération juste avant de partir à un rendez-vous important.

iCloud : coupez le cordon

000000C804326326-photo-apple-wwdc-2011-icloud-logo.jpg
La première nouveauté majeure d'iOS 5 s'appelle donc iCloud. Certes, iCloud n'est pas spécifique à iOS puisqu'il fait désormais aussi partie de Mac OS X et constitue même la colonne vertébrale du rapprochement entre les deux OS d'Apple. Néanmoins, dès ses premiers pas sous iOS 5, l'utilisateur est sollicité sur sa stratégie de sauvegarde, puisque iCloud permet également de se passer d'ordinateur pour celle ci.

Chaque utilisateur dispose gratuitement d'un compte iCloud de 5 Go, lequel peut-être lié à un identifiant Apple existant. Il est d'ailleurs conseillé de le faire pour ne pas avoir à jongler entre vos différents comptes et récupérer très rapidement vos achats déjà effectués. Ce compte donne également droit à une adresse email (@me.com) et trois alias associés. Notez que lors de nos tests précédents de quelques jours la sortie officielle d'iOS 5 il ne nous a pas été possible de fusionner un identifiant Apple avec une adresse @me.com déjà existante. Apple devra clarifier sa position sur cette question car iCloud est précisément appelé à totalement remplacer le bouquet de services MobileMe qui disparaîtra en juin 2012. D'ici là, Apple a déjà promis de se pencher sur les retours de ses utilisateurs et amendera son service en fonction de ceux-ci.

01F4000004657754-photo-icloud-connexion.jpg


Aux 5 Go de base il est possible de souscrire une extension de 10, 20 ou 50 Go supplémentaires (soit 15, 25 ou 55 Go au total) pour un montant de respectivement 16, 32 ou 80 euros annuels. A noter que les abonnés existants de MobileMe, qui transfèrent leur compte vers iCloud, bénéficient de 25 Go d'espace.

0000012C04472984-photo-icloud-iphone.jpg


À quoi servent ces premiers 5 Go ? À stocker les réglages de ses applications (l'utilisateur peut déterminer, appli par appli ceux qui seront sauvegardés), la configuration de son téléphone (type de sonnerie, etc), les documents créés par certaines apps (Pages, Numbers, Keynote pour évoquer les apps d'Apple, mais le service est ouvert aux éditeurs tiers), les contacts, agendas, etc.

Ainsi, si vous venez de faire l'acquisition d'un iPhone, iPad ou iPod touch sous iOS5, vous constaterez lors de sa mise en fonction qu'il ne vous impose plus la connexion à iTunes et que, si vous possédez déjà un identifiant Apple ou un compte iCloud, vous pourrez installer sur l'appareil tous vos réglages sauvegardés en ligne en ne saisissant que votre identifiant.

Première activation de l'iPhone : les différents écrans des étapes de mise en marche de l'iPhone... sans jamais passer par iTunes !
Sélection de la langue...
Puis du pays...
Raccordement au réseau Wi-Fi
L'étape de l'activation nouvelle formule sans passer par iTunes.


Si vous ne possédez pas encore de compte, vous pourrez alors le créer et commencer à installer des applications ou télécharger musiques et vidéos sur l'iTunes Store en vous passant totalement de l'ordinateur. Oui ! Vous pouvez enfin offrir un iPad à Mamie sans devoir assurer le SAV avec votre propre ordinateur !

Les photos prises sur l'appareil et les morceaux de musiques achetés sur iTunes ont droit à un traitement particulier. S'agissant des photos, elles bénéficient gratuitement du service Flux de photo qui permet, si l'utilisateur le désire, de propager automatiquement en ligne les clichés pris avec son appareil en plus de les stocker dans la mémoire de celui-ci. Dès lors, s'il possède un autre appareil connecté au Cloud, celui-ci recevra automatiquement et en temps quasi réel le Flux de photo. Lors de nos tests, il a ainsi fallu moins d'une minute pour qu'une photo prise sur un iPhone se retrouve dans l'album d'un iPad. Il peut s'agir d'un autre appareil mobile iOS, mais aussi d'un Mac ( avec iPhoto ou Aperture) ou encore d'un boîtier Apple TV. Le Flux de photos conserve chaque cliché durant 1 mois dans la limite de 1000 photos qui s'éliminent selon le principe FIFO.

Quant à la Pellicule, elle n'est sauvegardée en ligne que si l'utilisateur choisi d'activer la sauvegarde iCloud pour tout l'appareil. En ce cas, les 5 Go de base seront très rapidement saturés.

Concernant iTunes et votre musique, iCloud propose deux services distincts. Le premier, iTunes in the Cloud, permet de simplement télécharger depuis son appareil et gratuitement la musique déjà achetée sur iTunes. Le volume de stockage d'iCloud n'est pas impacté par ces achats.

01F4000004658032-photo-itunes-cloud.jpg


Le second, iTunes Match (encore indisponible en France) permet quant à lui et contre une somme forfaitaire de trouver sur iCloud une copie de chaque morceau contenu dans sa base iTunes dès lors qu'elle est dans le catalogue en ligne d'Apple. Contrairement à d'autres services (Amazon, Google), l'utilisateur n'a pas ici à envoyer lui-même sa musique en ligne. iTunes envoie le listing des morceaux, iCloud se charge de les mettre à disposition. Le volume de stockage est ici géré indépendamment du reste d'iCloud. En revanche, les morceaux qui ne bénéficient pas d'équivalents sur le Store seront envoyés sur le nuage et occuperont une partie de l'espace.

La fonction Documents in the Cloud permet quant à elle de sauvegarder automatiquement en ligne un document créé sur son appareil iOS (par exemple avec Pages ou Numbers) et de le voir propagé sur tous les autres appareils, Mac compris. Ainsi, il est par exemple possible de travailler sur un document sur son Mac et de le récupérer sur son iPad pour le terminer dans le train. Du moins, ça le sera lorsqu'une mise à jour d'iWork pour Mac OS X prendra en charge Documents in the Cloud.

Bien sûr, iCloud regroupe et synchronise entre vos machines les habituels services d'email, agenda ou encore carnet d'adresses, de même que le fameux Localiser mon iPhone (avec une extension du service à tous les Mac) et, c'est nouveau, Localiser mes amis. Ce dernier nécessite le téléchargement d'une application (gratuite) supplémentaire sur son mobile. L'application Localiser mes amis fonctionne un peu à la manière de Google Latitude, autorisant des personnes consentantes de se localiser entre elles selon deux possibilités, permanente ou temporaire. Chaque personne avec laquelle vous partagez cette fonction apparaît alors sur une carte, la distance qui vous sépare étant précisée.

01C2000004656014-photo-dossier-ios-5-0-icloud-localiser-amis.jpg

Application localiser mes amis, ici sur iPad


Enfin, parallèlement à iCloud, chaque mise à jour d'iOS pourra désormais se faire « Over The Air (OTA) ». Dès la disponibilité d'une évolution d'iOS, l'utilisateur sera averti par une notification. Il n'aura qu'à connecter son appareil au secteur et à un réseau Wi-Fi pour que la mise à jour opère. Il sera bien sûr toujours possible de les réaliser via iTunes.

Centre de notifications

Il était temps ! Le système de notifications d'iOS qui se suffisait à lui-même lorsqu'il s'agissait d'alerter d'un email, d'une alerte info ou d'un rendez-vous de temps en temps n'était plus du tout adapté aux besoins créés par la kyrielle d'applications permettant de recevoir des alertes : réseaux sociaux, news, emails, météo, sport, jeux... Sans hiérarchisation, les pastilles pouvaient s'empiler de façon anarchique sur l'écran et perdre tout leur intérêt.

En s'inspirant de ce que l'on trouvait dans l'univers du jailbreak ou d'Android, iOS 5 résout la question. Le Centre de notification que l'on configure dans les Réglages de l'appareil permet de paramétrer application par application le comportement souhaité pour ses notifications (voire de les en exclure) et de les classer soit de façon chronologique, soit manuelle.

012C000004656152-photo-dossier-ios-5-0-notifications-1.jpg


Sur l'écran verrouillé, les notifications s'affichent sous forme de bandeaux sur lequel il suffit de faire glisser l'icône pour ouvrir l'alerte dans son application mère. Lorsque l'on utilise l'appareil, un glissé du doigt du haut vers le bas de l'écran tire un rideau qui affiche l'ensemble des dernières notifications. Nouveauté supplémentaire : certaines applications peuvent utiliser ce rideau en affichant un ticker dynamique. C'est par exemple le cas de Bourse, qui déroule les cours de vos actions favorites, ou encore de Météo qui peut projeter les prévisions de l'endroit où vous vous trouvez ou celles d'une ville de votre choix. Notez que le widget Bourse n'affiche les variations de cours qu'en valeurs et non en pourcentage, ce même si les réglages de l'application Bourse sont positionnés sur %. Enfin, il ne sera plus question qu'une notification puisse perturber l'utilisation d'une application. Elle s'affichera désormais quelques secondes sous la forme d'un discret bandeau en haut de l'écran avant de disparaître.

000000E104656158-photo-dossier-ios-5-0-notifications-2.jpg
000000E104656160-photo-dossier-ios-5-0-notifications-3.jpg
000000E104656162-photo-dossier-ios-5-0-notifications-4.jpg


iMessage

Avec iMessage, Apple va clairement poser une pierre supplémentaire dans le jardin de RIM et de son BlackBerry qui avait trouvé un relais de croissance auprès des jeunes grâce à son système de messagerie instantanée gratuite BBM.

Le système d'Apple fonctionne sur tous les terminaux iOS et permet d'envoyer et recevoir des messages (avec pièce jointe) gratuitement.

000000FF04656186-photo-dossier-ios-5-0-imessage.jpg


Sur iPhone, iMessage est intégré de manière totalement transparente à Messages, l'application habituelle des SMS et MMS. Lorsque l'utilisateur rédige son message, iOS va de lui-même détecter si le récipiendaire est en mesure de le recevoir sous forme d'iMessage (en mode data, donc gratuit) ou de SMS. Sur iPod touch et iPad, c'est une adresse email qui sert d'identifiant à iMessage. Notez que le système fonctionne indifféremment en Wi-Fi et en 3G.

Rappels

Les rappels horodatés ne sont évidemment pas nouveauté dans iOS. On pouvait déjà utiliser pour cela soit les alarmes (Horloge), soit le Calendrier en guise de pense-bête ou en gestionnaire de tâche.

Avec Rappels, iOS5 propose une application dédiée pour ceux ci, et inaugure le pense-bête géolocalisé. Définissez un lieu et suggérez à Rappels de vous interpeller sur la tâche à accomplir lorsque vous vous éloignez ou vous rapprochez de ce lieu. Appeler sa moitié en quittant le travail, prendre le pain en sortant du métro, etc. Il est bien sûr possible d'ajouter une variable horaire aux alertes géolocalisées.

Bémol : les rappels géolocalisés ne fonctionnent que sur les iPhone 4 et 4S mais pas sur les iPad ou iPhone 3GS.

000000FA04656196-photo-dossier-ios-5-0-rappels-1.jpg
000000FA04656198-photo-dossier-ios-5-0-rappels-2.jpg

L'application Rappels d'iOS 5.0


Twitter inside

L'intégration de Twitter au cœur d'iOS est une nouveauté importante. Depuis les réglages du téléphone, l'utilisateur est en mesure de configurer son ou ses comptes Twitter, ce indépendamment de la présence ou non d'une application cliente. À quoi cela va-t-il servir ? Tout simplement à tweeter rapidement depuis certaines applications du téléphone, telles Photos, Plans, Safari, etc. Le choix de Twitter y apparaîtra alors dans les options de partage de ces apps (tweeter une photo, une situation géographique, une page web...) et l'utilisateur n'aura qu'à simplement tapoter avant de compléter son tweet par un message s'il le souhaite et de l'envoyer. Si l'application Twitter est elle-même installée, iOS la reconnaîtra et celle-ci pourra bénéficier automatiquement des réglages que vous aurez déjà saisis. Attention cependant : cela ne fonctionnera qu'avec l'application officielle, pas avec les clients alternatifs tels que Twiterrific ou Echofon.

000000E104656224-photo-dossier-ios-5-0-twitter-1.jpg
0140000004656226-photo-dossier-ios-5-0-twitter-2.jpg

Twitter intégré à iOS

Appareil photo/Photos

iOS 5 s'est également attaqué aux applications Appareil photo et Photos. Dans l'Appareil photo, la mise en image bénéficie désormais d'une grille de composition que l'utilisateur peut choisir d'afficher ou non. Le zoom/dézoom fait maintenant appel à la gestuelle pincer/écarter et non plus au curseur, moins pratique. Nouveau également, il est possible de verrouiller le point et l'ouverture en maintenant la pression quelques secondes sur la zone de l'image souhaitée. Le moteur de rendu HDR, débrayable, a quant à lui fait l'objet d'une amélioration mais son fonctionnement demeure inchangé.

0145000004656272-photo-dossier-ios-5-0-photos-3.jpg

Appareil photo et grille de composition


Pour faciliter l'accès à l'appareil photo et éviter d'avoir à le chercher sur ses pages d'applications, on peut désormais l'invoquer dès l'écran de verrouillage par un double clic sur le bouton d'accueil.

000000FF04656268-photo-dossier-ios-5-0-photos-1.jpg


Enfin, petit plus pratique que de nombreuses applications exploitaient déjà : le bouton '+' du volume permet désormais de déclencher une prise de vue.

Dans l'application Photos, les apports d'iOS 5 sont plus nombreux encore. Outre la possibilité de tweeter directement une image de la pellicule, l'application s'est enrichie de quelques outils de retouches simples. L'un permet d'améliorer automatiquement l'image (luminosité, contraste, niveaux), un autre supprime les yeux rouges en cas de photos prises au flash, un troisième permet de recadrer librement ou selon 9 formats contraints (16:9, 3:2, carré...). Enfin, le dernier outil permet de faire pivoter l'image par pas de 90 degrés. Notez que ces fonctions ne sont disponibles que sur la version iPhone de l'app Photos, la version iPad n'en bénéficiant pas.

000000E604656270-photo-dossier-ios-5-0-photos-2.jpg
000000E604656274-photo-dossier-ios-5-0-photos-4.jpg
000000E604656320-photo-dossier-ios-5-0-photos-5.jpg


Safari

Que ce soit sur iPhone ou sur iPad, Safari a mûri. Sur iPad, l'utilisateur dispose maintenant de la navigation par onglets en lieu et place de l'écran permettant de sélectionner parmi les pages ouvertes. Il faut dire que de nombreux navigateurs alternatifs disponibles sur l'App Store permettaient déjà depuis longtemps de bénéficier de ce type de navigation. En revanche, ceux ci sont toujours limités à 9, ce qui est un peu juste. Mais ce n'est évidemment pas le seul ajout.

Comme sur son grand frère Mac ou PC, Safari iOS dispose maintenant de la fonction Lecteur. Il faut le dire très pratique, cette fonction permet d'isoler le texte principal d'une page web (voire parfois de plusieurs d'un coup, lorsqu'un texte coule sur plusieurs pages et que Safari le reconnaît) et de ne plus afficher que celui-ci à l'écran comme s'il s'agissait d'un document ouvert dans un éditeur de texte.

00FA000004656322-photo-dossier-ios-5-0-safari-1.jpg
00FA000004656324-photo-dossier-ios-5-0-safari-2.jpg


Autre nouveauté : la Liste de lecture. Celle-ci permet de placer à la volée et dans une barre latérale les pages que l'on n'a pas le temps de lire pour y revenir très rapidement plus tard. Seul regret : la Liste de lecture ne se synchronise pas avec les autres machines connectées à iCloud (à la différence des signets qui, eux, transitent de machine en machine de façon automatique). Une fois les articles lus, on peut choisir d'effacer toute ou partie de sa Liste de lecture.

Mail

La version Mail de l'iPad a beaucoup inspiré la nouvelle version Mail de Mac OS X Lion. Heureusement, le transfert de technologie a cette fois-ci fonctionné dans l'autre sens. Les clients de courrier électronique de l'iPhone et de l'iPad bénéficient ainsi notamment de la possibilité d'enrichir le texte (gras, souligné, italique). Les niveaux de citation sont également pris en charge, tout comme l'utilisation de marqueurs (drapeaux) pour signaler tel ou tel message.

012C000004656338-photo-dossier-ios-5-0-mail-1.jpg


L'outil de recherche a été enrichi puisque, outre les sujets et les auteurs, il peut désormais aller chercher directement dans le corps des messages et vous proposer de prolonger la recherche sur le serveur de réception dans le cas où tous les messages ne sont pas rapatriés sur l'appareil.

On note également un changement dans l'interface en mode portrait : la liste des boites aux lettres ne s'affiche plus sous la forme d'une pop-up mais d'un panneau latéral coulissant que l'on peut appeler soit par le bouton existant, soit en glissant le doigt depuis le bord gauche de l'écran.



012C000004656340-photo-dossier-ios-5-0-mail-2.jpg
012C000004656342-photo-dossier-ios-5-0-mail-3.jpg


Enfin, si l'utilisateur paramètre une adresse email liée à son compte iCloud, celle-ci sera automatiquement installée dans les clients courrier de toutes ses machines associées. Créez un compte sur votre Mac, il se retrouvera sur l'iPad ou l'iPhone sans que vous n'ayez quoi que ce soit à faire.

Réglages Divers

Sortons à présent des applications pour explorer le cœur du système et les nouveaux réglages qui vont faciliter la vie de l'utilisateur.

Sur l'iPhone, il est maintenant possible d'effacer individuellement les appels des listes entrantes ou sortantes, tout comme pour les SMS. Pour améliorer la personnalisation des appels entrants, plusieurs séquences de vibrations ont été ajoutées, une fonctionnalité d'accessibilité qui profitera à l'ensemble des utilisateurs. Mieux, l'utilisateur peut à présent créer lui-même ses propres séquences et les assigner à ses contacts de façon personnalisée. Ainsi, même en mode vibreur et téléphone en poche, vous identifierez à coup sûr l'appel à ne pas manquer ou, au contraire, celui du raseur habituel. Notez que, de la même manière, les mélodies de notification des SMS sont désormais associables de façon individuelle à chaque contact.

0000010404656402-photo-dossier-ios-5-0-r-glages-4.jpg


Pratique également, la fonction International Assist se charge d'ajouter automatiquement le bon préfixe au numéro enregistré dans votre répertoire lorsque vous utilisez votre téléphone depuis l'étranger.

En matière d'accessibilité, iOS 5 progresse aussi. Pour les malvoyants, la synthèse vocale est améliorée. La reconnaissance vocale fait quant à elle un bond en avant spectaculaire avec l'application Siri, malheureusement réservée à l'iPhone 4S, nous ne nous étendrons donc pas sur le sujet ici.

la fonction AssistiveTouch permet quant à elle de favoriser le pilotage des commandes de l'appareil grâce à un pavé virtuel regroupant différentes fonctions qu'un simple tapoté permet d'exécuter. L'utilisateur peut également créer des gestuelles personnalisées qui viendront le cas échéant en complément de périphériques adaptés.

0140000004656944-photo-dossier-ios-5-0-accessibilit.jpg


Signalons aussi l'activation possible de la LED du flash pour signaler les appels, ou encore le choix de diriger par défaut les appels vers le haut parleur plutôt que l'écouteur. Autrement dit, quel que soit le handicap, iOS tente d'y apporter une solution adaptée.

Sur l'iPad 2, de nouvelles gestuelles spécifiques (assez similaires à celles que l'on trouve dans OS X Lion) permettent d'appeler le gestionnaire d'application et de passer de l'une à l'autre par simple balayage sur l'écran. Plutôt pratique, mais pourquoi diable ne peut on pas en bénéficier sur iPad 1 ?

La saisie de texte au clavier n'est pas non plus oubliée. D'abord par l'ajout d'une fonction Raccourci qui permet de remplacer automatiquement une séquence de caractère par une phrase ou un mot. Par exemple, le raccourci « bcdt » que vous saisirez à la fin d'un courriel peut automatiquement se développer en « Bien cordialement ». C'est évidemment l'utilisateur qui crée ses propres raccourcis dans les réglages du Clavier.

012C000004656396-photo-dossier-ios-5-0-r-glages-3.jpg


Par ailleurs, sur l'iPad, le clavier peut désormais être dissocié du bas de l'écran et positionné n'importe où sur l'écran, mais également être scindé en deux parties, de part et d'autre de l'écran pour faciliter la saisie lorsque l'on tient l'iPad avec les deux mains au lieu de le poser sur une table ou sur ses genoux.

012C000004656008-photo-deossier-ios-5-0-clavier-ipad.jpg


Les Réglages permettent également de gérer plus finement le contenu de l'appareil. Alors qu'il fallait auparavant systématiquement passer par iTunes pour effacer les données de certaines applications, l'utilisateur peut à présent le faire directement depuis le terminal. C'est pratique pour libérer au débotté les quelques Mo qui peuvent manquer à stocker de nouvelles photos.

La fonction AirPlay s'enrichit d'une fonctionnalité spécifique à l'iPad 2 et à l'iPhone 4S. Sur les périphériques compatibles (notamment l'AppleTV), il est possible de projeter une recopie vidéo de son terminal sur un écran HD. Si on pense naturellement à des applications professionnelles du système (PréAO...), ou à des usages éducatifs, certains jeux comme Real Racing 2 HD en tirent dores et déjà bénéfice et permettent de jouer iPad ou iPhone en main avec l'image sur son téléviseur.

Notez que le partage à domicile qui fonctionnait déjà pour la musique entre tous les appareils est à présent étendu à la vidéo.

000000FA04656384-photo-dossier-ios-5-0-r-glages-2.jpg


Enfin, dans l'optique de couper définitivement le cordon entre l'ordinateur et le terminal mobile, les synchronisations entre l'appareil et son ordinateur pourront désormais se passer de toute connexion physique. Lorsque l'on relie physiquement un iMobile à son ordinateur, on découvre une nouvelle case « Synchroniser en Wi-Fi » dans l'interface de gestion de votre appareil d'iTunes. Une fois cochée, si ordinateur et terminal mobile sont connectés au même réseau Wi-Fi, l'utilisateur peut alors débrancher le cordon et constater que l'appareil demeure présent dans la liste des terminaux connectés. Il pourra alors lancer une synchronisation complète, comme si de rien était. Il conviendra tout de même de vérifier que le niveau de charge de la batterie du terminal est suffisant !

Lacunes

Alors, que peut-il bien manquer à cet OS ? On évoquera tout d'abord les lacunes liées au contexte local. Comme par exemple l'absence de journaux dans l'application Kiosque (nous parlons ici de publications numériques et non des applications spécifiques que l'on peut trouver sur l'AppStore) ou l'indisponibilité d'iTunes Match chez nous. Les négociations entre Apple et les acteurs de ces marchés n'ont en effet pas encore abouti. Certains continueront de regretter que le navigateur web d'iOS ne supporte toujours pas Flash. On peut recevoir cette critique tout en soulignant que ce manque n'est pénalisant que dans finalement assez peu de cas.

000000FA04656518-photo-dossier-ios-5-0-lacune.jpg

Le kiosque un peu vide pour le marché français... Notez la présence d'Elle


Dans l'utilisation du téléphone, on appelle de nos vœux un dispositif de filtrage des appels personnalisés. Il est n'est en effet toujours pas possible de renvoyer automatiquement vers le répondeur tel type d'appel ou certains contacts jugés indésirables. On aimerait aussi un Bluetooth plus ouvert aux échanges. Sur l'iPhone, hormis si l'on utilise des applications spécifiques, il ne permet en effet que d'échanger des fiches de contact (vCard), de diffuser le son vers des périphériques stéréo ou d'utiliser un kit mains libres Bluetooth. Impossible de l'utiliser pour récupérer rapidement une photo sur un PC, par exemple. Même si de nombreuses autres solutions de partage existent, ce genre de fonction peut toujours rendre ponctuellement service.

De même, même si ce n'est pas lié spécifiquement à l'OS, soulignons le blocage par la plupart des opérateurs de la fonction tethering qui permet de partager la connectivité 3G de son iPhone avec d'autres machines. En France, la plupart des opérateurs réservent cette fonctionnalité à une option payante ou ajustable, aux tarifs élevés.

En revanche, et il s'agit là d'une volonté d'Apple, il est particulièrement regrettable que l'iPad 3G ne puisse toujours pas partager sa connectivité.

Enfin, nous regrettons particulièrement qu'il ne soit pas (pas encore ?) possible de fusionner une adresse email @me.com existante avec un AppleID dans un compte iCloud, sauf dans le cas où cette adresse email constitue déjà l'identifiant Apple de l'utilisateur. Or, c'est finalement assez rarement le cas.

Conclusion

0000009604351788-photo-logo-ios-5.jpg
Cette nouvelle version donne à iOS une maturité supplémentaire. Elle lui permet de se mettre à niveau de certaines fonctions d'Android et de reprendre la main sur ce qui constitue sa grande force : l'ergonomie et l'accessibilité. Parallèlement à cela, en coupant tout lien physique avec l'ordinateur hôte, elle ouvre l'accès aux terminaux Apple à une frange plus large de la population, notamment toute celle qui ne possède pas encore de PC ou qui, par choix, ne veut tout simplement pas relier ses matériels personnels et professionnels entre eux.

Cette stratégie d'ouverture se retrouve par ailleurs dans le choix d'Apple de continuer à proposer son iPhone 3GS en modèle d'accès à la gamme sans restriction majeure dans son OS et de prolonger la vie du parc existant.

Toujours est-il qu'avec iCloud, Apple a fait le choix d'un virage important et n'a pas droit à l'erreur. Si on peut souligner la simplicité de mise en œuvre d'iCloud, il convient tout de même de tempérer le propos en n'occultant pas le fait que nous sommes ici, en tant qu'initiés, particulièrement réceptifs à ce type de saut technologique. En revanche, Apple devra faire preuve de didactisme auprès de clients qui, eux, peuvent ne pas immédiatement comprendre les tenants et aboutissants du nuage et se trouver pris au dépourvu en cas de panne, perte ou vol de leur appareil.

Quoiqu'il en soit, de la réussite d'iCloud dépendra aussi l'accomplissement de l'une des dernières visions de feu Steve Jobs pour qui, dans un futur assez proche, les ordinateurs au sens où nous les connaissons aujourd'hui se feront plus rares, au profit de matériels toujours plus mobiles et donc plus disponibles.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

Verizon propose également une option
La justice décide du blocage du site Copwatch
Research@Intel : Intel ouvre un nouveau laboratoire européen
Clubic Week 2.0 : fini le porno gratuit sur internet
NVIDIA annonce 3D Vision 2 !
La Surface 2.0 de Microsoft est repoussée à janvier 2012
  The Book Of Unwritten Tales  en démo jouable
Epesitec E516 : une tablette Android résolument low cost
Un virus toucherait les drones US (màj)
Google Music : bientôt la vente en ligne de MP3 ?
Haut de page