Linksys WRT1900AC : la Rolls des routeurs ?

Par ,
le lundi 13 octobre 2014
0000004607675507-photo-logo-linksys.jpg
Il n'y a pas si longtemps, le routeur Wi-Fi était le complément indispensable de toute connexion Internet. Depuis, les box opérateurs sont passées par là, reléguant le routeur Wi-Fi au rang de presque relique. Ce n'est pas pour autant que cette catégorie de produit a disparu, d'autant que bien souvent, les capacités de nos box sont assez limitées en matière de réseau sans fil, tandis que les routeurs évoluent plus rapidement.

Linksys, ex-propriété de 3com, puis de Cisco, est depuis quelques mois déjà une filiale de Belkin. En début d'année, la marque présentait son WRT1900AC, un tout nouveau routeur sans fil, sorte de revival du mythique WRT54G. Mais quand ce dernier était devenu un quasi-standard de fait, le nouveau venu ne joue plus du tout dans la même catégorie.

Reprenant les couleurs de la gamme WRT originelle, le WRT1900AC propose des caractéristiques haut de gamme : Wi-Fi i802.11ac totalisant 1900 Mbps de débit, processeur double-cœur, USB 3.0 et cerise sur le gâteau firmware open-source... comme dans le temps ! Faut-il craquer ?

020d000007672165-photo-linksys-space-invader-1.jpg


Présentation


Sorti de son carton, le WRT1900AC en jette. Il est tout simplement monstrueux par ses dimensions et par son poids (plus de 2 kilogrammes). Son design est évidemment une sorte d'hommage au WRT54G d'antan alors que la connectique est finalement assez classique : un port RJ45 WAN, quatre ports RJ45 brassés en Gigabit Ethernet, un port USB 3.0 et un connecteur eSATA qui opère également en USB 2.0 si besoin.

On a droit à un interrupteur, un bouton reset et un bouton WPS. Linksys livre quatre antennes XL réglables que l'on fixera sur les côtés du routeur, alors qu'en façade plusieurs diodes - blanches - indiquent le statut de l'engin. L'alimentation électrique est confiée à un bloc d'alimentation externe et Linksys livre un câble RJ45. Il n'y a pas grand-chose à redire sur la finition si ce n'est l'odeur de soudure qui se dégage du WRT1900AC ou les patins antidérapants qui se décollent trop rapidement à notre goût.

012c000007672169-photo-linksys-space-invader-3.jpg
012c000007672167-photo-linksys-space-invader-2.jpg


Techniquement, le WRT1900AC est animé par un processeur ARM double-cœur, une puce Armada signée Marvell opérant à 1,2 GHz et s'appuyant sur 256 Mo de mémoire vive DDR3. La partie sans fil est bi-bande avec un Wi-Fi n opérant sur les 2,4 GHz alors que le Wi-Fi ac fonctionne en 5 GHz. Sur le papier, le routeur est capable d'offrir un débit de 600 Mbps en i802.11n et 1300 Mbps en i802.11ac.

Parmi les surprises de ce WRT1900AC : la présence d'un ventilateur sur le SoC ARM. Car oui, le routeur chauffe de manière significative. Nous n'avons toutefois pas vu celui-ci en fonctionnement durant nos tests et c'est heureux car au vu de sa taille, il pourrait être assez dérangeant.

01b3000007672173-photo-linksys-space-invader-5.jpg

Le routeur et son bloc d'alimentation externe
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
scroll top