Linksys WRT1900AC : la Rolls des routeurs ?

13 octobre 2014 à 18h16
0
0000004607675507-photo-logo-linksys.jpg
Il n'y a pas si longtemps, le routeur Wi-Fi était le complément indispensable de toute connexion Internet. Depuis, les box opérateurs sont passées par là, reléguant le routeur Wi-Fi au rang de presque relique. Ce n'est pas pour autant que cette catégorie de produit a disparu, d'autant que bien souvent, les capacités de nos box sont assez limitées en matière de réseau sans fil, tandis que les routeurs évoluent plus rapidement.

Linksys, ex-propriété de 3com, puis de Cisco, est depuis quelques mois déjà une filiale de Belkin. En début d'année, la marque présentait son WRT1900AC, un tout nouveau routeur sans fil, sorte de revival du mythique WRT54G. Mais quand ce dernier était devenu un quasi-standard de fait, le nouveau venu ne joue plus du tout dans la même catégorie.

Reprenant les couleurs de la gamme WRT originelle, le WRT1900AC propose des caractéristiques haut de gamme : Wi-Fi i802.11ac totalisant 1900 Mbps de débit, processeur double-cœur, USB 3.0 et cerise sur le gâteau firmware open-source... comme dans le temps ! Faut-il craquer ?

020D000007672165-photo-linksys-space-invader-1.jpg


Présentation

Sorti de son carton, le WRT1900AC en jette. Il est tout simplement monstrueux par ses dimensions et par son poids (plus de 2 kilogrammes). Son design est évidemment une sorte d'hommage au WRT54G d'antan alors que la connectique est finalement assez classique : un port RJ45 WAN, quatre ports RJ45 brassés en Gigabit Ethernet, un port USB 3.0 et un connecteur eSATA qui opère également en USB 2.0 si besoin.

On a droit à un interrupteur, un bouton reset et un bouton WPS. Linksys livre quatre antennes XL réglables que l'on fixera sur les côtés du routeur, alors qu'en façade plusieurs diodes - blanches - indiquent le statut de l'engin. L'alimentation électrique est confiée à un bloc d'alimentation externe et Linksys livre un câble RJ45. Il n'y a pas grand-chose à redire sur la finition si ce n'est l'odeur de soudure qui se dégage du WRT1900AC ou les patins antidérapants qui se décollent trop rapidement à notre goût.

012C000007672169-photo-linksys-space-invader-3.jpg
012C000007672167-photo-linksys-space-invader-2.jpg


Techniquement, le WRT1900AC est animé par un processeur ARM double-cœur, une puce Armada signée Marvell opérant à 1,2 GHz et s'appuyant sur 256 Mo de mémoire vive DDR3. La partie sans fil est bi-bande avec un Wi-Fi n opérant sur les 2,4 GHz alors que le Wi-Fi ac fonctionne en 5 GHz. Sur le papier, le routeur est capable d'offrir un débit de 600 Mbps en i802.11n et 1300 Mbps en i802.11ac.

Parmi les surprises de ce WRT1900AC : la présence d'un ventilateur sur le SoC ARM. Car oui, le routeur chauffe de manière significative. Nous n'avons toutefois pas vu celui-ci en fonctionnement durant nos tests et c'est heureux car au vu de sa taille, il pourrait être assez dérangeant.

01B3000007672173-photo-linksys-space-invader-5.jpg

Le routeur et son bloc d'alimentation externe

SmartWiFi : votre routeur accessible depuis le cloud

Comme tout routeur traditionnel, le WRT1900AC dispose d'une interface Web accessible généralement par le biais de l'adresse IP 192.168.1.1. Celle-ci s'avère moderne avec une interface assez claire. Mais... pour un routeur de cet acabit, on est vite surpris par la relative pauvreté des options proposées. Parfois très (trop ?) épurée, l'interface est, qui plus est, agencée à l'encontre de la logique habituelle prévalant pour ce type de produits. Linksys organise celle-ci autour des éléments suivants : plan du réseau, accès invité, contrôle parental, priorité multimédia, test de vitesse, stockage externe, connectivité, dépannage, sans file et sécurité. Hélas, tout ne coule pas de source et certaines options de sécurité comme le filtrage par adresse Mac se retrouve dans les options sans fil, par exemple.

012C000007675611-photo-interface-linksys-wrt1900ac-1.jpg
012C000007675613-photo-interface-linksys-wrt1900ac-2.jpg

Interface d'administration : login et vue centrale avec widgets


La vue « plan du réseau » est au passage une très belle réussite : d'un coup d'œil vous voyez tous les périphériques actifs sur le réseau avec parfois, hélas, quelques bugs (périphériques manquants ou indiqués connectés en 2,4 GHz quand ils sont connectés en 5 GHz). Et Linksys de proposer quelques options de filtrage bienvenues pour rapidement retrouver ses petits.

012C000007675629-photo-interface-linksys-wrt1900ac-10.jpg
012C000007675627-photo-interface-linksys-wrt1900ac-9.jpg

Le plan du réseau


Si le WRT1900AC se configure à l'ancienne, il peut aussi être piloté depuis le cloud. Pour cela, il suffit de créer un compte Smart Wi-Fi. Cela peut se faire de diverses façons, notamment en se connectant depuis son smartphone, via l'app iOS ou Android, au réseau sans-fil du WRT1900AC lors de l'installation. Dès lors, votre routeur et tous ses paramètres seront accessibles partout dans le monde et ce, depuis n'importe quel terminal, en passant par le portail linksyssmartwifi.com. Une fonctionnalité que nous avons pu tester à plusieurs reprises sans la mettre en défaut.

012C000007676781-photo-linksys-smartwifi-1.jpg
012C000007676783-photo-linksys-smartwifi-2.jpg

L'interface Smart Wi-Fi de Linksys avec le WRT1900AC


Ce dernier mode de configuration sera appréciable notamment lorsque le WRT1900AC est placé derrière une box opérateur qu'il ne remplace pas. Typiquement, sur notre réseau domestique, le WRT1900AC connecté à une Livebox 2 ZTE s'attribue automatiquement une place IP différente qui ne rentre pas en conflit avec la box d'Orange, tandis que le portail de configuration reste bizarrement inaccessible en local, même en ayant récupéré l'adresse IP du routeur... La configuration par le cloud est donc bienvenue.

Un firmware simple ou bien simpliste ?

Les options du routeur sont à chercher dans les « Paramètres du routeur » avec quatre grandes thématiques : Connectivité, Dépannage, Sans fil et Sécurité. Il faudra passer par l'entrée « Connectivité » et son onglet « Réseau local » pour changer la plage d'adresse IP retenue (automatiquement) par le routeur et son masque de sous-réseau. L'activation de l'UPNP ne se trouve pas à la rubrique « Sécurité », mais dans l'onglet « Administration » toujours dans la rubrique « Connectivité ».

012C000007675615-photo-interface-linksys-wrt1900ac-3.jpg
012C000007675623-photo-interface-linksys-wrt1900ac-7.jpg


Le firmware c'est justement le cœur de la promesse de ce routeur puisque Linksys propose avec le WRT1900AC un routeur au firmware open-source. L'idée étant de permettre à la communauté de développer des firmwares alternatifs. C'est peut-être pour cette raison que le firmware actuel est finalement assez pauvre en options. On trouve toutefois depuis peu de quoi créer un VLAN (uniquement VoIP), mais toujours pas de prise en charge VPN autre que le Passthrough ou, soyons fou, de serveur iTunes, de prise en charge TimeMachine ou même de client Torrent. Si le cœur de la promesse du WRT1900AC réside autour d'un firmware ouvert, à l'heure où nous écrivons ces lignes, il n'existe pas de firmware officiel OpenWRT ou DD-WRT pour le WRT1900AC.

Cela ne veut pas dire que rien ne se passe puisque quelques firmwares embryonnaires ont vu le jour. Ils sont toutefois à un stade plus ou moins expérimental. Et un problème se pose : le chipset utilisé par Linksys ne dispose pas de pilote Wi-Fi ouvert. La communauté attend de Marvell un driver patché pour avancer sur son travail. Un driver dont le code source vient tout juste d'être rendu public, semble-t-il. Oui, mais voilà, le code livré par Marvell serait assez ancien alors que la communauté OpenWRT ne l'approuve toujours pas. Plus de six mois après le lancement du WRT1900AC, il n'existe donc toujours pas de firmware OpenWRT pour celui-ci.

Un Wi-Fi... rapide ?

Côté Wi-Fi, le WRT1900AC gère deux bandes : les connexions sur le classique 2,4 GHz et les connexions sur la bande des 5 GHz. Chaque bande dispose de son propre SSID configurable, et le routeur propose un mode Wi-Fi invité. Ce dernier mode permet aux personnes de passage chez vous d'avoir accès à Internet sans toutefois pouvoir accéder aux autres ressources du réseau domestique. Dans ce cas de figure, on peut créer deux réseaux Wi-Fi, un sur chaque bande de fréquence, avec un SSID différent de vos réseaux principaux. Avec le WRT1900AC, la bande des 5 GHz n'est pas réservée au seul Wi-Fi i802.11ac et d'ailleurs, il n'est pas possible de changer cet état de fait dans les réglages.

07676845-photo-linksys-wrt1900ac-wi-fi-ac.jpg

Connexion à notre réseau sans fil en i802.11ac


Les performances

000000A507677445-photo-asus-pce-ac68.jpg
Nous avons mesuré les performances du WRT1900AC en situation réelle. Histoire de mettre les résultats en perspective, nous comparerons les débits obtenus à ceux de deux routeurs AC concurrents : le W7000 de Netgear et le tout nouveau RT-AC87U d'Asus. Nous ferons plusieurs séries de mesures : à proximité et éloigné d'une dizaine de mètres en Wi-Fi i802.11n sur la bande des 2,4 GHz et en Wi-Fi i802.11ac en 5 GHz. D'un côté, nous avons un PC relié en Gigabit Ethernet au routeur, de l'autre, un second PC muni d'une carte fille Asus PCE-AC68 en PCI-Express 1x. Ce dernier est donc connecté en sans-fil avec les derniers pilotes et mises à jour disponibles pour Windows 8.1 Update x64 au moment du test. Sur chaque machine, nous créons un RAMdisk de sorte à ne pas dépendre des débits du système de stockage et nous effectuons le transfert du PC connecté en filaire au routeur vers le PC sans fil. Tous les routeurs disposent du dernier firmware officiel en date.

Notre transfert type regroupe quelques fichiers pour pas loin de 1,4 Go de données. En Wi-Fi i802.11ac et à proximité, le WRT1900AC démarre à 52 Mo/s et flirte avec les 72 Mo/s. Pour le même test, le W7000 de Netgear démarre à 71 Mo/s et termine autour des 106 Mo/s alors même que la connexion Wi-Fi est établie en 1 Gbps et non 1,3 Gbps comme avec le WRT1900AC. Le RT-AC87U d'Asus, pourtant le plus costaud sur le papier, offre lui des débits entre 62 et 78 Mo/s en i802.11ac.

En i802.11n sur le canal 2,4 GHz les débits oscillent entre 12 et 14 Mo/s pour le WRT1900AC et entre 9 et 16Mo/s pour le W7000 qui fait, là encore, mieux que le RT-AC87U d'Asus.

012C000007677327-photo-linksys-wrt1900ac-test-d-bit-i802-11ac-wrt1900ac.jpg
012C000007677329-photo-linksys-wrt1900ac-test-d-bit-i802-11ac-w7000.jpg

Test de débit à proximité en i802.11ac : à gauche le WRT1900AC, à droite le W7000


À 10 mètres de distance et en Wi-Fi i802.11ac, le WRT1900AC démarre à 65 Mo/s et termine à 66 Mo/s avec quelques pics à 69 Mo/s. Sur la même distance, les débits relevés avec le W7000 de Netgear sont compris entre 77 Mo/s et 80 Mo/s. En 2,4 GHz et en i802.11n le WRT1900AC propose un débit constant entre 12 et 13 Mo/s. Le W7000 de Netgear décroche en revanche totalement avec des débits entre 3,8 et 7 Mo/s au mieux. Autant dire que le transfert prend du temps : 3 minutes et 22 secondes d'après nos relevés.

012C000007677365-photo-linksys-wrt1900ac-test-d-bit-i802-11n-wrt1900ac.jpg
012C000007677367-photo-linksys-wrt1900ac-test-d-bit-i802-11n-w7000.jpg

Test de débit éloigné en i802.11n sur les 2,4 GHz : à gauche le WRT1900AC, à droite le W7000


Le dernier-né des routeurs Asus semble se situer dans la moyenne. En i802.11n sur la bande des 2,4 GHz, il fait à peine mieux que le WRT1900AC de Linksys alors qu'en i802.11ac il fait aussi bien sur une courte distance, sensiblement mieux à 10 mètres d'éloignement. Il ne parvient toutefois pas à talonner le W7000 de Netgear. Notez que dans notre première publication du test, le routeur Asus souffrait de débit très faible en i802.11ac sur une longue distance. Un souci corrigé par l'envoi d'un nouveau routeur par Asus.

07753043-photo-linksys-wrt1900ac-tableau-test-d-bit-v2.jpg


Un mot enfin sur la consommation électrique de nos trois routeurs. Alors que les routeurs Linksys et Asus consomment 11 Watts en fonctionnement (on imagine qu'ils peuvent consommer plus en les sollicitant au maximum ce que nous n'avons pas fait), le routeur Netgear est un peu plus économe : 9 watts.

07686223-photo-linksys-wrt1900ac-tableau-consommation.jpg


D'autres fonctionnalités

On retrouve dans les fonctionnalités du routeur le contrôle parental avec la possibilité de bloquer certains sites web et une granularité par périphérique tandis que les ingénieurs de Linksys ont largement travaillé sur la priorisation des paquets. On a ainsi quelques fonctions de QoS, autrement dit de Quality Of Service, à la rubrique « Priorité Multimédia ». Ici non pas trois, mais deux priorités : priorité élevée ou priorité normale. Par défaut, tous les périphériques du réseau ont une priorité normale. Il faut glisser un de ses périphériques vers la priorité élevée pour que son trafic soit considéré comme effectivement prioritaire et il ne reste plus qu'à sélectionner une application ou un jeu dans les listings disponibles. Si l'un ou l'autre élément venait à manquer, vous pouvez créer votre propre profil de jeu ou d'app en renseignant une plage de ports.

01E5000007680585-photo-linksys-wrt1900-ac-interface-advanced-settings-3.jpg

Gestion des priorités sur le WRT1900AC


Les ports USB du WRT1900 AC permettent de relier au routeur un disque dur ou tout autre périphérique de stockage. Les disques durs supportés peuvent être formatés en FAT32, NTFS et HFS+ notamment. Nous avons branché au routeur un Passport Western Digital en USB 3.0 et déjà formatés en NTFS. Celui-ci est immédiatement accessible, en lecture comme en écriture, depuis les partages réseau Windows et il est possible de créer un serveur FTP pour un accès depuis l'extérieur. Il est alors possible de créer divers comptes utilisateurs et de sécuriser ou limiter l'accès aux dossiers.

012C000007680583-photo-linksys-wrt1900-ac-interface-advanced-settings-2.jpg
012C000007680581-photo-linksys-wrt1900-ac-interface-advanced-settings-1.jpg

Gestion d'un disque externe


Côté performances c'est du tout bon pour le WRT1900AC et notre disque dur externe USB 3.0 de test ! Si le modèle que nous avons employé ne poussera clairement jamais l'interface USB 3.0 dans ses retranchements, on observe un débit moyen de 42 Mo/s en écriture. Face à nos deux autres routeurs de référence c'est un débit deux à trois supérieur avec évidemment le même jeu de fichiers utilisé pour le transfert.

07681267-photo-linksys-wrt1900ac-tableau-usb-3-0.jpg

Conclusion

0000007807672171-photo-linksys-space-invader-4.jpg
En ressuscitant la famille WRT, Linksys joue bien sûr sur la fibre nostalgique de tous ceux qui un jour ont possédé un WRT54G. Avec le WRT1900AC, la marque propose l'un des routeurs les plus puissants et performants du marché. Il n'y a pas débat là-dessus. Tout au plus aurons-nous observé pendant nos tests les belles prestations des routeurs concurrents. Si le WRT1900AC n'est pas le plus véloce, c'est le plus consistant. Ainsi le W7000 de Netgear avoine, mais s'écroule en i802.11n sur la bande des 2,4 GHz sur une distance élevée alors que le RT-AC87U d'Asus résiste bien sur la même distance. Et en i802.11ac, si le routeur d'Asus est plus rapide que le WRT1900AC il reste en retrait face à Netgear.

Nous serons plus circonspects sur l'aspect design ou encore sur l'encombrement de ce routeur pour le moins volumineux. Si le Wi-Fi canarde, à condition bien sûr de disposer d'un bout à l'autre de circuits compatibles i802.11ac avec les bonnes antennes, l'interface de configuration nous laisse mitigés.

01E5000007672177-photo-linksys-space-invader-7.jpg


Certes c'est beau et moderne, mais ce n'est pas toujours logique et surtout, cela semble fort incomplet. Et Linksys tablait certainement sur l'aspect open source de son routeur pour combler cette lacune en permettant aux utilisateurs d'installer des firmwares tiers et plus particulièrement OpenWRT. Manque de chance certaines contraintes font qu'il n'existe pas de firmware OpenWRT officiel pour le WRT1900AC à l'heure où nous écrivons ces lignes, alors qu'il existe quelques firmwares alternatifs avec leurs lots de défauts. Du coup, si pour vous l'argument principal résidait dans la possibilité de changer le firmware, ce n'est peut-être pas le routeur de vos rêves. Un dernier mot sur le prix : à 270 euros TTC, le WRT1900AC est, malgré ses qualités, trop onéreux à notre goût.

Linksys WRT1900AC

8

Les plus

  • Construction solide
  • Simplicité de configuration
  • Interface accessible depuis le Cloud
  • Performances NAS

Les moins

  • Prix trop élevé
  • Performances Wi-Fi perfectibles (mais fiables)
  • Pas d'OpenWRT officiel

Rapport qualité/prix7

Fonctionnalités7

Performances Wi-Fi7





Mise à jour du 14 novembre 2014 : Suite à la première parution de ce test, Asus nous a contacté ne comprenant pas les faibles résultats de son routeur RT-AC87U. La marque nous a fait parvenir un nouveau routeur qui affiche lui de biens meilleures performances. Nous avons donc mis à jour notre tableau de tests de débit.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Cet article contient des liens d'affiliation, ce qui signifie qu'une commission peut être reversée à Clubic. Les prix mentionnés sont susceptibles d'évoluer. 
Lire la charte de confiance
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités récentes

Google Chrome va permettre de partager un lien pointant vers un bout de texte précis. Pratique !
Volkswagen tease l'ID.4 GTX, la version sportive du SUV électrique
WordPress va automatiquement bloquer FLoC sur tous les sites qu'il héberge
NVIDIA : les RTX 3060 bientôt empêchées de miner de façon matérielle
Audi tease son concept de berline électrique A6 e-tron, avec une autonomie de 700 km
Android 12 : bientôt une corbeille sur nos smartphones ?
Vous pouvez lancer les programmes dans la barre des tâches via des raccourcis clavier sur Windows 10
Salon auto de Shanghai : le Mercedes EQB se révèle en détail
Apple : les nouveaux iPad dévoilés demain ?
Accident mortel pour les passagers d'une Tesla sans personne au volant
Haut de page