Le 10 nm en 2017 pour Intel : la fin du tick-tock

0
Depuis 2007, Intel avait adopté un rythme pendulaire au niveau des évolutions de ses architectures, politique baptisée « tick-tock ». Une époque qui semble désormais révolue.

Intel n'avait pas dérogé à la règle depuis plus de 8 ans : à une nouvelle microarchitecture (tock) succédait une finesse de gravure améliorée (tick, ou die shrink). Mais en annonçant hier une nouvelle génération de processeurs gravés en 14 nm, le fondeur a donc cassé ce rythme.

0190000001555522-photo-intel-idf-2008-processeur-intel-core-2-duo-s.jpg

Car à Skylake succédera un Kaby Lake gravé lui aussi en 14 nm, et non pas Cannonlake et ses 10 nm comme il en était question sur la feuille de route originale.

Alors que Skylake a été repoussé à plusieurs reprises (voir Intel repousserait ses Skylake fin 2015 / début 2016), c'est donc au tour de Cannonlake de subir un sort similaire : le premier processeur en 10 nm d'Intel ne devrait pas voir le jour avec 2017, puisque Kaby Lake devrait être présenté au second semestre de l'année prochaine.

Brian Krzanich, CEO d'Intel, a profité de la présentation des résultats de l'entreprise (voir par ailleurs Intel : ses processeurs pour PC sont de moins en moins rentables) pour évoquer ce changement de stratégie en mettant en cause la complexité croissante de mise au point des processus de fabrication, rappelant que ces difficultés avaient déjà été rencontrées lors du passage aux 14 nm.

D'après lui, Kaby Lake utilisera les « fondations de l'architecture Skylake », mais comportera « des améliorations du point de vue des performances ». On devra donc patienter avec pourquoi pas à une amélioration de la partie graphique par exemple, avant de pouvoir voir venir le désormais ex-tick en 10 nm.
Vous êtes un utilisateur de Google Actualités ou de WhatsApp ? Suivez-nous pour ne rien rater de l'actu tech !
google-news

A découvrir en vidéo

Haut de page