Amazon menace de licencier ses salariés critiquant sa politique environnementale

06 janvier 2020 à 14h20
12
Amazon stock warehouse
© Shutterstock.com

Le collectif Amazon Employees For Climate Justice (AECJ) a rapporté avoir enregistré des menaces de licenciement du géant de l'e-commerce envers les employés ayant critiqué publiquement sa politique environnementale.

L'organisme s'est exprimé sur Twitter, affirmant que « certains travailleurs avaient reçu des e-mails menaçant de licenciement s'ils continuaient à remettre en cause la direction d'Amazon ».

La réponse d'Amazon à ses employés

Amazon s'est déjà engagée à combattre le changement climatique, son objectif étant de devenir neutre en carbone d'ici 2040.

Certains ont cependant critiqué ce plan (baptisé The Climate Pledge), l'AECJ appelant à avancer cette échéance à 2030, mais aussi à restreindre ses partenariats avec des compagnies génératrices de combustibles fossiles et à stopper le financement de personnalités climato-sceptiques.

Lorsque le plan de la neutralité carbone en 2040 a été annoncé, en septembre dernier, une lettre ouverte a été adressée à son P.D.-G., Jeff Bezos. Celle-ci est restée sans réponse, provoquant la grève de quelque 15 500 travailleurs d'Amazon. Certains d'entre eux ont rejoint la manifestation pour le climat, critiquant ouvertement leur employeur.


Pour le géant américain, la menace de sanctions n'est qu'une conséquence logique, et n'est pas une nouveauté. Le groupe a déclaré à la BBC : « Nous avons récemment mis à jour la politique et le processus d'approbation connexe pour faciliter la participation des employés à des activités externes telles que les discours, les entretiens avec les médias et l'utilisation du logo de l'entreprise ». Il poursuit : « Comme pour toute politique d'entreprise, les employés peuvent recevoir une notification de notre équipe RH si nous apprenons qu'une politique n'est pas respectée ». En d'autres termes, les critiques en dehors des réseaux internes à l'entreprise ne sont pas tolérées.

Source : BBC
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
12
13
Phoenamandre
à la limite du stalinisme
rha93
Oh ca va, ils ne leurs tirent pas dessus mdr
leulapin
Staline aurait un peu plus mis en danger les gens que juste les licencier, il ne faut pas exagérer. Et chez Staline la critique interne n’était pas possible non plus…<br /> Par contre politique rh autoritaire, politique environnementale faux cul et attitude détruisant la liberté d’expression c’est certain.
obyoneone
depuis quand les esclaves peuvent s’exprimer librement ?
carinae
bah c’est sur que ça fiche un coup a l’image de marque de la boite. Mais ils ne sont plus a ça prés …
cirdan
Staline les aurait liquidés et ensuite licenciés.
Bibifokencalecon
Ce n’est pas parce qu’Amazon fait parti des GAFA qu’elle a une politique interne RH différente des autres entreprises vis à vis de ses employés. Si un salarié se montre vindicatif envers sa propre compagnie de manière récurrente / régulière, n’importe quelle entreprise finirait par notifier, avertir ou sanctionner le salarié en question.
saroyan77
Ah ces Ricains ils pensent toujours être partout chez eux et pensent pouvoir licencier sans motifs réelle et sérieux comme l’indique le code du travail. Depuis l’election de Macron beaucoup d’entreprise souhaiterait licencier pour un oui ou pour un non comme cela se passe au USa.
backsec
Un salarié (peut importe l’entreprise) critique son entreprise. Pas en interne, en public, et contribue ainsi à ternir l’image de son employeur grâce aux infos qu’il a constaté dans le cadre de ses fonctions.<br /> A mon sens la sanction de licenciement, même si regrettable et dramatique, peut se justifier.
Urleur
il ya des lois française, c’est a amazon de se plier, pas le contraire.
Saulofein
De nombreuses entreprises imposent ces clauses dans les contrats de travail interdisant de critiquer publiquement l’entreprise. Si les salariés d’Amazon n’ont pas respecté cette clause, il est normal qu’ils aient des sanctions!
jld73
Ne mords pas la main qui te nourrit.<br /> Et si tu n’es pas content de ta boite casse toi ou mieux créé la tienne
Jacky67
@jld73 : tu as 100 % raison ! <br /> Franchement, virer quelqu’un qui critique le système (auquel il participe activement) pour essayer de le faire évoluer dans une meilleure direction, il y a heureusement peu de chances qu’on voit ça en France en 2020 !
Voir tous les messages sur le forum

Actualités du moment

Décryptage : Cette image montre-t-elle vraiment l’Australie brûler ?
Le cours de l'action AMD bat son record historique datant d'il y a 20 ans
CES 2020 : Aston Martin présente un rétroviseur vidéo triple vue, angles morts inclus
Les Jetpacks resteront absents du prochain Call of Duty, suggère le directeur de Treyarch
Des batteries lithium-soufre pour porter l’autonomie de nos téléphones à 5 jours ?
CES 2020 : Netatmo se lance dans la serrure connectée avec des clés NFC programmables
CES 2020 : le retour du miroir connecté... que personne ne peut acheter
CES 2020 : au tour de Lenovo de lancer un GPU externe (et le PC qui va avec)
CES 2020 : Avec la technologie UWB de Continental, accédez à votre véhicule sans clé de contact
Fisker dévoile enfin son SUV électrique à toit solaire à partir de 37 499 dollars
Haut de page