Amazon rachète le dévleoppeur de Killer Instinct : des ambitions tournées vers le jeu vidéo ?

06 février 2014 à 12h02
0
Amazon vient de mettre la main sur le studio de développement de jeux vidéo Double Helix, à l'origine notamment du dernier Killer Instinct sorti sur Xbox One. Après les séries et le mobile, le cybermarchand semble donc lorgner sur un nouveau secteur.

00FA000007132148-photo-double-helix-games-logo.jpg
Bientôt des jeux vidéo estampillés Amazon sur PC, voire sur consoles ? Une question qui se pose suite à l'annonce du rachat, par la plateforme de vente en ligne, du studio Double Helix. Ce dernier, basé à Irvine, en Californie, emploie 75 personnes qui vont rejoindre les rangs d'Amazon.

« Amazon a acquis Double Helix dans le cadre de son engagement continu à développer des jeux innovants pour ses clients » explique le cybermarchand dans un communiqué concernant un événement de recrutement lié au studio, qui se tiendra à Los Angeles le 13 février prochain. Les termes financiers du rachat n'ont, eux, pas été évoqués.

Une acquisition qui relance les rumeurs

Issu de la fusion, en 2007, des studios The Collective et Shiny Entertainment - fondé quant à lui par David Perry, le papa d'Earthworm Jim - Double Helix Games n'a pas sorti de jeux ayant marqué les esprits, malgré l'héritage des deux studios qui en sont à l'origine. On doit notamment à Double Helix des jeux adaptés de films comme G.I. Joe : Le Réveil du Cobra, Battleship ou Green Lantern et, plus récemment, le retour de la franchise Killer Instinct sur Xbox One.

Prolifique - au moins un jeu par an est sorti du studio depuis 2008 - et habitué à travailler sur des licences extérieures, Double Helix affiche historiquement un goût pour le développement sur consoles. C'est peut-être cette perspective qui a intéressé Amazon, qui envisagerait, selon des rumeurs persistantes, de se lancer dans le secteur des consoles de salon. Déjà évoquée en 2013, cette perspective a refait surface fin janvier, après l'évocation par VG247 d'un dispositif sous Android conçu par Amazon, « en concurrence directe avec Sony, Microsoft et Nintendo », permettant de télécharger mais également de streamer des jeux, pour un prix situé sous la barre des 300 dollars.

Concevoir plateformes et contenus, la logique d'Amazon

Si une console conçue par Amazon venait à être confirmée, la question du contenu se poserait inévitablement. Par le passé, la firme de Jeff Bezos a su prouver deux choses : elle n'aime pas trop les productions extérieures, et elle est capable de produire son propre contenu. Certes, il est impossible pour le cybermarchand de produire à lui seul tout le contenu proposé sur ses liseuses et tablettes Kindle, c'est une évidence. Néanmoins, ce n'est pas un hasard si Amazon s'est lancé dans la production de séries, dans l'édition d'ouvrages au format numérique et dans la conception de jeux sociaux, puisqu'il s'agit d'autant de médias qui trouvent leurs places sur ses terminaux maison.

Racheté par Amazon, Double Helix est appelé à voir ses effectifs grossir rapidement à en croire la démarche de recrutement initiée par le commerçant. Reste que la perspective de la mise en chantier de jeux édités par Amazon laisse du temps à l'entreprise pour préparer au mieux le terrain, à savoir une éventuelle console qui permettrait de les accueillir. Déjà attendu cette année sur le marché des smartphones, Amazon pourrait donc attendre encore un moment avant de se lancer dans les salons avec une console, dont le potentiel line-up pourrait compter des productions exclusives.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

Piratage d'Orange : la CNIL convoque les opérateurs pour un rappel à l'ordre
Ricoh WG-4 et WG-20 : des compacts tout-terrain en guise de caméra embarquée ?
Orange : Mobicarte et M6 Mobile améliorés, LG G Flex accessible à tous
Facebook Paper : pas de versions Android et iPad ni de sortie internationale en vue
La maîtrise des réseaux
Mozilla et EverythingMe dévoilent un launcher pour Android
Doctolib, le site de rendez-vous médicaux, lève 1 million d'euros
Twitter annonce ses résultats et dévisse en bourse
Brevet : IPCom demande 1,5 milliard d'euros à Apple
Sony confirme la revente de sa division VAIO et créé une filiale pour ses TV
Haut de page