AMD mandate JPMorgan Chase & Co et pourrait envisager une revente

14 novembre 2012 à 10h22
0
0000005502405158-photo-logo-amd-vision.jpg
La nouvelle est tombée hier soir, AMD s'est adjoint les services de la banque d'affaires JPMorgan Chase & Co pour explorer diverses options quant à son avenir. Des options qui peuvent inclure une revente, l'ex-fondeur de Sunnyvale ayant de plus en plus de mal à trouver sa place dans un environnement dominé par Intel pour le marché PC et du reste en pleine mutation vers l'ère du Post-PC.

L'information émane de nos confrères de Reuters qui citent trois sources proches du dossier. Parmi les options sur la table, AMD estimerait qu'une cession totale de l'activité n'est pas une priorité en revanche AMD étudie sérieusement la revente de tout ou partie de ses brevets. Dans un email adressé à Reuters, la direction d'AMD explique de son côté croire que la stratégie poursuivit, qui consiste à tirer profit des atouts technologiques divers de l'ex fondeur, est actuellement la meilleure approche pour l'actionnaire. Et de démentir la recherche active d'un repreneur pour la compagnie ou pour certaines activités.

Sur l'année, le cours de bourse d'AMD s'est écroulé de 60% alors qu'AMD se restructure et licencie personnel et ingénieurs (voir AMD : résultats en forte baisse, 15% des effectifs remerciés). JPMorgan n'a pas souhaité commenté cette actualité tandis que la place financière de New York l'a saluée avec une hausse de 18% de la cotation en séance pour clôturer en hausse de 5% sur le NYSE.

Tout comme Intel, AMD doit faire face à la mutation de l'industrie PC, une industrie qui se détache rapidement des PC fixes et autres ordinateurs portables pour se concentrer sur les smartphones et tablettes. Deux marchés extrêmement porteurs qui échappent totalement à AMD, même si la marque espère bien avoir quelques tablettes avec ses puces Hondo notamment. Récemment, AMD annonçait le développement sous licence de puces à architecture ARM (voir AMD annonce des processeurs ARM à destination des serveurs) destinées au monde du serveur mais il faudra attendre 2014 pour les premiers produits et ceux-ci ne se destineront pas au grand public. Et alors qu'AMD a connu une certaine vacance de son exécutif avec le départ surprise de Dirk Meyer et l'arrivée de Rory Read, le fabricant de puces n'a pas nécessairement pris la mesure de la rapidité de mutation de l'industrie pas plus qu'il n'a réussit à régler ses problèmes d'exécution tandis que la marque a continué à perdre de l'argent et des parts de marché. Si la revente est visiblement exclue à court terme, les banquiers pourraient aider AMD à consolider sa situation financière pour lui permettre par exemple d'acquérir de nouvelles technologies ou des compagnies pour s'attaquer, pourquoi pas, à de nouveaux marchés.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

Rapport de transparence : Google affiche une hausse des demandes de retrait de contenus
Lekiosk lève 5,6 millions d’euros pour se déployer en Europe
Foxconn déploie 10 000 robots dans ses usines, objectif : un million en 2014
Les ventes de téléphones mobiles en léger déclin au 3e trimestre
Cisco améliore ses profits malgré
Hack de la PS3 : Sony peut couper l'accès aux services en ligne
Core i7-3970X : le nouvel Extreme Edition d'Intel est disponible
CyanogenMod 10 : version stable pour une trentaine de terminaux
Dropbox passe le cap des 100 millions d'utilisateurs
Google déploie Android 4.2 sur les terminaux Nexus
Haut de page