Panasonic GX8 : l'hybride du reporter largement mis à jour

16 juillet 2015 à 15h50
0
Comme attendu, Panasonic renouvèlera à la rentrée son appareil photo hybride pour reporters, le GX7 lancé deux ans plus tôt. Le nouveau GX8 qui lui succède apporte des améliorations sur presque tous les plans, au prix de quelques petites contreparties.

Ergonomie plus avancée

Destiné à des photoreporters expérimentés, le nouveau représentant de la gamme apporte, pour commencer, une ergonomie plus avancée. Une molette de compensation de l'exposition, concentrique à la molette de sélection de mode et un levier plus complet pour l'autofocus complètent ainsi les deux molettes contextuelles. Deux de ces molettes chassent en contrepartie le flash intégré.

Sur le plan de la visée, on retrouve l'écran tactile OLED de 3 pouces et de 720 x 480 pixels, mais il est désormais articulé sur deux axes, jusqu'en position autoportrait, et plus seulement sur l'axe vertical. Le viseur optique orientable est lui aussi maintenu, mais il passe d'une dalle LCD de 960 x 720 pixels à une dalle OLED de 1024 x 768 pixels, tout en améliorant grossissement et dégagement oculaire.

Le boîtier est en outre tropicalisé, ce qui contribue à l'augmentation de ses dimensions.

0258000008112048-photo-panasonic-lumix-dmc-gx8.jpg

Nouvelle électronique

En termes d'image proprement dite, Panasonic franchit enfin le seuil des 16 millions de pixels, après plusieurs années. Le GX8 inaugure effectivement un nouveau capteur CMOS au format 4/3 de pouce (17,3 x 13 mm) de 20 millions de pixels. Il n'est ni rétro-exposé, ni dépourvu de filtre passe-bas, mais le fabricant promet néanmoins une excellente netteté par le biais d'un traitement électronique spécifique. Le capteur étrenne également une nouvelle double stabilisation, avec laquelle ce capteur et les objectifs compatibles (après mise à jour de firmware) ne se répartissent pas les axes de stabilisation, mais se complètent entièrement.

L'appareil photographie avec une sensibilité native comprise entre 200 et 25 600 ISO, à une cadence de prise de vue de 6 à 12 i/s, selon qu'on active ou non le suivi de la mise au point, et enregistre jusqu'à 30 RAW ou 100 JPEG consécutifs.

Il filme jusqu'en Ultra HD (3840 x 2160 pixels), mais pas en DCI 4K (4096 x 2160 pixels) contrairement au GH4, à 24, 25 ou 30 i/s, en H.264 avec un débit d'encodage pouvant culminer à 100 Mb/s. Le nouveau modèle accueille une entrée au format exotique de 2,5 mm pour un microphone externe, mais pas de sortie casque.

Sur le plan de la connectivité enfin, toujours pas de GPS, de l'USB 2.0 plutôt que du 3.0, mais du Wi-Fi 802.11n avec du NFC pour automatiser la connexion.

Ce Panasonic Lumix DMC-GX8 sera disponible à la rentrée en France pour la coquette somme de 1200 euros nu, de 1600 euros avec un zoom équivalent à un 28-280 mm ou de 2000 euros avec un zoom équivalent à un 24-70 mm f/2,8.

0320000008112050-photo-panasonic-lumix-dmc-gx8.jpg

Contenus relatifs
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

Découvrez le premier championnat de France de lancer de téléphone !
Intel : ses processeurs pour PC sont de moins en moins rentables
Facebook rachète Pebbles Interfaces pour optimiser son Oculus
Marshall London : un smartphone pour rockeurs et DJs exigeants
Lego Portal Racers : découvrez RealSense, le Kinect d'Intel pour PC
Antitrust : l'Union européenne ouvre deux enquêtes sur les pratiques de Qualcomm
Spotify : quelle musique écoute-t-on dans les grandes villes du monde ?
Jolla lance Sailfish 2.0 et signe avec le constructeur Intex Technologies
Netflix a gagné plus de 8 millions d'abonnés depuis le début de l'année
Le navigateur Vivaldi comble les lacunes d'Opera
Haut de page