Test de l'Eee PC 1201PN, Pine Trail et ION Next Gen

19 mai 2021 à 13h19
0
Pionnier en matière de netbook, Asus continue de décliner son fameux Eee PC en lui incorporant cette fois la dernière plate-forme Intel et la nouvelle mouture de l'ION de NVIDIA.

Alors que l'Intel Pine Trail ne nous avait pas franchement séduit, notamment par la faiblesse de la solution graphique proposée (voir Pine Trail, la nouvelle plate-forme Intel pour netbook) et que nous étions restés sur notre faim avec la première version de ION à cause des pitoyables performances du processeur Atom N270 (voir Samsung N510 et HP Mini 311, duel de netbooks ION), Asus a annoncé au dernier Cebit un modèle combinant la nouvelle plate-forme d'Intel et l'ION next-gen de NVIDIA censé conférer à Pine Trail la « puissance » graphique qui lui faisait défaut.

L'alliance de ces deux technologies récentes fait-elle pour autant de l'Eee PC 1201PN un netbook « surpuissant » ? Dans quelle mesure le gain de performance est-il perceptible ? Les réponses tout au long de ces pages !

0190000003412240-photo-eee-pc-1201pn-2.jpg


De l'intégration de ION dans Pine Trail

0096000002881518-photo-logo-nvidia-optimus.jpg
Comme nous l'annoncions en introduction, le Eee PC 1201PN a le mérite d'associer deux des plus récentes technologies que sont la nouvelle mouture de l'ION de NVIDIA et la dernière plate-forme Intel Pine Trail. Nous ne reviendrons pas sur cette dernière qui a été largement détaillée dans un précédent article (voir pour cela Pine Trail, la nouvelle plate-forme Intel pour netbook). En revanche, la dernière solution de la firme au caméléon, nommée ION « Next Gen », mérite qu'on s'y attarde.

Avec sa nouvelle plate-forme Pine Trail, Intel n'a pas vraiment facilité la tâche de NVIDIA en ce qui concerne l'intégration de son ION Next Gen. En effet, exit la solution simple qui consistait à remplacer purement et simplement la puce NM10 du chipset par un élément de son cru, comme c'était le cas sur l'ancienne plate-forme d'Intel. En effet, le NM10 est relié au processeur par le bus DMI pour lequel NVIDIA ne dispose d'aucune licence. Il a donc fallu utiliser l'une des 4 lignes PCI-Express 1x pour intégrer sa puce graphique, avec la contrainte de bande passante que cela implique, puisque ces lignes sont limitées à 250 Mo/s chacune.

Pour compenser ces limitations techniques handicapantes, NVIDIA a choisi d'utiliser le GMA 3150 introduit par les processeurs Pine View : ce dernier va donc être chargé de l'affichage tandis que la puce de NVIDIA s'occupera des calculs 3D. C'est la fameuse technologie Optimus, que nous avions par ailleurs détaillée dans un récent article (voir NVIDIA Optimus: maximiser l'autonomie des portables). Une solution plutôt bien pensée compte tenu de la faible marge de manoeuvre laissée par Intel, mais qui n'est pas exempte de défaut.

0190000003414988-photo-optimus.jpg


Ainsi, en cas d'utilisation de la solution de NVIDIA, ce sont deux puces qui vont être actives et alimentées, avec la consommation que cela implique. De même, l'utilisation d'Optimus nécessite une gestion logicielle qui permet de plonger la puce graphique de NVIDIA dans une veille profonde. Or cette gestion logicielle, pourtant annoncée par Asus, est finalement absente de l'Eee PC 1201PN. Une absence regrettable et inexpliquée qui a pour conséquence une consommation au repos plus élevée que ce qu'elle devrait être.

Concernant le GPU en lui-même, NVIDIA a fait le choix de fournir deux versions très différentes de son ION Next Gen aux constructeurs. Pour les netbooks 12 pouces comme le Eee PC 1201PN, ce sont 16 processeurs de flux qui opèrent à 475 MHz, alors que pour un modèle 10 pouces, il faudra se contenter d'un ION à 8 coeurs CUDA et d'une fréquence de fonctionnement de 405 MHz pour des performances inférieures à celle de l'ION de première génération. C'est un maximum de 512 Mo de mémoire dédiée DDR2 ou DDR3 qui épaule le circuit graphique (c'est le cas pour le netbook Asus en test aujourd'hui). Pour rappel, l'ION premier du nom utilisait la mémoire vive comme mémoire partagée. Quant à la finesse de gravure, elle passe à 40 nm, alors qu'elle était auparavant de 55 nm. La compatibilité avec DirectX 10.1 est assurée pour chacune des deux versions.

Quel équipement pour ce Eee PC ?

0064000002072010-photo-logo-intel-atom-2009.jpg
En dehors de la solution graphique évoquée à l'instant, on trouve dans cet Eee PC l'Intel Atom N450, un processeur simple cœur supportant l'HyperThreading et fonctionnant à 1,66 GHz. Il est épaulé par 2 Go de mémoire vive de type DDR2 fonctionnant à 667 MHz. Concernant le stockage, c'est un disque dur d'une capacité de 320 Go et tournant à 5 400 tours par minute qui officie. Enfin, c'est une batterie 6 cellules d'une capacité de 5 625 mAh qui se chargera d'assurer l'autonomie de ce netbook.

Côté connectique, la bonne surprise concerne l'apparition de la sortie HDMI 1.3 qui faisant tant défaut au MSI U135 qui était dépourvu de la solution ION Next Gen de NVIDIA. À côté de cette prise HDMI, on trouve un port USB 2.0, ce côté gauche étant également pourvu d'une sortie VGA. À droite, ce sont deux autres ports USB, un port Ethernet et un lecteur de cartes-mémoire qui viennent compléter la connectique de l'Eee PC 1201PN.

012C000003412242-photo-eee-pc-1201pn-3.jpg
   
012C000003412232-photo-eee-pc-1201pn-5.jpg

Une ergonomie sans faille

Doté d'une robe argentée ou noire, au choix, cet Eee PC 1201PN est un netbook 12,1 pouces, un format qui tend à se généraliser alors que les modèles 10 pouces se font de plus en plus rares. Si l'encombrement est certes plus important, le netbook ne souffre en revanche pas d'un énorme surplus pondéral puisqu'avec ses 1450 grammes, le Eee PC 1201PN reste un portable très léger. En revanche le gain est net au niveau de l'écran, puisque la résolution de 1366 par 768 pixels est tout de même bien plus confortable que les 1024x600 pixels des modèles 10 pouces.

La dalle utilisée par Asus pour ce nouvel Eee PC nous a d'ailleurs franchement convaincus, puisqu'elle nous a paru à la fois lumineuse et contrastée, ce qui n'a pas toujours été le cas chez Asus.

012C000003412236-photo-eee-pc-1201pn-7.jpg


Côté ergonomie, rien à redire : la taille du châssis étant élargie du fait de la taille de l'écran, le clavier de type chiclet est large, les touches bien aérées et sont toutes à la place où on les attend, avec une taille adaptée à l'utilisation que l'on en a (la touche Entrer est haute et large, la touche Backspace est large également, aucune touche n'est sacrifiée...).

Quelques raccourcis tout à fait communs prennent place sur ce clavier, raccourcis qu'il sera facile d'activer via la touche de fonction Fn placée à gauche de la barre d'espace.

Le touchpad placé sous le clavier est doté de dimensions tout à fait correctes et bénéficie d'un revêtement particulier qui le rend particulièrement agréable à manipuler. Pour ne rien gâcher, ce dispositif Synaptic gère le multitouch et propose un défilement vertical et horizontal précis et réactif, comme l'est d'ailleurs l'ensemble du touchpad. Les boutons qui l'accompagnent possèdent également une taille suffisante et répondent correctement et sans difficulté particulière aux différentes sollicitations.

012C000003412234-photo-eee-pc-1201pn-6.jpg
   
012C000003412238-photo-eee-pc-1201pn-1.jpg


Au rayon des anecdotes, on évoquera tout de même le connecteur d'alimentation, à la taille ridicule. Sa très petite taille ne rassure pas et il faudra être prudent sous peine de casser ce dispositif. Notez par ailleurs que le transformateur qu'il l'accompagne est lui aussi de petite taille, ce dont on ne se plaindra pas cette fois.

012C000003414444-photo-eee-pc-1201pn.jpg


Fonctionnant sous Windows 7 Edition Familiale comme l'avait promis NVIDIA à l'annonce de son ION Next Gen, le Eee PC 1201PN est également doté de quelques logiciels maisons sans grand intérêt, mais offre également deux éléments beaucoup plus intéressants en revanche : la possibilité de bénéficier d'un espace de stockage supplémentaire de 500 Go sur les serveurs d'Asus, mais surtout le logiciel Total Media Theatre 3 d'ArcSoft qui vous permettra de lire vos vidéos HD sans souci puisqu'il gère la décompression matérielle de la solution ION de NVIDIA.Pour appréhender les performances offertes par le netbook d'Asus, nous l'avons mis face à trois autres modèles : le MSI Wind U100 et son bon vieux couple Atom N270 / 945GSE, le Compaq Mini 311, équipé de l'ancienne plate-forme NVIDIA ION et d'un Atom N270, et le récent MSI Wind U135 qui embarque la nouvelle plate-forme Pine Trail et l'Atom N450 sans inclure l'ION Next Gen de NVIDIA.

Test sur le processeur

ScienceMark 2 Primordia

ScienceMark 2 est un utilitaire de test utilisant le processeur pour effectuer toute une batterie de calculs scientifiques. Ici, c'est le fameux Primordia qui va mettre à l'épreuve notre portable en se basant principalement sur la fréquence du processeur.

03413184-photo-primordia.jpg
Score obtenu lors du calcul Primordia de ScienceMark 2. Le plus grand est le meilleur.

Petite surprise ici, où l'on attendait le Eee PC et son Atom N450 au même niveau que le MSI Wind U135. Au final, le dernier-né des Eee PC réalise le même score qu'un netbook vieux de presque 3 ans comme le MSI Wind U100.

Cinebench 10

Cinebench 10 est basé sur le moteur de l'application professionnelle Cinema4D. Pour évaluer les performances du Eee PC, le logiciel effectue le rendu 3D de la scène en question de manière logicielle uniquement et nous donne un indice final sur la rapidité de la machine sans faire intervenir les performances des contrôleurs graphiques.

03413170-photo-cinebench.jpg
Score obtenu sous Cinebench 10. Le plus grand est le meilleur.

Léger mieux sous Cinebench pour le Eee PC 1201PN, même s'il ne parvient pas à égaler le score du MSI WInd U135.

Test sur la mémoire vive

La mémoire vive est un autre élément essentiel dans un ordinateur. Pour évaluer les capacités du Eee PC 1201PN en la matière, nous avons utilisé le fameux Memory Benchmark de Sandra 2010. Les résultats sont retranscrits dans ces deux graphiques représentant la faculté des plates-formes à travailler sur des nombres entiers pour le premier, à virgule flottante pour le second.

03413162-photo-sandra-int.jpg
Calculs sur des entiers. Le plus grand est le meilleur.

03413186-photo-sandra-float.jpg
Calculs sur des nombres à virgule flottante. Le plus grand est le meilleur.

Au niveau de la bande passante, on observe l'intérêt de l'introduction du contrôleur mémoire au sein de la puce du processeur sur l'architecture Pine Trail. Les résultats du Eee PC 1201PN et ceux du MSI Wind U135 sont tout à fait similaires.

Test sur le stockage

L'unité de stockage est un élément également très important dans l'évaluation des performances d'une machine. Pour effectuer nos mesures, nous avons utilisé l'utilitaire dédié de la suite PCMark05 ainsi que le très connu HDTach.

HDTach

L'utilitaire HDTach est très utile pour en savoir un peu plus sur un disque dur. Il précise les taux de transfert en lecture ainsi que le temps d'accès au disque, un critère crucial dans les performances d'un ordinateur.

03413180-photo-hdtach-lecture.jpg
Performances obtenues sous HDTach en écriture. Le plus grand est le meilleur.


03413178-photo-hdtach-acces.jpg
Performances obtenues sous HDTach en temps d'accès. Le plus petit est le meilleur.

Le disque choisi par Asus n'est clairement pas le plus rapide du moment et se fait distancer à la fois en vitesse de lecture, mais également en temps d'accès aléatoire par celui du MSI Wind U135 et surtout par le modèle présent au sein du Compaq Mini 311.

PCMark05 - HDD Test

Le test de l'unité de stockage réalisé par PCMark05 diffère sensiblement de celui effectué par HDTach. Ici, le score reflète l'impact des performances du disque sur une batterie d'applications, venant relativiser les résultats vus précédemment.

03413182-photo-pcmark.jpg
Performances obtenues sous le HDD Test de PCMark05. Le plus grand est le meilleur.

PCMark confirme les deux observations précédentes en plaçant le modèle présent dans le netbook d'Asus en troisième position seulement, loin derrière celui qui équipe le Compaq Mini 311.

Tests applicatifs, 3D

Si les tests synthétiques (qui éprouvent les différents composants de manière à donner une vision globale des performances de l'ordinateur) sont intéressants, rien ne vaut quelques applications classiques pour apprécier de quoi est capable notre Eee PC dans une utilisation « normale ». Ces tests incluent notamment l'autonomie de la machine et sa consommation.

Compression de fichiers

Winrar est une application traditionnellement utilisée pour apprécier les performances d'une machine au moyen d'un test se rapprochant des conditions normales d'utilisation. Notre test consiste ici à compresser un dossier de près de 270 Mo par la méthode standard du logiciel.

03413168-photo-winrar.jpg
Temps mis pour effectuer la compression de notre dossier. Le plus petit est le meilleur.

Winrar reflète parfaitement l'immobilisme technique dont son victime les netbooks depuis 3 longues années : sur un tel test pratique, rien ne différencie le tout dernier Eee PC d'un MSI Wind U100 qui commence pourtant à dater...

Démarrage du netbook

03413176-photo-demarrage.jpg
Le plus petit est le meilleur.

Nous avons également mesuré le temps mis par Windows 7 pour se charger sur chacun de nos quatre netbooks. Le Compaq Mini 311 est sans conteste le plus rapide, alors que le Eee PC 1201PN peine un peu plus, mais conserve une réactivité bien meilleure que le vieux MSI Wind U100.

Tests en 3D

La question qui est probablement sur toutes vos lèvres est la suivante : peut-on enfin envisager de jouer avec un tel netbook, doté de la nouvelle solution NVIDIA ION ? Pour y répondre, nous avons réalisé quelques tests sous 3DMark 06 puis grâce au jeu Call Of Duty 4.

3DMark 06

03413160-photo-3dmark-06-sm2-0.jpg
Le plus grand est le meilleur.

Nous reportons ici le score obtenu sous 3DMark06 (et précisément le score SM2.0) par le Eee PC 1201PN et l'ION Next Gen ainsi que celui réalisé par le Compaq Mini 311 qui était doté de l'ancienne version de ION. Ce test place le Eee PC largement en tête. NVIDIA semble donc avoir réussi à faire évoluer son ION malgré les contraintes matérielles évoquées plus haut...

Call Of Duty 4

03414310-photo-cod4.jpg
Le plus grand est le meilleur.


...mais dans les faits, NVIDIA paie la difficulté d'intégrer sa solution au Pine Trail d'Intel et l'utilisation d'un bus PCI-Express 1x à la bande passante limitée. Les 512 Mo de mémoire dédiée ne suffisent pas et le Mini 311 équipé de l'ancienne solution ION fait mieux que notre Eee PC de test. Reste qu'il faut se faire mal aux yeux avec un niveau de détails ridiculement bas et se placer dans une résolution inférieure à celle de l'écran (un comble pour un netbook !) pour pouvoir jouer dans de bonnes conditions à COD4.

Autonomie - Battery Eater

Évoquons maintenant les performances en matière d'autonomie. Elles dépendent fortement de la consommation du netbook (que nous étudierons plus avant), mais aussi de la batterie qui l'équipe. Pour effectuer ce test d'autonomie, nous nous sommes servis du logiciel Battery Eater. Durant le test, nous avons placé la luminosité au milieu de sa puissance et désactivé les liaisons sans fil.

03414308-photo-autonomie.jpg
Autonomie relevée par le logiciel Battery Eater. Le plus grand est le meilleur.

Alors que l'Eee PC 1201PN possède la batterie offrant la plus grande capacité (5 625 mAh contre 5 088 mAh pour le Mini 311 et 4 322 mAh pour le Wind U135), son autonomie est la plus faible (sans compter le MSI Wind U100, qui n'était équipé que d'une batterie 3 cellules). La faute à une consommation trop élevée ? C'est ce que nous avons vérifié...

Consommation

L'autonomie d'un ordinateur est une chose, mais la notion de consommation est tout aussi importante. Pour évaluer les performances du netbook en la matière, nous avons tout d'abord mesuré sa consommation au repos, la luminosité de l'écran réglée au milieu de sa capacité, puis nous avons chargé le processeur grâce à deux sessions de Prime95 et poussé la luminosité à fond. Nos mesures sont réalisées grâce à un wattmètre.

03413174-photo-consommation-repos.jpg
Consommation en mode économie d'énergie, luminosité à la moitié de sa puissance. Le plus petit est le meilleur.

03413172-photo-consommation-charge.jpg
Consommation en mode ordinateur de bureau, luminosité à fond, en charge. Le plus petit est le meilleur.

L'absence de gestion logicielle de la solution Optimus et donc l'impossibilité de mettre en veille profonde le GPU de NVIDIA se paie ici très cher, puisque la consommation au repos comme en charge est bien plus élevée que celles de MSI Wind U135 ou Compaq Mini 311. On perd ici tout l'intérêt de la baisse de consommation engendrée par le passage à la plate-forme Pine Trail pour revenir à un niveau de consommation bien trop élevé, qui explique la faible autonomie du netbook.

Un mot sur la température

Avoir son portable sur les genoux est une chose très commune. C'est pourquoi un appareil qui chauffe de façon excessive est à proscrire. Pour vous éviter ce désagrément, nous avons donc fait quelques relevés de températures grâce à HWMonitor, au repos tout d'abord, puis lors de sessions de Prime95.

03413166-photo-temperature-repos.jpg
Températures du processeur relevées par HWMonitor au repos. Le plus petit est le meilleur.


03413164-photo-temperature-charge.jpg
Températures du processeur relevées par HWMonitor en charge. Le plus petit est le meilleur.


Si le Eee PC 1201PN se montre le plus chaud au repos, c'est notamment parce que son ventilateur ne souffle que très peu d'air. Le netbook est ainsi particulièrement silencieux. En charge, il retrouve un niveau de ventilation plus normale et une température plus que raisonnable, sans toutefois que les nuisances sonores occasionnées ne se révèlent trop importantes.
00C8000003296652-photo-asus-eee-pc-1201pn.jpg
Nous attendions beaucoup de l'intégration de la nouvelle solution ION de NVIDIA au sein de la nouvelle plate-forme Pine Trail d'Intel, et disons-le clairement, nous restons sur notre faim.

Certes, la sortie HDMI est de nouveau présente au sein des netbooks et la lecture de vidéos HD est possible, y compris sur son téléviseur. Et si l'on peut saluer la performance de NVIDIA pour ce qui est de l'intégration de l'ION Next Gen au sein de Pine Trail, on est déçu de voir cette solution finalement sous-exploitée.

En effet, en n'associant pas la gestion logicielle d'Optimus au matériel présent au sein de cet Eee PC, Asus et NVIDIA (la faute à qui ?) se privent d'un élément important lorsque l'on parle netbooks, c'est-à-dire une consommation maîtrisée. L'autonomie de cet Eee PC est trop faible, et la faute est directement imputable à l'absence de gestion logicielle d'Optimus. Avec l'abandon par Acer de son 532G, on peut vraiment se demander si on verra Optimus fonctionner au sein d'un netbook, alors même que la solution est davantage logicielle que matérielle. Etrange...

Ensuite, on est relativement déçu par l'apport de cette nouvelle génération de ION en ce qui concerne le jeu. Notre test sous Call Of Duty 4 est révélateur en la matière. La faute à l'Atom N450 qui bride encore et toujours les performances de la machine ? Probablement, et en l'état actuel des choses, on ne peut toujours pas jouer sur son netbook à des titres relativement récents.

La solution ? Elle pourrait venir d'Asus, qui devrait ouvrir les hostilités avec un Atom double cœur, ION 2 et, cette fois, un Optimus complet. On a hâte de voir ce que donnera le 1215N ! Mais à quel prix sera commercialisé ce netbook ? On s'approche désormais du prix des portables bas de gamme...

Asus Eee PC 1201PN

5

Les plus

  • Pine Trail + ION
  • Sortie HDMI
  • Ergonomie sans reproche

Les moins

  • Pas d'Optimus
  • Des performances qui stagnent
  • Consommation trop importante

0

Performance6

Ergonomie8

Qualité / prix5



[]

  • Quelques articles qui pourront vous intéresser :
Cet article contient des liens d'affiliation, ce qui signifie qu'une commission peut être reversée à Clubic. Les prix mentionnés sont susceptibles d'évoluer. 
Lire la charte de confiance
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

Catalyst : un hotfix permet d'activer l'AA sous Stacraft II
Twitter passe la barre des 20 milliards de tweets
WP7 : les développeurs se retrouvent sur Mobile App Match
Inde, Emirats... L'Arabie saoudite interdit le Blackberry
La part de marché de Windows 7 dépasserait celle de Vista
Internet Explorer : une légère hausse de sa part de marché
Mise à jour 3.41 de la PS3 : un bug qui empêche de changer le disque dur
Le jailbreak iPhone 4 se fait via le navigateur
Le Parlement reçoit la consultation sur la Neutralité des réseaux
Bientôt du nouveau sur GMail ?
Haut de page