Samsung N510 et HP Mini 311, duel de netbooks ION

Frédéric Cuvelier
30 novembre 2009 à 18h50
0
Depuis début 2008 et jusqu'à la fin de cet été, le petit monde du netbook s'est copieusement ennuyé : certes, des progrès avaient été réalisés depuis le premier Eee PC d'Asus en matière d'ergonomie et surtout d'autonomie, mais côté équipement, l'encéphalogramme était complètement plat. Et pour cause : Intel et son chipset 945G étaient seuls présents dans les entrailles des différents netbooks du marché.

Mais voilà que NVIDIA vient mettre un coup de pied dans la fourmilière en proposant son chipset ION, qui vient ainsi concurrencer Intel à l'intérieur des machines à bas coût, comme nous l'avons déjà vu avec l'Acer Aspire Revo. Nous verrons plus avant les différents atouts de ce chipset face au vieillissant 945G d'Intel, notamment en terme de performances graphiques. ION dans les netbooks, évolution ou révolution ? Réponses dans les lignes suivantes avec un duel entre les deux premiers modèles du genre, le Samsung N510 et le Compaq Mini 311 signé HP.

Sommaire :

ION : quoi de neuf face à la plate-forme Intel ?

0064000002072388-photo-logo-nvidia-ion.jpg
Lors d'un précédent article, nous vous avions présenté en détail les caractéristiques du chipset NVIDIA ION. Rappelons-en donc simplement les grandes lignes. Sous l'appellation ION se cache ni plus ni moins que le chipset NVIDIA GeForce 9400M, c'est à dire celui qui équipe les actuels Mac Book et Mac Book Air d'Apple. Il a pour intérêt de regrouper sur un seul composant les fonctions classiques d'un chipset (contrôleur mémoire, gestion des entrées/sorties, contrôleur réseau, entre autres), une puce graphique compatible DirectX mais aussi une solution de décompression HD matérielle. En comparaison, Intel avait à l'époque choisi de séparer la partie graphique de son chipset avec le totalement dépassé contrôleur GMA 950.

Ce dernier est d'ailleurs loin de faire le poids face au GeForce 9400 et ses 16 processeurs de flux. Les performances graphiques sont en effet le principal objet de progrès entre le chipset Intel et le ION de NVIDIA. Du point de vue des performances en 3D, tout d'abord, comme nous le verrons plus avant, mais également grâce à la présence de la technologie PureVideo HD, une solution de décompression HD matérielle. Le bénéfice : alors qu'un netbook basé sur le 945G d'Intel n'est pas capable de lire une vidéo HD, nos deux modèles fonctionnant autour du chipset NVIDIA sont à même de lire un flux 1080p sans mettre à genou l'Atom qui les équipe.

Qui dit Haute Définition dit connectique HDMI : les netbooks ION en sont pourvus, contrairement aux modèles basés sur le 945G qui se contentaient d'une sortie VGA. Outre un flux vidéo d'une définition maximale de 2 560 par 1 600 pixels (le GeForce 9400M est compatible avec le DVI Dual-Link), cette liaison est également capable de véhiculer un signal audio 7.1.

D'autres améliorations sont à l'ordre du jour, avec la prise en charge d'un contrôleur réseau gigabit qui n'existe pas sur le 945G d'Intel. Ce sont également 10 ports USB que peut gérer le GeForce 9400M, alors que la plate-forme Intel ne peut en supporter que 8. Enfin, précisons que si cette dernière n'était compatible qu'avec de la mémoire vive fonctionnant à 667 MHz maximum, ION prend quant à lui en charge les modules tournant à 800 MHz.

0064000002072010-photo-logo-intel-atom-2009.jpg
Toutes ces évolutions, certes importantes, ne doivent cependant pas nous éloigner d'un point très important : c'est bel et bien toujours l'Intel Atom N270 qui équipe nos deux netbooks. En effet, rien de nouveau du côté du processeur, et si NVIDIA apporte certaines nouveautés avec ION, l'évolution de nos netbooks semble limitée par le statu quo au niveau du CPU. Nous verrons de quoi il en retourne grâce à nos différents tests.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

Coronavirus : Bill Gates va faire construire des usines pour fabriquer les 7 vaccins les plus prometteurs
Comment fonctionne la nouvelle attestation de déplacement sur smartphone ?
PS5 : Sony dévoile la manette DualSense
En pleine pandémie de COVID-19, Trump menace de ne plus financer l'OMS
Coronavirus : comment l'Iran et l'Espagne gèrent la crise d'un point de vue technologique
Disney+ : pas de 4K ni d'Ultra-HD au lancement pour le concurrent de Netflix
Quatre ans après leur sortie, les Samsung Galaxy S7 ne seront plus mis à jour
Blue Origin pousse ses employés à développer une fusée touristique malgré le coronavirus
COVID-19 : Lamborghini aussi se met à produire du matériel médical
Yamaha présente trois amplificateurs rétro et des enceintes pour les audiophiles
scroll top