Test du Dell Mini 12 : netbook or not netbook ?

13 janvier 2009 à 17h15
0
00C8000001713658-photo-dell-inspiron-mini-12.jpg
La semaine dernière, nous testions le Eee PC S101 d'Asus et concluant que son prix, trop élevé, l'excluait de la catégorie des netbooks. En effet, cette dénomination n'est, selon nous, pas extensible à l'infini et il convient de délimiter ses frontières, notamment celle avec les ultra-portables. Et voilà que le Dell Mini 12 se positionne pile sur cette frontière que nous cherchons à construire. Alors, netbook or not netbook ?



Après le Mini 9 que nous avions testé dans notre comparatif de 14 netbooks, Dell propose ce mois-ci son nouveau modèle, le Mini 12. Comme son nom l'indique, le petit dernier de chez Dell propose un écran de 12 pouces, plus large que les dalles de 10 pouces que l'on trouve sur les netbooks. Et ce n'est pas la seule surprise qui nous attend ici. Mais commençons par décrire l'aspect de ce Mini 12. Proposé en noir en ce qui concerne la coque extérieure, il arbore autour du clavier et de l'écran un plastique gris de bonne qualité, agréable au toucher. Très dépouillé, le design du Mini pourra plaire ou non. La superficie laissée vierge pour les reposes-mains est par exemple un peu trop importante à notre goût. En revanche, sa finesse devrait faire l'unanimité, avec 2,8 cm d'épaisseur pieds compris et même 6 mm pour la façade avant.

012C000001857066-photo-dell-mini-12-14.jpg
    
012C000001857076-photo-dell-mini-12-19.jpg

Vous laisserez-vous tenter par les lignes fines du Dell Mini 12 ?


Si son poids de 1,28 Kg (batterie incluse) n'est pas parmi les plus bas des netbooks que nous avons déjà testés, il est bon de relativiser cette valeur par la taille de l'écran. Notez ainsi qu'il est plus léger que certains des modèles 10 pouces que nous avons eu entre les mains, comme le Eee PC 1000H d'Asus.

Une dalle 12 pouces (trop ?) brillante

Le premier élément qui distingue le Dell Mini 12 des précédents netbooks testés est la taille de sa dalle. En effet, avec une diagonale de 12 pouces, ce modèle se rapproche davantage des ultra-portables. Cette dalle conserve l'aspect brillant de celle que nous avions découverte avec le Mini 9. Si cela procure un rendu plus flatteur, certains seront gênés par les reflets que ce type de dalle procure. Toutefois, la luminosité de l'écran est plutôt bonne et limitera en partie cette gêne. Grosse satisfaction en revanche concernant la résolution offerte par cet écran ; en effet, là où la plupart des netbooks affiche un écran de 1024 x 600 pixels, on trouve ici une définition de 1280 x 800.

0122000001857078-photo-dell-mini-12.jpg
    
0140000001857286-photo-dalle-dell-mini-12.jpg

La dalle brillante du Dell Mini 12 est lumineuse, mais n'empêche pas l'effet miroir, comme le prouve cette photo


Côté connectique rien de très original, puisque deux prises USB, la prise secteur et la sortie VGA occupent le côté gauche du netbook, tandis qu'à l'opposé, on trouve une troisième prise USB, la connectique audio, l'entrée Ethernet et le lecteur de cartes. Notez également la présence d'un dispositif antivol de type Kesington.

012C000001857052-photo-dell-mini-12-7.jpg
    
012C000001857054-photo-dell-mini-12-8.jpg

La connectique du Mini 12 est répartie de manière traditionnelle entre le côté droit...


012C000001857058-photo-dell-mini-12-10.jpg
    
012C000001857056-photo-dell-mini-12-9.jpg

... et le côté gauche de l'appareil.


Enfin une évolution chez les netbooks : Poulsbo

Parlons maintenant de l'aspect le plus intéressant de ce netbook, à savoir le couple chipset/CPU. Il est constitué de la toute nouvelle plate-forme Intel Menlow (nom de code Poulsbo), qui regroupe en une puce de 22x22 mm les northbridge et southbridge. En découle un TDP très réduit, de l'ordre de 2,3 Watts.

La puce graphique associée à ce chipset change également, puisque l'Intel GMA 500 remplace le GMA 950 que l'on trouve sur les 14 netbooks de notre comparatif. Intégrant une puce XD370 chargée de décoder les flux vidéo, le GMA 500 serait capable d'effectuer matériellement du décodage HD en 1080 lignes. Nous vérifierons cela.

01858332-photo-poulsbo.jpg


Enfin si le Dell Mini 12 est toujours équipé d'un processeur Intel Atom, c'est le Z530 qui remplace ici le N270. Même fréquence de fonctionnement, même quantité de mémoire cache de niveau 2 (à savoir 512 Ko), même finesse de gravure (45 nm) mais un TDP et une tension de fonctionnement encore revus à la baisse par rapport à l'Atom N270.

Avec tous ces composants peu couteux en énergie, Dell s'est permis d'exclure de son Mini 12 tout système de ventilation. Autant dire que ce netbook est on ne peut plus silencieux. Reste à savoir quel est le niveau de performances du couple Poulsbo / Atom Z530 face à la plateforme habituelle, 945GSE / Atom N270.

Notez que l'on trouve dans ce modèle 1 Go de mémoire vive DDR2 (que vous pourrez passer à 2 Go, la limitation du chipset SCH US15W n'étant désormais plus d'actualité), ainsi qu'un disque dur de 80 Go (et non un SSD) qui n'est pas connecté en SATA mais bien en PATA, la faute à l'architecture du chipset. La partie communication est assurée par une puce Wi-Fi 802.11g (et non compatible avec la future norme 802.11n) et une connexion Bluetooth. Enfin, une webcam 1,3 megapixel est intégrée à l'écran.

012C000001857068-photo-dell-mini-12-15.jpg
Pas de trappe prévu pour un changement de mémoire, et pour cause !


Un dernier mot sur la batterie limitée à 3 cellules qui équipe ce Mini 12 : elle permet certes d'alléger le poids de la sacoche (tout comme le transformateur, aux dimensions très réduites), mais ne pourra pas vous offrir l'autonomie que permettent les modèles 6 cellules.

012C000001857070-photo-dell-mini-12-16.jpg
    
012C000001857072-photo-dell-mini-12-17.jpg

Batterie et transformateur sont particulièrement peu encombrants.

Un clavier corrigé, mais pas parfait

Pour un modèle 12 pouces, avouons que nous avons été déçus par la taille du clavier, qui ne dépasse pas celle de l'Eee PC S101 que nous venons de tester : elle est même inférieure à celle du MSI Wind U100. L'espace n'a pas été correctement optimisé par Dell, qui aurait pu fournir un clavier plus aéré. De même, on pourra reprocher au constructeur l'espace trop grand accordé aux reposes-mains, qui pourraient accueillir quelques touches, à la façon des claviers Acer sur les Aspire One.

Cependant, on est loin des errances du clavier du Dell Mini 9, auquel il manquait ni plus ni moins qu'une ligne de touche... Ici, toutes les touches sont à leur place, Enter et Backspace ont des tailles très confortables. Enfin, les principaux raccourcis sont là et si aucune innovation ne pointe le bout de son nez de ce côté, c'est au moins cohérent avec la sobriété de l'appareil. Une ergonomie donc tout à fait acceptable, même si le clavier aurait gagné à être légèrement plus large et plus profond.

008D000001857044-photo-dell-mini-12-3.jpg
  
013B000001857046-photo-dell-mini-12-4.jpg
  
008D000001857050-photo-dell-mini-12-6.jpg

Si Dell n'a pas reproduit les erreurs du Mini 9, le clavier aurait gagné à être un peu plus grand


Du coup, le touchpad est lui très grand, bien plus grand que sur n'importe quel autre netbook. Les boutons qui lui sont associés sont très agréables également, puisqu'ils s'enfoncent profondément, alors que le système de défilement du pad est réactif sans être révolutionnaire.

012C000001857048-photo-dell-mini-12-5.jpg
Le touchpad du Mini 12 est particulièrement grand et confortable


Dell personnalise Ubuntu

Dell commercialise son Mini 12 avec GNU/Linux et, à l'instar d'Acer, Asus, ou Hercules, Dell nous offre ici une version personnalisée de ce système d'exploitation, de la distribution Ubuntu plus précisément. Vous trouverez donc, si vous optez pour cet OS, une barre regroupant 5 catégories :

012C000001857188-photo-menu.jpg


  • Apprentissage : quelques applications sans grand intérêt ici, qui ont trait à la scolarité. Cela peut toutefois s'avérer ludique pour un public plus jeune.

0190000001857172-photo-apprentissage.jpg


  • Divertissement : dans cette rubrique, vous trouverez tout ce dont vous avez besoin pour gérer vos fichiers multimédia. Vous disposez donc d'un lecteur audio, d'un gestionnaire de photos, et d'un lecteur vidéo prenant en charge un bon nombre de formats. Un programme vous permettant de tirer profit de la webcam du Mini 12 est également disponible. Un lien vers Last.fm complète la section.
  • Jeux : cet onglet est probablement le plus fourni. Toutefois, n'attendez pas monts et merveilles de cette rubrique qui ne contient que des applications sans prétention qui vous feront passer le temps en cas d'inactivité. Tous très légers, ces jeux ont l'avantage de tourner parfaitement sur le netbook.

0190000001857184-photo-jeux.jpg


  • Productivité : après cette pause ludique, on revient au monde du travail avec cette section basée sur OpenOffice.org. Quatre liens vers les modules de la suite bureautique libre vous sont proposés ici et vous donnent accès au traitement de texte, au tableur, au logiciel de présentation et à l'éditeur de dessins. Notez également la présence d'Adobe Acrobat Reader qui vous permettra de lire sans autre installation tous les fichiers PDF.

0190000001857190-photo-productivite.jpg


  • Web : ce dernier onglet vous donne aux applications utilisant Internet, dont le navigateur Web (ici Firefox), le client mail (Evolution), la messagerie instantanée (Pidgin), ainsi que plusieurs liens vers Yahoo. On remarquera la présence d'un lien vers un prestataire de stockage en ligne là où Asus donne gratuitement accès à un espace personnalisé d'une capacité de 30 Go.

0190000001857194-photo-web.jpg
    
010C000001857196-photo-wi-fi.jpg



Cette interface est plutôt bien conçue et si le choix des rubriques et des raccourcis ne vous satisfait pas, vous pouvez tout à fait mettre tout ça à votre sauce. En effet, quelques manipulations simples vous permettent de personnaliser à la fois la barre principale, mais également les raccourcis de chaque rubrique. Dans ce dernier cas, vous pouvez ajouter un lien vers un programme, un fichier, un dossier ou encore un site Web. Ces modifications sont tout à fait accessibles à tout un chacun et ne nécessitent aucune compétence particulière. Vous pouvez également, par simple glisser-déplacer, agencer les icônes comme bon vous semble.

012C000001857168-photo-ajout-categorie.jpg
    
013F000001857170-photo-ajout-lanceur.jpg
    
0101000001857182-photo-deplacement-lanceur.jpg



Bien entendu, si vous êtes un linuxien averti et que cette interface est trop simpliste pour vous, vous pouvez toujours basculer vers l'interface « normale » de la distribution Ubuntu, et bénéficier de toutes les fonctionnalités de la distribution, ainsi que des outils avancés tels que la console ou le gestionnaire d'installation.

00EB000001857174-photo-bascule-bureau.jpg
    
019A000001857178-photo-console.jpg

Que donne la nouvelle plate-forme d'Intel face au bon vieux 945GSE qui équipe la grande majorité des netbooks actuellement sur le marché ? Voici quelques éléments de réponse avec ces tests synthétiques qui permettent de juger de la puissance de calcul d'un PC. Nous avons mis face à face le Mini 12 et son chipset SCH US15W et l'Asus Eee PC 901, équipé de l'Intel 94GSE. L'occasion également de confronter les deux Atom, le N270 face au Z530. Enfin, les puces graphiques vont aussi pouvoir être comparées et nous verrons qui du 950GMA ou de GMA 500 s'en sort le mieux.

Remarque : Nous aurions aimé pouvoir mettre face à face les performances du Dell Mini 12 avec celles des autres netbooks précédemment testés. Malheureusement, les pilotes de l'Intel GMA 500 ne sont pas encore au point pour Windows XP, plate-forme sur laquelle les autres modèles avaient été testés. Nous avons donc fait nos mesures sous Vista SP1 sur le Dell Mini 12, mais également sur le Eee PC 901, afin de pouvoir comparer les deux plates-formes d'Intel ainsi que les deux processeurs Atom.

Test sur le processeur

ScienceMark 2 Primordia

ScienceMark 2 est un utilitaire de test utilisant le processeur pour effectuer toute une batterie de calculs scientifiques. Ici, c'est le fameux Primordia qui va mettre à l'épreuve nos deux portables. Ce test met en évidence qu'aucun écart évident n'existe entre l'Intel Atom N270 et son successeur le Z530.

01858518-photo-primordia.jpg
Temps pris pour effectuer le calcul Primordia de ScienceMark 2. Le plus petit est le meilleur.


3DMark06 - CPU Test

Afin de n'évaluer que le couple chipset-processeur, nous avons eu recours à la partie CPU du logiciel 3DMark06. Ce test confirme le résultat de Primordia, puisqu'ici aussi, les deux scores sont équivalents. Pas de baisse de performances pour l'Atom Z530 face au N270 donc, mais aucun gain non plus.

01858498-photo-3dmark06-cpu-test.jpg
Résultats obtenus sous 3DMark06, CPU Test. Le plus grand est le meilleur.


Cinebench 10

Cinebench 10 est basé sur le moteur de l'application professionnelle Cinema4D. Cet utilitaire utilise, dans sa dernière version 10, une nouvelle scène 3D. Pour évaluer les performances de nos systèmes, le logiciel effectue le rendu 3D de la scène en question de manière logicielle uniquement et nous donne un indice final sur la rapidité de la machine sans faire intervenir les performances des contrôleurs graphiques. Une fois de plus, les deux résultats sont complètement équivalents.

01858532-photo-cinebench.jpg
Score obtenu sous Cinebench 10. Le plus grand est le meilleur.


Test sur le contrôleur graphique

Le changement de puce graphique est évident l'un des éléments que nous nous devions de tester. Pour cela, nous avons utilisé le module destiné aux tests GPU de la suite PCMark05. Il est clair ici que le GMA 500 n'est pas à son avantage face au GMA 950 qui équipe la majorité des netbooks. Si la puce de décompression HD présente sur cette plate-forme donne un avantage au GMA 500 en ce qui concerne la vidéo , ce test, qui ne tient pas compte de cette dernière, montre que le GMA 950 reste bien meilleur au niveau du traitement 3D,

01858514-photo-pcmark05-gpu-test.jpg
Résultats obtenus sous PCMark05. Le plus grand est le meilleur.


Test sur la mémoire vive

La mémoire vive est un autre élément essentiel dans un ordinateur, et les netbooks n'échappent pas à la règle. Pour évaluer leurs capacités en la matière, nous avons utilisé le fameux Memory Benchmark de Sandra XII. Les résultats sont retranscrits dans ces deux graphiques représentant la faculté des plates-formes à travailler sur des nombres entiers pour le premier, à virgule flottante pour le second. Les deux plates-formes Intel restent ici très proches. Pas d'amélioration notable de ce côté-là non plus donc.

01C2000001858522-photo-sandra-integer.jpg
    
01C2000001858520-photo-sandra-float.jpg

Calculs sur les entiers à gauche, sur les nombres à virgule flottante à droite. Le plus grand est le meilleur.


Test sur le disque dur

L'unité de stockage est un élément également très important dans l'évaluation des performances d'une machine. Pour effectuer nos mesures, nous avons utilisé l'utilitaire dédié de la suite PCMark05 ainsi que le très connu HDTach.

HDTach

L'utilitaire HDTach est très utile pour en savoir un peu plus sur un disque dur. Il précise les taux de transfert en lecture, mais surtout en écriture, un critère crucial dans les performances d'un ordinateur, que nous avons choisi de tester. Le disque dur de 80 Go qui équipe le Mini 12 est à son avantage face au SSD de piètre qualité du Eee PC 901, mais il reste très en retrait face au disque dur de l'Eee PC 1000H ou MSI Wind U100 par exemple, qui affiche des taux de transfert de près de 120 Mo/s.

01858510-photo-hdtach.jpg
Performances obtenues sous HDTach en écriture. Le plus grand est le meilleur.

PCMark05 - HDD Test

Le test de l'unité de stockage réalisé par PCMark05 diffère sensiblement de celui effectué par HDTach. Ici, le score reflète également les performances en lecture et en vitesse de temps d'accès, ce qui vient relativiser les résultats vus précédemment. Là encore, le disque magnétique l'emporte sur le SSD. Toutefois, si l'on compare ces 2762 points avec les 7620 points du SSD de l'Asus Eee PC S101, on voit à quel point l'unité de stockage du Dell Mini 12 reste perfectible.

01858516-photo-pcmark05-hdtest.jpg
Performances obtenues sous le HDD Test de PCMark05. Le plus grand est le meilleur.

Tests applicatifs

Si les tests synthétiques (qui éprouvent les différents composants de manière à donner une vision globale des performances de l'ordinateur) sont intéressants, rien ne vaut quelques applications classiques pour apprécier de quoi sont capables nos plates-formes dans une utilisation « normale ».

Compression de fichiers

Winrar est une application traditionnellement utilisée pour apprécier les performances d'une machine au moyen d'un test se rapprochant des conditions normales d'utilisation. Notre teste consiste ici à compresser un dossier de près de 270 Mo par la méthode standard du logiciel. Le score du Mini 12 est ici bien meilleur, mais cette différence trouve probablement sa source dans les performances des unités de stockage plus que dans celles du chipset ou du processeur.

01858530-photo-winrar.jpg
Temps mis pour effectuer la compression de notre dossier. Le plus petit est le meilleur.


Lecture et écriture depuis et sur une clé USB

Les ports USB sont souvent sollicités pour effectuer des transferts en tout genre et les tester nous a paru intéressant. Nous avons donc fabriqué un petit échantillon de près de 2 200 fichiers (dont un fichier de 700 Mo), pour un total de 966 Mo, que nous avons transféré sur une clé USB Corsair Flash Voyager GT. Nous avons répété l'opération à plusieurs reprises, que ce soit pour la lecture des fichiers (de la clé vers le disque dur) ou l'écriture (du disque vers la clé). Les performances présentées ici sont directement liées à celles des disques durs, c'est pourquoi on observe une différence de l'ordre de 30%, des résultats similaires à ce que nous avions précédemment avec Winrar. Notez toutefois que le test en lecture semble donner une différence encore plus importante. Est-ce là le signe d'une éventuelle optimisation des ports USB sur la nouvelle plate-forme Intel ?

01C2000001858512-photo-lecture.jpg
    
01C2000001858508-photo-ecriture.jpg

Test de lecture (à gauche) et d'écriture (à droite). Le plus petit est le meilleur.


Le temps d'allumage du netbook

Nous nous sommes enfin prêtés au petit jeu de la mesure du temps de démarrage de Windows, du moment où nous avons actionné le bouton d'allumage jusqu'à l'apparition du fond d'écran de notre bureau. Windows Vista oblige, le temps de démarrage est particulièrement important. Toutefois et malgré son disque magnétique, le Mini 12 s'en sort bien mieux que le Eee PC 901.

01858528-photo-temps-de-boot.jpg
Temps de démarrage de Windows. Le plus petit est (évidemment) le meilleur.


Le GMA 500 et le décodage HD

Nous l'avons vu lors de tests sur le GPU, le GMA 500 d'Intel est à la traîne face au vieillissant GMA 950 en ce qui concerne les calculs 3D. En revanche, alors qu'il nous était impossible de visionner une vidéo HD sans passer par des codecs payants sur les autres netbooks, le Mini 12 a parfaitement affiché nos vidéos en H.264, y compris en Full HD. La promesse d'Intel est donc tenue, mais on peut se demander l'utilité d'une telle puce de décompression sur un écran qui n'affiche pas les 1080 lignes en question.

Consommation et autonomie

L'autonomie et la consommation sont deux notions primordiales quand il s'agit d'ordinateurs fortement nomades comme le sont les netbooks. Voyons les performances de nos candidats de plus près.

Autonomie - BatteryMark

Evoquons tout d'abord les performances en matière d'autonomie. Elles dépendent fortement de la consommation du netbook (que nous étudierons plus avant), mais aussi de la batterie qui l'équipe. Pour effectuer ce test d'autonomie, nous nous sommes servis du logiciel Battery Mark, qui simule une activité bureautique. Durant le test, nous avons placé la luminosité au milieu de sa puissance et désactivé les liaisons sans fil. Très logiquement, le Eee PC et sa batterie 6 cellules l'emportent largement face aux 3h30 d'autonomie observées avec le Dell Mini 12. Notez toutefois que par rapport au test réalisé précédemment avec le Eee PC sous Windows XP, on perd ici plus de 50 minutes d'autonomie. Si nous rapportons ces 50 minutes au résultat du Dell Mini 12, nous arrivons à plus de 4h sous Windows XP, c'est à dire le meilleur score que nous ayons observé avec une batterie 3 cellules. Cependant, sous le système fourni avec le Dell, à savoir Windows Vista, il faut se contenter de ce résultat.

01858502-photo-autonomie.jpg
Autonomie des différents PC pour une utilisation bureautique. Le plus grand est le meilleur.



Consommation au repos

L'autonomie d'un ordinateur est une chose,mais la notion de consommation est tout aussi importante. Pour évaluer les performances des netbooks en la matière, nous avons tout d'abord mesuré leur consommation au repos, la luminosité de l'écran réglée au milieu de sa capacité, le tout grâce à un wattmètre. La consommation au repos du Dell Mini 12 est exemplaire, meilleure que celle du Eee PC 901 pourtant déjà excellente. Seul le Eee PC S101 fait mieux, et sous Windows XP, qui consomme moins que Vista. Précisons de plus que la dalle qui équipe le Dell Mini 12 demande plus d'énergie, du fait de sa taille, que l'écran 9 pouces de l'Eee PC. On voit ici l'effet du faible TDP du couple Intel Menlow / Atom Z530.

01858506-photo-consommation-repos.jpg
Consommation en mode économie d'énergie, luminosité à la moitié de sa puissance. Le plus petit est le meilleur.


Consommation à pleine charge

Pour cette seconde mesure, nous avons chargé le processeur grâce à deux sessions de Prime95 et poussé la luminosité à fond. Là encore, excellent comportement du Dell Mini 12, qui ne dépasse pas les 15 Watts en pleine charge.

01858504-photo-consommation-charge.jpg
Consommation en mode ordinateur de bureau, luminosité à fond, en charge. Le plus petit est le meilleur.


Un mot sur la température

Avoir son portable sur les genoux est une chose très commune. C'est pourquoi un appareil qui chauffe de façon excessive est à proscrire. Pour vous éviter ce désagrément, nous avons donc fait quelques relevés de températures grâce à Speedfan, au repos tout d'abord, puis lors de sessions de Prime95. Là encore, les résultats sont excellents. Commençons avec la température au repos, semblable à celle du Eee PC 901, qui ne dépasse pas 30°C. Vient ensuite la température en charge, qui monte à 47°C sur le modèle Asus alors qu'elle ne dépasse pas les 38°C sur le modèle Dell. Et le plus surprenant, c'est que cette élévation d'à peine 10°C s'effectue... sans ventilateur ! Là encore, on voit les bénéfices des faibles TDP des éléments de la plate-forme Poulsbo.

01C2000001858524-photo-temperatures-au-repos.jpg
    
01C2000001858526-photo-temperatures-en-charge.jpg

Températures du processeur relevées par Speedfan au repos, à gauche, puis en charge, à droite. Le plus petit est le meilleur.
00FA000001857060-photo-dell-mini-12-11.jpg
Dans le monde plutôt aseptisé des netbooks, il est de bon ton de donner un peu de sang neuf. C'est ce que Dell s'est employé à faire, avec l'introduction d'une nouvelle plate-forme et d'un processeur jusque-là réservé aux MID, l'Atom Z530. Et ces changements sont tout sauf cosmétiques, puisque les performances en consommation dépassent de loin ce que nous avons pu observer jusqu'à présent. De plus, le faible dégagement de chaleur généré par ces nouveaux composants permet à Dell de proposer une machine presque parfaitement silencieuse, sans que celle-ci ne chauffe de façon exagérée, bien au contraire.

Evidemment, on ne peut pas avoir le beurre et l'argent du beurre, c'est pourquoi les performances ne sont pas revues à la hausse, et c'est même le contraire en ce qui concerne le GPU. Le GMA 500 reste en effet largement en retrait face au GMA 950 en matière de calculs 3D. Cependant, l'introduction d'une puce de décompression HD compense quelque peu cette baisse de performances.

Enfin, nous regretterons le choix de la dalle brillante de Dell. Même si elle est lumineuse, les reflets générés par ce type d'écran s'avèrent souvent gênants. C'est d'autant plus dommage que par ailleurs, le choix de matériaux de qualité ou celui du design, très sobre, nous ont convaincus.

Après le Mini 9 et le Mini 12, reste donc à attendre le Mini 10 de Dell qui, si l'on en croit sa fiche technique, risque lui aussi de se démarquer de la concurrence avec des équipements encore jamais vus sur un netbook, mais dont on se posera probablement la question de l'utilité.

Pour finir, sachez que le Dell Mini 12 vous sera distribué par Dell contre 399 euros pour la version Ubuntu, avec un processeur Intel Atom Z530 cadencé à 1,33 GHz au lieu de 1,6 Ghz pour la version Windows Vista, qui vous coûtera 499 euros. Les disques durs sont également différents, puisque de 80 Go pour Windows, on passe à 40 Go seulement pour la version Linux.


Dell Mini 12

6

Les plus

  • Consommation / Poids faible
  • Grand écran, 1280 x 800
  • Design / Interface Ubuntu

Les moins

  • Clavier encore trop petit
  • Performances disque dur
  • Dalle trop brillante

0

Ergonomie7

Esthétique7

Qualité / prix7


  • Quelques articles qui pourront vous intéresser :
  • Venez discuter de cet article dans le forum !
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

La famille des netbooks s'agrandit : Dell Mini 12
Convertible Classmate PC : du tactile pour l'éducation
Médiamétrie publie son Top 50 du web hexagonal
Familles Rurales veut appliquer la portabilité du numéro aux lignes fixes
Coup d'envoi pour Fedora 11 : le programme
La famille des netbooks s'agrandit : Dell Mini 12
Convertible Classmate PC : du tactile pour l'éducation
IBM veut séduire commerçants et distributeurs
Gilles Babinet, Eyeka « Beaucoup de talents n’ont pas l’opportunité de s’exprimer »
Sécurité : le top 25 des erreurs de programmation
Haut de page