Test Samsung 700G7A : un série 7 pour gamer

15 février 2012 à 19h20
0
00C8000004952330-photo-samsung-700g7a.jpg
Auparavant, les constructeurs associant un processeur haut de gamme et une puce graphique très performante dans leurs ordinateurs portables à destination des joueurs se comptaient sur les doigts d'une main.

Aujourd'hui, les Clevo, Alienware, Medion et Asus (et sa gamme Republic of Gamers) ne sont plus les seuls sur le marché, preuve en est la percée de MSI dans le domaine. Samsung cherche également à obtenir une part du gâteau et en octobre dernier, le coréen proposait son NP700G7A, un portable gamer issu de sa série 7.

Avec celui des tout récents ultrabooks, ce segment était le dernier qui manquait au panel déjà très large de Samsung. Le constructeur comble donc cette lacune avec cette machine dotée d'un Core i7-2630QM et d'un Radeon HD 6970M. De quoi rivaliser avec les ténors du marché ? Quels sont les autres atouts que ce portable a à faire valoir ? Les réponses dans ce test.

Présentation


La catégorie PC pour joueur est souvent l'occasion pour les constructeurs de se « lâcher » un peu côté design. Le moins que l'on puisse dire, c'est que Samsung n'a pas vraiment cédé à cette tentation. Son 700G7A est en effet tout ce qu'il y a de plus classique. Il n'est pas aussi épais que d'autres modèles du genre, ne propose pas de couleur tape-à-l'oeil et ne dispose pas de logo ostentatoire sur sa coque. Bref, Samsung a fait dans le sobre. Cela pourra plaire à certains, mais d'autres regretteront sans doute l'absence du petit côté « gamer ».

012C000004953858-photo-samsung-700g7a.jpg

La sobriété va parfois de pair avec une certaine élégance. C'est le cas sur 700G7A, notamment grâce à l'aluminium brossé présent autour du clavier et sur les larges reposes-poignets qui entoure le touchpad.

012C000004953864-photo-samsung-700g7a.jpg

Pour le reste de la coque, si le noir laqué ne nous rebute pas, nous aurions en revanche préféré autre chose que ce plastique glossy qui excelle dans la conservation de vos traces de doigts. Il n'en reste pas moins que ce portable pour joueur est particulièrement bien fini et dispose d'une conception robuste qui inspire confiance.

012C000004953860-photo-samsung-700g7a.jpg

C'est d'autant plus remarquable que Samsung a su conserver un poids raisonnable pour son portable : malgré son châssis 17,3 pouces, le 700G7A ne pèse « que » 3,5 Kg. Un poids-plume au regard de certains concurrents, qui dépassent allègrement les 4 Kg.

Parlons enfin de l'écran de ce portable. Une dalle brillante, mais qui bénéficie d'un bon traitement anti-reflet, et d'afficher en Full HD à une fréquence de 120 Hz. Vous l'aurez compris, le Samsung Series 7 pour joueur propose un écran 3D. C'est d'autant plus intéressant que la dalle de ce portable est particulièrement contrastée. D'après nos mesures, le rapport du point blanc au point noir atteint l'impressionnant chiffre de 1044:1. Las, les couleurs sont par défaut assez fausses. Une rapide calibration fait passer le delta E de 8 à 0,8 (ce qui est excellent), mais la luminance passe alors de 400 à 140 cd/m2. Et comme le point noir stagne à 0,35 cd/m2, le taux de contraste chute drastiquement à 400:1. C'est un peu insuffisant pour regarder des Blu-ray dans de bonnes conditions... Il faudra donc effectuer des réglages assez fins pour obtenir un compromis acceptable entre le contraste satisfaisant et une colorimétrie acceptable.

012C000004953856-photo-samsung-700g7a.jpg


Composants, équipements


04792282-photo-amd-radeon-hd-6970m.jpg
Qui dit PC pour joueur dit configuration musclée. Certes, ce 700G7A ne dispose pas des composants les plus véloces à l'heure actuelle, mais il a tout de même de beaux arguments à présenter. A commencer par le processeur qui l'anime, à savoir l'Intel Core i7-2630QM. Gravé en 32 nm, ce CPU dispose de 4 cœurs cadencés à 2 GHz, et même à 2,6 GHz avec le Turbo Boost d'Intel. Lorsque seulement l'un des 4 coeurs physiques est sollicité, la fréquence peut même attendre 2,9 GHz. En théorie.

Pour l'affichage, nulle question ici de HD 3000. C'est le Radeon HD 6970M qui officie, avec à son bord 2 Go de mémoire vive de type GDDR5. Cette mémoire fonctionne à 900 MHz, tandis que les unités de calculs du GPU sont cadencées à 680 MHz. Samsung suit donc à la lettre les recommandations d'AMD en ce qui concerne les fréquences de cette puce, compatible DirectX 11 rappelons-le.

Pour épauler ce duo de composants, le 700G7A dispose de 8 Go de mémoire vive DDR3 fonctionnant à 1 333 MHz. De quoi voir venir, d'autant que vous pouvez ajouter encore 2 modules de 4 Go dans les emplacements laissés libres. Pour la partie stockage, nous serons moins enthousiastes. Certes, côté capacité, Samsung a vu large : deux disques de 750 Go sur notre exemplaire de test, alors que la version actuellement dans le commerce propose deux unités de 1 To. Mais pour un PC gamer, on aura pu s'attendre à un SSD ou à un RAID 0. Pire, alors que notre unité de test voit ses disques tourner à 7 200 tours par minute, les deux modèles de 1 To qui sont actuellement proposé dans le 700G7A seconde édition ne fonctionnent qu'à 5 400 tours par minute. Indigne d'un PC pour joueur, cette configuration s'explique par la hausse des prix des disques durs. Samsung a fait un choix : offrir plus de capacité, au détriment des performances.

000000B404953896-photo-samsung-700g7a.jpg
 
000000B404953900-photo-samsung-700g7a.jpg

Quoique. En effet, conscient de cette lacune, Samsung a prévu d'inclure dans son portable un dispositif nommé Express Cache. A l'image de ce qu'a prévu Intel pour son Z67, le 700G7A dispose ici d'un SSD de 8 Go qui stocke les fichiers les plus souvent sollicités par le système. La promesse : une réactivité nettement améliorée, malgré la présence de disques durs plutôt lents. Nous verrons plus loin si cet Express Cache a un réel impact sur les performances.

Le reste de la configuration est tout aussi intéressante, avec notamment un combiné graveur de DVD / lecteur Blu-ray, qui va de pair avec l'écran Full HD dont dispose ce portable. En revanche, si l'ensemble 2.1 et le système audio Dolby semblaient assurer au 700G7A d'excellentes prestations sonores, il n'en est rien. Si la puissance est là, la qualité s'éloigne très sensiblement de ce que nous avions pu entendre sur le MSI GT780DX.

012C000004953892-photo-samsung-700g7a.jpg

Aucun problème en revanche concernant la webcam 2 MP, qui donne entière satisfaction, tout comme la connectique, particulièrement complète : HDMI, displayPort, deux ports USB 3.0 et deux autres au format USB 2.0. Seul le eSATA manque malheureusement à l'appel. Notez enfin que ce portable est équipé d'une batterie 8 cellules, d'une capacité de 5 900 mAh. On a vu mieux, mais un PC portable de ce type a plutôt vocation à être utilisé non loin d'une prise électrique.

012C000004953884-photo-samsung-700g7a.jpg
 
012C000004953880-photo-samsung-700g7a.jpg

Terminons par les lunettes fournies par Samsung pour profiter de l'écran 3D de ce portable. Ce sont les mêmes que celles livrées avec certains téléviseurs de la marque, soit un modèle léger et souple et proposant un dispositif actif.

000000DC04953888-photo-samsung-700g7a.jpg
 
000000DC04953874-photo-samsung-700g7a.jpg

Ergonomie, fonctionnalités


Que vaut ce portable Samsung à l'usage ? Pour résumer, on peut dire que rien ne manque à ce 700G7A, qui propose d'excellentes prestations du point de vue de l'ergonomie. À commencer par un clavier particulièrement étudié, dont les touches en forme de U s'enfoncent largement, procurant une frappe douce et agréable. Cela change un peu des claviers chiclet ! D'autant que la taille des touches est largement suffisante, alors qu'aucune d'entre elles n'est sacrifiée. Mieux, le pavé directionnel, si utile pour les joueurs, se voit doté d'un espace confortable, loin des autres touches. Un clavier bien proportionné en somme, qui dispose évidemment d'un pavé numérique.

012C000004953866-photo-samsung-700g7a.jpg

Cerise sur le gâteau, ce clavier est entièrement rétroéclairé. Le dispositif est réglable en intensité (via un raccourci), et même entièrement désactivable. Sachez que le rétroéclairage sera blanc en mode normal, mais passera au bleu en mode joueur, tandis que les touches Q,Z, S et D, qui bénéficient d'un encart spécial, seront quant à elles illuminées de rouge.

012C000004953868-photo-samsung-700g7a.jpg

Le 700G7A dispose d'un bon nombre de raccourcis intéressants, dont un accès rapide vers le Silent mode de Samsung, un dispositif visant à réduire les nuisances sonores du portable. Notez que le constructeur a bien fait les choses, puisque cette fonction n'est évidemment pas disponible en mode joueur. Un autre de ces raccourcis donne accès à l'Easy Settings, qui autorise un grand nombre de réglages : connectivité, Express Cache, gestion de l'alimentation sont quelques-uns des modules dont dispose ce logiciel.

01F4000004951954-photo-panneau-easy-settings.jpg

Notez également le pavé tactile prévu par Samsung pour les fonctions les plus usuelles : réglage du volume sonore et activation / désactivation des circuits sans-fil ou du rétroéclairage du clavier.

012C000004953876-photo-samsung-700g7a.jpg
 
012C000004953872-photo-samsung-700g7a.jpg


Mais l'attraction de ce portable est sans aucun doute la molette crantée disposée par Samsung sur le côté droit de l'appareil. Celle-ci permet de passer à la volée d'un mode de consommation à un autre parmi quatre présélections : Green Mode, un réglage appelé Library Mode, un mode équilibré et enfin le mode gamer. Lorsque vous tournez la molette pour arriver à ce dernier, le curseur se modifie, ainsi que le rétroéclairage du clavier, et le fond d'écran se transforme en une animation tandis que retentit une mélodie qui vient parachever le travail. Autant vous le dire tout de suite, ça en jette. Mais au bout de la deux ou troisième fois, ça commence sérieusement à agacer. Heureusement, en plus des différents thèmes, Samsung a également prévu la désactivation pure et simple de ces animations. Ouf.

012C000004953878-photo-samsung-700g7a.jpg
 
012C000004953870-photo-samsung-700g7a.jpg

Le mode Turbo activé : attention les yeux... et les oreilles !


Quelques mots sur le touchpad multipoint tout de même, même si ce n'est pas le périphérique de pointage le plus adapté à un portable pour joueurs (il est d'ailleurs désactivable via un raccourci). Ce dispositif est large, procure une glisse agréable et dispose de boutons de bonne facture. Rien à dire en somme, si ce n'est que lui aussi est rétroéclairé. Mais cette fois, impossible de désactiver quoi que ce soit.

012C000004953862-photo-samsung-700g7a.jpg


Terminons en évoquant la suite logicielle Samsung associée à ce portable. On retrouve les traditionnels Samsung Recovery Solution 5 et Easy Software Manager, ce dernier permettant la mise à jour des pilotes, des logiciels et même des mises à jour WIndows (qui sont, pour le coup, désactiver dans l'OS).

0190000004951950-photo-easy-software-manager.jpg

Il contient par ailleurs en son sein les options du mode jeu, qui fourmille d'options intéressantes pour vous offrir la meilleure expérience possible en jeu. Moins indispensable, le Software Launcher vous permettra un accès rapide à certaines applications de Windows, même s'il est possible de personnaliser le fonctionnement de cette barre.

0000009604951956-photo-software-launcher.jpg
 
0000009604951952-photo-options-mode-jeu.jpg

Enfin, notez que ce PC dispose de la Cyberlink Media Suite (pour la lecture de Blu-ray, notamment) et de l'Express Cache de Diskeeper, qui permet d'optimiser le démarrage d'un clic, mettant à profit le SSD de 8 Go inclus dans le 700G7A.

0190000004951948-photo-easy-settings.jpg


Performances


00C8000004955022-photo-alienware-m17x.jpg
Pour juger des performances de ce 700G7A, nous l'avons mis face à d'autres portables pour joueurs récemment testés par nos soins. Il s'agit des Alienware M17x dotés d'un Core i7-2860QM et d'un Geforce GTX 580M de NVIDIA pour l'un des modèles, et d'un Radeon HD 6970M (comme le portable Samsung) pour le second portable. Nous avons également choisi d'inclure le MSI GT780DX, qui est équipé du même processeur que le 700G7A, et d'un GeForce GTX 570M. Enfin, l'Acer 5750G dispose également du Core i7-2630QM qui équipe le portable Samsung, alors que l'affichage est gérée par le plus modeste GeForce GT 540M.

Tous nos tests sont réalisés sur Windows 7 Edition Familiale 64 bits Service Pack 1, avec les derniers pilotes en date.

Les performances du processeur


ScienceMark 2 64 bits : Primordia


ScienceMark 2 est un utilitaire de test utilisant le processeur pour effectuer toute une batterie de calculs scientifiques. Ici, c'est le fameux Primordia qui va mettre à l'épreuve nos machines.

Benchmark : 62-716

Sans surprise, les portables Alienware et leur Core i7-2860QM se démarquent des trois autres modèles, tous équipés du Core i7-2630QM. Ces derniers sont logiquement à égalité, même si le portable Samsung est un peu à la traine.

3DMark Vantage - CPU Test


Afin de n'évaluer que le couple chipset-processeur, nous avons eu recours à la partie CPU du logiciel 3DMark Vantage.

Benchmark : 62-718

Alienware fait toujours la course en tête, tandis que le 700G7A accuse cette fois un retard conséquent. Que se passe-t-il ? Pour le savoir, nous avons fait appel au logiciel Intel Turbo Monitor, qui donne en temps réel la fréquence atteinte par le processeur. Nous nous sommes aperçus que le Core i7-2630QM placé dans la machine de Samsung avait toutes les peines du monde à maintenir la fréquence maximale. Problème de surchauffe ?

Cinebench 11.5


Cinebench 11.5 est basé sur le moteur de l'application professionnelle Cinema4D. Pour évaluer les performances de nos systèmes, le logiciel effectue le rendu 3D de la scène en question de façon uniquement logicielle et nous donne un indice final sur la rapidité de la machine sans faire intervenir les performances des contrôleurs graphiques.

Benchmark : 62-720

Même constat sous Cinebench, qui donne au 700G7A la dernière place du classement.

Test sur la mémoire vive : PCMark Vantage Memory Bench


La bande passante mémoire est un autre élément des plus essentiels dans les performances d'un ordinateur. Pour évaluer les capacités de nos trois portables en la matière, nous avons utilisé le Memory Test du fameux PCMark Vantage.

Benchmark : 62-722

Des performances disparates sur ce test, mais le portable Samsung réalise un score honorable, loin devant le portable Acer, mais également loin du modèle MSI. Les portables Alienware sont toujours en première position.

Test sur le disque dur : PCMark Vantage HDD Bench


Nous avons également utilisé PCMark Vantage pour évaluer les performances de stockage de ces portables.

Benchmark : 62-724

Un test qui place le portable Samsung en dernière position (malgré les 7 200 RPM du disque dur), mais qui ne reflète pas vraiment la réactivité du 700G7A, puisqu'il ne prend pas en compte le dispositif Express Cache.

Tests pratiques : la compression


Compression de fichiers : Winrar 4.01 64 bits


Winrar est une application traditionnellement utilisée pour apprécier les performances d'une machine par un test tout à fait proche de conditions normales d'utilisation. C'est un dossier de 248 Mo de fichiers divers que nous avons compressé par la méthode standard du logiciel.

Benchmark : 62-726

Peu de différence entre les 5 portables, même si le GT780DX de MSI se distingue sur ce test. Les difficultés rencontrées par le 700G7A plus haut n'apparaissent pas ici.

Compression vidéo : Mediacoder v0.7.3.4685 64 bits


L'un des tests les plus courants quand il s'agit d'évaluer les performances d'une machine consiste à effectuer la compression d'une vidéo et de juger sur le temps mis par les différentes plates-formes pour arriver à bout de cette opération. Ici, nous avons utilisé le logiciel Mediacoder pour transformer une vidéo AVI (XViD) en 624 x 352 pixels de 175 Mo, afin de l'encoder en MP4 (codec H.264) avec un débit de 1 000 Kbps.

Benchmark : 62-728

Sous Mediacoder, le rôle de la mémoire et du support de stockage est accru : conséquence, si les portables Alienware restent largement en tête, le Samsung 700G7A prend une belle seconde place. Les effets de l'Express Cache ?

Performances dans les jeux


Rien ne vaut une mise en condition réelle pour évaluer les capacités de nos machines, et notamment dans les jeux. Pour cela, nous avons retenu quelques titres, en plus du traditionnel 3DMark Vantage.

3DMark Vantage - GPU Test



Benchmark : 62-1172

On commence par un bon vieux test synthétique et l'inusable 3DMark Vantage, ici exécuté en deux résolutions différentes, comme l'ensemble de nos tests d'ailleurs : 1 366 par 768 pixels et 1 920 par 1 080. Sur ce test, le GTX 580M de NVIDIA domine. Le 700G7A et son Radeon HD 6970M ne sont pas très loin de l'Alienware version AMD.

Call of Duty 4 : Modern Warfare - Patch 1.7



Benchmark : 62-1174

Grâce à une séquence de démonstration enregistrée par nos soins, nous pouvons mesurer les performances de nos portables sur COD4 : Modern Warfare. Là aussi, nous effectuons les mesures sur les deux définitions évoquées plus haut. En faible résolution, le rôle du GPU est moindre sous COD4, et celui du processeur plus important. Il n'est pas étonnant de retrouver des performances similaires entre les deux machines Alienware. En haute résolution en revanche, le Radeon HD 6970M se distingue, donnant même une seconde place au portable Samsung.

Mafia II



Benchmark : 62-1178

À l'aide du test de performance fourni dans le jeu, il est possible de voir ce que donnent nos deux puces graphiques sur Mafia II. Une fois de plus, les tests ont lieu en 1 366 x 768 et en 1 920 par 1 080. La synchronisation verticale ainsi que PhysX sont désactivés, et les réglages placés sur « Elevé » (anticrénelage désactivé et filtrage anisotrope 16x). L'écart est substantiel sur 768 lignes (18%) en faveur du GTX 580M, il l'est moins dans la résolution native des écrans de nos portables (9%), mais reste dans tous les cas à l'avantage de la GTX 580M sur les portables Alienware. Le portable Samsung, avec son processeur moins véloce, reste derrière.

F1 2011



Benchmark : 62-1180

F1 2011 est lui aussi équipé d'un test de performance intégré. Nous l'avons donc appliqué à nos puces en test, toujours sur 768 et 1 080 lignes. Les détails étaient, selon les réglages du jeu, en mode « Elevé » tandis que PhysX et la synchronisation verticale étaient inopérantes. Le classement ne change pas, la puce mobile de NVIDIA étant plus à son aise que celle d'AMD.

Batman Arkham Asylum



Benchmark : 62-1182

En attendant que les problèmes qui affectent le comportement et les performances du jeu en mode DirectX 11 soient résolus, nous utilisons le test de performance fourni avec Batman Arkham Asylum. PhysX et la synchronisation verticale sont désactivés, le niveau de détails est réglé sur « Elevé ». Ici, c'est la Radeon HD 6970M qui prend la tête du côté des portables Alienware, mais le Core i7-2630QM du portable Samsung ne lui permet pas de rivaliser.

Crysis 2 - Patch 1.9



Benchmark : 62-1184

Crysis 2 a pour réputation de faire transpirer les puces graphiques les plus performantes. Nous l'utilisons en parallèle de Fraps, avec le mode DirectX 11 actif et le pack de textures haute qualité également activé. Ce jeu met quasiment sur un pied d'égalité les deux configurations Alienware, NVIDIA l'emportant en basse résolution quand AMD prend sa revanche en haute définition. Les performances du 700G7A commencent à être limites en haute résolution.

Battlefield 3



Benchmark : 62-1186

On termine avec Battlefield 3, testé sous Fraps également. Les détails sont réglés sur « Elevé » (anticrénelage désactivé et filtrage anisotrope 16x) et la synchronisation verticale désactivée. Là encore, les deux résolutions de test demeurent 1 366x 768 et 1 920 x 1 080. Si le processeur nivelait peut-être les performances sous Crysis 2, ce n'est pas le cas sous BF3. Du moins en haute résolution, qui fait la part belle à la puce NVIDIA. Sur ce titre, la GTX 580M se détache clairement de sa concurrente, avec des performances plus que doublées.

Et la 3D ?



Contrairement à NVIDIA et son 3D Vision, AMD ne propose pas de solution clé en main pour la 3D. L'ex-fondeur se contente en effet de fournir les pilotes aux développeurs de logiciels tiers tandis que les constructeurs partenaires ont à charge la conception des lunettes. C'est pourquoi c'est la solution Tridef 3D qui officie sur ce portable, avec des lunettes fournies par Samsung.

Une solution que nous n'avons pas pu tester, la faute à des lunettes récalcitrantes. Impossible donc de vous dire si l'écran du 700G7A se prête bien à une telle utilisation. Mais une chose est sûre : Samsung ne met pas en avant le jeu en 3D sur son portable, et pour cause : le Radeon HD 6970M montre clairement ses limites dans certains titres, et il vaut mieux se contenter de chausser les lunettes 3D pour un Blu-ray uniquement.

Températures du processeur



D'après les dires de Samsung, le 700G7A est conçu de telle sorte que l'écoulement de l'air y est optimisé, afin de refroidir plus efficacement les composants. Voyons de quoi il retourne du côté du processeur.

Benchmark : 62-740


Benchmark : 62-742

Les affirmations de Samsung ne sont pas erronés, puisque son portable affiche des performances intéressantes. En charge, le Core i7-2630QM ne dépasse pas les 75°C. Seul le portable MSI parvient à faire mieux, d'un petit degré en charge.

Consommation



Benchmark : 62-744

Côté consommation en revanche, peut mieux faire côté Samsung, puisque l'Alienware M17x version AMD, équipé du même GPU et d'un processeur plus puissant, se montre nettement plus économe.

Benchmark : 62-746

Avec une session de 3DMark, les choses s'équilibrent et les deux portables équipés du Radeon HD 6970M réalisent le même score. Loin devant le portable Alienware version NVIDIA.

Autonomie



Même si un test d'autonomie peut paraître étrange sur des portables de ce type, nous avons tout de même voulu voir ce que les batteries de nos différents modèles avaient dans le ventre. Pour rappel, les portables Alienware et MSI disposent de batterie 9 cellules de grande capacité, tandis que notre 700G7A est équipé d'un modèle 8 cellules de 5 900 mAh. Une capacité un peu juste visiblement, lorsque l'on compare le score de l'Alienware version AMD et le portable Samsung.

Benchmark : 62-748


Notre avis


Certes, les performances ne sont pas au niveau des portables Alienware. La faute à un processeur qui aurait mérité quelques centaines de MHz en plus. Oui mais voilà, quand le M17x version AMD est vendu près de 2 300 euros, le 700G7A est commercialisé aux alentours de 1 700 euros.

Un prix nettement plus abordable pour un PC qui ne souffre d'aucun défaut majeur. Mieux, il propose d'excellentes prestations du point de vue de l'ergonomie, dispose d'une connectique et d'un équipement haut de gamme, et seul la colorimétrie de l'écran et, dans une moindre mesure, la qualité du rendu sonore, nous laissent un peu sur notre faim.

Samsung 700G7A

Les plus
+ Niveau d'équipement
+ Finition / Design sobre
+ Performances globales
+ Express cache
Les moins
- Bruyant en jeu
- Pas de RAID 0
- 3D inutile ?
Performances
Autonomie
Ergonomie / Finition
Positionnement tarifaire
4


A voir également le test : Razer Blade, Aorus X7 : jeu et finesse enfin compatibles ?
Modifié le 17/09/2018 à 10h51
0 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Sommée de cesser de diffuser les chaines d'Altice, Free opérerait la coupure dès vendredi
Les poids-lourds électriques eCascadia de Daimler prêts à prendre la route
Des scientifiques ont découvert le plus grand trou noir jamais observé à ce jour
Déjà plus de 45 000 précommandes pour la Mini Cooper SE électrique
La PS5 et la Scarlett pourraient offrir des graphismes photoréalistes selon le boss de Take-Two
Piratées, les enceintes connectées pourraient être une menace pour leurs utilisateurs
L'Angleterre envisage l'interdiction du smartphone en volant, même en main libre
L'Audi e-tron devient la voiture électrique la plus sûre du monde
Une étude montre que les cyclistes
Un restaurant de burgers cuisinés par des robots ? Une start-up l’a fait

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top