Steam Machines : des PC miniatures et standards loin des consoles

le lundi 07 octobre 2013
Une semaine après avoir annoncé en trois temps sa solution de divertissement de salon, Valve a révélé vendredi les spécifications de son prototype de Steam Machine, qui n'aura rien à envier aux consoles de prochaine génération.

Plusieurs configurations à l'étude


Les Steam Machines qu'enverra Valve à 300 testeurs présenteront la particularité de combiner hautes performances et format adapté au salon. Mais les spécifications de ces 300 machines ne seront pas identiques, elles seront plus ou moins haut de gamme. Cette phase de test consistera probablement à jauger quel niveau de performances et donc quel niveau de prix sera acceptable.

Si le streaming à domicile permettra de profiter de l'ensemble du catalogue au travers d'un autre ordinateur, la Steam Machine exécutera de manière autonome les « centaines » de jeux fonctionnant sur Linux et donc sur SteamOS.

Les testeurs pourront bénéficier d'une part d'un GPU Nvidia GeForce GTX 660, GTX 760, GTX 780 ou même GTX Titan, et d'autre part d'un CPU Intel Core i3, i5-4570 (quadri-cœur à 3,2 GHz) ou i7-4770 (quadri-cœur Hyper-Threading à 3,4 GHz). 16 Go de mémoire DDR3 épauleront le CPU, 3 Go de mémoire GDDR5 le GPU. Le stockage sera confié à un disque dur hybride de 1 To embarquant 8 Go de mémoire flash.

0140000006686910-photo-steam-machines.jpg

Un boîtier compact mais évolutif, un avantage et un inconvénient


Dans tous les cas, ces composants seront installés dans un même boîtier dessiné par Valve, qu'il ne montrera que dans un second temps. Il abritera une alimentation interne 80Plus Gold de 450 W et mesurera 31,5 x 30,5 x 7,4 cm, soit des dimensions en phase avec celles de la PlayStation 4 et de la Xbox One, qui mesurent respectivement 30,5 x 27,5 x 5,3 cm et 34,4 x 26,3 x 8 cm.

Mais contrairement à ces deux consoles de salon, en dépit de ses dimensions réduites, la Steam Machine de Valve sera évolutive. Elle reposera sur des composants standards, certainement une carte mère mini-ITX et une carte graphique PCI-Express installée en parallèle (à l'aide d'un riser ou assimilé).

L'écosystème, constitué de machines et de jeux vidéo, évoluera ainsi parallèlement et progressivement, et non par palier comme c'est le cas dans l'univers des consoles. C'est à la fois un avantage et un inconvénient.

Rappelons effectivement que n'importe quel particulier ou n'importe quel fabricant sera libre de confectionner sa propre Steam Machine en y installant gratuitement SteamOS. Par rapport à l'approche console, l'approche de Valve est donc plus souple, quitte à être un peu plus complexe.

Pour aller plus loin


Télécharger Steam pour Windows.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
scroll top