Eizo Foris FS2333 : un moniteur de jeu à corrections locales

13 septembre 2012 à 14h46
0
Eizo annonce aujourd'hui le « Foris FS2333 », la troisième génération de son moniteur grand public haut de gamme. La gamme revient aux sources, après avoir fait un détour par le multimédia, en misant sur le jeu vidéo.

0190000005402989-photo-eizo-foris-fs2333.jpg

On retrouve une dalle IPS de 23 pouces (58,4 cm) à rétro-éclairage à LED affichant une définition Full HD (1920 x 1080 pixels), qui revendique le meilleur temps de réponse pour un moniteur de cette taille et de ce type, avec 3,4 ms de gris à gris.

Le principal apport est néanmoins logiciel, puisqu'il est incarné par la fonction « Smart Insight », qui aurait été développée conjointement avec la célèbre équipe de sport électronique Fnatic. Celle-ci identifie les zones sombres d'une image et augmente la luminosité localement, et non sur l'ensemble de l'image comme sur la plupart des écrans de jeu, pour faciliter le repérage d'un adversaire. Cinq profils adaptés à différents RTS (stratégie temps réel) et FPS (tir à la première personne) sont proposés.

On retrouve par ailleurs les fonctions de ses prédécesseurs, notamment le « Smart Resolution » qui accentue la netteté localement, sur les textures détaillées mais pas sur les dégradés par exemple. Le « FS2333 » revendique à son tour un taux de contraste dynamique, réaliste pour une fois, de 5000:1, une luminosité maximale de 250 cd/m², réglable automatiquement, il offre des entrées HDMI, DVI et VGA, et une paire de haut-parleurs d'appoint de 0,5 W chacun.

00F0000005402991-photo-eizo-foris-fs2333.jpg
00F0000005402993-photo-eizo-foris-fs2333.jpg

L'« Eizo Foris FS2333 » succèdera au mois d'octobre au FS2332, plébiscité par la critique, et en particulier dans nos colonnes. Il sera vendu en France au prix public de 500 euros.

Romain Heuillard

C'est vers l'âge de 12 ans, lorsque j'ai reçu mon premier ordinateur (un Pentium 100), que j'ai décidé d'abandonner ma prometteuse carrière de constructeur de Lego pour me consacrer pleinement à ma no...

Lire d'autres articles

C'est vers l'âge de 12 ans, lorsque j'ai reçu mon premier ordinateur (un Pentium 100), que j'ai décidé d'abandonner ma prometteuse carrière de constructeur de Lego pour me consacrer pleinement à ma nouvelle passion pour l'informatique. Depuis je me suis aussi passionné pour l'imagerie en général et pour la photo en particulier, mais je reste fan de sujets aussi obscurs que les procédés de fabrication de composants électroniques ou les microarchitectures de processeurs, que l'infiniment grand et l'infiniment petit. Je suis enfin foncièrement anti-DRM et pro-standards ouverts.

Lire d'autres articles
Vous êtes un utilisateur de Google Actualités ou de WhatsApp ? Suivez-nous pour ne rien rater de l'actu tech !
google-news

A découvrir en vidéo

Rejoignez la communauté Clubic S'inscrire

Rejoignez la communauté des passionnés de nouvelles technologies. Venez partager votre passion et débattre de l’actualité avec nos membres qui s’entraident et partagent leur expertise quotidiennement.

S'inscrire

Commentaires

Haut de page

Sur le même sujet