Spam, SMS, ping call, scam : le fléau des arnaques téléphoniques et comment s'en protéger

Par
Le 21 janvier 2016
 0

Les spams mobiles


Spams SMS

Aussi vieux, ou presque, que les téléphones mobiles, les spams SMS prolifèrent depuis plusieurs années. Même si la pratique est connue et reconnue, les malfrats trouvent toujours le moyen de duper des victimes en les incitant à rappeler un numéro surtaxé, ou à cliquer sur un lien qui peut amener sur un site frauduleux pour tenter de récupérer leurs données personnelles (identifiants, mots de passe, coordonnées bancaires...). Parmi les arnaques les plus courantes relatées par le site Arnaques-Internet, on trouve des messages qui semblent provenir de votre opérateur : « Vous avez un nouveau message vocal, un MMS, une photo ou une vidéo en attente, cliquez sur ce lien pour l'écouter ou les voir... ». Certains sont beaucoup plus personnalisés avec des phrases du type « J'ai vu ton annonce, tu me plais. Rappelle-moi au... », « Vous avez reçu un colis. Contactez le 0899... » ou encore « Votre demande d'emploi a retenu toute notre attention. Contactez nous au... ».

Les escrocs ont également l'habitude de coller à l'actualité et réaliser par exemple des campagnes de spams SMS de masse durant les périodes de fêtes de fin d'année. Des SMS prétendument de la CAF ou de Pôle Emploi, annonçant des primes de Noël ont fait de nombreuses victimes ces dernières années. Cette arnaque de type « Phishing » peut coûter cher, car les personnes piégées sont amenées à se connecter sur un faux site aux couleurs de ces organismes et dévoilent sans le savoir leurs données personnelles aux escrocs qui n'ont plus qu'à se servir...

01f4000008264836-photo-img-0733.jpg


Ping call

La technique du ping call, appel à rebond ou appel en absence, ne date pas d'hier, mais sévit particulièrement ces derniers temps. Elle peut se présenter sous différentes formes. Des numéros « classiques » (01, 02, 03...) vous appellent et raccrochent systématiquement avant que vous n'ayez le temps de décrocher dans le but de vous faire rappeler instinctivement. Si tel est le cas, vous tombez sur une boîte vocale avec un message préenregistré vous invitant cette fois-ci sous divers prétextes (rappeler votre conseiller bancaire de toute urgence, récupérer un bon d'achat ou un lot, etc.) à composer un numéro surtaxé débutant par 0899. Vous pouvez tomber également sur un interlocuteur en chair et en os qui vous tient le crachoir pour les mêmes motifs.

Pour soutirer un maximum d'argent, l'objectif des ping call est de garder la personne en ligne le plus longtemps possible avec des messages en boucle du type « Ne quittez pas, vous allez être mis en relation avec la personne demandée... », ou une sonnerie classique et interminable durant laquelle, évidemment, le compteur tourne. Le site France-inverse a relaté entre autres un ping call appelé « l'arnaque du permis à point » qui joue sur la peur des consommateurs. Vous recevez un message sur votre répondeur vous alertant que le nombre de points de votre permis de conduire a été mis à jour et que vous pouvez rappeler un numéro débutant par 01 pour avoir plus de renseignements. Un message vocal vous indique cette fois-ci d'appeler un numéro en 0899 pour consulter votre nombre de points. En rappelant, vous n'obtenez aucune information, mais vous payez 3 euros rien que pour l'appel.

0320000008316700-photo-arnaque-t-l-phonique.jpg

Certaines arnaques peuvent coûter plus cher aux victimes. De nombreux témoignages publiés sur les forums des opérateurs racontent comment ils ont été victimes de l'arnaque aux faux bons d'achat de Conforama, Carrefour ou Ikea. Celle-ci débute en général par un message téléphonique annonçant que vous êtes l'heureux gagnant d'un bon d'achat de 1000 à 3000 euros. Pour le valider, vous devez appeler un numéro surtaxé, donner un code puis suivre les instructions d'une « vraie » personne pour choisir vos articles en ligne. Comme nous avons pu le lire sur le site de Que Choisir, certaines victimes sont restées plus de deux heures au bout du fil et se sont vues facturées plus d'une centaine d'euros par leur opérateur !

Attention aussi aux offres de bons d'achat qui circulent sur Facebook, comme nous vous l'avions relaté il y a quelques mois. Derrière l'arnaque aux faux bons d'achat d'Ikea se cache une société parisienne ayant pignon sur rue et qui exploite un call center en Tunisie pour faire ses campagnes d'appels frauduleux. Sans des plaintes groupées d'utilisateurs qui fassent bouger les choses, il y a fort à parier que ce type de sociétés continue encore longtemps de prospérer sur le dos des abonnés.

Les sites des petites annonces comme Leboncoin sont également la cible des ping call. Les escrocs s'y font passer pour des acheteurs intéressés et demandent de se faire rappeler sur un numéro surtaxé bien sûr. Attention également à une arnaque qui s'opère via Facebook depuis plusieurs années malgré son signalement sur de nombreux forums Internet : un de vos amis dont le compte a été piraté vous contacte via Messenger pour vous expliquer que son smartphone est bloqué, et que pour le débloquer, son opérateur lui demande de récupérer un code en composant le 08 99 96 95 50. Étant donné que son téléphone ne fonctionne pas et que vous êtes la seule personne de ses contacts disponible, il vous demande de l'appeler. Un peu gros, mais malheureusement ça marche... En raison du faible montant des sommes volées dans la grande majorité des cas, les escrocs savent que les consommateurs engagent rarement une procédure judiciaire. Ils se voient donc très rarement inquiétés.

02bc000008265058-photo-repondre-a-des-messages-peut-etre-une-arnaque-qui-coute-tres-cher.jpg


Comment se prémunir des spams mobiles


À partir du moment ou un message SMS ou vocal vous demande de rappeler un numéro en 0899, ou à cliquer sur un lien, il y a de fortes chances pour que cela soit un spam. Il faut rester vigilant et se méfier des fausses promesses de gains, d'offres d'emploi, ou des sollicitations de prétendues administrations pour vous demander des informations personnelles. En bref, ne rappelez jamais un numéro que vous ne connaissez pas, ou ne cliquez pas sur un lien dans le SMS d'un inconnu. Gardez en tête qu'aucun opérateur ou organisme officiel ne vous demande de les rappeler à un numéro surtaxé ou de vérifier des informations confidentielles (login, mot de passe, coordonnées bancaires...) sur leur site. En cas de doute, il suffit souvent de saisir le numéro qui s'affiche dans un moteur de recherche ou sur un service dédié comme Dois-je répondre pour savoir s'il s'agit d'un numéro malveillant. Il est également possible de consulter une liste des faux numéros qui recense les numéros utilisés pour les arnaques téléphoniques.

Pour l'heure, le meilleur moyen de lutter contre ces spams est d'envoyer leurs numéros par SMS au dispositif antispam 33 700 (gratuit pour Orange, Bouygues et SFR, coût de deux SMS pour les autres opérateurs). Le service vous renvoie ensuite un accusé de réception vous signifiant que votre demande a bien été prise en compte. A charge ensuite aux opérateurs de bloquer les numéros malveillants. Il existe également un numéro de téléphone pour se renseigner ou signaler un spam vocal : 0811 02 02 17 (coût d'un appel local). Malheureusement, les victimes n'ont pas vraiment de recours pour se faire rembourser. L'ARCEP indique qu'il est possible de porter plainte, voire de poursuivre un opérateur pour lui demander un remboursement, mais soyons clairs, ces démarches ont peu de chances d'aboutir.

0320000008261384-photo-dois-je-r-pondre.jpg
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
scroll top