Test Thrustmaster T-LCM Pedals : il met le frein sous pression

Nerces Nerces sur Twitter Nerces sur Linkedin
Spécialiste Hardware et Gaming
12 avril 2020 à 12h01
6
Figure de proue de la simulation automobile sur PC et consoles depuis déjà plusieurs années, Thrustmaster change aujourd'hui de braquet en intégrant une technologie d'habitude davantage liée aux modèles les plus haut de gamme. Le load cell - ou capteur de pression - s'invite sur un pédalier à moins de 200 euros. Une première.

Aussi bien présent sur les modèles d'entrée de gamme à moins de 100 euros que sur les volants les plus onéreux, des modèles à plus de 600 euros. Thrustmaster fait partie des rares constructeurs français de matériel gaming et il est parvenu à s'exporter avec brio puisque ses kits volants / pédaliers figurent régulièrement aux meilleures places des comparatifs auprès des gamers du monde entier. S'il s'est essayé à beaucoup de choses, il y a toutefois deux technologies que le Français n'a pas intégrées à ses produits : le direct drive et le load cell... enfin ce n'est donc plus tout à fait vrai pour la seconde, le T-LCM Pedals est maintenant sur le marché et vous allez voir, il dispose de bien des atouts.

Thrustmaster T-LCM Pedals
Habillage plastique et structure métal © Thrustmaster

Fiche technique du Thrustmaster T-LCM Pedals

Sur de nombreux modèles de volants Thrustmaster, le pédalier est un peu le « parent pauvre ». Sans être particulièrement mauvais, ce composant est souvent un peu négligé. Même sur des produits relativement haut de gamme, le Français se contente souvent du T3PA, un pédalier trois pédales très correct, mais un peu simpliste surtout par rapport à l'excellence de certains volants du constructeur. Pour y remédier, le T3PA Pro a été lancé afin d'avoir quelque chose de plus satisfaisant, mais malgré les progrès, « le compte n'y est toujours pas » pour les fadas de la simulation.

Le Thrustmaster T-LCM Pedals, c'est :

  • Nombre de pédales : 3, positions ajustables
  • Technologie de frein : load cell
  • Pression maximale : jusqu'à 100 kg
  • Dimensions : 453 x 406 x 293 mm
  • Poids : 5,3 kg
  • Compatibilité : PC, PS4 et Xbox One
  • Options : têtes de pédales texturées, support pédalier, adaptateur de cockpit
  • Garantie : 2 ans
  • Prix et disponibilité : déjà disponible, à 199 €

Vous vous en doutiez, l'atout principal du T-LCM Pedals est bien sûr à chercher du côté de sa technologie de frein, le fameux load cell. On vise immédiatement des joueurs plus experts, plus exigeants qu'avec le T3PA, même dans sa version Pro. Reste que le poids du T-LCM est sensiblement inférieur à celui du T3PA Pro (5,3 kg contre 7,2 kg) et que la conception intègre de nombreux éléments en plastique. Fausse bonne idée ou compromis indispensable ?

Thrustmaster T-LCM Pedals
Le système d'ajustement du load cell est simplissime © Nerces pour Clubic

Acheter le Thrustmaster T-LCM Pedals

Conception majoritairement plastique

Au sortir du carton et même en étant prévenu après avoir regardé de multiples photos ou visionné diverses vidéos, on est un tout petit peu déçu par l'aspect extérieur du T-LCM Pedals. Thrustmaster a effectivement employé d'importants éléments en plastique, toute la structure externe du pédalier est dans cette matière. Heureusement, le métal est aussi très présent et l'ensemble rassure nettement dès lors qu'on le soupèse : il dépasse légèrement les 5 kilogrammes et s'il est encore nettement plus léger que le T3PA Pro, il est tout de même environ 55% plus lourd que le T3PA « de base ». En le posant sur le sol, on est également rassuré par la stabilité générale du produit et l'impression de robustesse qu'il dégage : on peut s'appuyer dessus, « maltraiter » les pédales et si les plastiques peuvent se plier, à l'intérieur, rien ne bouge, tout semble fiable.

Thrustmaster T-LCM Pedals
Structure interne en métal et butée de maintien pour le frein : c'est du solide © Nerces pour Clubic

Thrustmaster a certes employé un carénage en plastique pour « habiller » son T-LCM Pedals, mais la structure interne du pédalier repose donc sur du métal avec des butées pour la pédale de frein et de multiples renforts aux endroits les plus sensibles. S'il est difficile de se prononcer sur la durée de vie d'un tel produit, nos (longs) essais inspirent confiance. Notons que c'est la pédale de frein qui profite, logiquement, du plus d'attentions de la part de Thrustmaster : l'accélérateur et l'embrayage ne disposent d'aucune base métallique pour améliorer leur stabilité générale, mais reconnaissons qu'elles sont aussi moins violemment sollicitées que le frein, sur lequel on peut s'en donner à cœur joie. Soulignons enfin la présence d'une large plaque métallique sur le dessus du pédalier : l'objectif est ici, comme sur le T3PA, de placer ses pieds en profitant de la robustesse d'un élément en métal.

Thrustmaster T-LCM Pedals
Grâce à la plaque métallique, pas de glissade intempestive des pieds © Nerces pour Clubic

Plus anecdotique, sur l'avant du pédalier, on retrouve deux connecteurs : un port Ethernet et un port USB. Deux câbles sont également livrés avec le T-LCM Pedals, des câbles qui servent bien sûr à le connecter. Sur PC, il sera logiquement branché en USB alors que sur consoles, il vient remplacer le pédalier de votre bloc volant et se connecte au port RJ laissé vacant. Sur ce point, Thrustmaster s'est d'ailleurs assuré d'une assez large compatibilité que ce soit pour les joueurs PS4 (T-GT, T300 et T150), les joueurs Xbox One (TS-XW, TX et TMX) ou les joueurs PC. Attention toutefois, le fameux T500 de la marque n'est pas compatible. On le regrette bien sûr, mais cela ne remet pas en cause les efforts du constructeur.

Thrustmaster T-LCM Pedals
Une connectique simple et efficace pour maximiser la compatibilité du kit © Thrustmaster

Changer ses habitudes de joueur / pilote

Parmi les principales caractéristiques du T-LCM Pedals figure évidemment le fameux load cell que l'on repère immédiatement au niveau de la pédale de frein. Précision utile pour les néophytes, le procédé load cell est un capteur de force dont l'objectif est évidemment de remplacer les potentiomètres généralement utilisés sur les pédaliers. Pour faire très simple, l'idée est toute « bête » : plutôt que d'enregistrer le travail exercé par le pied du joueur en mesurant l'inclinaison de la pédale, le load cell se fie à la pression exercée. En d'autres termes, si vous appuyez doucement, le capteur enregistrera un freinage délicat et si vous appuyez avec plus de force, le freinage sera plus brusque afin de davantage simuler le comportement d'une voiture. Dans la pratique, cela change complètement notre manière d'aborder les jeux. Les sensations au moment du freinage n'ont absolument rien de comparable avec ce que l'on pouvait espérer, même sur le T3PA Pro par exemple. Mais il n'est pas seulement question de sensations et de se rapprocher du comportement d'une vraie voiture.

Project CARS 2
Project CARS 2 profite à plein du freinage de précision conféré par le T-LCM Pedals © Nerces pour Clubic

En effet, dès lors que l'on parle de précision, le bilan est là encore nettement à l'avantage d'un pédalier comme le T-LCM Pedals. Pour obtenir le meilleur résultat, Thrustmaster a opté pour une voie sensiblement différente de celle du concurrent de toujours, Fanatec. Quand ce dernier adopte des bagues polymères pour régler le load cell, le Français privilégie lui des ressorts métalliques. Le principe est redoutablement simple : on décide de la progressivité du freinage en installant divers ressorts. Cinq au total sont fournis par Thrustmaster : deux rouges (F30, les plus durs), un noir (F20), un gris (F15) et un blanc (F10). C'est vraiment très simple à mettre en place et l'opération ne prend guère plus de quelques secondes, sans qu'il soit nécessaire de disposer du moindre outil... si ce n'est peut-être un chiffon pour s'essuyer les mains. Attention toutefois à bien utiliser les rondelles nécessaires à la séparation de certains ressorts, il serait dommage d'abîmer son matériel.

Thrustmaster T-LCM Pedals
Ici, ce sont les ressorts noir et rouge qui ont été mis en place © Nerces pour Clubic

L'intérêt du load cell est décuplé par ces options de configuration simplissimes. D'abord le système est plus réaliste et plus précis, mais en plus, il est plus configurable que les pédales de frein habituelles. De fait, en fonction de la simulation automobile que l'on pratique, on va opter pour tel ou tel niveau de résistance. Les goûts personnels entrent en ligne de compte, mais aussi le type de simulateur retenu et on ne placera pas les choses de la même manière pour de la Formule Indy que pour un rallye en Suède. Mieux, il est possible d'ajuster les choses sur toute la longueur de la course de la pédale de frein : peut-être préférez-vous que le début soit plus souple (ressort blanc) et que cela se durcisse sur la fin de la course (ressort rouge). À moins que ce ne soit l'inverse, bien sûr. Là, toutes les fantaisies sont possibles et des rondelles métalliques peuvent même être ajoutées afin de « bloquer » le ressort intermédiaire que l'on place au milieu.

Thrustmaster T-LCM Pedals
Un tout petit logiciel pour ajuster / calibrer les choses © Nerces pour Clubic

Configuration logicielle simplissime

Utilisé sur console, le T-LCM Pedals se « contente » d'une précision sur 12 bits quand le branchement sur PC permet d'aller au maximum de ce que la technologie H.E.A.R.T. (Halleffect Accurate Technology) de Thrustmaster permet d'obtenir, autrement dit 16 bits. La différence est subtile, mais certains experts la percevront sans doute. Autre avantage d'une utilisation sur PC, la possibilité d'installer le logiciel de configuration / calibration. Le soft est assez minimaliste et même le néophyte y retrouvera vite ses petits sans être noyé sous les options. La définition de zones mortes est évidemment possible pour chaque pédale de même que la visualisation de la force nécessaire à l'activation. Les jauges graphiques permettent de bien percevoir les effets et il reste bien sûr possible de reprendre les réglages par défaut, les paramètres d'usine. Un regret tout de même : l'impossibilité de créer des profils différents en fonction des besoins du ou des joueurs concernés.

Thrustmaster T-Pedals Stand
Le T-Pedals Stand (50€) : un accessoire indispensable pour profiter pleinement de son pédalier © Thrustmaster

Très franchement, l'utilisation du T-LCM Pedals est un vrai bonheur et avec ce produit, Thrustmaster dispose enfin d'un vrai pédalier pour accompagner ses volants les plus haut de gamme comme le TS-XW ou T-GT. Si le constructeur livre bien des petites « cales » en plastique afin de changer l'angle des pédales, on regrette tout de même que certains accessoires bien pratiques ne soient qu'en option. Ainsi, Thrustmaster commercialise pour 15 euros des têtes de pédale texturées en caoutchouc que l'on aurait bien aimé trouver directement dans le paquet. Le Français dispose également d'accessoires de fixation comme ce module pour intégrer le T-LCM Pedals à un cockpit ou le T-Pedals Stand, un véritable support pour bien caler / positionner le pédalier. Ce dernier nous semble constituer un accessoire presque indispensable pour profiter pleinement d'un tel produit. Il vous en coûtera 50 euros de plus.

Thrustmaster T-LCM Pedals
T-LCM Pedals : le meilleur rapport qualité / prix pédalier du moment © Nerces pour Clubic

Thrustmaster T-LCM Pedals : l'avis de Clubic

Proposé au même tarif que le T3PA Pro - l'autre pédalier avancé de chez Thrustmaster - le T-LCM Pedals prend une direction sensiblement différente. Il s'agit cette fois pour le constructeur français d'affirmer son amour pour le load cell, un capteur de force placé sur la pédale de frein. Le résultat ne se fait pas attendre et vient bouleverser les habitudes des joueurs qui ne connaissaient pas encore cette technologie. Le ressenti est sans équivalent et Thrustmaster a eu la bonne idée de rendre ce nouveau pédalier compatible avec la majorité de ses blocs volant. Alors certes, il faut faire avec un habillage plastique qui gênera les amateurs de finitions en métal, mais cela permet de garder une tarification relativement sage et ne vient pas freiner la diffusion de cette technologie auprès d'un large public. Pas mal pour faire connaître le load cell, non ?

Thrustmaster T-LCM Pedals

10

Les plus

  • Structure métallique d'excellente facture
  • Le load cell, forcément
  • Sensations de freinage inégalées à ce prix
  • Système de ressorts astucieux et accessible
  • Multiples options de réglages
  • Large compatibilité (PC, PS4, Xbox One)

Les moins

  • L'habillage plastique, un peu « cheap »
  • Les têtes de pédales caoutchouc en option
  • Impossibilité de créer des profils

Acheter le Thrustmaster T-LCM Pedals
Cet article contient des liens d'affiliation, ce qui signifie qu'une commission peut être reversée à Clubic. Les prix mentionnés sont susceptibles d'évoluer. 
Lire la charte de confiance
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
6
6
Voir tous les messages sur le forum

Actualités du moment

2 mois offerts à CyberGhost VPN : est-ce la meilleure promotion VPN du moment ?
1,4 million de panneaux solaires ont été inaugurés en Espagne
Bon plan VPN : derniers jours pour la promotion spéciale Pâques avec NordVPN  à 3,10€ /mois
Capcom travaillerait sur un remake de Resident Evil 4
Google et Apple vont développer ensemble une technologie de contact tracing sur iOS et Android
NEO·Classics | Tortues Ninja… le pire souvenir des joueurs NES ?
Le PDG de OnePlus poste des photos de nuit du OnePlus 8, et les compare à
Google retire un des VPN les plus populaires du Play Store en raison d'une faille
Karma Automotive dévoile une camionnette électrique semi-autonome
Le veilleur d'écran[s] S03E02 📺 Legends of Tomorrow : les héros absurdes et improbables que DC mérite
Haut de page