Uber lance uberGREEN, sa caution écolo

07 juin 2016 à 11h49
0
Uber lance en France une nouvelle classe de voiture : uberGREEN. Cette catégorie permet comme son nom l'indique de commander spécifiquement une voiture verte.

uberGREEN permet aux clients de commander spécifiquement une voiture 100 % électrique, telle qu'une Nissan Leaf, ou une voiture hybride, telle qu'une Toyota Auris ou qu'une Toyota Prius. Uber relaie une étude de la Commission de régulation de l'énergie (CRE) selon laquelle ces voitures émettent 20 à 80 % moins de CO2 qu'un véhicule essence ou diesel.

Les voitures de ces « chauffeurs partenaires » étaient probablement déjà en circulation, mais elles devaient jusqu'à présent être mélangées à la « classe économique » uberX, comme elles le sont à Londres, New York ou San Francisco. Mais désormais à Paris, comme au Portugal et en Afrique du Sud, Uber permet de choisir spécifiquement une voiture propre. Elles restent facturées le même prix qu'un uberX.

À lire aussi : Uber : l'Urssaf veut "salarier" les chauffeurs

0230000008464604-photo-ubergreen.jpg

uberGREEN, un faire-valoir ?

En réalité choisir un uberGREEN permet surtout de jouir d'un plus grand confort, avec un trajet plus silencieux et une conduite plus fluide.

En effet, vous contribuerez à peine plus qu'un autre à la réduction des émissions de CO2 en choisissant une voiture verte, puisqu'il faut prendre en compte la flotte entière. Les utilisateurs peuvent au mieux inciter Uber à augmenter la part de ces voitures en y recourant plus qu'aux autres. Ce qui est certes déjà positif !

Mais il faut retenir que lorsqu'on choisit un uberGREEN, c'est au détriment d'un uberX essence ou diesel qui, en l'absence d'autorisation de stationner (le fameux privilège des véritables taxis), continue à circuler à vide en attendant sa prochaine course. Cruel dilemme...

À lire aussi :
Géolocalisation : Uber remporte une victoire sur les taxis
Une 1re ligne de bus 100% électriques à Paris


Uber plus efficace qu'Autolib' pour "démotoriser" Paris ?

Quoi qu'il en soit, Uber profite de l'occasion pour réaffirmer son engagement « pour une mobilité plus durable ».

Uber indique ainsi que depuis le lancement d'uberPOOL fin 2014, ce service permettant à deux clients qui se rendent dans la même direction de partager une course, a « permis d'économiser 1 million de kilomètres de conduite, soit environ 60 000 litres d'essence et plus de 127 tonnes d'émissions de CO2 ».

Enfin, selon une étude commandée par Uber au cabinet 6T, 64 % des utilisateurs affirment qu'Uber les a amenés à moins utiliser la voiture individuelle. Uber aurait ainsi contribué à lui seul au retrait de 22 000 voitures de la circulation à Paris, selon un calcul détaillé dans ce document, « deux fois plus qu'Autolib' et Communauto réunis ».

0000023008464592-photo-ubergreen.jpg

uberGREEN est disponible dès maintenant en phase d'expérimentation, exclusivement au départ et à destination de Paris intra-muros.

À lire aussi : Chauffeur VTC, c'est "roule ou crève"
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

Vignette Crit'air : vers un durcissement des conditions d'obtention
Face à de très mauvais résultats financiers, EDF s'apprête à se serrer la ceinture
Pollution : un think tank britannique demande à interdire les publicités pour les SUV
Barbara Pompili, ministre de la transition écologique, qualifie le réacteur EPR de
Quand Elon Musk affirme que les pyramides ont été érigées par des aliens, l'Égypte l'invite sur place
Depuis 2011, Hadopi c'est 87 000 euros d'amende pour... des dizaines de millions d'euros de subventions !
L'électricité produite en Europe au premier semestre provenait majoritairement d'énergies renouvelables
Plus de 700 km d'autonomie annoncés pour la Mercedes EQS
La première station de recharge à hydrogène ferroviaire annoncée en Allemagne
Les employés de Blizzard font la lumière sur d'inquiétantes disparités salariales
scroll top