Pour le fondateur de Pixar, smartphones et mini-caméras pourraient changer le cinéma

A en croire John Lasseter, cofondateur du studio d'animation Pixar, le futur du cinéma pourrait bien passer par les smartphones et les caméras de poche. A condition, tout de même, d'avoir une fibre cinématographique.

Toy Story, premier film réalisé en images de synthèse des studios Pixar, fêtera ses 20 ans en novembre prochain. Pour John Lasseter, cofondateur du célèbre studio, depuis racheté par Disney, c'est l'occasion de réfléchir à l'avenir du cinéma. A l'occasion d'une conférence donnée à l'Academy of Motion Picture Arts and Sciences mardi dernier, le cinéaste a donné de l'importance à deux objets technologiques de plus en plus présents au quotidien : le smartphone, et la caméra de poche.

Pour Lasseter, il n'y a aucun doute quant au fait qu'on verra bientôt dans les salles des films réalisés « à l'iPhone et à la GoPro ». « Les gens vont vous dire que ça ne fonctionnera pas. Et pourtant si, ça va fonctionner » estime le réalisateur, scénariste et producteur. « La seule raison qui les pousse à réagir ainsi, c'est parce qu'eux-mêmes ne les utilisent pas. »

Le cinéma doit accepter ces technologies

Le principal problème pour John Lasseter, ce n'est pas le fait qu'un smartphone ou une caméra de poche ne sont initialement pas destinés à être utilisés pour tourner un film de cinéma : c'est le fait que l'industrie cinématographique dans son ensemble n'en voie pas, aujourd'hui, le potentiel.

06065500-photo-diapo-john-lasseter.jpg

Le réalisateur, qui a su démontrer au fil des années que la technologie était avantageuse pour la production cinématographique, n'estime cependant pas que l'iPhone ou la GoPro remplaceront les traditionnelles caméras numériques ou 35 mm sur les tournages. « L'iPhone et la GoPro donnent un dynamisme jamais vu avant... je pense qu'il y a une nouvelle grammaire cinématographique à développer avec ces appareils. »

Des appareils déjà utilisés

John Lasseter estime que l'on verra, un jour ou l'autre, des films entièrement tournés à la GoPro ou au smartphone dans les salles de cinéma. En vérité, on peut déjà constater l'usage de tels appareils à Hollywood.

Peter Jackson a notamment utilisé des caméras GoPro dans l'une des scènes du second volet de la trilogie du Hobbit, dans laquelle les nains s'enfuient à l'aide de barils dans l'eau. Bien que très retravaillés en post-production, les plans en question n'ont pas échappé aux regards de nombreux spectateurs, et confirmés par Weta sur Twitter.

Le réalisateur Ilya Naishuller est parvenu à financer en décembre dernier un projet de film entièrement tourné à la première personne, à l'aide d'une caméra GoPro. Nommé Hardcore, le projet met notamment en scène l'acteur Sharlto Copley. Ilya Naishuller s'est d'ailleurs illustré auparavant en réalisant le clip du morceau Bad Motherfucker du groupe Biting Elbows, là encore, à l'aide de GoPro.


Du côté des films tournés au smartphone, on peut citer Olive, sorti en 2012, et entièrement réalisé à l'aide d'un Nokia N8. On est cependant encore loin du blockbuster, et ce type de production reste encore rare et confidentiel... mais peut-être plus pour très longtemps ?

Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

Google Hangouts : un chiffrement limité des échanges
SFR attaqué pour pratiques commerciales illicites sur la 4G
Les opérateurs européens pourraient déclarer la guerre à la publicité sur mobile
Le couperet tombe pour Sharp
Microsoft Edge renforce les usages multimedia et proposera bientôt la navigation privée
Free Mobile dépasse les 10,5 millions abonnés
Les voitures autonomes de Google s'inviteront sur les voies publiques cet été
Microsoft sanctionne des joueurs de Xbox One à l'origine d'une fuite d'infos sur Gears of War
Le 15 mai 2003, Sony lorgne le marché des consoles portables
Windows 10 : la Surface 3 reçoit une mise à jour pour accueillir la Technical Preview
Haut de page