Mac OS X Lion : nos impressions sur la bêta

Stéphane Ruscher Contributeur
02 mars 2011 à 18h34
0
Annoncée en même temps que les nouveaux MacBook Pro, la première version bêta de Mac OS X Lion pour les développeurs permet d'y voir plus clair dans la philosophie « Back to the Mac » d'Apple, qui vise à rapprocher Mac OS X de certains concepts inaugurés par l'iPhone et l'iPad. Nous vous livrons nos premières impressions.

000000C803639814-photo-apple-back-to-the-mac.jpg
En Octobre 2010, Apple levait un coin de voile sur la prochaine version de Mac OS X, avec comme fil rouge le slogan « Back to the Mac », qui consiste à faire profiter aux utilisateurs de Mac OS X de certaines innovations d'iOS. Plusieurs fonctionnalités avaient été montrées, mais il manquait encore une vue d'ensemble, faute de bêta du système. C'est désormais chose faite via une version réservée aux développeurs.

Avant de plonger dans ce premier aperçu de Mac OS X Lion, il nous paraît nécessaire d'insister sur ce point : il s'agit d'une version bêta, qui donne certes une idée de ce que sera Mac OS X 10.7 mais il est difficile de tirer la moindre conclusion des quelques incompatibilités ou autres ralentissements constatés lors de notre prise en main. La date de sortie de Mac OS X Lion est prévue pour cet été et il serait prématuré d'émettre un avis sur les performances et la stabilité du système. Néanmoins, l'essentiel semble déjà là et permet de constater quelques nouveautés assez significatives...



Bureau et fenêtres : la (quasi) mort du look Aqua

A première vue, pas de grosse différence par rapport à Snow Leopard. Il suffit toutefois d'ouvrir une fenêtre pour remarquer des changements : on passera sur les plus cosmétiques d'entre eux, mais les deux principaux résident dans les bords des fenêtres, que l'on peut désormais redimensionner de n'importe quel point (et non uniquement depuis le coin inférieur droit), et dans les barres de défilement. Celles-ci adoptent le look et le comportement des barres sous iOS, ce qui peut paraître étrange dans la mesure où sur iPad, elles ne sont pas là pour être manipulées mais uniquement pour fournir un retour visuel sur l'emplacement dans la page. C'est concevable avec un trackpad, mais complètement inutilisable avec une souris où on a besoin qu'elles soient affichées en permanence. Heureusement, le comportement est adapté automatiquement par type de périphérique détecté, et il est possible de forcer l'affichage le cas échéant.

01F4000004050526-photo-mac-os-x-10-7-lion-beta-pr-f-rences-scrollbars.jpg
Les barres de défilement feront sans doute partie des nouveautés les plus controversées de Lion


On remarquera enfin l'abandon des boutons « pilule » en vigueur depuis Mac OS X 10.0 au profit de boutons rectangulaires plus proches de ce que l'on rencontre sur iPhone ou iPad. Le Finder évolue également avec quelques petites nouveautés dont une vue permettant d'afficher tous les fichiers présents dans les dossiers personnels (images, vidéos...), classées par type et agrémentés d'une vue façon « mini Cover flow ».

Launchpad : le Mac se transforme en iPad

La fonctionnalité la plus emblématique de l'approche « iOS » de Mac OS X 10.7 réside sans aucun doute dans Launchpad, qui reproduit sur Mac l'écran d'accueil de l'iPad. Bien entendu, cette fonctionnalité, centrale sur iOS, est ici purement périphérique. Le but est évident : rassurer les utilisateurs venus au Mac par l'iPhone ou l'iPad avec un moyen identique d'accéder à ses applications. On retrouve les dossiers et les écrans d'accueil successifs. Pas franchement indispensable pour les power users qui continueront vraisemblablement à faire appel à leur bon vieux « stack application » en mode dossier, mais ça se tient vu le public visé par Apple... En revanche, pour ceux qui reprochaient déjà à l'iPad d'être un iPhone géant, pas sûr que l'adaptation du Launchpad sur un iMac de 27 pouces fasse l'unanimité...

A première vue, rien de bien neuf dans l'interface de cette bêta de Mac OS X Lion...
Néanmoins, de multiples changements se révèlent à l'utilisation : possibilité de redimensionner une fenêtre depuis n'importe quel bord, barres de défilement minimaliste au fonctionnement proche de celles d'iOS ou encore une nouvelle vue qui classe tous les fichiers de ses dossiers personnels par type.
Le Launchpad optionnel reprend l'interface des écrans d'accueil d'iOS pour accéder à ses applications. Les néophytes apprécieront, les utilisateurs confirmés devraient s'en passer...
Comme sur iPhone ou iPad, il est possible de créer des dossiers par glisser/déposer...
Mission Control réunit en une seule interface Exposé, Spaces et le Dashboard. Une mission un peu compliquée pour une seule interface...
On croyait le Dashboard laissé à l'abandon par Apple, mais il pourrait bien retrouver sa place grâce à Mission Control : il est désormais possible d'y accéder par simple balayage multitouch.
Mac OS X Lion fait la part belle au mode plein écran des applications, encore un « effet iPad ». Pour Safari, l'intérêt sera limité notamment sur un grand écran...
En revanche, le mode plein écran d'Aperçu permet de visualiser les documents sans aucune distraction visuelle.


Applications plein écran

Toujours dans la lignée de l'iPad, Mac OS X Lion met le focus sur le mode plein écran des applications. Cela peut paraître absurde, mais c'est pourtant l'optique choisie par Apple : favoriser l'usage d'applications plein écran lorsque l'on a besoin de rester concentrer sur une tâche à la fois. Pour cela, un bouton de mise en plein écran fait son apparition dans le coin supérieur droit des applications compatibles. Bizarrement, il est plus évident de basculer en plein écran que d'en revenir : le bouton de retour en mode fenêtré est caché dans la barre de menus... masquée automatiquement lorsque l'on passe en plein écran ! Un fonctionnement un peu hésitant qui essaye d'appliquer au Mac une formule qui a fait son succès sur iPad... Mais l'iPad a été conçu à la base pour un usage plein écran.

Mission Control : une nouvelle refonte d'Exposé

La pièce centrale de la nouvelle interface se nomme Mission Control et sa mission est justement assez délicate : fusionner Exposé (qui permet d'afficher toutes les fenêtres des applications en cours), les bureaux virtuels Spaces, et les applications en mode plein écran. On peut en outre accéder au Dashboard et à ses widgets depuis Mission Control. Bien que le tout soit contrôlable au clavier, c'est une fois de plus avec les balayages du trackpad multi-touch que l'interface prend tout son sens : on balaie à trois doigts de gauche à droite pour passer d'un bureau virtuel ou d'une application plein écran à l'autre, et on invoque une vue d'ensemble d'un geste à 4 doigts. Le fonctionnement n'est pas sans rappeler les gestes multi-touch présents dans la beta 1 d'iOS 4.3 sur iPad. On réservera notre jugement pour la version finale, mais pour l'instant, on est loin d'être convaincu par cette surcouche supplémentaire qui complique encore plus un Exposé, ayant déjà perdu de sa simplicité originale. On se retrouve rapidement avec des piles de fenêtres difficilement identifiables, même si elles sont désormais regroupées par application.

012C000004050524-photo-mac-os-x-10-7-lion-beta-mission-control.jpg
012C000004050490-photo-mac-os-x-10-7-lion-beta-expos.jpg


Multi-touch à tous les étages

En plus des gestes propres à Mission Control, Lion intègre également de nouvelles interactions, notamment sur Safari. Ainsi, le geste de balayage, qui permettait déjà de gérer les fonctions suivant/précédent du navigateur, s'enrichit d'animations qui renforcent le côté visuel. De même, le « pinch to zoom » est reconnu, tout comme le « tapottage à deux doigts » de Safari Mobile pour zoomer sur une partie de l'écran. Néanmoins, si ces gestes permettent de familiariser les utilisateurs habitués à iOS, ils sont beaucoup moins naturels sans interaction directe avec l'écran, tout comme le comportement par défaut du défilement : inversé comme sur iOS ! Logique sur un écran tactile ou à la limite sur un trackpad, mais absurde sur une souris !


Mail, iCal... Quelques nouveautés dans les applications

Parmi les nouveautés les plus visibles de cette bêta de Mac OS X Lion, on trouve un Mail revu et corrigé. Logiquement, l'interface adopte la disposition en colonnes que l'on trouvait déjà dans la version iPad et dans la nouvelle version du webmail MobileMe. Mail fait partie des applications compatibles avec le mode plein écran, et son comportement se rapproche alors encore plus de la version iPad.

La nouvelle version de Mail adopte une interface proche de la version iPad, avec un affichage par colonnes.
En mode plein écran, c'est encore plus flagrant : la fenêtre de composition des messages apparaît sous la forme d'une surcouche.
Un mode conversation affiche les échanges sous forme de fil de discussion, comme dans Outlook 2010/2011.
iCal voit également son interface calquée sur le calendrier de l'iPad, gagnant au passage cette vue d'ensemble.
Pour le reste on retrouve l'interface épurée des versions précédentes.
On aurait aimé qu'il en soit de même pour le carnet d'adresses, mais cette fois ci, Apple a cru bon de reproduire le look « papier » indigeste de la version iPad...


Outre ce nouveau look, Mail se dote également dans cette bêta d'un mode d'affichage par conversations, à la manière de Gmail ou plus récemment d'Outlook. Le message original et ses réponses sont donc réunis et affichés sous la forme d'un fil de discussions.

Même traitement pour iCal et le carnet d'adresses : les versions iPad ont visiblement servi de modèle, en particulier le carnet d'adresses qui reprend, dans cette version bêta, le look « papier » de la tablette. On ignore si cette apparence survivra dans la version finale mais le choix semble plutôt déroutant.


Time Machine : la sauvegarde s'ouvre aux versions de fichiers

Time Machine, la solution de sauvegarde automatique de Mac OS X n'évolue pas en soi mais se voit complétée par Versions, un système similaire pour les versions successives de documents. Concrètement, même si vous ne disposez pas d'un disque ou d'une partition externe pour la sauvegarde Time Machine, vous pouvez vous contenter de créer des instantanés, sauvegardés localement, des versions successives de documents que vous créez.

01F4000004050506-photo-mac-os-x-10-7-lion-beta-interface-versions.jpg
L'interface de Versions ressemble beaucoup à celle de Time Machine


Dans les applications compatibles, un menu déroulant situé en haut à droite de la fenêtre (décidément), permet d'accéder à ces versions, ce qui ouvre alors une interface 3D similaire à celle de Time Machine, avec la même frise chronologique et la même simplicité : remontez à la version souhaitée, cliquez sur « Restaurer » et vous retrouvez votre document à son état d'alors.

Toujours dans ce registre, Lion généralise la sauvegarde automatique des documents lorsque vous quittez une application, et permet également de conserver l'état du système après un redémarrage : vous retrouverez alors toutes les fenêtres telles que vous les aviez laissées.

01F4000004050474-photo-mac-os-x-10-7-lion-beta-resume.jpg
Le système peut désormais récupérer l'état des applications et des fenêtres après un redémarrage


AirDrop

Enfin, la fonctionnalité AirDrop promet de simplifier une tâche qui a toujours été plus difficile qu'elle en a l'air : transférer un fichier d'un Mac vers un autre. A l'image d'AirPlay sur iOS, AirDrop offre un fonctionnement automatique et on ne peut plus simple : les Mac exécutant Lion s'affichent dans le panneau latéral du Finder : il suffit de glisser/déposer les fichiers pour que les utilisateurs de ces Mac reçoivent le fichier dans leur dossier Téléchargements. Le partage de fichiers sur Mac OS X n'était pas insurmontable, mais cette approche automatique devrait séduire le grand public.

Conclusion

0000006400656684-photo-logo-apple.jpg
Même si Mac OS X Lion est loin d'être fini, cette rapide prise en main de la version bêta nous permet déjà de dégager quelques tendances sur l'évolution de Mac OS X, et le moins que l'on puisse dire, c'est que Lion va diviser. Il est encore trop tôt pour juger des fonctionnalités et de l'interface qui devraient encore évoluer d'ici la version finale, mais ce premier aperçu de « l'iOS-isation » du Mac nous laisse une impression assez mitigée sur certains points. L'interface, qui fait un usage abondant de Core Animation nous a semblé peu réactive par moments sur notre machine de test, un Mac Mini Core 2 Duo 2,0 GHz de 2008, mais on laissera le bénéfice du doute sur le plan des performances pour le moment. Du point de vue de l'expérience utilisateur, en revanche, on a un peu l'impression qu'Apple essaie tant bien que mal de concilier deux approches radicalement différentes : d'un côté un OS qui a été conçu à la base pour être utilisé à la souris avec des fenêtres, et de l'autre une interface pensée pour le tactile avec contact direct sur l'écran et une gestion « mono tâche ».

Il résulte de cette approche quelque chose d'assez étrange, où les apports d'iOS semblent avoir été rajoutés par dessus le système existant, comme une surcouche. Il est d'ailleurs possible de s'en passer complètement et de continuer à utiliser Mac OS X comme on le faisait jusqu'ici.

En revanche, on notera que la nouvelle interface de Mac OS X est résolument orientée vers l'usage du trackpad. Si le Magic Trackpad pouvait laisser perplexe quant à sa réelle utilité à sa sortie, il apparaît désormais assez clairement qu'il sera le périphérique le plus indiqué pour utiliser Mac OS X Lion sur un ordinateur desktop. On peut se débrouiller sans, mais nombre de fonctionnalités, et notamment Mission Control, semblent avoir été pensées pour le multi-touch. On pourrait aller encore plus loin en devinant que Mac OS X Lion a été conçu avant tout pour une utilisation sur un portable, tant certaines fonctionnalités comme le Launchpad ou les applications plein écran paraissent complètement démesurées sur un grand écran.

C'est là tout le paradoxe de ce système. La sortie de l'iPad a ringardisé les tablettes sous Windows 7, prouvant qu'une interface desktop est incompatible avec un usage sur un périphérique mobile. En adoptant de nombreuses conventions et interactions issues d'appareils tactiles tels que l'iPhone ou l'iPad, Mac OS X pourrait bien se heurter à l'effet inverse, où ces métaphores sont parfois peu naturelles sur un couple clavier/souris ou clavier/trackpad... On verra si Apple corrige certains points d'ici la version finale, dont la sortie interviendra cet été.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Journée de la communauté Clubic.com : c'était samedi, c'était comment ?
Le géant de la réservation hôtelière Booking quitte lui aussi le navire Libra
Fortnite avalé par un trou noir... en pause avant un nouveau chapitre ?
M6 victime d'une cyberattaque affectant l'ensemble des employés du groupe
Le Vatican va lancer un chapelet connecté !
L'énergie renouvelable est la principale source d'électricité au Royaume-Uni
Blocage du porno au Royaume-Uni : c'est la débandade
Blizzard allège la peine infligée au joueur ayant soutenu les manifestations de Hong Kong
Le fichier des véhicules assurés entre en vigueur, et les forces de l'ordre comptent bien l'utiliser
Un important site de contenus pédophiles tombe : 300 arrestations dans 38 pays

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

Discussions sur le même sujet

scroll top