Gérez votre budget avec la carte bancaire connectée de Lydia

06 septembre 2016 à 17h04
0
Lydia investit pleinement le marché florissant de la technologie financière en proposant, à son tour, une carte bancaire « connectée à votre mobile ».

Jusqu'à présent, Lydia était en partie une alternative française à PayPal. Le service permettait effectivement de rembourser des particuliers et de payer des commerces en effectuant des transferts via une application mobile, beaucoup plus facilement et rapidement qu'en passant par sa banque. Au lieu d'un RIB qu'il faut souvent valider, ce service de paiement mobile utilise directement le numéro de téléphone ou un code barre personnel.

Mais alors que PayPal développe son service de paiement « Cashless » (sans espèces) destiné à l'événementiel (festivals), Lydia prend une autre orientation.

0230000008541588-photo-carte-lydia.jpg

À lire aussi : Lydia, une alternative française moins chère à PayPal ?

La carte Lydia, notifications et réglages à la volée

Lydia lance effectivement sa propre carte bancaire. « Il n'était pas question de faire une carte comme les autres, une carte de plus, » dit le communiqué. Mais en réalité, la « carte Lydia » est similaire à Revolut, un service tendance venu du Royaume-Uni, ou dans une moindre mesure à Compte Nickel. C'est simplement une alternative française et payante.

On peut présenter la carte Lydia comme une carte MasterCard prépayée, associée à un compte Lydia, qu'on alimente par prélèvement depuis un ou plusieurs comptes bancaires conventionnels. Comme toute carte bancaire issue du secteur des technologies financières, elle est reliée en temps réel à une application mobile, qui permet de consulter ses transactions en direct, de paramétrer ses plafonds et d'activer ou de désactiver les paiements en ligne, sans contact ou à l'étranger à la volée.

C'est malheureusement contradictoire avec les prétentions d'instantanéité du communiqué, puisqu'en contrepartie, chaque transaction entraine une demande d'autorisation du terminal de paiement, qui prend selon les cas de quelques secondes à plusieurs dizaines de secondes. Nous l'avons vu lors de notre essai de Number26, l'absence d'autorisation de découvert est parfois problématique avec des transactions qui dépendent d'une pré-autorisation, telles que pour un plein de carburant ou pour la location d'un vélo en libre-service.

Un outil pour gérer son budget ?

Néanmoins cette carte Lydia peut avantageusement compléter une carte bancaire principale. Elle permet à ceux qui utilisent déjà Lydia de dépenser leur solde n'importe où. Et elle permet aux autres d'obtenir un solde séparé, qui permet à certains de mieux gérer leur budget. On peut par exemple se transférer en début de mois ce qui reste après le prélèvement des frais fixes.

La carte Lydia est facturée 10 euros à la commande, puis 4 euros/mois.

0000023008541590-photo-application-carte-lydia.jpg

À lire aussi :
Apple Pay s'invite en France pour les cartes Visa et Mastercard
Orange lance Cash, un concurrent d'Apple Pay
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

De nouveaux modèles climatiques ont été créés... et la situation est pire que prévue
La dernière mise à jour de Windows 10 causerait des pannes de carte réseau
La Suisse veut forcer les compagnies aériennes à renseigner les émissions CO2 sur les billets d'avion
Un démantèlement des GAFA ?
Ça y est, le Fold est disponible en France... pour 1,6 SMIC (net).
Le trou noir au centre de notre galaxie semble avoir de plus en plus faim
Des chercheurs remettent sur la table la solution de l'ascenseur vers la Lune
Le saviez-vous ? Un Game Boy, meurtri, a survécu à la guerre du Golfe
Le GPS européen Galileo est désormais utilisé sur un milliard de smartphones
La Renault ZOE 2 se lance (enfin !) officiellement

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top