Objets connectés : Jawbone voit le futur dans des capteurs à avaler

08 octobre 2015 à 14h18
0
L'avenir des objets connectés passera-t-il directement par l'intérieur de notre corps ? Hosain Rahman, le patron de Jawbone, semble y croire. L'entreprise aurait même commencé les recherches en ce sens.

C'est à l'occasion de la conférence Mobile Code qui se déroule actuellement à Half Moon Bay que Hosain Rahman, le PDG de Jawbone, a donné son opinion sur l'avenir des objets connectés. Si l'entreprise est connue notamment pour ses bracelets de mesure de soi, Rahman va un peu plus loin dans ses théories futuristes lorsqu'il évoque la possibilité de voir apparaître, dans les années à venir, des capteurs à avaler ou à s'implanter pour interagir avec des appareils de la maison.

« Mon thermostat ne sait pas si j'ai froid »



L'opinion de Hosain Rahman se tient : « La réalité concernant les objets connectés, c'est qu'ils n'ont pas vraiment d'idée concrète de ce qui se passe en vous. Mon thermostat intelligent ne sait pas si j'ai froid » a-t-il expliqué. Par contre, une montre connectée ou un bracelet, que l'on porte sur soi, a accès à davantage d'informations biométriques. Pour Rahman, l'intérêt serait donc de mettre en relation les deux types d'objets, de la manière la plus persistante possible.

0320000008198920-photo-jawbone-recode.jpg
Hosain Rahman avec la journaliste Kara Swisher, lors de la conférence Mobile Code.

« Si vous pouvez garder sur vous un objet connecté en permanence, vous pouvez obtenir une quantité stupéfiante d'informations sur l'utilisateur. On peut ainsi déterminer si vous avez chaud parce que vous êtes malade, ou parce que vous avez couru. Il y a un potentiel énorme. »

Des développements en interne



Dans cette optique, Hosain Rahman estime qu'utiliser une montre ou un bracelet ne sera, dans le futur, plus suffisant. D'où la vision du PDG de Jawbone, d'un futur dans lequel les implants et les capteurs à avaler seront présents, pour les avoir en permanence non pas sur soi, mais en soi. Une perspective qui pourrait favoriser les interactions avec les objets du quotidien.

Des recherches en ce sens seraient d'ailleurs déjà d'actualité dans les laboratoires de Jawbone, qui travaille sur différents types de scénarios. Des développements coûteux, qu'on imagine difficilement rester dans les tiroirs de l'entreprise.

Jawbone n'est pas la première entreprise à s'intéresser à ce type d'évolution dans la mesure de soi. D'autres, comme Google, planchent depuis plusieurs années sur des systèmes plus ou moins similaires, souvent liés à la santé. La firme de Mountain View élabore notamment une pilule connectée capable de déceler des cellules cancéreuses, et d'envoyer des informations à un bracelet connecté. L'aventure intérieure passera sans doute par des capteurs à avaler.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

7 400 gigatonnes de neige seraient nécessaires pour enrayer la fonte des glaces
Peugeot 3008 Hybrid : tout ce que l’on sait du futur SUV de la firme sochalienne
Audi fait la promotion de son e-tron... aux stations de recharge Tesla
L'Anses confirme l'impact du trafic automobile sur la santé et invite à promouvoir l'électromobilité
Que se passerait-t-il si Stadia disparaissait ? Un ponte de Google répond
Le jeu de rôle anti-Brexit
Un timbre en édition limitée pour célébrer les 50 ans du premier pas sur la Lune
Pampers se lance dans les
Orange lance son
2 Français sur 3 auront accès à la 5G en 2025, selon le patron de l'Arcep

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top