Test Iomega StorCenter px4-300d : un NAS sans fioriture, qui fait le « job »

Par
Le 11 janvier 2013
 0

Iomega StorCenter px4-300d

00dc000005618428-photo-iomega-storcenter-px4-300d.jpg
S'il s'est affirmé au cours des années comme un spécialiste de la sauvegarde sous toutes ses formes, Iomega a en quelque sorte loupé le train des NAS. Un train sur lequel il cherche aujourd'hui à se faire une place avec une gamme de produits toujours plus complète et attractive. Le px4-300d s'inscrit dans un objectif d'élargissement de son offre, un objectif d'ailleurs encore renforcé par la présence d'une version six disques durs (px6-300d), mais ça, c'est une autre histoire : contentons-nous du modèle quatre disques.

Présentation générale

Fruit d'une évidente recherche côté design, l'esthétique du px4-300d est plutôt réussie, même si Iomega ne peut évidemment pas beaucoup s'éloigner des standards propres au monde du NAS. Son produit propose un adroit mélange de lignes courbes et de petits « accessoires » destinés à rendre le tout plus attrayant. On notera en particulier la présence d'un écran LCD et d'une porte, le tout en face avant. Cette dernière sert bien sûr à dissimuler la présence des quatre tiroirs pour disques durs, mais elle permet également « d'habiller » les boutons de mises sous tension et de réinitialisation. L'écran doit théoriquement aller au-delà du simple aspect décoratif, mais s'il permet bien d'obtenir quelques informations sans avoir à se connecter au NAS (adresse IP, remplissage de la pile RAID...), il reste assez succinct de ce point de vue et ne soutient par exemple pas la comparaison avec la richesse proposée par Thecus notamment. Notons enfin la présence en face avant d'un unique port USB, version 2.0 hélas.

Iomega StorCenter px4-300d
Caractéristiques générales
Processeur Intel Atom D525 double-cœur
Fréquence 1,8 GHz
Mémoire vive 2 Go
Alimentation interne
Ventilation 1x 92 mm
Dimensions 176x257x222 mm
Poids 6,5 kg
Garantie 3 ans
Sous-système disque
Vendu « nu » Oui
Baies 4x 3,5"
Hotswap Oui
Normes RAID 0 / 1 / 5 / 10 / JBOD
Migration RAID Oui
Volumes « externes »
Ports USB 3
Ports eSATA -
Gestion FAT32 Oui
Gestion NTFS Oui
Sous-système réseau
Interface 2x Gigabit
Switch Non
Wifi Non
Protocoles réseau AFP, SMB, FTP, NFS
Cryptage HTTPS, FTP SSL/TLS
Services divers
Serveur Web Oui
Téléchargements FTP, HTTP, Torrent
Serveur d'impression Oui
Serveur multimédia DLNA, Photos, UPnP
IP dynamique Oui
Gestion de caméras Oui, 10 IP
Gestion des quotas Utilisateur
Accès Web aux fichiers Non
Langue Français
Lorsque l'on tourne le NAS, les surprises sont encore moins nombreuses, mais on peut dire que Iomega fait « le job ». Deux connecteurs Ethernet (Gigabit) sont effectivement au menu afin d'intégrer plus aisément le NAS à diverses configurations réseau. Deux ports USB (toujours 2.0) sont également présents, mais on regrette tout de même l'absence d'un petit port eSATA : c'est pourtant devenu la norme dans le monde du NAS. On regrette aussi le choix d'une alimentation externe alors que nombre de NAS quatre disques ont le bon goût d'intégrer ce bloc. Rien à redire en revanche côté conception « interne ». En métal, les tiroirs pour les disques respirent la solidité et leur insertion se fait sans difficulté aucune. Enfin, côté ventilation, Iomega embarque un 92 mm parfaitement situé : les disques ne s'échauffent pas alors que les nuisances sonores restent contenues.

Dans la pratique

00f0000005618440-photo-iomega-storcenter-px4-300d.jpg
À la manière de Qnap ou Synology, Iomega ne propose qu'une seule interface pour l'ensemble de ses produits. Le même paragraphe est donc dupliqué sur les ix2-200, ix2-400 et px4-300d.

Saluée lors de notre précédente mise à jour, l'interface Iomega paraît aujourd'hui déjà bien archaïque. Il faut dire que le constructeur se repose sur un système de cartouche fixe placé à gauche de l'écran quand ses concurrents font dans la personnalisation à outrance. Les choses partaient pourtant bien avec une mise en place du NAS / une configuration des disques convaincante : les néophytes n'auront aucun mal à s'y retrouver, mais les habitués regretteront d'être obligé de surfer sur le Net pour comprendre comment Iomega fait fonctionner un RAID 10 avec un nombre impair de disques. Passée cette étape, on apprécie de retrouver l'essentiel des options d'un NAS moderne avec, par exemple, l'une des meilleures interfaces de téléchargement actuellement disponible.

Rien à redire non plus au sujet de la compatibilité DLNA, UPnP AV, iTunes ou TimeMachine : Iomega a vraiment fait le maximum pour que néophytes comme habitués puissent faire fonctionner la bête de manière optimale. Hélas, ces bons points ne suffisent à masquer quelques lacunes et notamment le manque de clarté de la gestion du Cloud. Très à la mode, ces options sont bel et bien présentes, mais inutile d'espérer y comprendre quelque chose si vous n'êtes pas déjà familier de la chose ! Même chose pour la gestion des Active folders qui s'avère peu évidente à mettre en place sur Facebook. Enfin, les utilisateurs Android / iOS regretteront de voir que Iomega les ignore encore complètement alors que certains administrateurs pesteront contre les redémarrages un peu fréquents... Iomega est donc sur la bonne voie, mais doit encore faire des efforts pour imposer son interface !

00c8000005618452-photo-iomega-storcenter-px4-300d.jpg
00c8000005618454-photo-iomega-storcenter-px4-300d.jpg
00c8000005618456-photo-iomega-storcenter-px4-300d.jpg



0087000005108872-photo-performances.jpg

Performances : les scores du Iomega px4-300d

Qu'en est-il des performances de ce NAS dans la pratique ? Que donne-t-il face à la concurrence ? Vous trouverez des résultats chiffrés et comparés dans les pages suivantes :



Notre avis

S'il n'est clairement pas le plus original des produits que nous ayons eu entre les mains, le px4-300d respire le travaille bien fait. Iomega nous propose ici un produit de qualité, à l'architecture sobre, mais efficace. L'emploi d'un processeur performant, d'une bonne quantité de mémoire et d'un logiciel abouti permet à son produit de figurer dans le haut du classement sur les tests de performances. L'interface reste un cran en dessous de celle des ténors (Qnap ou Synology par exemple), mais permet d'accéder aux nombreuses fonctions sans trop de difficulté. Reste que Iomega a encore quelques progrès à faire du côté du prix.

000000b405618430-photo-iomega-storcenter-px4-300d.jpg
000000b405618432-photo-iomega-storcenter-px4-300d.jpg
000000b405618434-photo-iomega-storcenter-px4-300d.jpg

Iomega StorCenter px4-300d

Les plus
+ Écran LCD pratique
+ Performances au rendez-vous
+ Bonne conception d'ensemble
Les moins
- Interface parfois fouillis
- Alimentation externe
- Prix un peu élevé
Performances
Fonctionnalités
Interface
2.5


05616460-photo-nas-miniature.jpg

Vous voulez en savoir plus ?

En fonction des marques, les NAS ne disposent pas des mêmes fonctionnalités. Nous faisons le point sur les services les plus couramment intégrés.

Modifié le 01/06/2018 à 15h36
scroll top