Test Western Digital My Passport SSD : performant et compact, mais un peu cher

Nerces
Spécialiste Hardware et Gaming
20 septembre 2020 à 18h06
6
8

À l’occasion de cette rentrée de septembre 2020, Western Digital a décidé de renouveler une de ses gammes d’unités de stockage les plus populaires, les My Passport SSD. Si les produits changent, l’objectif reste le même : convaincre les utilisateurs itinérants – professionnels ou amateurs – avec un modèle compact et performant.

Acteur majeur du marché du disque dur, Western Digital a parfois donné l’impression de ne pas prendre la mesure de la révolution SSD. Ce n’est plus le cas depuis plusieurs années et le rachat de SanDisk en octobre 2015 – pour 19 milliards de dollars tout de même – a prouvé le sérieux de l’investissement de Western Digital. L’Américain dispose maintenant d’un vaste catalogue de SSD qu’il s’agisse de modèles internes (NVMe / SATA) ou externes. Le My Passport SSD que nous testons aujourd’hui fait évoluer un des produits phares du constructeur, mais le secteur est particulièrement concurrentiel.

Sobre et très compact, le My Passport SSD ici dans sa version grise © Nerces pour Clubic

Fiche technique du Western Digital My Passport SSD

La gamme My Passport se décompose en de multiples produits qui touchent aussi bien le monde du disque dur classique que les SSD. Pour ce test, nous nous limitons aux seuls My Passport SSD nouvellement sortis en septembre 2020. Western Digital propose en réalité 12 variantes de son modèle selon que l’on opte pour l’une des trois capacités (500 Go, 1 To, 2 To) ou l’un des quatre coloris disponibles (gris, bleu, rouge, or). Des options finalement très proches de ce que proposent certains concurrents comme Samsung avec son T7 Touch.

Le Western Digital My Passport SSD, c’est :

  • Capacité : 500 Go, 1 To ou 2 To
  • Interface : USB 3.2 Gen 2
  • Débits annoncés en lecture : 1050 Mo/s
  • Débits annoncés en écriture : 1000 Mo/s
  • Câble : 1x USB-C vers USB-C et un adaptateur USB-C vers USB-A
  • Encryptage : AES 256-bit matériel, activé par mot de passe
  • Dimensions : 100,08 x 55,12 x 8,89 mm
  • Poids : 58 grammes
  • Coloris : gris, bleu, rouge et or
  • Garantie : 5 ans
  • Prix et disponibilité : déjà disponible, à partir de 158,99 € (500 Go), 250,99 € (1 To) ou 416,99 € (2 To)

Il est important de souligner que les débits annoncés par Western Digital sur la fiche technique de son My Passport SSD le sont dans des conditions optimales. Le périphérique est à la norme USB 3.2 Gen 2 et pour profiter des meilleures performances, il est impératif que votre ordinateur soit également à cette norme. Le My Passport SSD fonctionnera sur de l’USB plus ancien, mais les performances peuvent être divisées par deux.

Quelques mentions techniques sur le dos du boîtier © Nerces pour Clubic

Compact et élégant

Si on retrouve certains traits de design caractéristiques de la gamme My Passport, le nouveau SSD de Western Digital change sensiblement de forme. Le nouveau modèle est plus compact et nettement plus fin que ses prédécesseurs : l’Américain profite pour cela de la technologie NVMe qui lui permet de proposer des performances de premier plan dans un format particulièrement compact. Western Digital a donc conservé les espèces de « rayures » dans le coin inférieur droit de son périphérique, mais pour souligner une tendance à « l’arrondi », celles-ci adoptent une courbe prononcée.

Nous l’avons évoqué, le My Passport SSD est dès à présent commercialisé en douze variantes, combinaisons des trois capacités et quatre coloris différents. Nous avons pour notre part pu tester le modèle 1 To en version grise. Il est bon de préciser qu’esthétiquement parlant, toutes les versions sont rigoureusement identiques. Notre cobaye adopte donc la forme d’un petit « pavé » – 100,08 x 55,12 millimètres – qui se distingue par son extrême finesse, moins de 9 mm. Il est évidemment très facile de le glisser dans une poche, qu’il n’a aucune chance de déformer.

Le connecteur USB-C sur l'arrière du SSD © Nerces pour Clubic

Notons toutefois qu’avec son T7 Touch, Samsung dispose d’un produit encore plus compact (85 x 57 x 8 mm), même si la différence est subtile. En revanche, Western Digital se montre le plus fort dans la gestion du poids : son My Passport SSD accuse environ 44 grammes sur la balance quand le T7 Touch atteint 58 grammes. Une légèreté sans doute obtenue par l’emploi de plastiques plus fins : il faut d’ailleurs reconnaître que le métal du T7 Touch a quelque chose de plus « classe », de plus « qualitatif ». Le My Passport SSD ne dispose d’aucun interrupteur, aucune LED pour gâcher sa parfaite silhouette.

Sur l’arrière, on retrouve tout de même une petite fente, la prise USB-C bien sûr. Soulignons que Western Digital livre un adaptateur USB-A en plus du (court) câble USB-C, les seuls accessoires présents dans la boîte. Terminons cette rapide présentation en évoquant deux points essentiels. En effet, l’utilisation de plastique n’empêche pas Western Digital de préciser que son SSD est résistant aux chocs. Très précis, le constructeur évoque des chutes de 1,98 mètre. Nous n’avons pas testé la chose. Enfin, second point essentiel, Western Digital annonce une garantie de 5 ans là où plusieurs concurrents se limitent à 3 ans. Bon signe.

Le câble USB-C - un peu court - et son adaptateur USB-A © Nerces pour Clubic

Des performances de premier plan… en USB 3.2 Gen 2

Sur le papier, le My Passport SSD doit offrir des performances de premier plan, au moins au niveau des meilleurs modèles de SSD externes passés entre nos mains, les Crucial X8 et Samsung T7 Touch. Compte tenu de la sortie toute récente du produit Western digital, il est un peu dommage que l’Américain ne soit pas parvenu à aller au-delà du mégaoctet par seconde, mais reconnaissons que pour une utilisation nomade, c’est généralement bien suffisant.

Performances mesurées par CrystalDiskMark © Nerces pour Clubic

Vous avez pu le lire sur la fiche technique en début d’article, la promesse de Western Digital est de proposer 1,05 Go/s en lecture et 1 Go/s en écriture : il s’agit de données strictement identiques à ce qu’avançait Samsung en février dernier avec le T7 Touch. Nos mesures « théoriques » réalisées avec CrystalDiskMark viennent aisément confirmer ces débits alors, justement, que Samsung était un tout petit peu à la peine, en écriture notamment. Le My Passport SSD est absolument conforme à ce qu’avance Western Digital, en tout cas dans les meilleures conditions.

Rappelons effectivement que nos tests ont été réalisés avec une connectique USB 3.2 Gen 2. Dès lors que nous utilisions de l’USB 3.0 « basique », nous étions logiquement limités à 460 Mo/s. Enfin, il convient de remarquer que les débits en lecture / écriture sur de petits fichiers mettent à rude épreuve le My Passport SSD. Ce n’est pas une surprise, toutes les unités de stockage et tous les SSD en particulier sont dans le même cas. Western Digital fait même mieux que Samsung et son T7 Touch : 27,86 / 37,09 Mo/s en lecture / écriture contre 19,73 / 34,44 Mo/s.

Performances mesurées en écriture de gros fichiers sous Windows 10 © Nerces pour Clubic

Nous avions bien sûr à cœur de vérifier ces quelques résultats avec un test de performances « pratique ». Pour ce faire, nous utilisons une machine équipée d’un SSD NVMe Corsair Force MP600 et nous opérons quelques copies de gros fichiers sous Windows 10. Là, petite déception, les débits ne sont pas aussi reluisants et nous plafonnons à environ 658 Mo/s en écriture sur le My Passport SSD. Déception par rapport aux débits annoncés par Western Digital, mais en réalité le périphérique est le meilleur que nous ayons eu entre les mains : le Crucial X8 plafonnait à 553 Mo/s et le T7 Touch à 552 Mo/s.

Du bon travail donc de la part de Western Digital d’autant que le My Passport SSD est, bien sûr, complètement silencieux et que la chauffe est contenue : le boîtier monte en température, mais sans que ce soit excessif. Enfin, précisons que les performances sont parfaitement stables sur la durée.

L'interface logicielle est très agréable... mais seulement en anglais pour le moment © Nerces pour Clubic

WD Discovery, une interface aussi discrète que complète

Le My Passport SSD est préformaté en exFAT. Un choix tout à fait compréhensible qui permet de l’utiliser sur tous les systèmes d’exploitation récents sans limitation dans la gestion des gros fichiers. Il reste évidemment possible de changer de système de fichiers ou de le repartitionner. Notons surtout la présence d’une suite logicielle plus complète que de coutume pour accompagner le périphérique. Une suite tout ce qu’il y a de plus facultative – le SSD fonctionne très bien sans aucun logiciel supplémentaire – mais que Western Digital conseille, bien sûr.

Baptisée WD Discrovery, elle prend place de manière aussi élégante que discrète dans la zone de notification de notre Windows 10. Là, un premier onglet « storage » permet de définir un mot de passe pour bloquer l’accès au My Passport SSD et de gérer la synchronisation des données avec diverses plateformes de cloud : DropBox, Google Drive, OneDrive ou My Cloud Home. Le second onglet ouvre pour sa part l’accès à des applications plus étoffées. Celles-ci ne sont pas installées par défaut et l’utilisateur peut donc choisir celles qui l’intéressent. Bien vu.

Le trio d'applications à installer en supplément © Nerces pour Clubic

WD Security assure la protection du disque contre les « intrusion » via une gestion plus complète des mots de passe et du chiffrement matériel. WD Drive Utilities se penche sur la gestion du disque en permettant le diagnostic du périphérique, l’effacement des données, la mise en veille du SSD ou la gestion du RAID qui n’a pas lieu d’être sur ce produit, évidemment. Enfin, WD Backup est un outil un peu plus étoffé de sauvegarde des données stockées sur le périphérique. Au final, trois outils bien pensés et très pratiques, mais qui ne peuvent remplacer l’élégance de l’identification par empreintes digitales du T7 Touch de Samsung et que l'on regrette de ne retrouver qu'en anglais... pour le moment.

Les quatre coloris du My Passport SSD © Western Digital

Western Digital My Passport SSD (1 To) : l'avis de Clubic

Pour le renouvellement de sa gamme My Passport SSD, Western Digital fait très bien les choses. Certes, le boîtier plastique fait un peu moins sérieux que le métal employé par certains concurrents, mais pour le reste, il n’y a rien à redire. Le périphérique est compact, sa forme en longueur le rend très pratique à glisser un peu partout et les performances offertes sont de premier plan… à condition, bien sûr, de l’exploiter en USB 3.2 Gen 2. Les capacités offertes sont tout à fait conformes aux standards actuels et l’accompagnement logiciel est bien pensé. Hélas, Western Digital ne fait pas d’effort particulier sur le tarif de son My Passport SSD qui se retrouve donc sensiblement plus cher qu’un modèle équivalent comme le X8 de Crucial et au même tarif que le T7 Touch de Samsung. La qualité est au rendez-vous, mais êtes-vous prêt à payer 20% plus pour quelques logiciels et un format encore un peu plus compact ?

Western Digital My Passport SSD

8

Sur un plan purement technique et malgré l'emploi de plastiques pour le boîtier, Western Digital signe un produit d'excellente facture, performant, compact et très pratique à utiliser au quotidien. Hélas, sans apporter de véritable innovation, il se permet un positionnement tarifaire sensiblement au-dessus de la moyenne.

Les plus

  • Performances de premier plan (lecture / écriture)
  • Garantie de 5 ans
  • Résistance aux chutes (jusqu'à 1,98 m)
  • Suite logicielle complète et agréable
  • Compact, fin et très léger
  • Adaptateur USB-A fourni

Les moins

  • Boîtier plastique, moins prestigieux que du métal
  • Câble très court, aucun système pour le ranger
  • Pas de véritable innovation (empreintes digitales...)
  • Plus cher que la moyenne
  • Suite logicielle exclusivement en anglais

Performances 9

Échauffement 9

Endurance 10

Design 7

Modifié le 20/09/2020 à 18h47
6
6
Partager l'article :
Voir tous les messages sur le forum

Actualités récentes

Abus de position dominante : la justice américaine ouvre une procédure contre Google
Control Ultimate Edition nécessite une connexion internet pour son installation sur Xbox
PAC-MAN est de retour pour ses 40 ans, avec 64 joueurs en simultané et en exclu Stadia
Salto : interface, contenus, fonctionnalités... promesses tenues ? Nos premières impressions en vidéo !
Coinbase publie son premier rapport sur la transparence
Forfait mobile : tout savoir des offres sur les forfaits 4G sans engagement
Halo The Master Chief Collection : un patch Xbox Series X | S dès novembre
Porsche fait évoluer la gamme Panamera, la Turbo S E-Hybrid frôle les 700 chevaux
Un forfait 4G avec 100 Go à moins de 10€, c'est possible !
Le lancement d’Ethereum 2.0 pourrait avoir lieu dans les 6 à 8 prochaines semaines
scroll top