Test ASRock B560M Steel Legend : parce que le Z590 n'est pas forcément indispensable

Nerces
Spécialiste Hardware et Gaming
13 mai 2021 à 14h13
10
ASRock B560M Steel Legend © ASRock
© ASRock

Afin d’assurer la promotion de ses processeurs Rocket Lake-S, Intel a logiquement mis l’accent sur le chipset Z590, le haut de gamme qu’il destine aux meilleures cartes mères . Nous avions toutefois à cœur de vérifier le comportement d’un chipset plus « accessible », le B560.

ASRock B560M Steel Legend
  • CPU Comet Lake / Rocket Lake
  • Bonnes performances globales
  • Options d'overclocking mémoire
  • Ethernet 2,5 GbE
  • PCIe 4.0 : CG + SSD
  • 12 lignes PCIe sur le B560
  • Un seul port PCIe x16
  • Le WiFi n'est pas intégré

Pour ce faire, nous avons contacté ASRock qui nous a fait parvenir la fine fleur de ses modèles B560. Le constructeur n’a hélas pas souhaité mettre en avant d’autres produits de sa gamme. C’est un peu dommage dans la mesure où à côté de cette B560M Steel Legend, ASRock distribue sept modèles, tous sensiblement moins chers : les tarifs débutent à moins de 100 euros. Nous nous « contenterons » de cette carte mère qui permet malgré tout de vérifier le comportement d’un chipset milieu de gamme comme nous avions pu le faire avec le B550 du concurrent AMD.

ASRock B560M Steel Legend © Nerces
Notre Core i9-11900K en place sur la B560M Steel Legend et déjà « coiffé » © Nerces

Fiche technique de L’ASRock B560M Steel Legend

Nous l’avons dit, à côté des deux Steel Legend disponibles en version ATX et MicroATX, ASRock distribue quatre déclinaisons de la B560 Pro4 (ATX / MicroATX, avec ou sans WiFi), deux versions de la HDV (exclusivement MicroATX) et un unique modèle Mini-ITX, la bien nommée B560M-ITX/ac. Vous aurez donc l’embarras du choix pour adopter le B560.

L’ASRock B560M Steel Legend, c’est :

  • Format : MicroATX
  • Socket: 1x Intel 1200
  • Chipset : Intel B560
  • Emplacements RAM : 4x DIMM 288 broches DDR4-4800 maximum
  • Capacité mémoire maximale : 128 Go, 32 Go par emplacement
  • Solution graphique : Oui, si intégrée au processeur
  • Slots d’extension : 1x PCIe 4.0 x16 et 2x PCIe 3.0 (x1)
  • Solution multi-GPU : Non
  • Réseau : 1x RJ45 2,5 GbE (Dragon RTL8125BG)
  • Audio : 5x jack 3,5 mm stereo, 1x S/PDIF Optique (Realtek ALC897)
  • Stockage : 1x M.2 2280 PCIe 4.0 4x, 1x M.2 2280 PCiE 3.0 4x + SATA 6 Gb/s, 6x SATA Rev 3 6 Gb/s
  • Ports USB : 6 ports à l’arrière (4x 3.2 Gen 1 Type-A, 2x 2.0 Type-A) et 7 ports à l’avant (1x 3.2 Gen 2x2 Type-C, 2x USB 3.2 Gen 1 Type-A, 4x USB 2.0 Type-A)
  • Autres connecteurs : 1x HDMI 2.1, 1x DisplayPort 1.4, 5x Fan / Pump (4 broches), 1x SPI TPM, 2x RGB LED, 2x Addressable LED
  • Logiciels : Pilotes, A-Tuning, Dragon LAN, Polychrome SYNC
  • Dimensions : 244 x 244 mm
  • Garantie : 2 ans constructeur
  • Disponibilité : Déjà disponible, à 149,95 €

Alors qu’il fallait dépenser près de 400 euros pour s’offrir l’Asus ROG Strix Z590-E Gaming WiFi utilisée lors de nos tests Rocket Lake-S , cette ASRock B560M Steel Legend est facturée moins de 150 euros. Forcément, il va falloir faire des concessions, mais elle semble devoir constituer le compagnon idéal pour un processeur comme le Core i5-11400F que nous testions il y a seulement quelques jours.

ASRock B560M Steel Legend © ASRock
© ASRock

Chipset B560 : plus simple, moins cher que le Z590

Si AMD qui n’a pas accompagné la sortie de ses Ryzen série 5000 de nouveaux chipsets, Intel a sorti l’artillerie lourde. Ce ne sont pas moins de quatre chipsets qui sont arrivés simultanément : ainsi, aux côtés du Z590, on retrouve le H570, le B560 et le H510. Nous ne nous attarderons pas sur ce dernier qui constitue l’entrée de gamme d’Intel et semble, pour le moment, réservé aux partenaires OEM de l’Américain. Nous ne reviendrons pas non plus sur le cas du Z590 : nous l’avons largement évoqué au moment du test de l’Asus ROG Strix Z590-E Gaming WiFi.

Reste le double cas des H570 et B560, deux chipsets proches. Le premier – légèrement plus cher – se distingue sur quelques points : il est par exemple question de proposer deux ports USB en plus – on passe de 12 à 14 – et d’intégrer une solution RAID matérielle autorisant les modes 0, 1, 5 et 10 sur les ports SATA. Enfin, Intel fait passer le nombre de voies PCI Express de 12 à 20 entre le B560 et le H570. Les différences ne sont pas monumentales, mais compte tenu du faible écart de prix, on se demanderait presque l’intérêt de se tourner vers le B560.

Intel chipsets série 500 © Intel

Pour être tout à fait exacts, il y a en réalité six chipsets série 500 © Intel

C’est pourtant lui que les fabricants de cartes mères semblent vouloir mettre en avant et il nous a été impossible de mettre la main sur un modèle à base de H570. Tant pis, ce sera peut-être pour une autre fois et cela ne doit pas nous faire oublier l’intérêt de ce B560 et des cartes mères qui en découlent. Ainsi, utilisé conjointement à un processeur Rocket Lake-S, cela permet de profiter du PCI Express 4.0. Par rapport à l’ancien B460, on profite également des efforts réalisés par Intel du côté de la prise en charge mémoire avec la DDR4-3200 officiellement supportée.

Diagramme chipet Intel B560 © Intel
Diagramme officiel de la plateforme B560 © Intel

Autre bonne nouvelle, Intel n’a pas souhaité trop limiter les options de ses chipsets milieu de gamme et les options d’overclocking mémoire ne sont plus réservées au Z590 comme ce fut le cas sur la génération 400. B560 et H570 sont capables de faire tourner des configurations avec de la mémoire double canal à une fréquence maximale de 4 000 MHz. Le logiciel Intel Extreme Tuning Utility évoqué lors des tests Rocket Lake-S sera ainsi mis à contribution pour ajuster de nombreux paramètres qui, souvent, sont réservés aux solutions haut de gamme.

Notons quelques progrès enregistrés sur la gestion des ports USB avec l’augmentation du nombre de ports USB 3.2 et, plus important encore, l’intégration de ports USB 3.2 Gen 2 que l’on ne retrouvait pas sur le B460. Enfin, s’il n’y a guère de changement à noter du côté de la prise en charge Ethernet, Intel a opté pour l’intégration du WiFi 6 mais, nous le verrons, cela ne veut pas dire que toutes les cartes mères bénéficieront d’emblée de la connectique sans-fil.

ASRock B560M Steel Legend © ASRock
La B560M Steel Legend de face et de dos © ASRock

L’exemple de l’ASRock B560M Steel Legend

En toute logique, vous trouverez de très nombreuses références de cartes mères B560 chez vos revendeurs. De fait, ce test de l’ASRock B560M Steel Legend constitue davantage un exemple de ce que l’on peut trouver sur le marché que de la présentation de LA carte B560 qu’il vous faut acheter absolument. Nous retiendrons cependant quelques spécificités de cette carte qu’ASRock commercialise à un tarif un peu supérieur à ses modèles d'entrée de gamme. En premier lieu et il y aura sans doute amateurs, ASRock intègre quelques éléments RVB.

ASRock B560M Steel Legend © Nerces
ASRock B560M Steel Legend © Nerces

Un seul connecteur 8 broches pour alimenter la carte mère © Nerces

Insérées dans la partie droite de la carte, ces LED créent un effet de lueur sous-jacente, certes réussi et personnalisable, mais accessoire. Accessoire aussi le motif « camouflage » présent sur l’ensemble du PCB de la carte et marque de fabrique de la gamme Steel Legend. Une gamme qui se distingue – et là, nous sommes plus intrigués – par la présence d’inserts en aluminium pour assurer le rafraîchissement des composants. Notons à ce niveau que, comme le Z590, il n’est question d’aucun ventilateur pour le chipset et que les radiateurs suffisent à maintenir tout le monde au frais.

ASRock B560M Steel Legend © Nerces
ASRock B560M Steel Legend © Nerces

Le couple PCIe x16 et SSD M.2_1 profite du PCIe 4.0, mais il faut se contenter de deux PCIe x1 © Nerces

Les plus habitués d’entre vous auront évidemment remarqué le format MicroATX de notre carte et, donc, ses dimensions de 244 x 244 millimètres. Sur une telle surface, il n’est évidemment pas question de proposer autant d’éléments que sur un modèle ATX et ASRock s’est par exemple contenté d’un unique port PCI Express x16 – il est accompagné de deux PCIe x1 – et de deux ports M.2 pour les SSD, un seul est d’ailleurs en PCIe 4.0 4x. Alors que nous avions salué le « nouveau » système de fixation mis en place par Asus, ASRock reste sur une fixation basique.

ASRock B560M Steel Legend © Nerces
ASRock B560M Steel Legend © Nerces

Dommage, le WiFi n'est pas intégré et les ports M.2 exploitent une fixation « basique » © Nerces

Carte mère relativement simple, la B560M Steel Legend n’intègre pas les subtilités de modèles haut de gamme comme ces afficheurs de code d’erreur ou ces boutons d’allumage / reset. Elle dispose de l’essentiel avec quatre ports DIMM DDR4-4800 et six ports SATA. On regrette que le WiFi ne soit pas intégré, mais un port M.2 lui est réservé. Divers connecteurs internes (USB2 / USB3, ventilateurs…) complètent l’I/O shield et ses ports HDMI, DisplayPort, PS/2 combo, Ethernet 2,5 GbE. Enfin, ASRock souligne avec raison l’utilisation de condensateurs Supreme 12K signés Nichicon autour d’un étage d’alimentation 10 phases et du Dr.MOS.

ASRock B560M Steel Legend © ASRock
Rien d'exceptionnel à signaler du côté de l'I/O shield, si ce n'est sa relative sobriété © ASRock

BIOS et accompagnement logiciel

Physiquement, si la carte mère B560M Steel Legend d’ASRock n’a rien d’exceptionnel, elle assure l’essentiel et ne déçoit finalement pas le moins du monde. On est en revanche, moins satisfait de voir que du côté du BIOS, le constructeur reste scotché quelques années en arrière. C’est une remarque que nous avions déjà formulée au moment de tester la X570 Taichi Razer Edition et si c’est évidemment moins un problème sur une carte mère à plus ou moins 150 euros, on aurait aimé qu’ASRock fasse évoluer son concept.

ASRock B560M Steel Legend © Nerces
Le BIOS de l'ASRock B560M Steel Legend en mode easy...
ASRock B560M Steel Legend © Nerces
... et en mode advanced, avec plus de paramètres © Nerces

Ce n’est évidemment pas une catastrophe et le BIOS est fonctionnel avec ses deux interfaces, easy mode et advanced mode. Le premier rassemble les éléments essentiels au sein d’une seule et même page quand le second déploie davantage d’options, plutôt bien organisées. Cela dit, même dans ce mode avancé, ASRock souffre de la comparaison avec ses principaux concurrents, notamment du côté de l’overclocking. Nous n’avons par exemple pas pu forcer un coefficient multiplicateur supérieur à x48 pour overclocker le Core i9-11900K. N’espérez pas non plus trouver un équivalent au MemTest86 récemment ajouté par Asus sur ses gammes.

ASRock B560M Steel Legend © Nerces
Loin d'être aussi puissant que l'Intel Extreme Tuning Utiliy, A-Tuning a l'avantage de la lisibilité © Nerces

ASRock accompagne sa carte mère d’outils que l’on va utiliser – si on le désire – sous Windows. On peut compter sur A-Tuning, un classique du fabricant, pour ajuster les paramètres d’overclocking, mais sans que l’on puisse aller bien loin du fait de la limitation évoquée précédemment. Polychrome Sync est là pour régler les LED intégrées à la carte mère, mais aussi celles que l’on branchera sur les connecteurs prévus à cet effet. Enfin, ASRock livre la suite logicielle Dragon : elle permet de vérifier la « consommation réseau » de tout logiciel, mais aussi de prioriser / bloquer les accès. Simple, mais efficace.

ASRock B560M Steel Legend © Nerces
Polychrome Sync est simple à prendre en main © Nerces

Performances générales

Première carte mère B560 à passer entre nos mains, l’ASRock B560M Steel Legend permet de vérifier les performances de ce « petit » chipset par rapport à celles que l’on peut obtenir sur du Z590. Au moment de tester, les processeurs Rocket Lake-S, nous n’avions que ce chipset haut de gamme à disposition. Voici le détail de la configuration de référence utilisée aujourd’hui.

  • ASRock B560M Steel Legend, bien sûr
  • Intel Core i9-11900K
  • Corsair iCUE H150i RGB Pro XT
  • 4x8 Go Corsair Dominator Platinum RGB 3600 MHz
  • SSD NVMe Corsair MP600 1 To
  • Asus TUF Gaming GeForce RTX 3080 OC

Afin de comparer les performances de notre B560M Steel Legend, nous avons pu nous appuyer sur les résultats enregistrés par nos deux modèles de cartes mères Z590, les ROG Strix Z590-E Gaming WiFi et ROG Maximus XIII Hero signées Asus.

ASRock B560M Steel Legend © ASRock
Mesure de performances sous AIDA64 © Nerces

Comme nous en avons l'habitude, les premiers tests ont porté sur le sous-système mémoire avec l'observation des débits à l'aide d'AIDA64. Bien sûr, les barrettes de Corsair Dominator sont ici abondamment sollicitées et il convient de noter que nous avons gardé des timings de base.

À ce petit jeu, on note d'ailleurs que l'ASRock B560M Steel Legend ne démérite pas, mais se trouve malgré tout un cran derrière nos deux cartes à base de chipset Z590 : le creux est plus particulièrement perceptible sur les tests d'écriture.

ASRock B560M Steel Legend © ASRock
Mesure de performances sous GeekBench 5 © Nerces

Pour notre second test, nous nous tournons vers les performances du processeur et nous utilisons pour ce faire GeekBench 5. Reconnaissons que nous ne nous attendions pas à un tel écart avec nos plateformes Z590. Il n'y a rien de catastrophique bien sûr, mais le décalage entre les deux chipsets est notable, en single-core comme en multi-core.

ASRock B560M Steel Legend © ASRock
Mesure de performances sous CineBench R20 © Nerces

Le deuxième « volet » de nos tests axés sur la puissance processeur vient d'ailleurs confirmer cet écart. CineBench R20 est peut-être un peu moins catégorique que GeekBench 5 et les écarts sont encore un peu plus faibles sur le test multi-core par rapport au test single-core.

ASRock B560M Steel Legend © ASRock
Mesure de performances sous PCMark 10 © Nerces

Nous le savons tous, des tests « théoriques » comme GeekBench 5 ou CineBench R20 ne donnent que des indications. C'est tout l'intérêt du logiciel PCMark 10 qui a l'avantage de mesurer nos configurations de test sur des activités plus représentatives de notre quotidien.

Il est d'ailleurs intéressant d'observer que les résultats sont sensiblement différents de ceux de nos précédents outils. Légèrement devancée sur la mesure essentials, l'ASRock B560M Steel Legend se permet de prendre un petit avantage sur la mesure productivity.

La surprise se situe cependant au niveau du troisième test, le digital content creation. Là en effet et alors que le reste de la configuration était identique, le B560 signe des performances nettement au-dessus de celles des plateformes Z590. Nous ne nous l'expliquons pas.

ASRock B560M Steel Legend © Nerces
Mesure de performances sous CrystalDiskMark © Nerces

Nous complétons nos mesures avec un test dédié au sous-système disque. Il est ici question de ne mesurer que les résultats de l'interface M.2 avec un SSD NVMe plutôt que de se focaliser sur les ports SATA.

Pour ce faire, nous employons comme toujours notre SSD Corsair MP600 Force qui n'est certes plus le plus rapide, mais qui permet de comparer les débits avec ceux de nos précédentes configurations.

Alors certes, la B560M Steel Legend d'ASRock signe des débits un peu plus faibles que ceux des cartes mères Asus Z590, mais il est difficile de considérer l'écart comme très probant.

ASRock B560M Steel Legend © ASRock
Mesure de performances sous Windows 10, copie de fichiers © Nerces

Sur sa carte mère B560, ASRock a opté pour un contrôleur Realtek RTL8125BG auquel il n'associe qu'un seul port RJ45. Rappelons que sur ses modèles plus haut de gamme à base de Z590, Asus opte pour une puce Intel et propose deux ports RJ45.

Dans tous les cas, il n'est toutefois question « que » d'Ethernet 2,5 GbE, le surcoût d'une solution 5 GbE ou même 10 GbE peinant à se justifier. Pour mesurer le contrôleur, nous avons employé un switch 10 GbE, le Buffalo BS-MP2008, et une machine « source » dotée d'un contrôleur 10 GbE.

Sur nos trois configurations, les relevés sont l'occasion d'une petite déception avec des débits en deça des performances théoriques d'un contrôleur 2,5 GbE. Il n'y a en revanche guère d'écart à signaler avec, à chaque fois, plus ou moins 230 Mo/s.

Une fois n'est pas coutume, nous ne complèterons pas nos tests réseau par des mesures Wi-Fi puisque la B560M Steel Legend n'intègre pas de solution de ce type. De la même manière, nous ne nous attarderons pas sur l'overclocking réalisé avec la carte d'ASRock.

ASRock B560M Steel Legend © Nerces
Des réglages limités du côté de l'overclocking CPU © Nerces

Rappelons que nous n'avons pas été en mesure de modifier le coefficient multiplicateur afin de le passer à plus de x48 sur tous les cœurs de notre Core i9-11900K. Soulignons en revanche que les options d'overclocking mémoire sont - comme promises par Intel - présentes.

ASRock B560M Steel Legend © ASRock
© ASRock

ASRock B560M Steel Legend : l’avis de Clubic

Soyons clair, ce n’est pas une carte mère comme la B560M Steel Legend qui vous réveillera la nuit, si tant est qu’une carte mère le puisse un jour. Elle n’intègre aucune fonction réellement novatrice et affiche même quelques lacunes dans sa gestion de l’overclocking CPU par exemple.

Elle assure toutefois l’essentiel côté fonctionnalités et dispose d’un format compact – le MicroATX – aussi pratique qu’il est bien pensé. Le PCIe 4.0 est au menu et fonctionnel sur la carte graphique comme sur le SSD principal. La RAM peut atteindre des fréquences presque surréalistes et l’ensemble respire le travail bien fait.

Forcément, une telle carte mère ne peut faire oublier les modèles Z590 les plus remarquables, mais ce n’est pas son objectif. À moins de 150 euros, elle constitue le parfait compagnon pour un CPU comme le Core i5-11400F que nous avions également apprécié pour son rapport qualité / prix. De quoi monter une belle machine sans (trop) se ruiner.

8

À l'image des autres cartes mères B560, l'ASRock Steel Legend n'a pas vocation à révolutionner les configurations PC. Performantes, fiables et surtout économique, elle assure en revanche un soutien idéal pour un processeur pas trop onéreux comme le Core i5-11400F.

Les plus

  • CPU Comet Lake / Rocket Lake
  • Bonnes performances globales
  • Options d'overclocking mémoire
  • Ethernet 2,5 GbE
  • PCIe 4.0 : CG + SSD

Les moins

  • 12 lignes PCIe sur le B560
  • Un seul port PCIe x16
  • Le WiFi n'est pas intégré
Cet article contient des liens d'affiliation, ce qui signifie qu'une commission peut être reversée à Clubic. Les prix mentionnés sont susceptibles d'évoluer. 
Lire la charte de confiance
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
10
6
pecore
Je suis bien d’accord que mettre plus de 150€ dans un carte mère c’est du gaspillage d’argent qui serait bien plus utile pour acheter un processeur plus puissant.<br /> Mais là je tique un peu parce que la différence ne se joue plus uniquement sur les à-cotés. Ce n’est pas juste une puce son moins sophistiquées, des ports en moins ou un bios déjà has-been. Ici il y a aussi une différence de puissance de calcul et ça, les acheteurs ne vont peut être pas le laisser passer et risquent d’aller voir chez ASUS si le même problème se pose.
MattS32
Je ne comprends pas ce point dans les moins : «&nbsp;Seulement 12 lignes PCIe 4.0&nbsp;»<br /> Le port PCI-E 16x n’est en fait qu’un 12x ? Je ne trouve nulle part d’explication de ce point dans le texte de l’article, ni sur le site d’ASrock.<br /> pecore:<br /> Ici il y a aussi une différence de puissance de calcu<br /> C’est-à-dire ?<br /> Il y a toujours eu des différences d’une carte mère à l’autre, et ce n’est pas forcément la puissance de calcul qui est limitée (je vois pas trop comment elle pourrait l’être d’ailleurs), c’est plutôt des effets indirects, par exemple dû à une meilleure gestion mémoire sur certains modèles, permettant des timings plus agressifs.<br /> Je serai pas surpris que ça soit le cas ici, puisqu’on note un écart assez net sur la bande passante mémoire, alors que sur un test moins dépendant de la mémoire, comme Cinebench (PCMark et Geekbench ont tous les deux des tests dépendants de la mémoire), il n’y a quasiment aucun écart.
Nerces
Désolé, ce n’était pas clair : j’ai modifié.<br /> Les 12 lignes PCIe ne concernent que le chipset (limité au PCIe 3.0). Il y a en plus les lignes du CPU bien sûr. Avec un Rocket Lake, on peut compter sur 20 lignes PCIe 4.0 : une CG en x16 et un SSD en x4 par exemple.
MattS32
Merci pour la précision.<br /> Du coup je comprends pas pourquoi c’est dans les moins. Sur une telle carte, 12 lignes PCI-E, ce n’est pas franchement limitant, elles ne sont même pas toutes utilisées : 2 pour les slots 1x, 4 pour le second slot M.2, probablement 1 pour le réseau et 1 pour le son, 2 pour le slot M.2 dédié au Wi-Fi… Ça en fait 10 utilisées. Pas besoin donc que le chipset en gère plus, elles ne seraient de toute façon pas utilisées.<br /> C’est pas comme à l’époque où effectivement y avait des limitations à cause du trop peu de lignes PCI-E, qui faisait qu’on ne pouvait pas utiliser tous les slots à la fois, même avec un chipset haut de gamme (par exemple j’avais une carte mère Z170 avec 1 PCI-E 4x et 3 PCI-E 1x, mais dont le PCI-E 4x ne pouvait être utilisé qu’en 1x dès lors qu’un des slots 1x était utilisé).<br /> Quand au fait que c’est du PCI-E 3.0 et non 4.0, il me semble que c’est le cas de tous les chipsets actuellement, y compris le Z590 chez Intel et le X570 chez AMD, donc ça n’est pas non plus un moins, c’est juste standard.<br /> À la limite ce qu’on pourrait plutôt reprocher à cette carte c’est justement de ne pas avoir un slot PCI-E supplémentaire, vu que visiblement toutes les lignes PCI-E du chipset ne sont pas exploitées.
Yannick2k
j’ai la version ATX avec un i7-11700F, je connaissait pas trop cette marque, je suis plus habitué à du ASUS ou GIGABYTE, mais la ASrock était la seule disponible* et dans le budget, on verra si ça tient dans le temps…<br /> la question après ce test est est-ce ‹&nbsp;ridicule&nbsp;› de mettre un i7 avec un B560? je suis pas un gamer de ouf ni un chercheur de perf <br /> *au moment de l’achat, en B560 à part ASUS et ASrock, il n’y avait rien de dispo!
Nerces
En effet, on pourrait critiquer le nombre ou le choix des slots PCIe plutôt que le nombre de lignes.<br /> C’est un peu la limite de ce test qui, comme je le dis, prend cette carte mère en exemple, mais parle aussi beaucoup du B560 : le reproche du nombre de lignes est plutôt formulé contre le B560.
Nerces
Très franchement, si tu n’as pas besoin des fonctions supplémentaires offertes par les H570 ou Z590, le B560 est un choix intéressant. Non, ce n’est pas « ridicule » de mettre un i7 sur une telle carte mère.
buitonio
Pour une carte qui vient de sortir, dire qu’elle est fiable me semble trop s’avancer, je dirais plutôt a priori fiable.<br /> J’aime bien cette carte, les radiateurs sur les VRM et le chipset donnent une impression de solidité. J’aurais juste voulu un slot PCIe x4 à la place d’un des x1, pour parer à tous besoins futurs tels qu’une carte Ethernet 10Gb en x4.
Yannick2k
c’est bien ce qu’il semblait.<br /> j’ai pas besoin des fonctions supplémentaire d’un Z590, juste le PCIex4 pour la CG et le M.2…<br /> edit: PCIe Gen.4 pas x4 !!!
ramses_deux
C’est donc un chipset B550m qu’il vous faut.<br /> Dispo chez quasi tous les fabricants.
Yannick2k
oups, c’est du PCIe gen.4 pas x4 !!!<br /> et le B550 c’est chez AMD non ?<br /> et c’est déjà commandé et installé…
ramses_deux
Ah pardon @Yannick2k,<br /> Mea culpa!<br /> B550 c’est chez AMD en effet, j’ai repondu trop vite. Je suis en AMD…<br /> Pas de soucis, j’avais bien compris que vous parliez de Gen.4
Voir tous les messages sur le forum

Lectures liées

Le PC portable Lenovo Ideapad 5 est vendu 150€ moins cher pour les Soldes Darty
Soldes Cdiscount : cet écran PC gamer incurvé Acer Nitro a rarement été aussi peu cher
AMD : vers une nouvelle version des Radeon RX 6000 desktop avec une mémoire plus rapide
Intel Raptor Lake : vers une augmentation massive des caches L2/L3 ?
Un overclocker explique comment déverrouiller les processeurs non-K d'Intel
NVIDIA vise une amélioration de la disponibilité des cartes graphiques à partir de juillet
MSI frappe un grand coup avec sa GeForce RTX 3090 Ti SUPRIM X aux specs effrayantes
Soldes Fnac : cet écran gamer Lenovo est à moitié prix !
Cdiscount frappe fort avec 7 offres folles pour les Soldes d'hiver 2022
RTX 3090 Ti : des problèmes de BIOS et de matériel poussent NVIDIA à stopper la production
Haut de page