AMD Radeon R9 Fury : Asus Strix & Sapphire R9 Fury

24 juillet 2015 à 17h40
0
Quelques semaines après le lancement de Fury X, sa nouvelle puce graphique ultra haut de gamme, AMD la décline en version plus abordable avec le lancement de la Radeon R9 Fury, autrement dit le modèle que nous qualifierons de standard.

Et si l'on retrouve au cœur des Fury la même puce graphique Fiji avec la fameuse nouvelle mémoire de type HBM qui anime les Radeon R9 Fury X, les nouvelles cartes Fury abandonnent le système de watercooling des Fury X pour un refroidissement à air plus classique.

Pour ce lancement, AMD ne propose d'ailleurs pas de carte de référence et confie à ses partenaires le soin de faire parvenir leurs designs à la presse pour évaluation. Asus nous a donc fait parvenir sa Radeon R9 Fury en version Strix. Qu'en est-il de cette nouvelle Fury ? A-t-elle les arguments pour faire vaciller les GeForce GTX 980 ? Est-elle overclockable ? La réponse dans ce test !

02A3000008105524-photo-radeonr9fury-3.jpg



Mise à jour 24 juillet :

Suite à notre publication initiale, nous mettons à jour cet article avec le test de la Sapphire Tri-X Radeon R9 Fury, l'autre carte de ce lancement. L'occasion également d'intégrer la Radeon R9 390X dans nos résultats de tests pour une comparaison plus complète !

Radeon R9 Fury : les caractéristiques

Au cœur des Radeon R9 Fury, on retrouve donc une puce Fiji. Rappelons que Fiji a pour particularité d'utiliser un nouveau type de mémoire baptisé HBM pour High Bandwith Memory. Remplaçant la mémoire vidéo GDDR5, la mémoire HBM propose une bande passante bien supérieure, grâce à un bus de données de 4096 bits et une fabrication différente où les puces mémoires sont situées à proximité du die de la puce graphique. Pour plus de détails sur la technologie HBM, nous vous renvoyons à notre dossier consacré à la Radeon R9 Fury X.

La puce Fiji de cette nouvelle Radeon R9 Fury bénéficie pour mémoire d'une architecture Graphic Core Next, une architecture bien connue, ici implémentée en version 1.2 (comme inauguré en son temps avec Tonga). Compatible DirectX 12, l'architecture de la Radeon R9 Fury subit logiquement des adaptations face au modèle Fury X. Le découpage est similaire et l'on retrouve quatre Shader Engines dans Fiji, chaque Shader Engine pouvant compter sur 14 Compute Units au lieu de 16 pour Fury X. Du coup, le nombre total de Compute Units de la puce baisse de 64 à 56 et sachant que chaque Compute Unit renferme 64 processeurs de flux la puce totalise in-fine 3 584 processeurs de flux. Dans sa version la plus évoluée, Fury X compte 4 096 unités de calcul.

0226000008088076-photo-puce-amd-fiji.jpg


Les unités ROP sont au même nombre que sur Fury X, avec 64 unités, alors que le nombre d'unités de texture diminue, lui, en passant de 256 unités à 224. Technologie HBM oblige, le bus mémoire est bien un bus 4096 bits avec 8 contrôleurs de 512 bits chacun. Avec 4 Go de mémoire vidéo, la Radeon R9 Fury profite d'une bande-passante mémoire estimée de 512 Go/s.

 GeForce GTX 970GeForce GTX 980GeForce GTX 980 TiRadeon R9 290XRadeon R9 FuryRadeon R9 Fury X
InterfacePCI-Ex. 16x - Gen3PCI-Ex. 16x - Gen3PCI-Ex. 16x - Gen3PCI-Ex. 16x - Gen3PCI-Ex. 16x - Gen3PCI-Ex. 16x - Gen3
Gravure0,028 µ0,028 µ0,028 µ0,028 µ0,028 µ0,028 µ
Transistors5,2 milliards5,2 milliards8 milliards6,2 milliards8,9 milliards8,9 milliards
T&LDirectX 12DirectX 12DirectX 12DirectX 12DirectX 12DirectX 12
Stream Processors166420482816281635844096
Unités ROP566496646464
Unités de texture104128176176224256
Mémoire embarquée4096 Mo4096 Mo6144 Mo4096 Mo4096 Mo4096 Mo
Interface mémoire224 bits256 bits384 bits512 bits4096 bits4096 bits
Bande passante196 Go/s224 Go/s336,5 Go/s320 Go/s512 Go/s512 Go/s
Fréquence GPU1050 MHz (base)1126 MHz (base)1000 MHz (base)1000 MHz1000 MHz (base)1050 MHz (base)
Fréquence Stream Processors1050 MHz (base)1126 MHz (base)1000 MHz (base)1000 MHz1000 MHz (base)1050 MHz (base)
Fréquence mémoire1750 MHz (GDDR5)1750 MHz (GDDR5)1750 MHz (GDDR5)1250 MHz - GDDR5500 MHz - HBM500 MHz - HBM


Radeon R9 Fury : la puce

La puce Fiji de cette Radeon R9 Fury demeure sans surprise gravée en 28 nm. Son nombre de transistors est toujours aussi impressionnant, malgré la désactivation de quelques unités, avec 8,9 milliards de transistors. Côté fréquences de fonctionnement, AMD annonce une fréquence GPU maximale de 1 000 MHz, sans détailler la fréquence de base, contre 1 050 MHz pour la Fury X, alors que la mémoire opère à 500 MHz, à l'identique de Fury X.

A ceux qui bondiraient en prenant connaissance de la fréquence mémoire, rappelons que l'une des concessions d'AMD sur la mémoire HBM est précisément d'accepter une fréquence de fonctionnement inférieure qui sera compensée par un bus de fonctionnement plus large. On retiendra au passage que la fréquence mémoire est donc identique entre Fury et Fury X ce qui au final est assez logique.

01E0000008106358-photo-amd-radeon-r9-fury-catalyst-2.jpg

AMD Radeon R9 vue par les pilotes Catalyst

Asus Strix Radeon R9 Fury

Pour ce lancement, AMD s'appuie, nous le disions, sur ses partenaires. En réalité, seuls deux partenaires vont livrer des Radeon R9 Fury dès le lancement : il s'agit d'Asus et de Sapphire. Asus dont la Strix Radeon R9 Fury est une carte imposante... tout comme d'ailleurs le modèle de Sapphire.

Si nous faisons cet aparté sur la taille, c'est qu'avec Fury X, AMD vantait les mérites de la technologie HBM qui permet selon la marque de réaliser des designs raccourcis de carte : seulement 19,5 centimètres pour Fury X. Oui mais voilà, raccourcir le PCB grâce à l'absence de puce mémoire n'est possible que si le système de refroidissement est suffisamment puissant pour évacuer la chaleur de la puce Fiji. Et avec 8,9 milliards de transistors, il y a quand même quelques watts à dissiper... Un paramètre qui a contraint AMD à opter pour un watercooling sur Fury X. Les Fury normales, elles, se contentent d'un refroidissement à air, lequel... prend de la place et nécessite un long PCB.

0226000008105522-photo-radeonr9fury-2.jpg


Conséquence, la Radeon R9 Fury d'Asus, dans son modèle Strix mesure 27,5 cm de long pour le seul PCB de couleur noir, alors que la longueur totale de la carte est de 29,5 centimètres. Une carte au format double-slot qui profite d'ailleurs de nouveautés mises au point par Asus dans sa fabrication. La marque désigne ses avancées sous le nom d'Auto-Extreme ce qui implique de nouvelles vérifications à la fabrication, annoncées comme pointues, en vue de favoriser la longévité des cartes.

Des ajustements du design sont également au programme avec un PCB arrière lisse qui permet entre autres une meilleure circulation du flux d'air dans le boîtier et une moindre accumulation de poussière. A cela s'ajoute la technologie Fortifier d'Asus qui renforce la carte pour éviter les torsions. On a donc une large back-plate sur cette Radeon R9 Fury alors qu'il faut bien avoir en tête que le système de refroidissement déborde largement de la carte sur la tranche : pas loin de trois centimètres.

0226000008105536-photo-radeonr9fury-9.jpg


Le système de refroidissement de cette Strix d'Asus est de type DirectCU III avec un large bloc reposant sur la puce graphique. Celui-ci est relié à un seul et unique radiateur via un total de cinq caloducs, dont deux caloducs de 10mm de diamètre.

0177000008105530-photo-radeonr9fury-6.jpg
0177000008105528-photo-radeonr9fury-5.jpg


L'ensemble est refroidi par trois ventilateurs dont le dessin des pales a été retravaillé pour une meilleure efficacité grâce à une pression d'air plus importante. Les ventilateurs sont silencieux en fonctionnement et s'arrêtent de tourner lorsque la charge GPU est inexistante ou légère. Silencieuse et efficacement refroidie (on observe des températures GPU de 68° C en charge) la carte est tout de même victime du phénomène de coil whine : un bruit très aigu qui se produit pendant quelques instants au lancement d'un jeu ou lors d'un changement de résolution.

0226000008105526-photo-radeonr9fury-4.jpg


Dépourvue de languette Crossfire puisque le mode Crossfire fonctionne dorénavant par le biais du PCI-Express, cette Radeon R9 Fury est dotée de deux connecteurs d'alimentation PCI-Express à huit broches. Ces derniers s'illuminent en blanc en fonctionnement tandis qu'ils deviennent rouge en cas de mauvais branchement. Le TDP de la carte est annoncé à 275 Watts : une valeur présentée comme typique par AMD qui communique donc sur une moyenne et non une valeur maximale.

0177000008105516-photo-radeonr9fury-12.jpg
0177000008105518-photo-radeonr9fury-13.jpg


Si le carénage de plastique de la carte est finalement assez sobre, avec les coloris gamer d'Asus (rouge, noir et gris argent), il propose sur sa tranche un logo Strix qui s'illumine de blanc avec un effet de respiration dès la mise sous tension. On perd toutefois le GPU Tach de la Fury X, du nom de ces diodes indiquant la charge GPU sur le modèle supérieur.

0226000008105520-photo-radeonr9fury-14.jpg


La connectique extérieure de la carte est constituée de trois prises DisplayPort, un connecteur HDMI 1.4 et une vénérable prise DVI (quelle bonne idée !) compatible qui plus est Dual-Link.

0226000008105532-photo-radeonr9fury-7.jpg

Sapphire Tri-X Radeon R9 Fury

Sapphire est l'autre acteur du lancement des Radeon R9 Fury. Ainsi la marque propose-t-elle sa Tri-X Radeon R9 Fury. Une carte elle aussi assez massive qui mesure 30,5 centimètres de long et occupera trois emplacements dans votre tour. Toutefois, le système de refroidissement retenu par Sapphire a le bon goût de moins déborder que celui d'Asus notamment sur les côtés de la carte.

La surprise de cette Tri-X c'est qu'à l'inverse d'Asus, Sapphire a conservé le PCB de la R9 Fury X originale. Aussi, alors que la carte dépasse la trentaine de centimètres en longueur, son PCB n'est que de 19 centimètres, le reste de l'espace étant occupé par le radiateur. Le refroidissement justement est constitué d'un large cœur cuivre qui repose sur la puce graphique et sa mémoire HBM. Le tout est connecté à deux radiateurs distincts via des heat-pipes en cuivre, sept au total dont un de 10 mm.

Le PCB n'étant pas rallongé, l'ensemble est soutenu par une plaque métallique qui rigidifie le dispositif et porte par la même occasion le deuxième radiateur qui court tout de même sur 11,5 centimètres. On notera au passage que certains éléments de l'étage d'alimentation disposent d'une plaque en cuivre reliée aux radiateurs pour la meilleure dissipation possible.

0271000008113706-photo-fury-saphirre-trix-9.jpg


Tri-X oblige, les deux radiateurs de cette R9 Fury sont surplombés par trois ventilateurs de 90 mm. Ceux-ci s'avèrent relativement discrets puisqu'ils ont le bon goût de ne pas tourner lorsque le GPU n'est pas chargé et une fois en charge ils savent se faire oublier... c'est bien ! La Strix d'Asus est censée avoir le même comportement, mais dans les faits ses ventilateurs s'arrêtent beaucoup moins souvent que ceux de la Tri-X de Sapphire.

01DB000008113698-photo-fury-saphirre-trix-5.jpg


La carte comporte une back-plate dont les vis de fixation ont la mauvaise idée de dépasser de quelques millimètres. C'est ennuyeux pour les configurations multi-GPU. Mais ce n'est pas le plus grave. Le plus grave c'est ce phénomène de coil whine autrement dit ce bruit que nous observons ou plutôt entendons un peu trop régulièrement à notre goût au changement de résolution ou leur du lancement d'un jeu.

0177000008113692-photo-fury-saphirre-trix-2.jpg
0177000008113694-photo-fury-saphirre-trix-3.jpg


Reprenant le PCB de la Radeon R9 Fury X originale, la R9 Fury de Sapphire dispose donc sur la tranche de LED issues du GPU Tach de la grande sœur. On a donc un monitoring approximatif de la charge GPU avec ses LED. Hélas, Sapphire a retenu des LED bleues particulièrement violentes qui peuvent sérieusement faire mal aux yeux.

Autre fonctionnalité de cette carte : un switch de BIOS. Celui-ci n'agit pas directement sur les fréquences mais joue sur les caractéristiques thermiques de la carte. Par défaut, la carte vise une température de 75° C pour une consommation de 300 Watts, et le mode débloqué permet de viser les 80° C avec 350 Watts. Dans tous les cas, la carte semble s'échauffer davantage que le modèle d'Asus avec une température moyenne en charge de 74° C selon nos tests contre 68° C pour la Strix.

0109000008113700-photo-fury-saphirre-trix-6.jpg
0109000008113690-photo-fury-saphirre-trix-13.jpg
0109000008113688-photo-fury-saphirre-trix-12.jpg


Les fréquences de fonctionnement de la carte Sapphire sont celles annoncées par AMD à savoir 1 000 MHz pour la puce Fiji et 500 MHz pour la mémoire.

01C2000008119506-photo-sapphire-tri-x-radeon-r9-fury-propri-t-s.jpg

Gros plan sur les fréquences de fonctionnement de cette Tri-X Fury


Avec deux connecteurs d'alimentation PCI-Express 8 broches, la carte propose les sorties inaugurées par AMD avec sa Fury X : trois connecteurs DisplayPort et une prise HDMI 1.4. Pas de DVI donc contrairement à Asus.

0271000008113704-photo-fury-saphirre-trix-8.jpg
Voici la configuration utilisée pour évaluer les performances de Fiji et de la nouvelle Fury :

0000008C05146328-photo-corsair-air-series-dans-un-carbide-300r.jpg
  • Carte mère Asus X99 Deluxe (BIOS 1702),
  • Processeur Intel Core i7 5820K,
  • 16 Go (4x 4 Go) Mémoire DDR4-2666 Corsair @ 2133,
  • SSD Samsung Serie 840 Pro 256 Go,
  • Alimentation CoolerMaster V1200 Platinum


Sur cette plateforme, une large variété de cartes graphiques sont testées. Côté AMD, nous retenons les Radeon R9 290, Radeon R9 290X, Radeon R9 390, Radeon R9 Fury X sans oublier la nouvelle Radeon R9 Fury. Dans la gamme NVIDIA, nous sélectionnons les GeForce GTX 980, GeForce GTX 980 Ti, modèles de référence, ainsi que la GeForce GTX 970, également un modèle de référence.

Notre mise à jour du 24 juillet est l'occasion d'intégrer bien évidemment la carte Sapphire, homologue de la Fury Strix d'Asus, mais aussi une Radeon R9 390X signée XFX.

La machine opère sous Windows 8.1 Update 64 bits avec les dernières mises à jour disponibles au moment du test. Côté pilotes, nous avons recours aux Catalyst 15.7 et 15.15 alors que chez NVIDIA nous utilisons les pilotes GeForce 353.30 WHQL. Nos cartes sont testées sur trois résolutions : le classique 1920 x 1080, le 2560 x 1440 et le 3840 x 2160 des nouveaux écrans 4K. Ce test voit aussi l'arrivée, dans notre protocole de test de Batman Arkham Knight et du jeu Dirt Rally.

3DMark FireStrike - Extreme

08119426-photo-amd-fury-update-3dmark.jpg

Classique, 3DMark dont nous publions ici le Graphic Score donne la Radeon R9 Fury X en tête. La GeForce GTX 980 Ti arrive seconde tandis que la nouvelle Radeon R9 Fury est troisième. En 2 560 x 1 440, la carte Radeon R9 Fury d'Asus est 14% plus rapide que la GeForce GTX 980 et 30% plus rapide que la récente Radeon R9 390. Asus et Sapphire sont a égalité de performance avec leurs Fury respectives et face à la Radeon R9 390X, la Radeon R9 Fury Strix d'Asus est 22% plus rapide en 2 560 x 1 440.

Dirt Rally - Ultra - 4x

08119438-photo-amd-fury-update-dirt-rally.jpg

Le tout récent jeu de courses Dirt Rally donne le même trio de tête. Toutefois GeForce GTX 980 Ti et Radeon R9 Fury sont à égalité en 4K, un bon point pour AMD. Face à la Radeon R9 390X, la Radeon R9 Fury est seulement 6% plus rapide un chiffre qui monte à 13% en 2 560 x 1 440 face à la Radeon R9 390. Dans cette même résolution, la nouvelle venue prend l'avantage sur la GeForce GTX 980 de référence avec des performances 20% supérieures. Asus et Sapphire sont à nouveau au coude à coude pour leurs modèles respectifs.

Batman : Arkham Origins - FXAA

08119430-photo-amd-fury-update-batman-origins.jpg

Batman : Arkham Origins utilise le moteur graphique Unreal Engine 3. Le jeu place la GeForce GTX 980 Ti en tête. Suivie de la Radeon R9 Fury X et des deux Radeon R9 Fury. Ici la Strix d'Asus a un léger avantage sur le modèle Sapphire. En 3 840 x 2 160, la Radeon R9 Fury proposée par Asus est 13% plus rapide que la GeForce GTX 980 de base. Face à la Radeon R9 390, dans cette même résolution, le gain de performances est de 27%. Entre la Strix Radeon R9 Fury d'Asus et la Radeon R9 390X de XFX, l'écart de performances est de 18%.

Crysis 3 - Extrême - SMAA 1X

08106402-photo-amd-radeon-r9-fury-asus-strix-r9-fury-crysis-3.jpg

Testé par le biais de FRAPS, avec trois mesures successives d'une même scène, Crysis 3 hésite entre Radeon R9 Fury X et GeForce GTX 980 Ti si l'on considère le score obtenu en 4K. Dans une résolution plus usuelle de 2 560 x 1 440, c'est bien NVIDIA qui l'emporte alors que la Radeon R9 Fury d'Asus est 14% plus rapide que la GeForce GTX 980 de référence. Un écart qui atteint 17% face à la Radeon R9 390X et 22% par rapport à la Radeon R9 390. Et si l'on s'aventure à comparer les performances face à la GeForce GTX 970, la Radeon R9 Fury est 21% plus rapide.

Far Cry 4 - Ultra

08119436-photo-amd-fury-update-crysis-3.jpg

Autre jeu que nous testons avec FRAPS, toujours suite à trois mesures successives, Far Cry 4 semble de loin préférer les Radeon R9 Fury, du moins en 3 840 x 2 160. Du reste la Strix d'Asus a un tout léger avantage sur sa concurrente Sapphire en 3 840 x 2 160. En 2 560 x 1 440, la GeForce GTX 980 Ti l'emporte à nouveau. Dans cette dernière résolution, la Radeon R9 Fury X est 5% plus rapide que la Radeon R9 Fury. Cette dernière étant 7% plus rapide que la Radeon R9 390 et 16% plus rapide que la GeForce GTX 980. En restant en 4K, la Tri-X Radeon R9 Fury de Sapphire se montre 14% plus rapide que la R9 390X de XFX.

Bioshock Infinite - Ultra DDOF

08119434-photo-amd-fury-update-bioshock.jpg

Bioshock fait partie de ces nombreux jeux qui utilisent l'Unreal Engine, toujours celui de troisième génération. La GeForce GTX 980 Ti domine les débats tandis que les Fury sont en bonne place : deuxième place pour la Radeon R9 Fury X et troisième place à égalité pour les Radeon R9 Fury, qu'il s'agisse du modèle Strix d'Asus ou de la Tri-X de Sapphire. En 2 560 x 1 440, la Radeon R9 Fury est 12% plus rapide que la GeForce GTX 980. L'écart de performances entre Radeon R9 Fury X et Radeon R9 Fury est ici de 6%. Face à la Radeon R9 390, la Fury d'Asus est 23% plus véloce. Un avantage qui retombe à 17% face à la Radeon R9 390X.

Consommation

Nous avons vérifié la consommation électrique de la Radeon R9 Fury, modèle Strix d'Asus et sa comparse signée Sapphire. Pour ce faire, nous mesurons la consommation électrique globale de la machine au moyen d'un wattmètre. La consommation est mesurée à la prise, avec deux relevés : au repos sur le bureau Windows, puis en charge, lors d'un 3DMark plutôt intensif en 4K. Au repos, tous nos système consomment à peu près la même chose : entre 73 et 83 Watts.

En charge, c'est la Radeon R9 390X qui s'avère la plus gourmande, avec quelques Watts de plus engloutis face à la GeForce GTX 980 Ti. Mais face à la Radeon R9 Fury c'est bien la consommation de la GeForce GTX 980 qu'il faut considérer. Avec 265 Watts pour la GeForce GTX 980, l'avantage revient à NVIDIA. Il faut dire que la Radeon R9 Fury, modèle Asus, consomme 321 Watts en charge, ce qui reste inférieur, d'une dizaine de watts, à la Radeon R9 390. Le modèle de Sapphire s'avère plus gourmand avec 347 Watts consommés en charge.

08119446-photo-amd-fury-update-consommation.jpg


Battlefield 4 - Ultra - AA 4x

08119432-photo-amd-fury-update-battlefield-4.jpg

Sous Battlefield 4, autre titre testé par le biais de FRAPS, c'est la GeForce GTX 980 Ti que nous retrouvons en tête. Les Radeon R9 Fury X et Radeon R9 Fury sont deuxième et troisième, alors que la GeForce GTX 980 se hisse en cinquième position. La carte d'Asus, à base de Radeon R9 Fury est 14% plus rapide que la GeForce GTX 980 en 2 560 x 1 440. Entre Fury X et Fury, l'écart de performances est ici de 7%. Enfin, face à la Radeon R9 390, la Radeon R9 Fury se montre 19% plus véloce. Les deux modèles de Fury sont à nouveau au même niveau de performances : difficile voire impossible de départager Asus et Sapphire. Quant à l'écart de performances entre Fury et Radeon R9 390X il est de 11%, en faveur de Fury, en 2 560 x 1 440.

Unigine 4.0 - Ultra - Normal - 4x

08119444-photo-amd-fury-update-unigine-4-0.jpg

Unigine est un outil de test synthétique visant à évaluer les performances géométriques de nos puces graphiques. A ce petit jeu c'est la GeForce GTX 980 Ti qui mène la danse. Les Radeon R9 Fury ne déméritent pas nécessairement mais se font quand même distancer significativement. L'écart de performances entre Fury X et Fury est de 8% et la petite Fury d'Asus est 9% plus rapide que la GeForce GTX 980 de référence. Sans surprise, Sapphire et Asus sont à égalité pour leurs Fury, avec des performances 20% supérieures à la Radeon X9 390X.

Hitman Absolution - Ultra - FXAA - AF 16x

08119442-photo-amd-fury-update-hitman-absolution.jpg

En attendant le prochain opus des aventures de l'agent 47, on se rabat sur Hitman Absolution. Lequel nous dit que la Radeon R9 Fury X est la carte la plus rapide suivie des Radeon R9 Fury signées Asus et Sapphire. La carte de Sapphire est ici 14% plus rapide que la Radeon R9 390 en 3 840 x 2 160 et 45% plus performante que la GeForce GTX 980. Tout de même. On se souviendra que certains paramètres graphiques d'Hitman, dont l'illumination globale, tourne notoirement mal sur les architectures NVIDIA. Et de mentionner que la carte Tri-X de Sapphire avec sa puce Fiji est 10% plus rapide que la Radeon R9 390X.

Batman : Arkham Knight

08119428-photo-amd-fury-update-batman-arkhman-knight.jpg

Le dernier épisode des aventures de l'homme chauve-souris tourne au drame pour son éditeur en ce qui concerne la version PC. Et le patch tant attendu est maintenant prévu pour août dans une version intérim... Bref, nous l'utilisons tout de même pour nous faire une idée des performances de nos différentes cartes. La GeForce GTX 980 Ti est en tête, avec une Radeon R9 Fury X en seconde position. Celle-ci est 8% plus rapide que le nouveau modèle Radeon R9 Fury en 3 840 x 2 160. En 2 560 x 1 440, la Radeon R9 Fury X est 4% plus rapide que le modèle Radeon R9 Fury. Dans cette résolution, l'Asus Strix Fury se montre 6% plus rapide que la GeForce GTX 980 et 14% plus rapide que la GeForce GTX 970. Notre Fury signée Sapphire fait aussi bien que le modèle Asus en 4K alors que dans les résolutions inférieures, Asus dispose d'un léger avantage. Face à la Radeon R9 390X, la Tri-X Radeon R9 Fury de Sapphire est 15% plus rapide en 2 560 x 1 440.

Overclocking

A nouvelle carte graphique, il nous fallait vérifier les capacités en overclocking de cette dernière. Et le moins que l'on puisse dire est qu'il ne faut pas attendre de miracle ni même rien attendre du tout en fait... modèle Strix ou non. Dans sa documentation, Asus indique que la fréquence en overclocking est de 1 020 MHz. Soit 20 MHz de plus que la fréquence nominale ce qui représente un overclocking de... 2%.

Nous avons donc visé les 5%... avec 1 050 MHz. Cela fonctionne, à condition d'augmenter les limites de consommation de la carte, et se traduit par des performances en hausse de 4,5% selon nos scores sous 3DMark.

0226000008106532-photo-amd-radeon-r9-fury-overclocking-1.jpg


Forts de ce succès, nous avons donc visé les 1 070 MHz soit 7% d'overclocking. Echec, total, puisque le système a planté dès les premières secondes de rendu 3D. Dommage. Sapphire aurait pu faire mieux seulement voilà... ce n'est pas le cas. La Tri-X du fabricant semble souffrir des mêmes limites que le modèle d'Asus, avec un overclocking qui ne dépassera pas les 1 060 MHz pour notre exemplaire de test. Au delà, ça plante.

0226000008119504-photo-sapphire-tri-x-radeon-r9-fury-oc.jpg

Overclocking de la Sapphire Tri-X Radeon R9 Fury

Conclusion

Quelques semaines après le lancement de la Radeon R9 Fury X, AMD remet le couvert avec l'arrivée d'un modèle plus abordable et baptisé simplement Radeon R9 Fury. Un modèle qui reprend la même puce graphique Fiji et profite donc de la mémoire HBM, qui reste à ce jour une innovation technologique majeure. En ce sens, AMD continue d'ouvrir la voie et il ne fait aucun doute que la mémoire HBM sera demain un standard sur les GPU concurrents.

Reste que comme toute innovation celle-ci arrive peut-être un peu tôt et qu'à l'instar de la Radeon R9 Fury X, la Radeon R9 Fury se contente de 4 Go de mémoire vidéo du fait des limitations de cette première implémentation. Du coup, cela complique forcément le positionnement de cette carte, comme cela complique déjà celui de la Fury X. Car sur le long terme, on sait bien que les 8 Go d'une Radeon R9 390 ou 390X seront préférables, une assertion d'autant plus vraie en Crossfire par exemple.

La bonne nouvelle c'est que les performances de cette Radeon R9 Fury sont d'un très bon niveau et qu'elle bat sans peine une GeForce GTX 980 de référence, tout en faisant régulièrement mieux que les Radeon R9 390X et Radeon R9 390. Du tout bon ? Presque ! La consommation, si elle est supérieure à celle d'une GeForce GTX 980 reste maîtrisée, et Asus a fait du très bon travail avec sa Strix puisque cette carte, avec son système de refroidissement DirectCU III, est probablement l'une des meilleures versions personnalisée de la Radeon R9 Fury que l'on pourra trouver sur le marché.

028A000008105510-photo-radeonr9fury-1.jpg


En face la carte Sapphire que nous avons pu tester offre les mêmes performances que la Strix. Elle est plus silencieuse lorsque le GPU ne tourne pas puisque les ventilateurs s'arrêtent totalement. Mais d'un autre côté, elle chauffe un peu plus, consomme plus alors qu'elle est sujette à ce problème agaçant de coil whine. De fait, même si le système de refroidissement a probablement une capacité supérieure à celui du modèle d'Asus, nous lui préférerons quand même la carte d'Asus, il est vrai plus onéreuse.

028A000008113696-photo-fury-saphirre-trix-4.jpg


Mais alors que reprocher à cette Radeon R9 Fury ? Son prix jette tout de même un petit froid. Certes, nous avons vu que la Radeon R9 Fury bat sans mal une GeForce GTX 980, mais tandis que les GeForce GTX 980 se négocient entre 499 et 519 euros, pour les modèles de base, la carte d'Asus est annoncée à 639 euros TTC et se négocie parfois à 699 euros TTC. Et AMD évoque un prix public conseillé de 589 euros TTC pour les Radeon R9 Fury alors même que Sapphire évoque un prix de 599 euros TTC pour sa Tri-X. C'est tout de même cher. Avec le même budget chez NVIDIA on trouvera surement une GeForce GTX 980 massivement overclockée qui, du coup, sera plus rapide que cette Radeon R9 Fury. Et AMD ne peut pas se ratrapper avec le bundle, inexistant en ce moment sur les Radeon R9 Fury, ou sur des fonctionnalités exclusives. Même l'avantage de la taille réduite de la carte mis en avant pour la Radeon R9 Fury X disparaît ici.

028A000008105514-photo-radeonr9fury-11.jpg


En somme, si la Radeon R9 Fury est une bonne carte avec de bonnes performances elle nous apparaît trop chère à son lancement : trop chère pour le modèle Sapphire et beaucoup trop chère pour le modèle Asus. Un problème qui trouve probablement une partie de son origine dans le coût pour AMD de fabrication des puces Fiji, en raison de la mémoire HBM et qui contraint non seulement la marque à avoir des prix élevés mais aussi à faire avec une disponibilité plus que limitée au lancement. On ne pourra donc que souhaiter une baisse de prix rapide des Radeon R9 Fury pour que celles-ci soient compétitives !

Asus Strix Radeon R9 Fury

6

Les plus

  • Bonnes performances
  • Consommation maitrisée
  • Chauffe contenue, silence appréciable

Les moins

  • Prix élevé
  • Pas de HDMI 2.0
  • Seulement 4 Go ?

Performances8

Fonctionnalités7

Rapport qualité/prix6



Sapphire Tri-X Fury

6

Les plus

  • Prix plus raisonnable qu'Asus
  • Bonnes performances
  • Silence total au repos

Les moins

  • Consommation élevée
  • Phénomène de coil whine

Performances8

Fonctionnalités7

Rapport qualité/prix7


Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Cet article contient des liens d'affiliation, ce qui signifie qu'une commission peut être reversée à Clubic. Les prix mentionnés sont susceptibles d'évoluer. 
Lire la charte de confiance
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités récentes

Sonos Roam : la nouvelle enceinte nomade déjà disponible chez Boulanger
Bowers & Wilkins rentre dans le marché du True Wireless avec du très haut de gamme
Stockez vos jeux Nintendo Switch avec cette carte mémoire 128 Go à prix cassé
Idéal pour le télétravail, le PC portable Asus Vivobook R515 est en promo
Resident Evil RE:Verse : une troisième session de bêta ouverte jusqu'à demain
Apple lance une souscription pour ses podcasts
AMD Link offre désormais le jeu à distance sur les PC Windows
Star Wars KOTOR : le remake se précise, et serait réalisé par Aspyr
Rockstar met discrètement à jour Max Payne 3 et L.A Noire pour y inclure tous les DLC
Haut de page