DirectX 12 : quand le pire côtoie le meilleur

21 avril 2016 à 17h00
0
Avec le lancement de Windows 10, l'été dernier, Microsoft proposait pour la première fois son API DirectX 12. Une nouvelle API pour les jeux qui se montre bien plus optimisée que les précédentes moutures de DirectX. Huit mois plus tard, les premiers jeux DirectX 12 apparaissent et le moins que l'on puisse écrire, c'est que tout n'est pas encore rose. Loin s'en faut.

Contrairement à ses prédécesseurs, DirectX12, la nouvelle API de Microsoft n'est disponible que sous Windows 10. Une façon pour Microsoft de forcer quelque peu la main aux joueurs en les incitant à migrer vers un OS réputé plus moderne qui, c'est promis, propose une API graphique tout aussi moderne car beaucoup plus bas niveau que par le passé !

Inspirée des travaux d'AMD autour de Mantle, DirectX 12 en reprend clairement les bases : réduire la consommation processeur associée au rendu graphique, et libérer ainsi des ressources, notamment au niveau de la gestion de plusieurs cœurs d'exécution. En filigrane, une vieille promesse chère aux développeurs de jeux vidéo : extraire le maximum de performance d'une configuration donnée. Une possibilité qui va de pair avec une plus grande responsabilisation des développeurs : ceux-ci ont plus de contrôle sur leur code et doivent se soucier de choses qu'ils laissaient autrefois aux bons soins de DirectX, en fermant quelque peu les yeux.

07964395-photo-directx-12.jpg


Plus de 8 mois après la disponibilité de Windows 10 et donc de DirectX 12, les premiers jeux sont maintenant disponibles. Et si nous vous parlions longuement de DirectX 12 et de ses promesses l'an dernier, l'arrivée des premiers jeux nous permet d'être plus concret. Ashes of Singularity a fait parler de lui en servant de benchmark pour AMD comme pour NVIDIA et en permettant notamment de s'intéresser aux performances CPU sous DirectX 12. Mais ce n'est peut-être pas le plus populaire des jeux, du reste, disponible en early access. Du côté des jeux vidéo, le support de DirectX 12 devait arriver avec Fable Legends chez Microsoft, un jeu finalement abandonné.

0230000008397118-photo-directx-12-dxdiag.jpg


L'éditeur a tout de même commercialisé Gears of War: Ultimate Edition, un jeu qui requiert effectivement DirectX 12, mais dont le moteur graphique, l'Unreal Engine, date de 2006 et n'a pas été amélioré si ce n'est pour supporter les nouvelles résolutions d'affichage, dont le 4k (voir à ce sujet : Microsoft sur le point de verrouiller le jeu PC avec Windows 10 ?).

00FA000008397190-photo-gears-of-war-ultimate-edition-uwp-2.jpg
00FA000008397194-photo-gears-of-war-ultimate-edition-uwp-4.jpg
00FA000008397196-photo-gears-of-war-ultimate-edition-uwp-5.jpg

Gears of War: Ultimate Edition sous Windows 10


Article initialement publié le 30 mars 2016

Suite à la première publication fin mars de ce dossier, nous le mettons à jour pour vous proposer un point de vue actualisé suite au lancement de Quantum Break sur PC et aux annonces de Microsoft lors de la dernière Build.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

De nouveaux modèles climatiques ont été créés... et la situation est pire que prévue
Stallman quitte la Free Software Fundation après la divulgation d'emails évoquant l'affaire Epstein
Ça y est, le Fold est disponible en France... pour 1,6 SMIC (net).
Des défauts de fabrication découverts sur six réacteurs nucléaires en activité en France
OVNI : l'US Navy avoue (enfin) avoir filmé des objets aériens non identifiés
En Californie, Donald Trump tente d’annuler la loi sur les limites d'émissions de CO2
iPhone 11 / 11 Pro : les premiers tests sont en ligne, 2019 est-il un bon cru ?
Le TGI de Paris invalide la clause de non-revente de jeux dématérialisés de Steam
Avec sa Model S, Tesla aurait battu le record de la Porsche Taycan sur le circuit de Nürburgring
Analogue présente un DAC audio/vidéo pour brancher vos vieilles consoles sur une TV moderne

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top