Deux sénateurs américains veulent interdire la monnaie virtuelle Bitcoin

09 juin 2011 à 13h03
0
00FA000004341920-photo-bitcoin.jpg
Les monnaies virtuelles sont souvent l'outil d'enjeux plus grands. C'est ce que viennent nous rappeler deux sénateurs américains, qui veulent faire interdire par les autorités des Etats-Unis la monnaie virtuelle Bitcoin. Raison invoquée : elle est utilisée par les vendeurs de drogues.

La monnaie virtuelle Bitcoin n'est pas un système de paiement centralisé type Paypal ou Facebook Credits. Cette monnaie a un statut un peu particulier, puisqu'elle fonctionne sur le modèle du peer-to-peer : les transactions sont gérées par le réseau, de façon collective, et n'est donc pas gérée par une organisation centralisée et identifiable. Cela apporte plusieurs avantages pour les utilisateurs : des commissions faibles, une utilisation internationale, aucune possibilité de bloquer les comptes, etc.

Le principe est simple. N'importe qui peut utiliser une application open-source pour générer des Bitcoins, une unité monétaire qui peut ensuite s'échanger entre pairs sur le réseau. Bitcoin est dédié à l'achat de contenus (musique, livres, jeux vidéos) ou de services (hébergement, etc). Il est également possible d'échanger cette monnaie contre de l'argent, que ce soit en dollars, en euros, ou autres. L'initiative semble donc particulièrement bonne, et selon ses créateurs, « change la finance de la même manière que le web a changé la publication » de contenus.

Sauf que pour les deux sénateurs, les démocrates Charles Schumer et Joe Manchin, cette monnaie décentralisée cacherait d'autres utilisations. Ils dénoncent notamment l'usage fait par des trafiquants de drogue, qui s'échangeraient des enveloppes de produits illicites contre un virement via Bitcoin. « La seule méthode de paiement pour ces achats illégaux est une monnaie peer-to-peer intraçable connue sous le nom de Bitcoins, » expliquent les deux sénateurs dans une lettre au procureur général Eric Holder et à la Drug Enforcement Administration (autorité policière de lutte contre les drogues). « Après avoir acheté des Bitcoins via une place d'échanges, un utilisateur peut créer un compte sur Silk Road (un site web qui servirait au trafic de drogues, NDLR) et commencer à acheter des drogues illégales à des individus du monde entier, et les recevoir directement chez eux dans les jours qui suivent. »

Si les sénateurs veulent lutter contre la monnaie d'échange plutôt que contre le site, c'est que les moyens d'actions sont plus importants. Alors que le site peut rouvrir, être hébergé en dehors du territoire américain, ou réapparaître sous d'autres noms, il faut nécessairement passer par une transaction d'échange entre de la monnaie réelle et des Bitcoins. Ces transactions passent par des comptes bancaires, comme le Mt. Gox Bitcoin Exchange, qui seraient plus faciles à viser qu'un site web.

La possibilité de geler les comptes auprès du réseau de banques Mt. Gox n'est pas prouvée pour autant, le compte étant a priori hébergé au Japon. Les utilisateurs de Bitcoin sont évidemment en colère contre la demande des deux sénateurs, qui pourrait mettre fin à une expérience en dehors des chemins balisés des banques et autres Paypal.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

L'Angleterre envisage l'interdiction du smartphone en conduisant, même en main libre
Normandie : la plus grande route solaire du monde est un échec
Windows Defender obtient 3 fois le score maximum aux tests AV-Test
Sur Reddit, les développeurs d'Apex Legends dérapent et insultent leur communauté
Matrix 4 officiellement annoncé, avec Keanu Reeves et Carrie-Ann Moss
Piratées, les enceintes connectées pourraient être une menace pour leurs utilisateurs
Minecraft s'offre un boost graphique... réservé aux possesseurs de cartes NVIDIA RTX
WoW Classic : Blizzard dit s’attendre à des files d’attente monstrueuses à l’ouverture
Des scientifiques réinventent l'air conditionné grâce au froid de l'espace
Starman et sa Tesla Roadster viennent d'achever leur première orbite autour du Soleil

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top