Fibre optique : technologies et offres disponibles

10 juillet 2007 à 21h27
0

Fibre optique : technologie et offres disponibles

00D2000000525285-photo-fibre.jpg
A l'heure où l'ADSL parvient enfin à s'étendre dans la majeure partie de notre territoire, la fibre pointe le bout de son nez et avec elle le spectre de la fracture numérique. Maintenant arrivée à maturité, cette technologie reste en effet réservée à une poignée d'heureux élus. Cependant, plusieurs fournisseurs d'accès à Internet tentent de la démocratiser et proposent désormais une offre destinée aux particuliers. C'est pourquoi nous nous devions d'y consacrer un dossier.

Evidemment, seule une petite partie d'entre vous pourra bénéficier dans peu de temps des débits gigantesques inhérents à ce mode de transport des données, et seule une population encore plus faible en profite déjà. Mais la fibre optique est sans aucun doute la technologie qui pourra regrouper tous les français dans le très haut débit tant les possibilités offertes par cette technologie sont grandes.

Bien sûr certains diront que de tels débits ne sont pas nécessaires ; les mêmes qui disaient cela au début de l'ADSL ? Car si le fossé est effectivement très large entre les technologies utilisant la fibre et le cuivre, les applications ne manquent pas pour utiliser cette bande passante : regarder plusieurs films en Full-HD sur des téléviseurs différents, la visioconférence, le télétravail, la voix sur IP améliorée, le partage de contenu en général... Il n'y a qu'à observer les autres pays, comme le Japon et ses 10 millions d'abonnés, pour se rendre compte que cette technologie possède sans doute une utilité.

Alors comment fonctionne la fibre optique ? Quels sont les enjeux économiques d'une telle évolution dans le domaine des télécommunications ? Qui sont les acteurs majeurs en la matière et quelles sont les offres proposées ou à venir ? Si vous avez la fibre curieuse, cet article est fait pour vous !

La fibre, technologie et enjeux

La fibre, comment ça marche ?

0078000000497491-photo-fibre-optique.jpg
Une fibre optique est un fil de verre ou de plastique souple et très fin (pas plus épais qu'un cheveu) qui a pour propriété de pouvoir guider la lumière. Entouré d'une gaine, elle peut en effet conduire une onde sur des distances équivalent à plusieurs milliers de kilomètres. Quels principes physiques permettent la propagation de la lumière sur de très longues distances ? Sans entrer dans les détails très complexes de l'optique non linéaire, nous pouvons tout de même faire une brève introduction à la physique qui rend possible cette technologie. Vous avez probablement déjà entendu les termes de réflexion et de réfraction d'ondes. C'est le principe de réflexion totale qui permet (entre autres) de contenir un rayon lumineux dans un fil très fin sur une distance très importante.

En effet, les lois de Snell-Descartes nous apprennent que si une onde entre dans un milieu d'indice de réfraction n1 en dessous d'un certain angle limite, elle est réfléchie totalement dans ce milieu et ne se propage pas dans le milieu adjacent d'indice n2 inférieur à n1 mais reste emprisonnée, se propageant sans (presque) aucune perte. Toute la difficulté technique réside dans ce « presque », puisqu'il faut mettre en œuvre des moyens techniques assez complexes pour palier cette diminution inexorable de l'intensité du signal. Toutefois, la portée d'un signal voyageant dans une fibre est énorme comparée à celui circulant dans un câble de cuivre, et les tests d'éligibilité prendront probablement fin dans une ville où la fibre est installée, les termes d'affaiblissement ou d'atténuation n'ayant plus cours.

00544914-photo-reflexion-totale.jpg
Le principe de la réflexion totale : si le rayon lumineux parvient sous un certain angle (rayon vert), la lumière reste prisonnière du milieu du plus haut indice de réfraction

Dans la fibre optique, c'est un mélange chauffé de silice et de germanium qui constitue le cœur (d'indice n1), tandis que le verre forme la gaine (d'indice n2) pour un diamètre de 125 micromètres seulement.

Trois façons de diffuser la fibre différentes...

Cette technologie, jadis travaillée en laboratoire et destinée aux communications longues distances ou encore aux réseaux internes des universités, est maintenant disponible pour les particuliers sous plusieurs formes :
  • le réseau point à point passif, qui consiste à relier un NRO (Nœud de Raccordement Optique) directement à un client, via une ou deux fibres dédiées, ce qui permet un débit élevé et garanti, ainsi qu'un ciblage précis pour l'opérateur, mais un surcoût non négligeable dû à la non mutualisation des infrastructures ; on parle ici de FTTH (Fiber To The Home). C'est l'offre qui sera proposée par Free.
  • le réseau point à multipoint, utilisé par exemple par ou , propose de partager la ligne optique entre plusieurs clients par le biais de coupleurs. L'avantage de cette méthode est le coût de l'opération, bien moindre que celui demandé par le réseau point à point, ainsi que la mutualisation des infrastructures. S'il utilise des équipements passifs (splitter), le service n'est pas très souple en matière de distribution, s'il use des commutateurs (actifs), l'opérateur peut diriger les flux à son gré, ce qui offre une meilleure gestion du signal.
  • les solutions mixtes, qui utilisent des équipements souvent actifs placés au niveau de l'immeuble ou de la rue. On parle alors de FTTB (Fiber To The Building) ou de FTTC (Fiber To The Curb, le trottoir), le restant de la connexion jusqu'au client s'effectuant par les bons vieux fils de cuivre. Ce type de réseau est assez coûteux à l'installation, mais évite d'intervenir chez les particuliers et permet une distribution ciblée.

012C000000544958-photo-ftth.jpg
012C000000544959-photo-fftb.jpg

Illustrations d'un réseau point à point et d'un réseau mixte. Source : Ministère de l'Ecologie, du Développement et de l'Aménagement durables


Les enjeux économiques

00C8000000544951-photo-monnaie.jpg
Pour concevoir ce que représente l'introduction de la fibre optique dans les foyers français, la question économique mérite d'être soulevée : en effet, ce sont rien moins que des milliards d'euros qui sont mis en jeu pour développer ce mode de transfert en France pour arriver à l'objectif d'un minimum de 4 millions de connectés par fibre d'ici à 2012. La société et sa filiale Free prévoient par exemple un investissement d'un milliard d'euros d'ici 2012, alors que l'opérateur historique compte utiliser 3 et 4,5 milliards d'euros dans le déploiement de la fibre. Neuf Cegetel compte quant à lui investir quelques 450 millions d'euros, dont le tiers serra apporté par SFR, et Numericable la bagatelle de 800 millions d'ici fin 2010. Les fonds mis en branle sont donc colossaux, si bien que l'Etat français (via l'ARCEP, l'Autorité de Régulation des Communications Électroniques et des Postes) invite les protagonistes du très haut débit à mutualiser leurs efforts pour parvenir aussi rapidement que possible à offrir au plus grand nombre cette technologie du futur ; certains semblent l'avoir écouté, si l'on se réfère aux récentes déclarations de Jacques VEYRAT, PDG de Neuf Cegetel, qui précise que « Des rapprochements interviendront, au niveau du réseau ou du capital, entre les acteurs intéressés par le très haut débit que sont Numericable, Free et Neuf » . Free et Orange ayant également annoncé une mise à disposition de leurs infrastructures à leurs concurrents, les choses se présentent plutôt bien de ce côté.

00432955-photo-logo-a-rcep.jpg
Cependant, même en groupant leurs efforts, les FAI lancés dans ce projet pharaonique rencontreront bien des difficultés : réticence des collectivités locales, des syndics de copropriété pour les immeubles, et bien sûr travaux de voirie importants (seuls Paris et certains quartiers de Lyon et de Marseille possèdent des égouts accessibles). L'Etat a donc défini, en novembre dernier, un « Plan d'action du très haut débit » qui consiste en quinze mesures destinées principalement à faciliter une mise en place efficace du réseau.

L'offre d'Orange

0053000000454930-photo-orange-logo-fibre.jpg
L'opérateur historique possède deux avantages : celui de pouvoir investir de manière très conséquente dans la fibre (on parle de 3 à 4,5 milliards d'euros d'ici à 2012) et celui d'avoir des infrastructures existantes que les techniciens peuvent utiliser pour faire parvenir la fibre jusqu'à chez vous. Par conséquent, c'est actuellement l'opérateur que vous avez le plus de chance de croiser par chez vous...

Localisation actuelle

Orange propose déjà son offre fibre depuis le 1er mars 2007 dans plusieurs villes de France : Lille, Lyon, Marseille, Toulouse, Nice, Nantes, Metz, Grenoble, Bordeaux et quelques villes des Hauts-de-Seine (Issy-les-Moulineaux, Boulogne Billancourt, Rueil-Malmaison, Asnières-sur-Seine, Villeneuve-la-Garenne, Clichy la Garenne, Levallois et Neuilly sur Seine).

La quasi-totalité de la ville de Paris est également elligible à la fibre d'Orange. Pour plus de précision sur les villes cités, rendez-vous à l'adresse suivante : http://abonnez-vous.orange.fr/Fibre/avoirlafibre/Zones-raccordees.aspx.

0190000001909440-photo-carte-fibre-orange.jpg
Couverture nationale par la fibre d'Orange (Source : Orange)

Le choix technologique

L'offre d'Orange, intitulée « La fibre » tout simplement, repose sur de la fibre jusqu'au domicile, mais ce n'est pas du point à point. En effet, Orange préfère utiliser des coupleurs passifs entre sa borne et ses clients, qui devront être 64 pour une fibre. C'est pourquoi l'offre précise bien que le débit de 100 Mbits/s ne peut être assuré en téléchargement et en émission simultanément, et que ce débit, même en download, est une valeur maximale, seuls 10 Mbits/s étant garantis.

L'équipement

0075000000455079-photo-livebox-fibre-optique.jpg
Les abonnés Orange « La fibre » auront à leur disposition un boîtier fibre optique, interface entre la fibre optique et votre câble Ethernet, ainsi qu'une Livebox (Wifi) de dernière génération qui assumera les débits proposés. Un décodeur MPEG-4 intégrant un récepteur TNT est également compris dans l'offre. Un second décodeur spécifique à l'option « Time Control » permettant le contrôle du direct et l'enregistrement des programmes TV en qualité numérique et la réception des programmes en qualité haute définition est fourni séparément, à la souscription de l'option en question.


L'offre

Pour 44,90 euros par mois et un engagement de 12 mois, vous avez :
  • l'accès Internet très haut débit : jusqu'à 100Mb/s en réception et jusqu'à 10mb/s en émission ;
  • la TV numérique, avec toutes les chaînes gratuites de la Télévision Numérique Terrestre et un bouquet de chaînes nationales ou internationales ;
  • le téléphone illimité vers les numéros nationaux ;
  • la Livebox fibre optique pour 3€/mois ;
  • une hotline dédiée et gratuite !
Trois options sont proposées :
  • time control HD : pour maîtriser le direct de votre télévision, enregistrer et recevoir des programmes en qualité haute définition, pour 5€/mois ;
  • multi écran TV: pour recevoir des chaînes différentes sur 2 postes de télévision (avec un second décodeur), pour 7€/mois ;
  • 100 Mbits symétriques pour 20€/mois ;
La vidéo à la demande, sous forme d'achat ponctuel ou d'abonnement est également disponible, ainsi que la possibilité de souscrire aux offres Canal+ Le Bouquet et Canalsat nouveau. L'installation et la mise en service ne vous coûteront que 1 euro pour une inscription avant le 15 août, 279 euros par la suite, ce qui nous semble particulièrement cher. De même, jusqu'au 15 août, les frais de mise en service sont offerts (100 euros par la suite).

Les perspectives

0096000000545038-photo-orange-livebox-premium.jpg
Elles sont bien sûr au niveau de la couverture : Orange veut être l'acteur majeur de la démocratisation du très haut débit, comme l'attestent les énormes investissements mis en jeu. Autres domaines de futures avancées : les prochaines Livebox, qui pointent le bout de leur nez ces jours-ci, et qui seront disponibles aux particuliers courant 2008. Elles semblent véritablement innovantes, puisque la Livebox Premium par exemple devrait embarquer un disque dur détachable et surtout un écran sans-fil également détachable, permettant de consulter ses contenus multimédia, de naviguer sur le web ou encore de bénéficier de services domotiques.

L'offre de SFR - Neuf Cegetel

0078000000365286-photo-logo-neuf-cegetel.jpg
Un peu pris de court par les annonces de Free et de , Neuf Cegetel a du s'employer à rattraper son retard en terme de fibre optique. Résultat : le rachat de deux entreprises spécialisées, Mediafibre à Pau et Erenis à Paris, villes dans lesquelles est concentrée pour l'instant l'offre fibrée du groupe.

Localisation actuelle

Comme nous venons de le voir, Paris et Pau sont les deux seules villes accueillant le service « Neuf Box fibre optique de SFR». Depuis le mois d'avril, les parisiens habitant dans les quartiers représentés par la carte ci-dessous peuvent bénéficier de l'offre fibrée de Neuf Cegetel. A Pau, une très grande partie de la ville est équipée, si bien que même quelques communes avoisinantes (comme Ousse, Lons, Lescar, Lee, Jurançon, Bizanos, Idron-Ousse-Sendets et Billère) sont également éligibles.

0190000001909502-photo-fibre-sfr-paris.jpg
Couverture de Paris par l'offre fibrée de Neuf Cegetel ; remarquez que même Jim Morrison peut surfer en très haut débit !

Le choix technologique

Il est double chez Neuf Cegetel, de par le choix stratégique du rachat de Mediafibre, qui pratique la FTTH à Pau, et d'Erenis, qui utilise le FTTB à Paris. Selon la ville, la fibre est donc tirée jusqu'à votre domicile (à Pau) ou bien jusqu'en bas de votre immeuble (à Paris), la bonne vieille paire de cuivre finissant le travail. Et s'il existe une offre FTTH à Paris, il est cependant impossible de vous donner plus d'informations tout simplement parce qu'elle ne sont pas disponibles. Si vous optez donc pour le réseau de Neuf dans la capitale, vous aurez a priori de grandes chances de tomber sur celui... d'Erenis, qui est en FTTB. Ce choix peut paraître étonnant, tant cette technologie semble peu pérenne, mais le constat est là : faisant mieux que rattraper son retard sur Orange, Neuf a dépassé l'opérateur historique avec ses plus de 13 000 clients à l'heure actuelle, là où Orange en compte 2000.

L'équipement

0064000001909582-photo-neufbox.jpg
Les Neuf Box fibre optique (Wifi), Décodeur Neuf TV HD et Boîtier FTTH nécessaires sont mis à disposition du client par Neuf. Le décodeur NEUF TV HD avec disque dur intégré est également disponible à la location au tarif de 5 € TTC/mois et vous permettra de bénéficier de la fonction d'enregistrement numérique et de contrôle du direct. Autre option disponible : la possibilité de se voir prêter un second boitier TV pour 5 € par mois. A noter : il semblerait que la capacité de la Neuf Box en terme de réception soit limitée à 66 Mbits/s, ce qui, tout comme le choix de la FTTB, ne nous parait pas assurer un avenir serein au groupe, ces solutions nous semblant peu évolutive à long voire moyen terme.

L'offre

Pour 29,90 euros à Paris et 34,90 euros à Pau, vous pouvez bénéficier de l'offre suivante :
  • un débit jusqu'à 50 Mbits/s partagés entre download et upload (on parle de « débit dynamique »);
  • appels illimités 7j/7 et 24h/24 vers les téléphones fixes de plus de 50 destinations ;
  • 73 chaînes dont toutes les chaînes TNT gratuites et des services interactifs gratuits (programmes TV, alertes, météo, trafic, visio, audience en temps réel, chaînes favorites...) ;
  • le service Neuf Giga, service très pratique de sauvegarde en ligne, est offert ;
  • un service de Mediaplayer, permettant de bénéficier du contenu de son PC sur son téléviseur ;
  • les frais de raccordement et d'installation, habituellement facturés 59 euros et gratuits pour toute souscription d'un nouvel abonné avant le 31 août ;
  • pas de durée d'engagement pour cette offre, mais des frais de résiliation de 99€ euros dégressifs de 33€/an après la 1ère année suivant l'inscription.

0064000000309562-photo-d-codeur-neuf-tv-hd.jpg
Les bouquets du groupe Canal+ sont également accessibles et pour 5 euros par mois, vous pouvez bénéficier des options de Time Shifting et d'enregistrement numérique via le décodeur NEUF TV HD avec disque dur intégré. Enfin, un service de vidéo à la demande est également proposé par Neuf Cegetel, via l'offre de Glowria notamment.

Les perspectives

Le groupe Neuf Cegetel s'est donné comme ambition d'avoir raccordé un million de logements avant fin 2009 et d'avoir connecté 250 000 clients. En ce qui concerne de futures évolutions de la neuf Box, qui paraît limitée en termes de débit descendant, nous n'avons pour l'instant aucune information allant dans ce sens, même si une nouvelle version est probablement déjà à l'étude. Une autre voie d'amélioration concerne le passage progressif de la technologie FTTB à la FTTH dans Paris, qui garantira une possibilité d'évolution bien meilleure pour les nouveaux services à venir.

L'offre de Numericable

Numericable déploie progressivement son réseau dans les villes desservies par ses réseaux câbles coaxiaux. Un réseau de fibres est installé entre le central de l'opérateur et les quartiers à couvrir (FTTB), la transmission des données se faisant ensuite via le câble coaxial de l'opérateur. L'avantage de Numericable réside dans le fait que 40% de son réseau est déjà en fibre optique. L'investissement est donc moindre que pour ses concurrents où le déploiement reste à faire.

Localisation actuelle

Les habitants de Lyon, Marseille, Bordeaux, Mulhouse, Nancy, Nantes, Nîmes, Issy-les-Moulineaux, Asnières, Joinville-le-Pont peuvent à l'heure actuelle bénéficier des offres de Numericable.

Le choix technologique

Toujours dans l'optique de jouer sur la rapidité de la mise à disposition de son offre, Numericable privilégie le FTTB. Ce choix lui permet en effet de profiter du câblage existant dans les immeubles, et réduit de manière conséquente les coûts de raccordement. Cependant Numericable propose, sur simple demande de l'abonné, de compléter le réseau fibré jusqu'à son domicile (pour un prix que nous ne connaissons pas encore).

L'équipement

00545216-photo-digital-box-noos.jpg
C'était l'un des problèmes de Numericable : vous pouviez profiter de l'offre à 30 Mbits/s et de son modem mis à disposition, mais si vous souhaitiez tenter l'expérience 100 Mbits/s, le modem nécessaire vous coûtait la bagatelle de... 199 euros ! Heureusement, et ce depuis cette semaine, tous les modems de Numericable sont mis à disposition. Cependant, si un décodeur pour le service de télévision est inclus dans l'offre, la Digital Box (qui vous permettra de profiter du contrôle du direct et de l'enregistrement des chaînes) continue d'être facturée... 99 euros pour un nouvel abonnement TV numérique, 299 euros sinon. Pour finir, le Wifi est en option chez Numericable : 79 euros...

L'offre

L'offre de Numericable se démarque de ses concurrentes, mais pas forcément en bien. Si le débit de 100 Mbits/s est facilement atteint en download, le débit montant reste bloqué à 5 Mbits/s. De même, vous ne pourrez échanger qu'un volume de 50 Go de données par mois, chaque tranche de 10 Go supplémentaire étant facturée 10 euros. L'offre de Numericable la plus intéressante existe sous forme de pack :
  • pour 39,90 euros par mois pendant un an (puis 49,90 euros par mois), vous aurez le pack télévision « Thema » (une centaine de chaînes dont Sport+ et Eurosport), la téléphonie illimitée vers les fixes en France et une connexion Internet 30Mbits/s. Dans cette offre, le modem et le décodeur sont inclus ; pour le bouquet de chaîne nommé « Max », comptez 10 euros supplémentaires.
  • pour 39,90 euros également, mais sans augmentation la seconde année, vous avez accès à l'offre de télévision « Prima », la téléphonie illimitée, mais également l'accès Internet 100Mbits/s. Notez toutefois que le modem associé est obligatoire. Pour 49,90 euros par mois pendant un an (puis 59,90 euros) et 59,90 euros par mois pendant un an (puis 69,90 euros), vous pouvez modifier cette offre en améliorant le bouquet de télévision vers les offres « Thema » et « Max ».
Sachez également que les frais d'ouverture de service sont offerts pour tout abonnement en ligne jusqu'au 19 août, puis il vous en coûtera 60 euros (plus 75 euros de dépôt de garantie).

Les perspectives

Numericable annonce pouvoir brancher 200 000 foyers chaque mois. Loin devant le rythme d'Orange ou Neuf. Au total, Numericable peut raccorder 9,5 millions de foyers à la fibre, et pas seulement dans les plus grandes villes. Les objectifs sont de raccorder fin 2007 2,5 millions de logements, 5 millions en 2008 et 7,5 millions en 2009.

De plus, grâce à l'utilisation d'un protocole de transmission différent, Numericable se targue de pouvoir proposer une bande-passante bien plus élevée que ses concurrents. Ainsi, chaque usage de l'offre Triple-Play (TV, Internet, téléphone) disposerait d'une bande de fréquences propre et donc d'un débit réservé. Aux 100 Mbps dédiés à l'Internet, s'ajouteraient 700 Mbps pour la télévision. Au total, chaque abonné disposerait donc d'une bande passante de 1 Gbits/s, susceptible d'évoluer encore plus haut, vers 3 Gbits/s.

L'offre de Free

0050000000522136-photo-le-logo-de-free.jpg
Nous finissons ce tour d'horizon par l'opérateur qui a servi de détonateur, j'ai nommé Free. Cette offre clôt ce dossier, car elle n'est en réalité... pas disponible à l'heure actuelle !

Localisation actuelle

Cette section devrait être rapide à renseigner, puisque l'offre de Free n'est pas encore disponible. Toutefois, Paris devrait être la première fibrée par Free, les villes comme Montpellier, Lyon ou Marseille tenant ensuite la corde. Plus surprenant, une ville comme Valenciennes serait également prioritaire. Mais la pseudo règle instaurée par Free concerne le taux de pénétration de ses abonnés dans un noeud de raccordement : si celui-ci dépasse les 15%, votre NRA (noeud de raccordement ADSL) a de bonnes chances de devenir un NRO (noeud de raccordement optique) !

Le choix technologique

Free est le seul FAI (avec la société Mediafibre et le formidable réseau palois Pau Broadband Country) a avoir choisi la technologie FTTH point à point, qui assure un débit élevé (car non partagé) aux abonnés. Ce mode de distribution est également plus sûr, puisque rien ne vient court-circuiter votre ligne entre l'équipement de Free et votre domicile.

L'équipement

0064000000296487-photo-freebox-logo-news.jpg
C'est la force de Free : les possesseurs de versions précédentes de la Freebox verront leur boîtier échangé contre une Freebox optique (nom de code Ophélia) gratuitement, l'installation étant gratuite également. Les freenautes qui disposent d'une Freebox HD la conserveront, ce qui leur fera une possibilité de multipostes, la Freebox Ô étant capable de recevoir la télévision en Haute Définition et possédant une puce MPEG-4 et MPEG-2. Le Wifi Mimo sera encore d'actualité sur cette version, comme sur la v5.

L'offre

L'offre est plutôt alléchante : une nouvelle Freebox gratuite, une installation qui l'est également, une ancienneté qui n'est pas remise à zéro... Free a frappé un grand coup le 11 septembre dernier, même si son offre se fait attendre. Pour un prix inchangé de 29,99 euros par mois, vous pourrez bénéficier :
  • d'un débit de réception d'au moins 50Mbits/s (c'est le chiffre communiqué par Free, mais de leur propre aveu, ce débit risque d'être beaucoup plus élevé, idée renforcée par la technologie point à point choisie). Le débit en émission n'a pas été communiqué ;
  • un matériel capable de recevoir la télévision HD, mais ne comprenant pas de décodeur TNT (contrairement à la Freebox HD qui est un excellent complément) ;
  • la téléphonie illimitée vers toute la France et de très nombreux pays étrangers (et même les portables aux USA par exemple) ;
  • de multiples services, comme le Freeplayer (documents du PC sur le téléviseur), un service de VOD par abonnement ou ponctuel (via Canalplay, Vision, Vodeo...) ou encore la télévision personnelle si vous avez une Freebox HD.
Cette offre devrait selon toute vraisemblance voir le jour à la fin de ce mois.

Les perspectives

Tout d'abord, passer la phase de test ; actuellement, une centaine d'abonnés parisiens se chargent d'éprouver le système. Puis il faut à Free parvenir à fibrer un maximum d'abonnés le plus rapidement possible et cela dans les grandes comme dans les petites villes. Cela passe par un dialogue avancé avec les collectivités, dialogue entrepris par Free. Puis au niveau technique, Free se doit de maintenir son bon niveau d'innovation. Cela demande de plus en plus d'efforts de la part du secteur Recherche et Développement. Enfin, la diminution de la fracture numérique est un des nouveaux chevaux de bataille d'Iliad, qui a engagé des fonds importants pour contribuer à la mise à disposition pour tous de l'Internet.

Conclusion

La fibre optique, ça a l'air merveilleux, et pour certaines offres (Neuf, Free), pas trop cher... Oui mais voilà, tout cela n'est pas encore démocratisé et il faudra attendre encore de longs mois (voire des années) avant que certains d'entre nous puissent accéder à cette technologie. Cependant, la concurrence accrue entre FAI (un géant de la distribution pourrait même faire prochainement son entrée dans le domaine de la fibre) et la mutualisation des infrastructures réclamée par l'Etat devraient contribuer à accélérer le processus.

0096000000545285-photo-voirie-l-isle-d-abeau.jpg
Travaux de voirie à L'Isle-d'Abeau
Pour ceux qui voudraient à tout prix obtenir une connexion fibrée, votre choix de FAI sera fortement conditionné par l'emplacement de votre logement, les offres ne se recoupant qu'en très peu d'endroits actuellement (sur Paris éventuellement). De plus, votre syndic de copropriété devra accepter les travaux éventuellement engagés par le FAI, ce qui est à première vue le principal problème d'attente des internautes. Les travaux de voirie sont également un frein important, responsable du retard de Free probablement.

Enfin quid de l'utilisation de tout ce débit ? Si les FAI nous proposent déjà des offres aux débits très élevés, les contenus associés tardent à arriver. Verrons nous bientôt se généraliser les chaînes et les films en Haute Définition, et où en est Orange avec la vidéo 3D ? Autant de questions qui se posent quand on sait que le record de transport de données par une fibre optique est de... 25,6Tbits en une seconde ! De quoi remplir quelques disques durs en un rien de temps...

  • Venez discuter de cet article sur le forum
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

Fibre optique : tour d'horizon sur Clubic.com
Progiciels : Cegid s'interroge sur son avenir
E3 :   Age Of Empire III : The Asian Dynasties  imagé
E3 :  FS X : Acceleration Expansion Pack  dévoilé
Orange : Podcast mobile illimité et Messenger avec fonction vidéo
Fibre optique : tour d'horizon sur Clubic.com
La beta de Firefox 3.0 est retardée à septembre
Oracle lance Database 11g, webcast à l'appui
SeniorPlanet gagne près de 18% en bourse
Nosibay lance ses widgets à l'assaut du bureau de l'ordinateur
Haut de page