PowerDVD 10 vs WinDVD 2010 : face à face

0
Pour lire des DVD et des Blu-ray sur son PC, les deux logiciels de référence n'ont pas changé : il s'agit toujours des fameux PowerDVD de Cyberlink et WinDVD de Corel. Les deux ténors reviennent dans de nouvelles versions, avec des améliorations au programme dans un cas comme dans l'autre. Que valent ces nouvelles versions ? La réponse dans notre comparatif.

0000009602534052-photo-logo-blu-ray-disc.jpg
Il fut un temps où PowerDVD et son ennemi juré WinDVD étaient indispensables à la lecture d'un DVD sur PC. Depuis que la plupart des versions de Windows incluent un codec de décompression DVD, ça n'est plus le cas, mais les deux logiciels conservent leur monopole sur le Blu-ray, et proposent quelques fonctionnalités supplémentaires qui peuvent avoir leur importance, telles que des améliorations au niveau de la lecture ou une accélération matérielle.

L'an dernier, la tendance était à l'optimisation de l'upscaling des DVD pour les écrans HD. Cette année, Cyberlink décline une nouvelle tendance, très en vogue en ce moment : la 3D. Outre la prise en charge (prochaine) des Blu-ray en 3D, PowerDVD 10 se dote d'une fonctionnalité permettant de convertir un DVD en trois dimensions. Du côté de WinDVD, la version 2010 mise sur une nouvelle interface (mettant notamment l'accent sur le tactile), un nouveau moteur d'upscaling et des accélérations matérielles. Faut il encore se tourner vers un de ces logiciels ? Explorons en détail les nouveautés de WinDVD 2010 Pro et PowerDVD 10 Ultra.

012C000003053650-photo-windvd-2010-am-liorations-hd.jpg
012C000003052016-photo-powerdvd10-mkv2.jpg


Sommaire :

Corel WinDVD 2010 Pro

03064698-photo-bs-windvdpro2010-lg.jpg
Nous avons déjà évoqué la version standard de WinDVD 2010 lors de notre test de Corel Digital Studio. Néanmoins, comme nous l'avions constaté, cette version est plus que bridée par rapport à la version Pro qui propose l'essentiel des fonctionnalités telles que la lecture de Blu-ray ou l'upscaling des DVD.

Interface

Comme annoncé plus haut, Corel a basé l'interface de WinDVD 2010 sur Windows 7 et ses possibilités tactiles. On trouve donc d'une part une interface faisant la part belle aux effets Aero, et d'autre part de gros boutons destinés à permettre une utilisation avec Windows Touch. On reste dubitatif sur le fait de mettre ses doigts sur un écran destiné à y regarder des films mais les PC tactiles tout en un semblent avoir la côte... Reste que l'interface de WinDVD est claire, agréable et sans fioriture. Le logiciel ne s'embarrasse pas de modules inutiles, ne vous harcèle pas avec des fonctionnalités communautaires (on ne vise personne), et regroupe les réglages de façon claire, par des onglets dépliants. Du tout bon sur ce point !

0190000003053644-photo-windvd-2010-lecture.jpg


On apprécie en principe l'intégration du logiciel avec Windows Media Center, mais là où Cyberlink propose une vraie intégration au sein de l'interface, Corel ne propose qu'un lien qui lance le logiciel en plein écran. C'est d'autant plus baclé qu'une fois le logiciel quitté, l'interface de Media Center reste réduite et il faut la remettre manuellement en plein écran !


Fonctionnalités

Contrairement à PowerDVD 10, WinDVD Pro 2010 n'a pas de « grande » nouveauté à exposer : la nouvelle version du logiciel est une évolution en douceur, qui apporte tout de même des optimisations pour cartes graphiques et processeurs. Le logiciel se dote néanmoins de nouvelles fonctionnalités concernant l'upscaling. Celles ci, regroupées sous la bannière Trimension All2HD, permettent de régler automatiquement la conversion des DVD en HD (via des traitements plus ou moins agressifs pour améliorer la netteté et le contraste) et la fluidité de l'image pour un rendu « façon 100 Hz ». Le rendu est réussi même s'il ne change pas par magie un DVD en Blu-ray, et la fluidité parfaite même avec une configuration pas franchement extraordinaire (une ATI Radeon HD 2600 et un Core 2 Duo 2,26 GHz sur notre machine de test). On restera dubitatif sur le réglage de fluidité : l'effet est toujours aussi étrange sur un film « de cinéma ». Avis aux amateurs...

0190000003053650-photo-windvd-2010-am-liorations-hd.jpg


En ce qui concerne le réglage de la fluidité, on trouvera trois pré-réglages : maximale (fluidité de type 100 Hz, un peu déroutante pour un film), Cinématique (rendu 24p) ou désactivé. Le curseur d'amélioration HD permet quant à lui de régler le niveau de l'effet, sachant qu'un réglage trop élevé peut provoquer un rendu un peu trop « tranché ». Comme pour PowerDVD, il ne faut pas s'attendre à un miracle : un DVD reste un DVD. Néanmoins, sur un écran 1080p, à une distance suffisante, il faut admettre que le résultat est satisfaisant.

Outre cette nouveauté, on retrouve de nombreux réglages déjà présents dans les versions précédentes. On appréciera ainsi les possibilités de réglage des couleurs, incluant des pré-sélections pour différents types d'écran, comme les CRT ou les projecteurs. En ce qui concerne le son, on note la possibilité d'appliquer des réglages d'égalisation (préselections ou réglages personnalisés), des effets de réverbération et d'écho, mais aussi de régler le niveau des différents canaux. Enfin les plus pressés apprécieront la possibilité de régler la vitesse de lecture à la volée, pour finir un film qui prendrait trop de temps dans un train ou un avion. La fonctionnalité de capture, qui a toujours la désagréable conséquence de désactiver la touche Impr Ecran, est également de la partie, tous comme la possibilité de créer des signets. En définitive, rien d'extraordinaire, aucune nouveauté flagrante dans cette nouvelle version, mais un certain raffinement.

012C000003053648-photo-windvd-2010-am-liorations-son.jpg
012C000003053646-photo-windvd-2010-capture.jpg


Compatibilité et performances

WinDVD 2010 Pro permet de lire des DVD et des Blu-ray, ainsi que plusieurs formats de fichiers vidéo : DivX, AVI, WMV, AVCHD ou encore MP4. Ceux-ci n'incluent malheureusement pas le format MKV, pourtant pris en charge par la version 10 de PowerDVD.

0190000003053652-photo-windvd-2010-vid-os.jpg


Quid des performances ? Sur notre machine de test, un Core 2 Duo 2,26 GHz équipé d'une ATI Radeon HD 2600 et de 2 Go de mémoire vive, nous n'avons rencontré aucun problème en ce qui concerne la lecture de Blu-ray, parfaitement fluide. En revanche, l'image produite est loin d'être satisfaisante. Testé sur un écran 24 pouces (1920x1200), nous avons constaté un aliasing persistant ainsi que de gros problèmes de stabilité et de netteté sur les rouges. Le problème ne se reproduit pas, en revanche, sur la même configuration équipée d'une GeForce GT 240 et des derniers pilotes NVIDIA : l'image est alors d'une stabilité parfaite. Le logiciel se comporte-t-il moins bien avec des pilotes AMD ? Pour le moins étrange....

Le logiciel tire en revanche son épingle du jeu en ce qui concerne l'upscaling des DVD. Les traitements appliqués sont globalement plus satisfaisants que ceux proposés par PowerDVD : la fonctionnalité d'amélioration de la fluidité a un impact réel (elle est totalement imperceptible dans PowerDVD) et le rendu de la mise à l'échelle nous a semblé moins agressif.

012C000003064484-photo-windvd-no-upscaling-yoda.jpg
012C000003064486-photo-windvd-upscaling-yoda.jpg

L'image sans optimisation de l'upscaling (à gauche) et avec (droite)


Il faudra malheureusement finir sur une note négative : le lancement de WinDVD 2010 est assez laborieux : on croit qu'il est lancé, mais l'interface ne réagit pas pendant plusieurs secondes avant d'être fonctionnelle. On note également un chargement légèrement plus lent des Blu-ray : 5 secondes contre 3 pour son concurrent.

Notre avis :

WinDVD 2010 aurait pu être un très bon lecteur de DVD/Blu-ray. Son interface est agréable, il ne s'embarrasse pas de fonctionnalités hors sujet et la version 2010 propose des fonctionnalités d'upscaling simples et performantes. Malheureusement, la lecture Blu-ray vient un peu gâcher le tableau : l'image est clairement un cran en dessous de celle de PowerDVD 10, et le logiciel souffre de lenteurs un peu pénibles pour un lecteur vidéo. Dommage...

Cyberlink PowerDVD 10 Ultra

0000009603064700-photo-powerdvd10-boite-face-droite.jpg
Pour sa dixième version, PowerDVD voit les choses en grand. Le logiciel de Cyberlink annonce ainsi de nombreuses nouveautés, de la prise en charge MKV à l'ajout d'une section musique en passant par la conversion des DVD en 3D. N'est ce pas un peu trop ?

Interface

Visuellement, PowerDVD 10 ne change pas fondamentalement par rapport à son prédécesseur, même si on note quelques petites différences au niveau des boutons de lecture qui voient leur aspect et leur disposition modifiés. Néanmoins, un détail frappe immédiatement : l'ajout d'onglets colorés, à la manière de PowerDirector ou des logiciels grand public d'Adobe. C'est que le logiciel de Cyberlink ne se contente plus d'être un simple lecteur de DVD/Blu-Ray : il ambitionne désormais, tout en conservant son nom, de remplacer également votre lecteur de vidéos et de musique. Pour cela, il se dote de deux sections éponymes, basées sur la même interface rappelant fortement Windows Media Player, notamment dans son affichage des pochettes d'album.

0190000003051970-photo-powerdvd10-lecture.jpg


Pour le reste, on retrouve une certaine sobriété à laquelle Cyberlink nous a habitué depuis quelques années. Comme chez Corel, c'est net et sans bavure, peut être même un tout petit peu trop sobre : WinDVD est un peu plus agréable avec son utilisation judicieuse d'Aero. Dans tous les cas, on retrouve facilement ses marques dans cette interface élégante et on apprécie toujours le souci du détail, tel que la liste des chapitres sous forme de vignettes façon Cover Flow à la reprise d'un titre.

0190000003051972-photo-powerdvd10-chapitres.jpg


Comme WinDVD, PowerDVD propose une intégration avec Windows Media Center. Néanmoins, celle-ci est nettement plus poussée et encore meilleure que dans la version 9 : les contrôles du lecteur adoptant le look de l'interface de Microsoft. Cela fait du logiciel de Cyberlink le compagnon idéal pour regarder des Blu-ray sous Media Center. En revanche, seule la lecture de DVD et de Blu-ray est fonctionnelle dans ce mode.

000000C803051974-photo-powerdvd10-lecture-mediacenter.jpg
000000C803051976-photo-powerdvd10-mediacenter.jpg


Fonctionnalités

La principale nouveauté de PowerDVD 10 ne concerne donc pas les DVD eux mêmes, mais la possibilité d'utiliser le lecteur de Cyberlink comme un lecteur multimédia. On notera ainsi l'extension de la partie lecture vidéo aux fichiers MKV (enfin diront certains !), et la compatibilité avec tous types de fichiers de sous titres : SMI, ASS, SSA, PSB, SRT et SUB. De nombreux lecteurs vidéo gratuits prennent en charge ces fichiers depuis longtemps : on appréciera donc cette mise à la page tardive. Au rang de la prise en charge, une autre nouveauté concerne l'audio HDMI : les audiophiles apprécieront la prise en charge HDMI 1.3a pour l'audio. Il est donc possible de passer le son de PowerDVD par le câble HDMI et donc de profiter d'un son sans perte, en Dolby TrueHD ou en DTS-HD Master, le décodage étant alors effectué par l'ampli home-cinéma.

012C000003052016-photo-powerdvd10-mkv2.jpg
012C000003052014-photo-powerdvd10-mkv.jpg


On note aussi l'ajout d'une partie Musique. Celle ci s'avère néanmoins assez limitée : il est certes possible de naviguer dans les dossiers de Windows et de créer des listes de lecture, mais on reste loin d'un iTunes ou d'un Windows Media Player : le logiciel ne propose pas de navigation par tags, ni de possibilité d'importer des CD au format MP3 ou WMA. En revanche, le logiciel prend en charge les bibliothèques de Windows 7, et se dote d'effets d'amélioration de l'audio. On trouvera également des pré-réglages d'égalisation pour différents styles (techno, hard rock, ska, country, blues, classique...).

0190000003052020-photo-powerdvd10-musique.jpg


Venons en à la tendance du moment : la 3D. Cyberlink l'a compris, et outre une prise en charge prochaine des Blu-Ray 3D, qui interviendra dans une mise à jour mineure du logiciel, PowerDVD 10 permet déjà de convertir ses DVD existants pour les visionner en 3D selon différentes technologies dont la 3D Vision de NVIDIA. Autant le dire tout de suite : le résultat est loin, très loin de nous avoir convaincu. Il est possible de régler l'intensité de l'effet 3D mais pas de miracle à l'horizon : l'impression dominante est celle d'un grand flou, et l'expérience est plus proche de la migraine que de l'émerveillement !

Continuant sur la lancée des effets True Theater introduites dans la version 9 (optimisation de l'upscaling pour les écrans HD, amélioration de la fluidité...), PowerDVD 10 permet désormais de recourir à la carte graphique pour les calculer, soulageant ainsi le processeur. Attention cependant : l'accélération ne gère que la technologie CUDA de NVIDIA, ATI étant aux abonnés absents. On notera enfin l'ajout de deux effets TrueTheater : la correction de la stabilisation et la réduction du bruit. Bien entendu, ces effets, hérités de PowerDirector, sont uniquement destinés au visionnage de vidéos personnelles tournées avec un camescope. Toujours au niveau des effets TrueTheater, ceux ci s'enrichissent également d'une section audio. On trouvera ainsi des effets surround simulant différents environnements lors de la lecture en stéréo (séjour, cinéma, stade), des pré-réglages pour les configurations multi canal (musique, film, scène), ainsi qu'un réglage des différents canaux.

Terminons par les (malheureusement) inévitables fonctionnalités MoovieLive. L'aspect communautaire de la lecture de vidéos doit nous échapper, mais on n'a pas encore trop saisi l'intérêt de partager des informations sur sa collection de films. Quoiqu'il en soit, PowerDVD 10 permet désormais d'ajouter et d'envoyer des commentaires sur un passage précis du film : si vous les rapatriez, vous pourrez ainsi les afficher au fil de la lecture. La publication sur Twitter er Facebook est même possible, mais attention : ça ne vous dispense pas malgré tout d'utiliser MoovieLive, dont vous ne pourrez pas décocher l'utilisation. Heureusement, le logiciel permet de désactiver complètement cette fonctionnalité qui s'active lors de la mise en pause. La nouvelle gestion des signets est plus intéressante : on peut en ajouter, les annoter, et les visualiser sous forme de liste et de vignettes.

0190000003053662-photo-powerdvd-2010-pause.jpg


Compatibilité et performances

Comme nous l'avons dit, PowerDVD 10 prend enfin en charge le format MKV, mais d'autres formats font aussi leur apparition, notamment le FLV (encodé en H264), le 3GP et le 3G2. On notera également une compatibilité RealVideo nécessitant l'installation de RealPlayer.

La lecture des Blu-ray propose un rendu sensiblement supérieur à celui de WinDVD 2010 : les problèmes d'aliasing sont absents et toutes les couleurs sont stables. Comme pour son concurrent, aucun problème constaté au niveau de la fluidité sur une configuration plutôt moyenne (Core 2 Duo 2,26 GHz, ATI Radeon HD 2600, 2 Go de mémoire vive).

PowerDVD a inauguré ses effets d'amélioration HD avec la version 9. Depuis, WinDVD semble avoir rattrapé son retard : son mode All2HD surclasse sensiblement son concurrent sur notre machine de test. L'optimisation de l'upscaling pour la HD semble moins agressif, et l'amélioration de la fluidité propose une réelle différence, alors qu'elle est imperceptible sur PowerDVD. Notons tout de même que PowerDVD 10 propose une accélération de ces réglages via la technologie CUDA de NVIDIA. Cela ne semble pas améliorer le rendu des améliorations, mais soulage quelque peu le processeur : on note une consommation sensiblement moindre avec une différence de l'ordre de 10 à 20%.

0190000003064488-photo-powerdvd-10-no-upscaling-yoda.jpg
0190000003064490-photo-powerdvd-10-upscaling-yoda.jpg

L'image sans upscaling (à gauche) et avec mise à l'échelle (droite)


On notera enfin que PowerDVD 10 se lance en quelques secondes à peine lors du premier démarrage, et presque instantanément lors des démarrages suivants. Le logiciel est également assez prompt à charger un Blu-ray : lors de nos tests, le disque se lance en un peu plus de 3 secondes. Deux points assez appréciables.

Notre avis :

PowerDVD 10 demeure un logiciel de bonne qualité pour qui souhaite regarder ses DVD et Blu-ray dans de bonnes conditions. Néanmoins, il faut bien admettre que la plupart des nouveautés de cette version 10 tiennent plutôt du gadget. La conversion des DVD en 3D nous a laissé perplexe quant à son efficacité, la lecture de bibliothèque musicale est superflue alors que de nombreux gestionnaires font déjà ça beaucoup mieux (iTunes, Windows Media Player, Winamp...) et les fonctionnalités MoovieLive sont toujours aussi inintéressantes. La mise à jour se rattrape avec sa prise en charge de CUDA pour l'upscaling des DVD et la prise en charge, enfin, du MKV.

Conclusion

Que penser au final de ces deux logiciels de lecture vidéo ? Tout d'abord, rappeler qu'ils ne seront réellement indispensables que dans le cas de la lecture de Blu-ray. En ce qui concerne les DVD, toutes les versions de Windows 7 à partir de l'édition Familiale Premium disposent de tout le nécessaire pour lire des DVD. Certes, il faudra alors se passer des traitements spécifiques de l'image appliqués par les deux logiciels pour améliorer le rendu des DVD sur un écran HD. Sur ce point, PowerDVD et WinDVD se valent : ils offrent tous les deux des fonctionnalités d'upscaling simples à mettre en oeuvre et assez efficaces, même s'il ne faut pas s'attendre à des miracles : un DVD reste un DVD. Les filtres améliorent sensiblement la netteté de l'image, mais l'effet peut s'avérer contre productif si on en abuse, et on reste très loin d'un vrai contenu HD dans tous les cas.

000000C803051974-photo-powerdvd10-lecture-mediacenter.jpg
En ce qui concerne la lecture Blu-ray, notre préférence va à PowerDVD 10, qui propose un rendu supérieur, du moins sur une configuration à base d'une carte ATI relativement ancienne (Radeon 2600 HD). Lors de nos tests, WinDVD 2010 s'est avéré assez décevant, proposant une image peu stable (notamment au niveau des rouges) et aliasée. En revanche, avec une configuration à peu près similaire à l'exception de la carte graphique (GeForce GT240), aucun problème à constater ! Difficile alors d'en tirer une conclusion définitive, mais il semble que la lecture des Blu-ray soit variable selon la carte utilisée (dans les deux cas, le test a été réalisé avec les derniers pilotes disponibles). Le logiciel de Cyberlink ne semble pas souffrir de ces défauts : la lecture s'effectue sans problème sur les deux configurations testées. L'avantage revient également à PowerDVD au niveau de l'intégration avec Windows Media Center : le logiciel propose un mode plein écran qui se fond parfaitement dans l'interface de Microsoft. Il faut également noter, sur le plan des points négatifs, les performances légèrement en retrait du logiciel : le lancement est plus long que celui de PowerDVD, et il en va de même pour le chargement des Blu-ray.

000000C803053650-photo-windvd-2010-am-liorations-hd.jpg
WinDVD 2010 nous convainc néanmoins sous d'autres aspects. On apprécie ses fonctionnalités moins dispersées, centrées uniquement sur la lecture de DVD et de vidéos. Son interface est très agréable (même si le côté tactile de la version 10 est plutôt gadget, à moins d'utiliser un ordinateur portable doté d'un tel écran) et ses nombreuses options audio ou de lecture (le fameux mode d'accélération permettant de finir un film plus rapidement). Les nouvelles fonctionnalités d'upscaling et d'amélioration de la fluidité introduites dans la version 2010 nous ont semblé un peu plus convaincantes que celles de son concurrent.

En face, PowerDVD 10 joue la carte de l'exhaustivité, et ça n'est pas toujours à bon escient. Au rang des points positifs, on apprécie la prise en charge des fichiers MKV, et de l'audio HDMI. Pour le premier point, il faut néanmoins rappeler que de nombreux lecteurs multimédia gratuits tels que VLC permettent de lire ce format depuis des lustres. L'ajout ne sera donc pas franchement une révolution pour les utilisateurs de ce type de fichiers, mais on appréciera néanmoins cet effort. En revanche, pour tout dire, on reste perplexe sur la nécessité d'ajouter un onglet Musique, puisque d'autres logiciels le font beaucoup mieux que ça. On l'est encore plus devant la « grande » nouveauté de cette version : la possibilité de convertir des DVD en 3D. Pour être tout à fait honnête, la démonstration de cette fonctionnalité s'est plutôt soldée par un sérieux mal de crâne... Cela dépend peut être des titres testés, mais il semble impossible d'obtenir un rendu 3D optimal de manière automatique : la conversion des films en 3D est un sujet « chaud » chez les studios actuellement, et certains réalisateurs, notamment James Cameron (pas le moins concerné par la 3D) mettent déjà en garde contre les conversions réalisées à la hâte. On passera enfin sous silence les fonctionnalités « sociales » du logiciel qui ne suscitent décidément pas notre intérêt.

Corel WinDVD 2010 Pro

4

Les plus

  • Interface agréable
  • Fonctionnalités ciblées
  • Upscaling convaincant
  • Time stretching pour les plus pressés

Les moins

  • Image imparfaite sur les Blu-ray avec pilotes ATI ?
  • Lenteur au démarrage
  • Pas de compatibilité MKV

0

Ergonomie8

Fonctionnalités8

Performances6

Compatibilité7



Cyberlink PowerDVD 10 Ultra

6

Les plus

  • Lecture Blu-ray optimale
  • Compatibilité Bitstream
  • Prise en charge du MKV
  • Intégration Windows Media Center

Les moins

  • Conversion 3D gadget
  • Fonctionnalités communautaires inutiles
  • Section musique très basique

0

Ergonomie8

Fonctionnalités8

Performances8

Compatibilité8

Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

Mozilla Firefox flirte avec les 30% de parts de marché
Gallimard attaque Google Books en justice
Gnome 2.30 dispo, bientôt dans Ubuntu
MeeGo (Moblin + Maemo) : le code source disponible
Google subit des cyber-attaques au Vietnam
L'iPad suscite un élan d'adoption du HTML 5 pour la vidéo
RIM : 10,5 millions de BlackBerry commercialisés ce trimestre
Google Street View passe à la 3D anaglyphe
Le secteur des logiciels et services reprend doucement
Les premiers numéros de mobile en 07 arriveront en mai
Haut de page