Offrez un logiciel à tout faire à vos photos

07 juin 2005 à 10h01
0

Studio Line Photo basic 2.2 : l'envie d'être sérieux en restant simple

 Studio Line Photo basic
Version2.2
ConfigurationWindows XP / XP SP2 / 2000 / ME / 98
Processeur Pentium III à 800 MHz ou supérieur
256 MB de mémoire vive
150 MB d'espace disque libre
EditeurH&M Software
LangueFrançais
PrixFreeware
Au lancement, Studio Line Photo basic ne propose pas de balayage automatique des fichiers présents sur le disque dur. C'est à l'utilisateur d'importer manuellement les fichiers qu'il souhaite gérer avec cette application, au moyen d'un glisser/déposer depuis l'explorateur Studio Line Photo basic(acquisition de photos présentes sur le disque dur ou accessibles depuis un périphérique : CD-Rom, appareil photo, scanner). Les fichiers sont présents soit sous la forme de copie, soit sous la forme de références externes (menu Préférence > Copie/référencement des images).

012C000000131661-photo-photo-line-barre-lancement-rapide.jpg

Une barre de lancement rapide facilite l'accès aux différentes fonctions


Organisation et affichage

Il n'y a pas à proprement parler d'albums dans Studio Line Photo basic (qui utilise pourtant cette terminologie), plutôt des dossiers/sous-dossiers organisés chronologiquement dans une base d'archives et auxquels ont accède grâce à l'explorateur StudioLine (poste de travail, réseau local, objets internes de Studio Line Photo basic). L'interface est claire et bien organisée. La fenêtre est partagée en deux : à gauche les menus « albums », « filtres » et « descripteurs », à droite la zone de travail. Une barre de lancement rapide située en bas de la fenêtre accompagne les utilisateurs débutants dans les étapes de base d'importation, modification, présentation, partage et impression des images. Les images du dossier sélectionné s'affichent sous forme de miniatures dans la zone de travail. Un clic droit permet d'afficher une image en grand, un double-clic de la faire apparaître dans une fenêtre indépendante (et éventuellement de lancer à partir de là un diaporama). Les options d'affichage (taille des miniatures, etc.) peuvent être facilement modifiées en passant par le menu « Préférences » (> Archives d'images).

012C000000131682-photo-photo-line-interface.jpg

En fonction de vos besoins, affichez les menus « albums », « filtres » et « descripteurs » en cliquant sur l'un des 3 onglets situés en bas à gauche

Un clic droit sur le nom du fichier fait apparaître une fenêtre « descripteurs » qui répertorie les informations système (emplacement, poids/taille, etc.), les données exifs (ouverture, focale, etc.) et permet à l'utilisateur d'inclure des informations de type IPTC/NAA (légende, crédit photo, titre, etc.), Windows (auteur, mots-clés, etc.), de créer ses propres descripteurs « Utilisateur » et enfin de créer des groupes personnalisés (regroupement de photos sous un même dénominateur). Un bouton « copier » disponible à gauche des descripteurs permet d'attribuer le contenu d'un champ à d'autres images, les images pouvant partager un même nom sans qu'il y ait à attribuer des numéros de séquence. Les mots-clés, notations et autres descripteurs ainsi attribués sont ensuite utilisables comme critères de recherche et de sélection, et peuvent être affectés aux images lors de l'envoi par e-mail, l'impression, la création d'une galerie Web ou de l'écriture sur CD/DVD.

Retouche

Studio Line Photo basic facilite la prise en main en dispensant des informations depuis une fenêtre d'aide (passée la période de prise en main pendant laquelle ces informations seront vraiment utiles, il suffira de sélectionner « ne plus afficher » pour retrouver une interface dégagée). Toutes les corrections et effets sont compilés dans la partie gauche de la fenêtre. Ils sont regroupés en trois catégories : prétraitement d'image, correction et effets. Seul le filtre « tonalité auto » (ajustement du contraste) propose une correction de type automatique. Les autres filtres doivent être dosés manuellement depuis une boîte de dialogue qui se présente de façon similaire pour tous, soit en déplaçant un curseur sur une échelle allant du plus ou moins, soit en précisant une valeur.

012C000000131696-photo-photo-line-retouche.jpg

Les retouches s'effectuent soit en déplaçant un curseur, soit en précisant une valeur

Les modifications sont visualisées sans avant/après permettant d'apprécier leur portée. Une fois les bons réglages obtenus, il suffit de fermer la boîte de dialogue : aucune validation n'est nécessaire. Il y a deux façons d'effectuer des modifications par lot : soit au moyen de l'icône verte « copier » (déjà vue dans le cas de la gestion des descripteurs) qui permet d'exporter un filtre ou une correction vers d'autres images, soit en faisant une sélection multiple d'images avant d'appliquer un filtre. Des icônes en bas à gauche de l'image signalent que l'image a été modifiée et d'un clic on peut faire réapparaître les boîtes de dialogue des filtres et corrections qui ont été appliqués. À tout moment, il est possible de supprimer une correction ou un filtre, simplement en faisant un glisser-déplacer de cette icône vers la poubelle. La gestion des modifications est vraiment simple et sécurisante : il n'y a pas d'historique à remonter et l'original de l'image est préservé quelques que soient les modifications effectuées.

012C000000131689-photo-photo-line-retrait-filtre.jpg

Un clic sur l'icône indiquant l'utilisation de filtres permet de les afficher à nouveau, et de les supprimer simplement par glisser-déposer vers la corbeille

Il est également possible d'ajouter facilement un texte à une ou plusieurs images (filtre « texte ») ce qui est bienvenu dans le cas d'une signature ou d'un copyright.

Partage et création

Un double-clic sur une image permet de l'afficher dans une fenêtre indépendante depuis laquelle un diaporama peut être configuré et lancé. Les options sont limitées aux choix de l'intervalle de temps et du sens de lecture ; il n'y a donc pas d'effets de transition ou de possibilités d'ajout de son. Il n'est pas non plus possible d'assembler sous forme de diaporama des images issues de différents dossiers, seuls les sous-dossiers pouvant être inclus. Pour l'envoi par mail, différentes tailles d'image sont proposées (640 x 480, PAL vidéo, miniature, etc.). Il est possible de modifier le format (tiff, jpeg, etc.), d'ajuster la compression du fichier au moyen d'une prévisualisation et d'envoyer au choix la version originale ou la version modifiée (filtres appliqués). Studio Line Photo basic permet également la mise en ligne de galeries, et propose une dizaine d'interfaces agréables et convaincantes. Chaque style de galerie possède des caractéristiques propres (nombre d'images par page, descripteurs utilisés, modalités d'affichage). En basculant du mode « archives d'images » vers le mode « éditeur de page », il est possible de modifier et d'enrichir ces modèles et les pages créées (ajout de texte, personnalisation des couleurs...). Un module permet d'entrer les coordonnées du serveur FTP et de charger directement la galerie ainsi créée depuis l'application.

012C000000131695-photo-photo-line-galerie.jpg

Il faut basculer en mode éditeur de page pour accéder aux galeries et les modifer

Pour l'impression, les images sont par défaut proposées au ratio traditionnel 2/3 et format 10x15, ces options pouvant être modifiées. Une option « utilisation optimale de la page » permet de réduire au maximum le nombre de pages imprimées lorsque plusieurs images sont sélectionnées pour l'impression. Le menu « impression standard » permet de sélectionner le nombre d'images par page (jusqu'à 45) et de créer ainsi facilement des planches-contacts.

Transfert et sauvegarde

Le menu Fichier > Exporter > Images permet de transférer les images affichées dans l'espace de travail vers un dossier de destination. La boîte de dialogue qui s'affiche alors permet de redimensionner l'image, de modifier son format, de choisir d'appliquer ou non les filtres ou encore d'exporter l'original. Ces options (redimensionnement/choix du format, etc.) ne sont proposées que lors de l'exportation ou de l'envoi par mail. Studio Line Photo basic dispose d'une fonction de sauvegarde intégrée. Lors de la première sauvegarde la totalité de la base, Studio Line Photo basic suggère des étiquettes à adjoindre aux sauvegardes auxquelles il se référera par la suite. Il effectuera ensuite une sauvegarde incrémentale des nouvelles images.

Conclusion

Si l'anarchie règne dans vos fichiers, Studio Line Photo basic ne vous sera pas d'une grande aide puisque l'application se contente de compiler les dossiers tels que vous les importez dans une base d'archive, sans proposer d'autres vues que celle de l'explorateur. Il signalera les doublons, vous permettra d'afficher une même image dans plusieurs dossiers au moyen de raccourcis, mais cela s'arrête là. Pour tirer le meilleur parti de Studio Line Photo basic, il vaut donc mieux commencer avec des fichiers bien structurés et homogènes, que l'on pourra gérer grâce au nombre important de descripteurs (IPTC/NAA, exifs, système, utilisateur, etc.). Celui qui a réellement l'usage de ces descripteurs appréciera leur variété et la facilité avec laquelle il est possible de les appliquer par lots. Les autres n'y toucheront pas ou se contenteront de renseigner quelques champs et de faire des recherches à l'occasion sur l'ensemble des descripteurs. Dès lors que l'on a goûté à l'affichage fluide d'un Picasa ou d'un Photoshop Album, difficile d'échapper à une certaine sensation de raideur en utilisant Studio Line Photo basic. Il faut passer par les menus pour régler la taille des miniatures, et l'affichage plein écran et zoom nécessite de nombreux clics.

D'autre part, des fenêtres (descripteurs, aide, modifications) s'ouvrent un peu facilement et viennent parasiter l'interface. Les options de correction sont relativement nombreuses et simples d'utilisation (un curseur que l'on déplace ou une valeur numérique que l'on modifie). Très pratique, on peut à tout moment et d'un simple clic supprimer les filtres ou modifications appliquées à l'image, et retrouver ainsi l'original préservé dans la base de données. Sur cet aspect également le traitement par lot est efficace et aisé. L'aspect partage n'est pas oublié. L'envoi par mail est facilité (redimensionnement, choix du format), les modèles de galeries web proposés sont sobres et élégants. Tous permettent l'affichage de certains des descripteurs (titre, date, données exifs...) liés à l'image, pour créer des pages informatives. En fait, malgré de nombreux bons points, la convivialité et l'ergonomie font défaut à Studio Line Photo basic : la présentation des fichiers est un peu austère, et aucune vue « dynamique » (calendrier, favori) n'est proposée. La fonction archivage passe bien avant la fonction album, et c'est essentiellement ceux qui sont intéressés par le traitement par lots et qui ont usage de la variété des descripteurs proposés qui sauront apprécier cette application et en tirer parti. D'autres utiliseront ce logiciel gratuit uniquement pour la partie retouche, plus complète que celle de la plupart des autres logiciels et pour le traitement par lots.

Studio Line Photo basic

Les plus
+ Application et suppression des corrections
+ Variété de descripteurs
+ Conseils à chaque étape
Les moins
- Pas d'avant/après lors des corrections
- Affichage peu fluide
- Peu convivial
Ergonomie
Organisation
Retouche et partage
2
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

Pour le patron de Take Two (GTA, BioShock), Stadia est une déception
« Il est temps de briser Amazon » : quand Elon Musk se paie Jeff Bezos
La Maison-Blanche s'en prend aux pays qui taxent les géants numériques américains
Microsoft licencie des dizaines de journalistes, remplacés par des robots
Citroën prépare une nouvelle berline hybride haut de gamme pour 2021
L'Allemagne impose une borne de recharge pour véhicules électriques dans chaque station-service
Gaia-X : le projet européen de cloud computing visant à concurrencer la Silicon Valley se précise
La Poste déploie l'Identité Numérique, un service pour se connecter à 700 services avec un identifiant unique
Les employés de Facebook s'insurgent contre le refus de Zuckerberg de censurer les posts de Donald Trump
ITER : le premier élément du Tokamak est installé
scroll top