Comparatif des logiciels d'authoring DVD

0

Adobe Encore DVD 1.5

000000FA00086668-photo-bo-te-adobe-encore-dvd-1-5.jpg
Adobe fait figure de leader emblématique sur le marché des logiciels graphiques professionnels avec des produits à la renommé internationale comme Photoshop ou Premiere. Pourtant l'américain s'est lancé avec un peu de retard sur le marché de l'authoring DVD où il s'est clairement laissé distancer par des acteurs de moindre envergure. C'est à la fin de l'été 2003 qu'Adobe a réagit en dévoilant la première version d'Encore DVD. Relativement limité, le logiciel était à l'époque disponible uniquement en anglais et pas forcément bien intégré aux autres logiciels de la gamme Adobe. Cette année, Adobe lance Encore DVD 1.5, une version revue et corrigée qui, cerise sur le gâteau, est disponible en version française. C'est dans une boîte DVD qu'Adobe livre son logiciel d'authoring qui repose sur un disque DVD. L'installation prend donc un certain temps, près de 2 Go de données étant copiés sur le disque dur si vous choisissez l'installation complète. Bien sûr, ce n'est pas le logiciel en lui-même qui occupe autant d'espace mais les différents modèles et styles de menu proposés par Adobe en standard avec Encore DVD. Mieux intégré à la gamme Adobe, Encore DVD arbore une interface qui ne saurait trahir sa parenté avec Premiere Pro et profite de l'héritage Mac avec diverses palettes flottantes qui apparaissent au lancement. Adobe oblige, il n'est pas question ici de bénéficier d'un quelconque assistant et il faudra user du menu fichier pour démarrer un nouveau projet. On sélectionne ensuite le standard vidéo du projet (PAL ou NTSC) et la palette 'Projet' apparaît alors. Avec Encore DVD, la palette 'projet' revêt une importance capitale puisque c'est ici que vous importerez et gérerez les différentes constituantes de votre DVD. Les fichiers supportés sont assez nombreux le logiciel supportant les vidéos AVI, DivX et MPEG ainsi que les clips audio (MP3, WAV, etc). Seul impératif les vidéos doivent absolument être au même gabarit que la taille définie pour le projet en cours de réalisation. Chacun des éléments vidéo importés peut voir ses paramètres de transcodage personnalisés en sélectionnant un profil prédéfini. Encore DVD offre la possibilité de modifier les paramètres de transcodage en adaptant notamment bitrate et nombre de passes. Comme la plupart de ses émules, Encore DVD offre un encodage audio au standard Dolby Digital.

000000DC00100612-photo-comparo-authoring-dvd-encore-dvd-2.jpg
000000DC00100613-photo-comparo-authoring-dvd-encore-dvd-3.jpg

Adobe Encore DVD 1.5 : une interface résolument professionnelle

Une fois les divers éléments constituant votre projet importés, un clic droit sur un clip vidéo permet de passer à la phase de montage. Le logiciel affiche ici une timeline similaire à celles de Premiere Pro ou d'AfterEffects, ce qui ne dépaysera pas les utilisateurs des logiciels Adobe, ainsi qu'un moniteur de prévisualisation. La timeline permet de créer manuellement les chapitres mais aussi de gérer les pistes audio. S'adressant au monde professionnel, Encore DVD est capable de gérer un maximum de huit pistes audio avec une piste différente pour chaque langue. La longueur d'une piste audio peut naturellement être adaptée, comprenez raccourcie, si besoin est, pour correspondre à la durée de la vidéo, et grande première Encore DVD gère les sous-titres ! C'est en effet le seul logiciel de ce comparatif à permettre la création de sous-titres (maximum de 32 pistes) et il faut importer un fichier script au format *.txt pour incorporer vos sous-titres au film. La phase de montage achevée, votre nouvel assemblage regroupant vidéo, audio et sous-titres, apparaît dans l'onglet montages de la palette projet et il ne vous reste plus qu'à créer le menu de votre DVD. Ici les choses complexes commencent car Adobe ne fait pas toujours dans la simplicité, reconnaissons le. Certes, des menus prédéfinis existent mais leur personnalisation reste délicate. Chaque menu est composé d'une image de fond, qui peut être au format Photoshop et il vous incombe de placer les boutons sur le menu ainsi que les différents éléments censé l'agrémenter. Fonctionnant sur le principe des calques, l'éditeur de menu est redoutablement puissant mais toujours difficile à manier. En sus du concept de calques qu'il faudra appréhender, Adobe propose de gérer des sous-images de menu qui permettent de réaliser des animations histoire, par exemple, de faire apparaître un élément graphique lorsque l'on survole un bouton. En outre, Adobe oblige, chaque élément graphique est totalement modulable grâce à ses points d'ancrage qui permettent de redimensionner à loisir le contenu d'une zone. Pour faciliter la conception d'un menu, Adobe propose une bibliothèque qui comporte différents types de boutons ainsi qu'une palette style dont le contenu permet de personnaliser un peu plus un élément. Il est bien entendu possible de compléter le contenu de la bibliothèque et de la palette de style en ajoutant des fichiers .psd. A l'instar de DVDit, Encore DVD offre des fonctions d'alignement et de mise en page (premier plan, arrière-plan, etc.) et Adobe est fier de son outil texte. Il est vrai que celui-ci est remarquable puisque l'on retrouve ici les mêmes fonctions, à peu de choses près, que dans InDesign... Les options de crénage et d'interlignage sont donc de la partie et si le logiciel permet d'effectuer une rotation au niveau d'un caractère, il n'est pas possible d'en faire autant avec un bloc de texte, dommage !

000000DC00100611-photo-comparo-authoring-dvd-encore-dvd-1.jpg

Gravure DVD pour Adobe Encore DVD 1.5

Gérant le 16:9, l'éditeur de menu dispose d'un nombre impressionnant d'actions attribuables aux boutons et peut bien sûr diffuser une vidéo en lieu et place de l'image de fond, ainsi qu'une bande son de votre cru. Les liens vers les vidéos peuvent être ajoutés par un simple glisser/déposer depuis la fenêtre principale du projet et dans le cas où vous choisissez de créer un bouton avec miniature pour jouer une vidéo, il faudra vous munir d'un comprimé d'aspirine ! En effet s'il est simple d'attribuer à un bouton telle vidéo ou chapitre à lire, il est beaucoup plus délicat de remplacer la vignette représentant la vidéo. Il faut repasser en phase de montage, créer un point de montage, pour se perdre dans le menu du même nom afin de cliquer sur 'définir une image postérisée'. En outre s'il est possible d'animer la vidéo contenue dans un bouton, ce réglage est de type fromage ou dessert puisqu'il affectera tous les boutons avec miniature de votre projet ce qui n'est pas forcément désirable. A chaque instant, lors de l'édition d'un menu, il vous est possible d'obtenir une prévisualisation de votre chef d'œuvre via l'interface de consultation DVD Adobe. Malgré un potentiel énorme, Encore DVD se montre parfois lourd avec des lenteurs exaspérantes notamment lors de l'ajout d'un bouton sur le menu...

La dernière étape consiste à graver votre DVD, et là encore Encore DVD se démarque. Le logiciel, fidèle à sa vocation professionnelle, propose en effet d'encrypter vos vidéos en les protégeant avec le standard CSS et/ou la Macrovision ! Pratique pour ceux d'entre vous qui souhaitent se lancer dans le mastering. Autre fonction innatendue, une sorte de débuggueur intégré qui vérifie l'intégrité des liens de vos menus et vous permet de les corriger avant de lancer le processus d'enregistrement. Le dernier onglet de la palette projet, 'disque', permet de procéder à la gravure du DVD mais aussi de voir l'espace actuellement utilisé par le projet en cours et de sélectionner le type de DVD (simple ou double couche). Petit plus, le module de gravure permet d'ajouter à votre projet des fichiers lisibles par un ordinateur histoire de créer des bonus !

Adobe Encore DVD 1.5

Les plus
+ Assurément le plus complet
+ Puissance du module d'édition
Les moins
- Trop cher
- Complexe à maîtriser
Fonctionnalités
Ergonomie
Performances
3
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

Voitures électriques : le réseau de chargeurs Ionity facturera désormais au kWh
HP désactive vos cartouches d’encre à distance en cas de résiliation à son service d’abonnement
Taxation du numérique : après une discussion Macron/Trump, la taxe provisoirement suspendue
Réforme de l'audiovisuel : du cinéma chaque jour de la semaine sur les chaînes gratuites ?
Démarchage téléphonique : plusieurs associations lancent une pétition pour y mettre fin
Rachat de Maxwell : Elon Musk s'exprime enfin sur l'impact sur les batteries Tesla
La police va pouvoir extraire toutes les données de vos smartphones en 10 minutes chrono
Lucid Air : la berline électrique concurrente de la Model S ouvre ses précommandes en France
La Toyota Mirai propulsée à l'hydrogène, prévue en 2020, promet 650 km d'autonomie
Kaamelott : un premier teaser et une date de sortie avancée pour le film

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top