Amax PA12

13 mai 2002 à 19h49
0

Présentation

00C9000000052928-photo-amax-pa12.jpg
Pour son premier baladeur MP3, Amax a visiblement joué la carte de la discrétion. Le PA-12 ne propose effectivement pas de look extravagant ou de couleurs qui flashent. Il affiche en fait une relative sobriété avec ses couleurs chromes et son écran LCD vert, un peu à la manière de l'iPAQ PA-2 de Compaq, l'aspect caoutchouc agréable au touché, en moins. Le PA-12 peut donc paraître un peu trop plastique. Toutefois l'aspect physique du PA-12 devrait sans trop de mal, plaire à toutes les personnes qui aiment la sobriété et qui ne recherchent pas forcément un baladeur aux formes sympas et originales.

Si le design du PA-12 fait de lui un baladeur très discret, cet effet de discrétion est d'autant plus renforcé par ses mensurations. Toujours à l'image de l'iPAQ PA-2 de Compaq, le baladeur d'Amax est doté de mensurations qui ferait rougir les baladeurs sortis il y a un an, jugez par vous-même : 7.5 cm de hauteur, 5.6cm de largeur et 2cm d'épaisseur. Pour la comparaison sachez qu'il est à peine plus gros que son concurrent de chez Compaq.

Le secret de son faible poids (95 grammes) réside non seulement dans sa miniaturisation mais également dans le fait que le PA-12 n'utilise, pour s'alimenter, qu'une seule et unique pile au format AA au contraire de l'Ipaq pour lequel Compaq a opté pour une solution de type 2 piles au format AAA. On préférera toutefois le choix d'Amax étant donné que les piles au format AA sont bien plus faciles à trouver et moins chères, surtout en modèle rechargeable.

Par contre pour ce qui est de la mémoire embarquée, elle est à l'image du baladeur c'est à dire très légère : seulement 32 Mo directement intégrés. Comme vous vous en doutez cela est relativement peu puisque ces 32 Mo permettent à peine de stocker 6 pistes de musique de 5 minutes.

00BE000000052919-photo-smartmedia.jpg
Heureusement, on trouve sur le sommet du baladeur une fente qui nous permettra d'ajouter une extension mémoire au format SmartMedia, un format utilisé en masse dans le domaine des appareils photos numériques. Mais nous reviendrons sur ce point en temps voulu.

Pour continuer avec la présentation de l'appareil, sachez que le PA-12 est doté d'un écran LCD d'une taille de 3.3x1.5 cm, ce qui suffit amplement pour afficher les principales informations telles que le nom de l'artiste, ainsi que celui de la piste jouée. Coté connectique, tout a été réduit au strict minimum, on ne trouve donc qu'une sortie audio destinée au branchement du casque et un mini-connecteur pour accueillir le câble USB fourni qui nous permettra de relier l'appareil au PC.

L'utilisation du PA-12 est quant à elle assurée par la présence de 8 boutons présents sur la tranche du baladeur. Ces boutons représentent les fonctions basiques généralement utilisées sur ce genre d'appareil, à savoir le contrôle du volume, le changement de piste, le lancement de la lecture et de la pause, l'accès au menu et la touche enregistrement indispensable pour le mode dictaphone.

Pour finir il est important de préciser que les accessoires livrés avec le PA-12 ne se bousculent pas. Dans la boîte on ne trouve rien de plus que le strict nécessaire : un casque stéréo de type oreillette, un CD d'installation et un petit manuel d'utilisation en français.

Prise en main

Une fois les différents boutons bien repérés sur le baladeur la prise en main du PA-12 est relativement aisée, les touches "avance" et "retour" permettent à la fois de changer de piste et d'effectuer au sein de l'écoute d'un morceau des avances et des retours rapides. Ces deux boutons servent également à naviguer dans les quelques menus de configuration accessibles via le bouton "mode" qui permet aussi de valider les différents choix effectués.

L'écran LCD en affichant le titre de la piste et le nom de l'artiste renseigne parfaitement bien l'utilisateur qui prend également connaissance du type de fichier joué, du mode de lecture utilisé (lecture simple, en boucle...), de l'état de la pile et du volume.

00FA000000052922-photo-amax-pa12.jpg
00FA000000052923-photo-amax-pa12.jpg

On regrettera malgré tout que les boutons soient parfois récalcitrants et qu'une forte pression sur ces derniers doit être, de temps en temps, effectuée pour accomplir un simple changement de piste ou de volume. On n'oubliera pas aussi l'absence de télécommande ou encore d'attache ceinture qui aurait pu rendre l'utilisation de ce baladeur bien plus agréable, car une fois dans la poche les boutons du PA-12 sont malheureusement quelquefois dur à trouver.


Fonctionnalités

Comme cela est désormais présent sur de nombreux Baladeurs MP3, on retrouve sur le PA-12 la possibilité d'utiliser quatre enrichissements sonores pour améliorer la qualité d'écoute en fonction du type de musique joué. Ces quatre enrichissements sont les suivants : Rock, Pop, Jazz et Classic. Comme nous le verrons dans notre partie consacrée à la qualité de restitution, ces enrichissements peuvent parfois être considérés comme un petit plus toujours bienvenu. Cependant on finira toujours par déplorer l'absence d'une fonction avancée qui permet de choisir son propre niveau de basses et d'aigus, chose que l'Ipaq avait l'avantage de le proposer.

Heureusement, pour se rattraper, le PA-12 offre une autre fonction qui n'est pas dépourvue d'intérêt puisqu'il s'agit tout simplement de la fonction "enregistrement vocal". Comme vous l'aurez déjà deviné, le PA-12 permet donc grâce à un microphone intégré d'enregistrer des discutions ou des petits messages qui pourront très bien vous servir de "pense bête". Après enregistrement ces messages seront stockés sur la mémoire interne du baladeur, sous la forme de fichiers WAV (32kbps 8 khz soit environ 235 Ko pour une minute d'enregistrement). Il est ensuite bien sûr possible de procéder à la lecture des fichiers ainsi enregistrés.


Transfert de fichiers

00F5000000052924-photo-amax-pa12-arri-re.jpg
Comme nous l'avons signalé auparavant, le PA-12 offre en standard seulement 32 Mo de mémoire, ce qui correspond à environ 32 minutes de musique au format MP3 128kb/sec (le format WMA n'étant malheureusement pas supporté), ce qui est relativement peu pour un baladeur. Heureusement le slot présent à l'arrière de l'appareil vous permettra de rajouter des cartes mémoires au format Smartmedia. A l'heure ou j'écris ces lignes il est tout à fait possible de trouver une carte mémoire de 128 Mo pour moins de 100€ ce qui reste relativement bon marché par rapport aux prix qui étaient pratiqués lors de l'apparition des premiers baladeurs MP3.

Sachez également à ce propos qui si jamais vous utilisez sur un PA-12 une carte mémoire supplémentaire SmartMedia, les 32 Mo de mémoire interne du baladeur ne seront pas perdus, l'ajout de mémoire apporté par la carte SmartMedia viendra tout simplement se greffer à ces mêmes 32 Mo. Ceci étant dit, il sera nécessaire dans n'importe quel cas d'effectuer des transferts de fichier vers le baladeur. Pour cela aucun logiciel ne sera obligatoire puisque comme avec les derniers baladeurs en date, les transferts et la gestion des fichiers présent sur le baladeur se font via l'explorateur de Windows.

Une fois ses pilotes installés, le PA-12 est considéré comme un disque externe à part entière, il en est de même si vous utilisez une carte SmartMedia supplémentaire, au quel cas vous obtiendrez alors deux disques supplémentaires et ce dès lors que la liaison entre le PA-12 et votre PC sera établie : l'un représentera le baladeur et ses 32 Mo, l'autre la carte mémoire SmartMedia. Il suffira alors de faire de simples "copier / coller" vers l'un de ces lecteurs pour transférer des MP3 vers le PA-12. Il est toutefois important de préciser que ces fichiers devront être obligatoirement placés à la racine de chaque "lecteur".

Au niveau de la vitesse de transfert, le PA-12 exploite au maximum les capacités du port USB 1.1, il nous a été ainsi possible de transférer 10 Mo de données en seulement 35 secondes. Remplir une carte mémoire SmartMedia devrait donc prendre pratiquement 7 minutes et 30 secondes, ce qui reste très acceptable puisque le PA-12 fait jeu ex æquo avec le S3 Rio600.

La qualité sonore

0096000000052925-photo.jpg
La qualité sonore délivrée par le PA-12 est globalement très bonne, malgré tout on regrette beaucoup l'absence de fonction pour configurer le niveau de basses et des aigus, les ambiances sonores (Rock, Pop, Classic et Jazz) n'étant pas toujours suffisantes pour obtenir une qualité de restitution optimale.

Bien sûr cette qualité de restitution sera également déterminée par la qualité du casque utilisé. Celui fournit avec le PA-12 nous a plutôt agréablement surpris à ce niveau et même s'il n'est pas d'une qualité exceptionnelle il offre une meilleure restitution que de nombreux modèles concurrents. Le casque livré avec le baladeur d'Amax est un casque traditionnel de type "oreillette" qui épouse très bien l'oreille sans provoquer de douleurs contrairement au casque qui était par exemple livré avec l'Ipaq de Compaq.

Pour ce qui est du volume, il est composé sur le PA-12 de plusieurs petits paliers, il faudra cependant éviter une utilisation prolongée avec le volume maximum qui pourrait bien vous faire "exploser" les tympans, en moins de temps qu'il n'en faut pour le dire...


L'autonomie

L'autonomie a toujours été un point fort des Baladeurs MP3. Grâce à leurs cartes mémoires, ces derniers n'ont aucune partie mécanique à faire fonctionner mais seulement quelques composants électroniques qui consomment relativement peu d'énergie. Les baladeurs MP3 sont ainsi capables de proposer des autonomies records en utilisant seulement une ou deux piles.

Le PA-12 d'Amax ne déroge pas à cette règle puisqu'il a pu nous offrir une autonomie de neuf heures de musique sans interruption avec sa seule pile AA à un volume d'écoute normal. Le baladeur d'Amax arrive toutefois en dernière position face aux iPaq et autres Rio 600 avec leurs autonomies respectives de treize et dix heures.


Utilisation courante

00FA000000052927-photo-amax-pa12-comparatif.jpg
Sa petite taille et son poids très léger, font du PA-12 un baladeur très agréable à utiliser, qui sera capable de faire face à toutes les secousses possibles grâce à l'utilisation de mémoire électronique.

Il ne faut toutefois par oublier que ce premier baladeur Amax n'est pas exempt de défauts. Des défauts qui malheureusement reviennent à la surface au fur et à mesure que l'on utilise ce baladeur à l'extérieur. Ainsi, la présence d'une télécommande n'aurait vraiment pas été un luxe car il n'est jamais très pratique de plongé sa main dans la poche pour appuyer sur les petits boutons, parfois récalcitrants du baladeur.

Les plus pointilleux regretteront également l'absence du rétro-éclairage sur l'écran LCD, ce qui rend difficile la manipulation du baladeur dans l'obscurité.


En conclusion

Comme nous l'avons tout au long de ce test, l'Amax PA12 se rapproche beaucoup, en terme de qualité, de l'iPAQ PA-2 de Compaq, sans toutefois le devancer. Il n'en demeure pas moins que pour un coup d'essai, Amax s'en tire vraiment très bien et que ce PA12 représente une belle réussite.

Avec ses qualités et son petit prix (90€ pour la version 32 Mo), il permettra en effet et pour la première fois, de disposer d'un baladeur MP3 fiable et discret, disposant d'une large quantité de mémoire sans se ruiner grâce au support des cartes SmartMedia (un modèle 128 Mo peut désormais se trouver à moins 80€).

Sur ce point important qu'est le prix, le PA12 fait donc cette fois-ci toute la différence puisque le PA12 avec 160 Mo de mémoire (128 Mo SMARTMEDIA + 32 Mo intégrés) revient à 170€ alors que l'iPAQ de Compaq avec ses 64 Mo de mémoire livrés en standard atteint directement le prix de 280€ ! A vous de voir maintenant si les quelques plus de l'iPAQ de Compaq valent bien 110€ de plus et 96 Mo de mémoire en moins !
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

Soldier Of Fortune 2 finalisé !
Cartes Prolink Ti4200 64 Mo disponibles
L’opérateur japonais NTT affiche des pertes annuelles record
L'Allemagne met ses bureaux de vote en réseau
Ebookers confie son e-promotion à Agence Virtuelle
Intel baisse les prix des Celeron
ADI allie design et rapidité
Creative arrête les GeForce4 Ti ?
Ubi Soft intéressé par Lara Croft
RV250 et NV18 à Taiwan
Haut de page