Creative Inspire 5300

Nerces
Spécialiste Hardware et Gaming
03 janvier 2002 à 20h00
0

00FA000000051536-photo-inspire-5300.jpg
S'il est des marques que l'on ne présente plus dans le monde du PC, Creative en fait assurément partie. Leader de la carte son depuis de très nombreuses années, la compagnie de Singapour a, depuis quelques temps, tenté de se diversifier. Les enceintes étaient évidemment une cible toute désignée que le rachat du fabricant Cambridge Soundworks a concrétisé il y a déjà un petit moment.

Sans jamais prétendre concurrencer les modèles haut de gamme, Creative a souvent offert des enceintes de bonne tenue à un prix très abordable. Il ne fallait bien sûr pas être un mélomane mais pour sonoriser un PC "classique", le fabricant offrait des kits à moins de 1000 francs et donc un rapport qualité/prix convaincant.


Inspire 5300

Le modèle qui nous préoccupe aujourd'hui, le Inspire 5300, est l'un des deux produits de la nouvelle gamme du constructeur. Ayant décidé de s'attaquer à des clients plus exigeants, Creative a choisi de ne pas faire figurer le nom Cambridge Soundworks sur les Inspire, le réservant aux coûteux Megaworks.

Malgré cela, l'aspect général de l'Inspire 5300 rappelle beaucoup les autres produits de la marque comme le Desktop Theater 2200. Creative reste ainsi fidèle à son alimentation externe, à sa petite télécommande de volume, à l'amplificateur intégré au caisson de basses et surtout à ses cinq petits satellites une voie.

01AF000000051529-photo-inspire-5300-caract-ristiques.jpg


Installation et premières impressions

00FA000000051535-photo-inspire-5300-r-glages-au-dos-du-caisson.jpg
Chaque satellite est rangé dans une petite boîte en carton sur laquelle se trouve un autocollant permettant d'identifier les enceintes avant (câble de deux mètres) des arrière (câble de cinq mètres) et l'ensemble étant d'une simplicité déconcertante à brancher, personne ne devrait rencontrer de problèmes pour mettre en place ce système.

Plutôt lourd et d'aspect robuste (il est intégralement en bois), le caisson de basse sert comme d'habitude de base pour tous les branchements. Les cinq enceintes s'y raccordent, de même que la télécommande, l'alimentation et la liaison avec la carte son. Notez bien que pour exploiter ce kit d'enceintes en 5.1, il vous faudra une carte son Creative certifiée 5.1. La voie centrale doit en effet passer par la sortie digitale de la carte, les Cartes sons vous pourrez toujours bénéficiez du 4.1, la connectique étant ici tout à fait standard (stéréo avant et stéréo arrière).

Branchements simples, codes couleurs pour éviter les erreurs et schéma récapitulant les prises à relier : il n'y a vraiment rien à redire de ce côté là, Creative sait y faire. La télécommande permet de régler le volume de l'ensemble et sert également d'interrupteur de mise sous tension. On regrettera que le réglage séparé du volume des basses se trouve encore derrière le caisson, obligeant à se mettre à quatre pattes pour le changer. En revanche, la balance est inclue à la télécommande pour plus d'ergonomie.

0078000000051531-photo-inspire-5300-caisson-de-basses-1.jpg
0078000000051532-photo-inspire-5300-caisson-de-basses-2.jpg
0078000000051533-photo-inspire-5300-satellites-1.jpg
0078000000051534-photo-inspire-5300-satellites-2.jpg

Un caisson de basses de bonne facture mais des satellites une voie

Avant de passer aux réels tests d'écoute et donc de juger de la qualité du son, il fallait vérifier certaines petites choses comme le blindage des enceintes. Si aucun reproche ne peut être formulé à l'encontre des cinq satellites, il n'en va pas de même pour le caisson, qui devra impérativement se trouver au minium à un mètre de votre écran pour éviter toute distorsion d'image.

00C8000000051438-photo-counter-strike-paladin-logo.jpg

Tests d'écoute : jeu

Assurément le point fort de ce kit d'enceintes. Creative connaît son affaire lorsqu'il s'agit de jeux vidéos, il n'y pas à en douter. Pour peu que vous disposiez d'une carte son Live! 5.1 ou alors Audigy, vous pourrez alors profiter d'un confort d'utilisation optimal et d'une qualité générale tout à fait convaincante pour le prix.

La connectique étant ce qu'elle est il n'y aura jamais besoin de changer quoi que ce soit selon que le jeu exploite deux, quatre ou cinq enceintes. La longueur des fils est également idéale pour une utilisation proche de l'ordinateur puisque ce sont les satellites arrières qui disposent des câbles les plus longs.

0096000000002254-photo-diablo-2-lord-of-destruction.jpg
Pour nous donner une idée assez précise nous avons essayé de nombreux jeux de styles très différents. Les jeux d'action étaient bien sûr les principaux intéressés par un kit disposant de multiples satellites mais il ne faut pas pour autant négliger les autres genres. Nous avons donc utilisés Diablo 2, Counter Strike, Return to castle wolfenstein, No One Lives Forever, Aquanox et Heroes Of Might & Magic 3.

La qualité sonore permettra de profiter de la plupart des jeux actuels et il n'y a pas grand chose à lui reprocher. Certes l'ensemble a une très nette tendance à partir en vrille à fort volume mais l'Inspire 5300 ne doit pas servir à sonoriser un espace plus grand qu'une chambre : il n'est pas fait pour ça !

Les sons délivrés par les satellites ne posent pas non plus de problèmes dans la plupart des jeux. On regrettera, mais c'est récurrent chez Creative, le manque de distinction entre aigus et médiums. La faute à des satellites une voie chargés de reproduire une gamme de sons trop large pour eux... Ce défaut est particulièrement perceptible avec les musiques de Heroes Of Might & Magic comme nous le verrons lors des tests suivants. Cela reste toutefois très supportable et, dans la plupart des autres jeux, largement compensé par des basses bien présentes et surtout étonnement profondes pour un ensemble à ce prix.


Tests d'écoute : musique

Si l'écoute avec la plupart des jeux ne pose pas vraiment de problème, il en va autrement avec les CD audio et les films DVD. Malgré les efforts réalisés par les développeurs de jeux, l'aspect sonore d'un titre reste encore moins important que l'intérêt du titre en lui-même ou que son graphisme.

C'est évidemment tout à fait différent avec de la musique ou des films. Avec ce genre d'écoutes l'Inspire 5300 est capable du meilleur comme du pire ! Je m'explique. Quelque soit les réglages effectués, les médiums et aigus ne ressortiront jamais assez pour rendre convenablement certains morceaux. Les satellites auront en effet toutes les peines du monde à satisfaire, par exemple, l'amateur de musique classique.

0096000000051538-photo-suzanne-vega.jpg
Les mélodies dominées par les basses passent en général bien mieux, le pire étant atteint avec des interprètes comme Enya ou Suzanne Vega dont les voix passent étonnamment mal, constamment couvertes par une sorte de "voile" tout à fait désagréable. Quelque soit le volume du caisson de basse, ce "voile" est toujours là pour détériorer le son de certaines voix ou certains instruments. Les amateurs des fameux concerts acoustiques de MTV auront aussi de quoi se plaindre.

Peu amateur de ce style de musique, je ne peux juger parfaitement objectivement de la reproduction de la techno, mais il semble que la bonne tenue générale des basses convienne bien à ce genre. La boîte à rythme est beaucoup mieux traitée que la batterie et régler l'égalisation de votre machine ne sera d'aucune aide pour pallier les défauts de ce kit.


Tests d'écoute : film

En ce qui concerne les films, le constat s'avère à peu près similaire. Si la spatialisation est excellente et permet de profiter de films comme Matrix dans des conditions très convenables (très légères distorsions), c'est encore une fois la définition de certains sons qui pêche. Prenons l'exemple du récent et Fabuleux Destin d'Amélie Poulain, qui use et abuse de la voix d'André Dussollier pour narrer l'histoire. Alors que les musiques de Yann Tiersen passent très correctement, cette voix, qui manque vraiment de profondeur et de chaleur, montre nettement les limites des satellites, particulièrement de la voix centrale.

0096000000051539-photo-terminator-2.jpg
D'autre films présenteront des défauts similaires mais il faut reconnaître qu'ils sont loin d'être en majorité et la plupart des titres que nous avons essayé passent très bien, la voie centrale étant soit moins sollicitée (ah les dialogues de Terminator 2), soit moins mise en avant par rapport à l'environnement général du film. Des titres comme Seven, Abyss ou Le Pacte Des Loups seront par exemple tout à fait acceptables compte tenu du prix de l'ensemble.

Une ultime remarque tout de même avant de conclure. Alors que l'on est habitué à ce que les produits en informatique soient toujours plus efficaces pour un prix toujours plus faible, j'ai eu la surprise avec cet Inspire 5300 d'avoir des effets moins bien rendus que sur mon vieux FPS1000 (le premier kit 4.1 de Creative pour ceux qui ne connaissent pas... Il a quatre ans tout de même !). Le caisson est nettement supérieur mais ce n'est pas le cas des satellites qui corrigent certaines choses en rajoutant des défauts ailleurs.


Conclusion

00A0000000051537-photo-inspire-5300.jpg
Il n'est pas nécessaire de rallonger artificiellement ce test du Inspire 5300. Il ne faut effectivement pas très longtemps pour comprendre les avantages et défauts de ce produit qui ne restera hélas pas comme le plus réussi de Creative Labs malgré certains points très positifs. Le prix réduit (moins de 150€), le décodage du son sur six canaux et un caisson de basses fort convenable resteront les principaux arguments de vente d'un ensemble marqué par la sur-représentation de ces basses.

Si ce type de son est à la mode (j'en veux pour preuve les "bass-booster" que l'on nous colle partout), ce n'est pas une raison pour ne pas offrir le choix à l'utilisateur. Avec l'Inspire 5300, les aigus et les médiums ne sont jamais vraiment bien représentés et ne sont pas assez dissociés. Si ce genre de déséquilibre sonore ne pose vraiment aucun problème avec les jeux vidéos, c'est une autre histoire lorsque l'on écoute un CD audio ou que l'on projette un DVD.

Le choix d'un Inspire 5300 peut donc être envisagé dans plusieurs cas qui dépendront essentiellement du type d'écoute que vous souhaitez effectuer. La plupart des jeux ne poseront aucun problème et les musiques / films dans lesquels les basses sont prépondérantes seront également bien traités. En revanche oubliez les films "intimistes" ou les musiques plus "acoustiques". Enfin, compte tenu de la dégradation rencontrée à fort volume, n'espérez pas sonoriser autre chose qu'une chambre... Il faut savoir faire des sacrifices pour avoir du 5.1 à moins de 1000 francs !

01A6000000051530-photo-inspire-5300-plus-et-moins.jpg
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

Enfin une carte VIA P4X266A
Enceintes Creative Inspire 5300 testées
Duke Nukem Forever, enfin une date ?
Business Objects fait l’acquisition de Blue Edge
Immobilier : Adomos rachète Smartimmo
Pentium IV Northwhood : lancement lundi
Le nForce débarque chez Leadtek
Intel annonce le Celeron 1,3GHz
Planning SiS
Augmentations à tout va !
Haut de page