Corée du Sud : le ministère de la Défense neutralise les smartphones de ses employés

Ludwig Gallet
15 juillet 2013 à 17h04
0
Ce lundi, les employés du ministère de la Défense ne pouvaient espérer franchir les portes de leur lieu de travail sans avoir installé une application sécuritaire sur leur mobile. Celle-ci bloque l'usage de la photo et de la navigation Web.

0104000001895312-photo-drapeau-cor-en-cor-e-du-sud.jpg
En matière de cybersécurité, la Corée du Sud semble avoir décidé de prendre le taureau par les cornes, du moins pour ce qu'il s'agit de ses agents. L'agence de presse locale Yonhap annonce en effet la mise en place d'un bridage des smartphones des employés du ministère de la Défense. Le tout pour éviter la fuite de données militaires sensibles et avoir ainsi un contrôle sur les données transitant de ses locaux, dans un contexte international quelque peu tendu.

Ce lundi matin, une queue impressionnante s'est amassée devant les portes du bâtiment officiel. Pour cause, l'accès leur était refusé tant qu'une application sécuritaire de type Mobile Device Management (MDM) n'était pas installée. Un préalable négligé par près d'un employé sur cinq, relate l'agence. Elle ajoute que certains employés auraient purement et simplement refusé dans un premier temps d'installer l'application, invoquant des craintes pour la protection de leurs données. Une information non confirmée par le ministère, précise l'AFP.

Cette application, qui ne fonctionne pour le moment qu'entre les murs du ministère, sera par la suite déployée au sein des forces armées, équipant les soldats. La neutralisation n'est pas uniforme et diffère selon les modèles de smartphones utilisés par les employés. Pour un modèle Samsung, il reste par exemple possible d'émettre et recevoir des appels et des SMS. Avec un iPhone en revanche, seule la réception est maintenue. Ce qui a eu le don d'agacer un lieutenant-colonel sud-coréen, sous le couvert de l'anonymat. « Si j'amène mon iPhone 4 qui remplit les conditions de sécurité, je ne peux que recevoir des appels et des messages. A quoi me sert mon téléphone? », relate Yonhap.

Rappelons que le 25 juin dernier, le pays avait fait état d'une cyberattaque d'envergure, frappant un certain nombre de services gouvernementaux. Les sites de la Présidence et du Premier ministre avait notamment été visés. Des données personnelles de plus de deux millions de sud-coréens avaient alors été rendues publiques. Les regards s'étaient à l'époque tournés vers la Corée du Nord, même si Pyongyang rejetait en bloc ces allégations. Une autre offensive avait été subie en mars dernier.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Le paiement sur Internet s'arme d'un nouveau système antifraude fonctionnel dès demain
Maladies pulmonaires : les enquêteurs américains n'écartent aucune cigarette électronique
Renault : son crossover électrique K-ZE lancé en Chine, à partir de 8 500 €
La Suisse veut forcer les compagnies aériennes à renseigner les émissions CO2 sur les billets d'avion
Un son pour avertir les piétons va être ajouté à la Tesla Model 3
Uber s'enfonce (un peu plus) dans l'incertitude et licencie plus de 400 employés
iPhone 11 : tout savoir sur le processeur A13 Bionic qui l'anime
Nintendo s'attaque à nouveau à un site de partage de ROM
Des chercheurs remettent sur la table la solution de l'ascenseur vers la Lune
La Renault ZOE 2 se lance (enfin !) officiellement

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top