Des pros du Captcha mis sous les verrous

19 novembre 2010 à 10h52
0
Trois hommes viennent de plaider coupable pour avoir mis en place un système qui détournait des Captchas (Completely Automated Public Turing Test to Tell Computers and Humans Apart). Ce système de sécurité existe pour éviter que des bots ne puissent inonder un site par des spams, par exemple. Ici, les accusés s'étaient attaqués à une boutique en ligne vendant des tickets pour des concerts.

00FA000001532356-photo-lanap-botdetect-asp-net-captcha.jpg
Techniquement, Kenneth Lowson, Kristofer Kirsch et Joel Stevenson inondaient un système de réservation en ligne afin d'obtenir les meilleurs sièges, les meilleurs prix. Ils les revendaient ensuite au prix fort. Une méthode simple mais qui se serait développée au fil des années, explique Computerworld. Des programmeurs bulgares auraient même été embauchés afin de créer un réseau national d'ordinateurs qui « virtualisent » de nouveaux visiteurs.

Ces trois californiens ont donc été reconnus coupables de fraude et de hacking par la Cour du District de New Jersey. Ils risquent entre 1 et 5 ans de prison, selon le nombre de charges retenus contre eux.

C'est donc un vaste réseau qui vient d'être mis à terre par la Justice américaine. Ces hackers avaient créé des sociétés écrans avec des centaines de faux domaines Internet. Les « bulgares » embauchés pour la cause étaient rémunérés entre 1 000 et 1 500 dollars par mois. Un business rentable...
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Linky : pour l'ANFR, les Equipements Radio des compteurs sont sans danger pour la santé
La France va créer son commandement militaire de l'espace
Toyota : 50% des véhicules vendus au premier semestre étaient des hybrides-électriques
La NASA détecte un trou noir très inhabituel qui vient contredire nos théories sur l’univers
Contre-nature ou nécessité absolue ? Un ventirad pour Raspberry Pi fait son apparition
Streaming vidéo : le coût écologique serait désastreux, selon l'association The Shift Project
La Russie veut armer ses mini-drones de terrain... et ça ne fait pas vraiment rêver
La Zone 51 envahie ? L'armée américaine pourrait répondre par la force
Neuralink : Musk annonce que la start-up est prête à tester sa technologie sur des humains
Pour ou contre : la Nintendo Switch Lite est-elle (vraiment) une bonne idée ?
scroll top