Les opérateurs autrichiens veulent le remboursement d'une partie des licences UMTS

Jérôme Bouteiller
04 décembre 2003 à 00h00
0

Rackettés par les gouvernements européens en pleine bulle spéculative, les opérateurs UMTS organisent la contre attaque en demandant le remboursement d'une part

Rackettés par les gouvernements européens en pleine bulle spéculative, les opérateurs UMTS organisent la contre attaque en demandant le remboursement d'une part

Il manque 100 milliards d'euros à l'industrie des télécoms ! Rackettés par les gouvernements européens en pleine bulle spéculative de l'internet, les opérateurs UMTS organisent la contre attaque en demandant le remboursement d'une partie des licences.

Ainsi, selon LeFigaro, six compagnies de téléphonie mobile, Mobilkom Austria (Telekom Austria), 3G Mobile Gbmh (Telefonica), Connect Austria (One), Tele.Ring (Vodafone), Max Mobil (Deutsche Telekom) et Hutchison Whampoa estiment que l'État autrichien n'a pas respecté la procédure lors de la mise aux enchères de fréquences UMTS (Universal Mobile Telecommunication System) en 2000 et exigent le remboursement, par l'État autrichien, de 140 millions d'euros correspondant à la TVA sur l'achat des licences de «troisième génération».

Si la justice devait donner raison aux opérateurs autrichiens, une telle décision pourrait faire jurisprudence, en particulier en Grande-Bretagne et en Allemagne, deux pays qui avaient eu la bonne idée d'organiser des enchères, auxquelles les opérateurs n'avaient pas osé renoncer par peur d'être délaissés par leurs investisseurs. En France, le gouvernement avait finalement été un peu plus raisonnable, en particulier suite au critiques d'un Martin Bouygues, pas franchement emballé d'avoir à payer un tel impôt sur l'innovation...

Preuve que l'UMTS a besoin d'oxygène, l'opérateur asiatique Hutchinson Whampoa, pionnier de la 3G en Europe avec sa marque "3", présente en Autriche, Italie et Grande Bretagne, vient d'annoncer qu'il allait devoir à nouveau investir près de 2 milliards d'euros, portant le total de ses investissements à 20 milliards d'euros, pour atteindre ses objectifs commerciaux.

Quelques mois avant le lancement de l'euro et mis devant la nécessité d'équilibrer leurs budgets afin de répondre aux critères de maastricht, les gouvernements européens avaient alors ponctionné près de 100 milliards d'euros à leurs différents opérateurs 3G, accélérant voire provoquant la crise des télécoms et entraînant un endettement record de certains groupes. Reste à savoir si ces mêmes gouvernements auront la sagesse de réinjecter, au moins sous la forme de crédits d'impôts, un peu d'argent dans une industrie encore convalescente.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

L'Angleterre envisage l'interdiction du smartphone en conduisant, même en main libre
Sur Reddit, les développeurs d'Apex Legends dérapent et insultent leur communauté
Windows Defender obtient 3 fois le score maximum aux tests AV-Test
L'Audi e-tron devient la voiture électrique la plus sûre du monde
WoW Classic : Blizzard dit s’attendre à des files d’attente monstrueuses à l’ouverture
Piratées, les enceintes connectées pourraient être une menace pour leurs utilisateurs
Starman et sa Tesla Roadster viennent d'achever leur première orbite autour du Soleil
Selon Google, 1,5% des mots de passe seraient compromis
Une étude montre que les cyclistes
C’est officiel : Disney+ ne sera pas disponible au lancement en France

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top