Le FBI lance une alerte aux spams et aux virus

Par
Le 22 novembre 2005
 0

Des spams détournent le nom et les coordonnées du Bureau américain des enquêtes (FBI) pour mieux tromper la vigilance de leurs destinataires.

Des spams détournent le nom et les coordonnées du Bureau américain des enquêtes (FBI) pour mieux tromper la vigilance de leurs destinataires.

A l'heure où le courrier électronique commercial non sollicité menace les messageries de saturation, le FBI (fbi.gov/) lance un avertissement aux internautes :

Des spams détournent le nom du Bureau américain des enquêtes (Federal Bureau of Investigation) pour mieux tromper la vigilance de leurs destinataires.

Ces pourriels peuvent avoir pour expéditeur office@fbi.gov, mail@fbi.gov ou encore admin@fbi.gov, et pour titre "You visit illegal websites" - la rédaction a reçu des spams du genre ce mardi matin - Les noms de la CIA (Central Intelligence Agency) et d'autres agences fédérales américaines sont également utilisés pour rouler les naïfs.

Outre le temps perdu à bloquer et à supprimer ses e-mails non sollicités, le risque d'infection de l'ordinateur cible est réel. Selon le FBI, ces spams sont accompagnés d'une pièce jointe (zip) qui contient le virus "w32/sober.jen@mm".

Si le virus est activé, il peut utiliser le système du destinataire - PC sous Windows, le plus souvent - pour agréger de l'information. Le virus peut également transférer l'e-mail vers l'ensemble des contacts (adresses électroniques) de l'utilisateur de l'ordinateur infecté.

Le texte du spam indique en anglais : "Cher Monsieur/Chère Madame, nous avons noté votre passage sur plus de 30 sites web illégaux par le biais de votre adresse IP. Merci de répondre à nos questions ! La liste est proposée en pj".

Ce spam se termine par les coordonnées du FBI et le nom d'un de ses agents, informations détournées pour l'occasion.

Dans son avertissement, le Bureau souligne que ces courriels ne sont pas transmis par ses soins mais par un tiers encore non identifié. "Le FBI ne transmet pas d'e-mails non sollicités au grand public", insiste l'agence fédérale.

Vigilance, antispams et antivirus sont de rigueur !

"Ouvrir les pièces-jointes d'e-mails émanant d'expéditeurs inconnus est une initiative risquée sachant que ces pièces attachées peuvent contenir un virus susceptible d'infecter l'ordinateur du destinataire", rappelle le Bureau dans son avertissement daté du 21 novembre 2005.

Le FBI mène l'enquête et invite les internautes qui reçoivent des e-mails de cette nature à le signaler au très officiel "Internet Crime Complaint Center" (ic3.gov/).
Modifié le 01/06/2018 à 15h36

Les dernières actualités

scroll top