La lutte contre le terrorisme limite-t-elle la confidentialité des données ?

Par
Le 06 octobre 2003
 0

La société de l'information doit trouver un équilibre entre renforcement de la sécurité et protection des données privées, selon une étude publiée par le JRC.

Lundi, le cabinet de recherche de la Commission européenne, Joint Research Centre (JRC), a publié une étude sur la sécurité et la confidentialité à l'ère du numérique (www.jrc.es/home/publications/publication.cfm?pub=1118).

Après les attentats du 11 septembre 2001 sur New York et Washington, l'utilisation des technologies de l'information et de la communication (TIC) a-t-elle amélioré la sécurité des citoyens tout en limitant la confidentialité des échanges et des données privées ?

Pour sa part, le JRC a souligné dans son étude "Security and Privacy for the Citizen in the Post-September 11 Digital Age : A Prospective Overview", que la société européenne de l'information doit maintenir un équilibre entre sécurité et confidentialité afin de respecter les droits des citoyens, mis à mal depuis le 11 septembre 2001.

Ce retour à l'équilibre concerne plus particulièrement la gestion des identités en ligne, les services hébergés (gare aux logiciels espions !), et les environnements virtuels intelligents (terminaux mobiles et multi-accès dans les foyers, les voitures...)

D'après l'étude du JRC, cet équilibre est d'autant plus nécessaire que l'évolution de l'utilisation des TIC pour des actions des pouvoirs publics comme pour des opérations commerciales, va parfois plus vite que l'adaptation de la législation sur la protection des données privées.

"En réponse à la menace terroriste, de nombreux gouvernements ont développé des politiques centrées sur la surveillance et la sécurité, au risque de limiter la protection de la vie privée", a déclaré Philippe BUSQUIN, commissaire européen chargé de la recherche.

"Or, les citoyens ne souhaitent pas que leur vie privée devienne une des victimes de la guerre contre le terrorisme", a ajouté le commissaire.

"Le rapport du JRC rappelle aux décideurs qu'il est nécessaire de maintenir un juste équilibre entre la protection des données et l'accessibilité à un plus grand nombre de services sur Internet, mais aussi entre la lutte contre le terrorisme et le crime, et le respect des données privées", a conclu M. BUSQUIN.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Cet article vous a intéressé ?
Abonnez-vous à la newsletter et recevez chaque jour, le meilleur de l’actu high-tech et du numérique.

Les dernières actualités

scroll top